Mis à jour le 

Fac de médecine de Montpellier

Fac de médecine de Montpellier Photo : Bing Maps

Un voyage à : Fac de médecine de Montpellier

Fac de médecine de Montpellier sur nos forums
Aux origines de la médecine
La faculté de médecine de Montpellier est l'une des plus anciennes d'Europe, après celle de Salernes. N'hésitez pas à la visiter, car elle est située dans un ancien monastère bénédictin, proche de la cathédrale Saint-Pierre. Elle renferme de nombreux trésors, particulièrement dans les bibliothèques.
 
A l'origine, la cathédrale Saint-Pierre
La faculté de médecine, depuis le XVIIIe siècle, est abritée dans le monastère bénédictin jouxtant la cathédrale Saint-Pierre. Cette cathédrale fut édifiée en 1364, dans un style gothique méridional, caractérisé par des murs très hauts.
 
L'une des plus anciennes facultés de médecine d'Europe
L'université de médecine de Montpellier est l'une des plus anciennes du monde occidental.
En effet, elle fut fondée dès 1220. A cette époque, les cours sont donnés un peu partout dans la ville. Les médecins arrivent du monde entier, en même temps que les pèlerins se rendant à Saint Jacques de Compostelle ; et selon la doctrine édictée par Guilhem VIII, tout le monde est autorisé à enseigner la médecine à Montpellier, quelle que soit son origine.

De nombreux médecins arabes et juifs, chassés d'Espagne, arrivent donc à Montpellier. Ils représentent un grand intérêt car ils sont alors les seuls à connaître la langue arabe qui leur permet de traduire ce qui a notamment été écrit à l'université de médecine de Bagdad, l'une des plus anciennes du monde.
Dès le XIVe siècle, les cours d'anatomie dispensés à l'université de Montpellier sont célèbres dans toute l'Europe, et les étudiants affluent.

Au cours du XVIe siècle, la faculté sera l'une des premières à se doter d'un amphithéâtre anatomique. De cette époque, il reste de nombreuses gravures sur lesquelles ont peut voir les étudiants en train de réaliser des dissections, dont le nombre, par année, était alors très limité. C'est également à la fin de ce siècle que Richer de Belleval - médecin du roi sous Henri IV et Louis XIII - créé le premier jardin botanique de France. Ce jardin, conçu sur le même modèle que celui de Padoue, est encore aujourd'hui la propriété de la faculté de médecine.
 
Les méandres de la faculté
Alors que le soleil tape fort à l'extérieur, lancez-vous dans une visite de la faculté. Vous découvrirez alors de très belles pièces dont certaines sont tout à fait surprenantes.
 
Arrêtez-vous tout d'abord devant l'entrée du bâtiment. Vous y verrez les statues de François de Lapeyronie et de Paul Joseph Barthez. Tous deux sont des médecins ayant compté dans l'histoire de la faculté. Le premier, né à Montpellier en 1678, était un chirurgien de renommée qui enseigna à la faculté. Chirurgien du roi, il soigna aussi de nombreux souverains européens. Paul Joseph Barthez était, quant à lui, le médecin de Louis XVI.
Vous verrez également sur la façade de la faculté un cadran solaire. Celui-ci porte l'inscription « l'art est grand ». Il s'agit d'une citation d'Hippocrate, considéré comme le fondateur de la médecine en Occident.
 
Entrez dans ce que l'on appelle le vestibule. Plusieurs plaques portent le nom des bienfaiteurs et des médecins célèbres de la faculté de médecine. Beaucoup de ces noms sont à consonance hébraïque. Et pour cause, les médecins juifs ont joué un grand rôle dans cette université.
Admirez également la grande peinture se situant au-dessus de l'escalier. Le personnage principal, en robe rouge, est en train de prêter le serment d'Hippocrate. Vous constatez que certains personnages, dont l'évêque, sont dans l'ombre ; tandis que les médecins sont dans la lumière. Cette œuvre reflète bien l'esprit très laïc qui règne depuis toujours à l'université de médecine de Montpellier.
 
Vous pénétrez ensuite dans la très surprenante salle des actes. Elle était autrefois la chapelle privée de l'évêque. Plusieurs dizaines de portraits sont accrochés aux murs. Eux aussi sont un hommage aux médecins ayant compté au fil du temps. On y trouve notamment une représentation de Chaptal. En effet, celui-ci, qui était très influent à Montpellier, a beaucoup fait pour la faculté. C'est, par exemple, grâce à lui qu'elle a pu bénéficier de ces locaux.
On peut également voir dans cette salle un buste d'Hippocrate. Mais surtout, en ouvrant une petite porte, on peut apercevoir la robe rouge de Rabelais, robe avec laquelle il prêta serment à Montpellier.
 
Puis rendez vous sur le balcon. Celui-ci offre une belle vue sur l'arrière de la cathédrale. On peut notamment admirer une belle rosace, caractéristique du style gothique. On y aperçoit également l'entrée de l'amphithéâtre anatomique.
 
Après cela, descendez dans une pièce du sous-sol de la faculté. Cette pièce dont on ne connaît pas exactement l'usage, était probablement un lieu important du bâtiment puisqu'il est constitué d'une pierre de grande qualité. On sait simplement de cette pièce qu'il en existe une identique de l'autre côté du mur.
 
Remontez ensuite dans les anciennes cuisines qui ont depuis été aménagées en bibliothèque. Admirez notamment les centaines d'ouvrages qu'abritent ces pièces. On y trouve toutes sortes de livres, permettant aux chercheurs d'acquérir une connaissance universelle, comme le réclamait la médecine dans les temps anciens.
Une reproduction du jardin des plantes, dans sa configuration initiale, est aussi accrochée au mur.
 
Enfin, entrez dans l'amphithéâtre anatomique. Si vous effectuez une visite guidée de l'office de tourisme, le guide vous proposera un diaporama retraçant l'histoire de la médecine à Montpellier.

Partir à : Fac de médecine de Montpellier

Carte Fac de médecine de Montpellier

Latitude : 43.61 - Longitude : 3.87

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à MONTPELLIER ou à proximité, mais aussi le classement des lycées dans l' Hérault.

Magazine