Mis à jour le 

Château de Serrant

Château de Serrant Photo : gilberte Touret

Un voyage à : Château de Serrant

Château de Serrant sur nos forums
Le mobilier du château, d'une richesse et d'une qualité remarquables, n'a jamais quitté l'enceinte de l'édifice. Mais ce n'est pas le seul intérêt du plus occidental des châteaux de la Loire…

L'histoire du château
Le château de Serrant occupe l'emplacement d'une ancienne forteresse médiévale, protégée par des douves, des ponts-levis et des tours massives. Il est habité depuis le XIVe siècle par la famille de Brie, dont un membre, Charles de Brie, tomba sous le charme du style Renaissance en vogue au XVIe siècle. Il décida donc la reconstruction totale du château, qui ne put être menée à son terme à cause de problèmes financiers. Seules la tour Nord, la moitié du logis central et une partie de l'aile de gauche seront donc construites.

Le château de Serrant change ensuite plusieurs fois de main, jusqu'à son acquisition en 1636 par Guillaume de Bautru, conseiller d'Etat. Il décida d'achever les travaux entamés au XVIe siècle, en respectant les projets initiaux afin de préserver l'harmonie de l'ensemble. La dernière construction importante est la chapelle, édifiée à la mémoire du défunt marquis de Vaudrun, époux de Marguerite de Bautru.

En 1749, la dernière descendante de Guillaume de Bautru est veuve et sans enfant. Elle est donc contrainte de vendre le château à Antoine Walsch, armateur d'origine irlandaise installé à Nantes. Cette famille fera construire les deux pavillons qui ferment la cour, ainsi que la grande grille d'honneur, sur laquelle on peut voir le blason familial.

En 1830, Valentine Walsch de Serrant épouse le duc de la Trémoïlle, descendant d'une des plus vieilles familles de France. Il se chargera de restaurer le château et y fera ajouter la balustrade du deuxième étage et le blason de la famille la Trémoïlle, qui surmonte l'entrée principale.

La visite
La découverte du château commence par la cour d'honneur, de laquelle on embrasse d'un seul coup d’œil le logis central et les ailes attenantes. On est déjà séduit par l'élégance et l'harmonie de cet édifice de style Renaissance, dont la construction s'est pourtant étalée sur 350 ans. Mais c'est à l'intérieur que le château de Serrant vous réserve ses plus belles surprises.

La première pièce visitée annonce la couleur : il s'agit d'une vaste salle à manger de près de 140 m² ! Les murs sont décorés de tapisseries des Flandres et le plafond est dit « à la française », c'est-à-dire que la largeur entre les poutres correspond à la largeur des poutres elles-mêmes. Une monumentale table à pied de lion trône au centre de la pièce, sur laquelle mangent encore aujourd'hui les convives les plus prestigieux des châtelains.

On descend ensuite au sous-sol pour découvrir la cuisine, qui fait la même superficie que la salle à manger. Cette salle en tuffeau possède un plafond voûté sur croisée d'ogive et date du château initial. Vous y découvrirez notamment une impressionnante batterie de cuisine de 200 pièces en cuivre, qui laisse imaginer les festins qui devaient avoir lieu au château.

La visite passe ensuite par une série de chambres, toutes plus confortables les unes que les autres. On accède au premier étage en empruntant le superbe escalier de pierre aux voûtes à caissons sculptés, véritable joyau de la Renaissance.

Vient alors l'une des pièces les plus remarquables du château : la bibliothèque. Les murs de cette salle, qui s'élèvent à sept mètres de hauteur, sont couverts du sol au plafond de 8000 ouvrages, sur les 12 000 que compte la collection complète. Les plus anciens datent de la création de l'imprimerie. Nous pouvons notamment mentionner une édition des « Fables de La Fontaine », ou encore la collection complète de l'encyclopédie Diderot. Richement décorée comme le reste du château cette pièce est un lieu propice à l'étude, mais elle n'en demeure pas moins conviviale avec un espace dédié aux jeux.

L'émerveillement continue dans le Grand Salon, dont les murs sont couverts de huit tapisseries de Bruxelles datant du XVIe siècle. Nommées « Verdures avec animaux », elles représentent des combats d'animaux domestiques et sauvages provenant de différents continents, dans un décor fantastique.
Cette salle abrite également une autre pièce d'exception : un cabinet d'ébène (1630) attribué à Pierre Gole. Finement sculpté à l'intérieur comme à l'extérieur, les ornements de ce cabinet figurent les amours d'Ariane et de Bacus. Ce meuble d'exception contient 33 tiroirs et il aurait fallu entre 5 et 10 ans pour le fabriquer ! Dans le Grand Salon, remarquez enfin la monumentale cheminée de style Renaissance.

Une porte dérobée dans un mur du Grand Salon nous conduit à la Chambre Empire, qui fut entièrement aménagée pour la venue de Napoléon, la famille propriétaire du château étant alors ralliée à l'Empire. Malheureusement, l'Empereur apprenant la défaite Bailen ne resta au château que deux heures ! Le mobilier Empire est en acajou de Cuba et la pièce possède un haut plafond voûté en hanse de panier, comme toutes les chambres situées dans la tour.

En ressortant du château, rendez-vous dans la chapelle qui donne sur la cour. Vous y verrez le superbe tombeau du marquis de Vaudrun, construit en marbre blanc selon les plans de Lebrun.

Informations pratiques :
Le tarif d’entrée adulte est de 9,50 €.
En savoir plus : http://www.chateau-serrant.net/

Partir à : Château de Serrant

Carte Château de Serrant

Latitude : 47.41 - Longitude : -0.74

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

Magazine