Mis à jour le 

Bergues

Trouver les hôtels aux meilleurs prix avec Linternaute
Chercher un hôtel à Bergues

Un voyage à Bergues

Bergues sur nos forums
Derrière ses fortifications complexes mêlant remparts et canaux, Bergues semble avoir résisté aux assauts du temps. Ses petites maisons traditionnelles se partagent les ruelles étroites tandis que le carillon du beffroi sonne toujours les heures sur la vaste place de la République. Pourtant, vaillante place forte jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, elle fut détruite à 80%. La petite cité flamande doit désormais son charme aux artisans de sa reconstruction qui ont mis leur audace au service de l'authenticité.

Une place forte convoitée
L'histoire de Bergues débute au IXe siècle sur une petite colline de vingt-deux mètres, le Groenberg (« Mont vert »), duquel elle tire son nom. Dominant les marécages alentours, elle est fortifiée dès la fin du siècle par Baudouin le Chauve, comte de Flandres. A partir de 900, elle accueille les reliques d'un évangélisateur de la région et en adopte le nom, devenant Bergues Saint-Winoc.

Au cœur de terres convoitées par les Français, Anglais et Néerlandais, Bergues a subi de nombreux sièges tout au long de son histoire. Elle fut détruite à sept reprises par des incendies entre la fin du XIVe et le début du XVIe siècle. Au XVIIe siècle, Vauban renforce les murailles.

Un dernier siège, en 1944
La Révolution Française s'attache à effacer les traces de la religion en dépouillant Bergues de la mention « Saint-Winoc » et en détruisant l'abbaye du même nom. L'élection de Lamartine comme député au milieu du XIXe siècle fait à nouveau entrer Bergues sur la scène nationale.

Malheureusement, cette destinée pacifique ne sied pas à la ville et le XXe siècle se charge de lui rappeler qu'elle reste avant tout une place forte. A une trentaine de kilomètres du front, elle subit quelques destructions pendant la guerre 1914-18. Mais surtout, en 1940, elle résiste durant huit jours au siège allemand grâce à son système de fortification issu de Vauban, facilitant ainsi l'évacuation de troupes vers l'Angleterre. Quatre ans plus tard, les Allemands, installés dans la ville, bénéficieront également de l'efficacité de l'enceinte. Mais ils se vengent de la perte de la cité en dynamitant le beffroi.

Détruite à 80% à la fin du conflit, Bergues s'engage dans une reconstruction audacieuse qui mise sur l'identité flamande de la cité. Ainsi, le beffroi reconstruit en 1961 suit les grandes lignes de son prédécesseur du XIVe siècle tandis que les remparts sont intégralement conservés. Désormais, elle profite d'une retraite méritée où seuls les touristes prennent d'assaut ses remparts.
 
En savoir plus

Partir à Bergues

Carte d'identité

Population (2010) : 3 886 habitants
Superficie : 1,32 km²
Gentilé : Berguois, Berguoises ou Berguennards, Berguennardes
Plus d'informations

Que voir à Bergues

Musées

Tarifs, horaires et informations pratique, voici la liste des musées à visiter à Bergues
» Musées à Bergues

Itinéraires

Promenade en ville, itinéraire à pieds ou randonnées dans la nature… Les plus beaux itinéraires touristiques à Bergues
» Itinéraires à Bergues

Que faire à Bergues

Carte Bergues

Latitude : 50.97 - Longitude : 2.43

Bergues, les plus belles photos

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à BERGUES ou à proximité, mais aussi le classement des lycées dans le Nord.

Magazine