Mis à jour le 

Bagnères-de-Luchon

Trouver les hôtels aux meilleurs prix avec Linternaute
Chercher un hôtel

Un voyage à Bagnères-de-Luchon

Bagnères-de-Luchon sur nos forums
A quelques kilomètres de l'Espagne, aux portes du val d'Aure et de la vallée de Pique, les touristes viennent profiter des eaux sulfureuses de Bagnères-de-Luchon depuis déjà deux millénaires. Mais au-delà de ses célèbres thermes, Luchon est le lieu de villégiature idéale pour qui veut s'élever dans la montagne jusqu'au lac d'Oô ou au Pic de Sauvegarde. Quant aux skieurs, ils sont accueillis sur le site de Superbagnères. De ce fait, la station est très animée été comme hiver.

« Primum post Napolitense Balnearum »
Depuis 2000 ans, la ville vit sous le signe des eaux thermales qui font sa renommée. Son nom même en témoigne ! Le terme « Bagnères » est directement issu du terme « bain » tandis que « Luchon » est inspiré d'Ilixo, dieu des sources. L'histoire d'ailleurs le confirme puisque la ville fut un lieu de cure réputé dès l'antiquité romaine. En effet, après qu'un soldat ait testé les eaux de la station au Ier siècle avant Jésus-Christ, Tibère aurait fait construire trois bains. Les eaux sulfurées-sodiques surgissant à 74 degrés valent alors à Luchon la réputation de meilleure citée thermale du pays des Onesii. Elle-même se vante d'ailleurs d'avoir les « premiers bains, après ceux de Naples », (Primum post Napolitense Balnearum).

Au Moyen-Age, la région bénéficie d'un statut un peu particulier du fait de sa situation frontalière. Les habitants jouissent d'une relative indépendance et ont apparemment plus de contacts commerciaux avec leurs voisins espagnols que de liens d'affection avec le pouvoir royal. Si la ville ne dispose plus de son ancienne réputation, elle semble relativement stable et prospère.

Thermes, pyrénéisme et ski
En 1759, le baron d'Etigny use d'un certain autoritarisme pour faire construire une voie qui désenclave la ville. Il entreprend également de rénover les thermes. Les habitants n'apprécient guère cette incursion. Pourtant le volontarisme de l'intendant paye : le duc de Richelieu puis une partie de la Cour viennent dans les années qui suivent redécouvrir les bienfaits des eaux sulfureuses. La station thermale renaît, accueille princes et princesses, puis stars et starlettes avant de se démocratiser. L'hostilité envers le baron d'Etigny s'est muée en reconnaissance, et sa statue trône face aux bains depuis 1889.

Mais Luchon ne se contente pas de ses termes pour assoir sa réputation. En effet, au XIXe siècle, les Pyrénées sont un lieu de villégiature à la mode : la montagne, sauvage et sublime, répond aux aspirations esthétiques issues du romantisme. Quelques précurseurs répondent à ces aspirations en faisant de Luchon un point de départ pour des excursions vers les hauteurs, notamment vers l'Hospice-de-France dans la vallée de la Pique. Enfin, le XXe siècle donne un nouveau souffle à la montagne en transformant son paysage hivernal en terrain de jeu. Luchon ne rate pas le coche et construit ses pistes de ski, donnant naissance à Superbagnères.

Un lieu de villégiature complet
Comme de nombreuses stations thermales dont l'essor moderne remonte au XIXe siècle, Luchon bénéficie d'une architecture imposante, sans pour autant disposer de bâtiments exceptionnels ou chargés d'histoire. De fait, elle se présente avant tout comme un lieu de villégiature agréable. Eté comme hiver, ses rues sont animées et de multiples activités sont proposées, telles que le VTT, les sports d'eaux-vives mais aussi et bien sûr le ski et le Casino. Toutefois, il reste indispensable de profiter de la belle allée d'Etigny et des thermes.

Les vallées de la Pique et du Lys
Etape de la Route des cols, la ville est littéralement cernée de superbes sites naturels. Ainsi, vers le sud, la D125 permet d'accéder à l'Hospice-de-France qui ouvre la voie d'une belle randonnée (pour randonneurs confirmés) vers le Port de Vénasque et le Pic de Sauvegarde. Bien que sinueuse et étroite, la route qui y mène est très agréable. Suivant la Pique, elle traverse la Forêt domaniale de Luchon et croise quelques petites cascades. Attention, cependant, une fois arrivé au parking de l'Hospice, il déconseillé de tenter de suivre la route en voiture. Encore inscrite sur certaines cartes, elle désormais signalée sans issue, n'est plus entretenue et n'offre que peu de possibilités de demi-tour.
 
Bifurquant quelques kilomètres après Luchon, la D46 permet de suivre la vallée du Lys pour admirer la Cascade d'Enfer ou le panorama de la station de Superbagnères.

Le Lac D'Oô
Vers le nord-est, les D618 et D76 permettent d'accéder respectivement à la vallée d'Oueil et d'Oô. Dans cette dernière, une belle randonnée de 2h30 permet de découvrir les paysages magnifiques entourant le lac d'Oô, à 1504 mètres d'altitude.
 
En savoir plus

Partir à Bagnères-de-Luchon

Carte d'identité

Population (2010) : 2 593 habitants
Superficie : 52,8 km²
Nom des habitants : Luchonnais, Luchonnaises
Plus d'informations

Que voir à Bagnères-de-Luchon

Curiosités naturelles

Etonnants ou hors normes, découvrez les sites naturels les plus insolites à Bagnères-de-Luchon
» Curiosités naturelles à Bagnères-de-Luchon

Que faire à Bagnères-de-Luchon

Carte Bagnères-de-Luchon

Latitude : 42.79 - Longitude : 0.59

Points d'interets les plus remarquables

Bagnères-de-Luchon, les plus belles photos

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à BAGNERES DE LUCHON ou à proximité, mais aussi le classement des lycées en Haute-Garonne.

Magazine