Mis à jour le 

Parcours Art Nouveau de Nancy

Parcours Art Nouveau de Nancy Photo : Bing Maps

Un voyage à : Parcours Art Nouveau de Nancy

Parcours Art Nouveau de Nancy sur nos forums
Itinéraires
C'est au début du XXe siècle, à partir de 1901, que l'Art Nouveau s'invita à Nancy. Louis Majorelle commence par se faire construire une villa. Bientôt c'est le tout Nancy qui réclame ce nouveau courant artistique : la Chambre de Commerce, la brasserie Excelsior, le Crédit Lyonnais, les Magasins Réunis, etc. Gruber, Vallin et quelques autres répondent à cet appel et Nancy change petit à petit de visage. Les artistes de l'Ecole de Nancy, en tirant partie des progrès technologiques et de l'inspiration des arts décoratifs, ont réussi à faire transparaître l'esprit d'entreprise de la bourgeoisie d'affaire de cette époque.

De l'immeuble Margo à la villa Jila
Rendez-vous, pour commencer, au bout de la rue Stanislas, plus précisément devant le n°86. Cet immeuble, datant de 1906, a été réalisé par Eugène Vallin. Passez sous la porte Stanislas qui marquait la limite ouest de la ville du temps de Stanislas. Bifurquez sur la gauche dans la rue Mazagran. Vous verrez la célèbre brasserie Excelsior, un parfait exemple du style Art Nouveau réalisé par les architectes Weissenburger et Mienville. A deux pas, au n°40 de la rue Henri Poincaré, se trouve la Chambre de Commerce et d'Industrie. Elle est hébergée dans un ravissant bâtiment orné de ferronneries signées Louis Majorelle et de vitraux de Jacques Gruber. Revenez sur vos pas et remontez la rue Mazagran. Vous apercevrez, au n°5 bis du boulevard Foch, le prestigieux bâtiment de l'Est Républicain. Doté d'une tour d'angle, il a abrité pendant plusieurs décennies les rotatives du journal éponyme.

La place Maginot concentre quelques beaux exemples d'architecture de l'Ecole de Nancy. Voyez au n°4 l'immeuble de la banque nancéienne et Varin Bernier, réalisé par Hornecker. Tout à côté, rue Chanzy, on aperçoit, derrière le feuillage des arbres, la maison Houot du même architecte. Ne manquez pas la maison de la banque Charles Renauld (aujourd'hui occupé par la BNP) qui fait l'ange de la rue Chanzy et la rue St Jean. C'est Louis Majorelle qui a conçu ces ferronneries. Descendez la rue St Jean. Sur votre gauche, à l'angle de la rue Bénit, l'ancienne graineterie Génin-Louis était la demeure de Jules Genin et Camille Louis, marchands de grains. Ce fut l'un des premiers édifices à structure métallique. Observez les verrières du nancéien Jacques Gruber. Poursuivez jusqu'à la rue de la Visitation. Au n°12, vous verrezune ravissante pharmacie dont la façade est recouverte de petits carreaux en grès bleu-vert.

Rendez-vous ensuite rue Raugraff. L'édifice des magasins Vaxelaire, au n°13, est l'oeuvre conjointe des architectes Charles André, Emile André et Eugène Vallin. A deux pas de là, au n°24 de la rue Saint-Dizier, se trouve la maison Eugène Arnoux-Masson (1911-1913). Sa décoration reprend le thème de la pomme de pin, un thème cher aux artistes de l'école de Nancy. Plus haut dans la rue, aux n°42-44, le petit immeuble qui héberge la Société générale fut construit en 1903 sur les plans de Georges Biet et Eugène Vallin. Plusieurs fois remanié, il conserve un style sobre.

Pour achever votre découverte de l'Ecole de Nancy en beauté, vous pouvez reprendre votre véhicule et vous rendre rue Louis Majorelle pour voir la superbe villa Jika, la première du genre à Nancy. Louis Majorelle a fait appel à Henri Sauvage et Jacques Gruber pour réaliser sa demeure.Puis, à quelques rues de là, vous pourrez visiter le musée de l'Ecole de Nancy.

Partir à : Parcours Art Nouveau de Nancy

Carte Parcours Art Nouveau de Nancy

Latitude : 48.69 - Longitude : 6.18

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à NANCY ou à proximité, mais aussi le classement des lycées en Meurthe-Et-Moselle.

Magazine