Mis à jour le 

Nikko

Trouver les hôtels aux meilleurs prix avec Linternaute
Chercher un hôtel à Nikko
Nikko Photo : Trung LATIEULE

Un voyage à Nikko

Nikko sur nos forums
Unesco
Nikko, est un lieu à visiter absolument au Japon. Il se trouve seulement à 2h30 de Tokyo en train, est une excursion chaudement recommandée. « Lumière du soleil »… telle est la signification de Nikko. C'est certes un peu exagéré, mais il faut reconnaître que les temples de Nikko sont exceptionnellement beaux. Contrairement aux autres sanctuaires shinto qui se fondent dans la nature, ces sanctuaires sont richement sculptés, colorés et décorés à la feuille d'or.

Pour la petite histoire, c'est un moine bouddhiste, Shodo Shonin, qui installa un premier temple à cet emplacement au VIIIème siècle. La cité prospéra un temps. Le shogun Tokugawa Ieyasu y fit construire son mausolée. Seize ans après sa mort, son petit-fils fit ériger le Tosho-gu pour son aïeul. 15 000 artisans s'y attelèrent pendant deux ans dit-on. Cette oeuvre devait en même temps montrer toute la richesse et la puissance du clan Tokugawa.

Visite de Nikko
Après avoir quitté la gare dans le centre de Nikko, on emprunte une longue avenue bordée de commerces et de restaurants. On aperçoit ensuite l'élégant Shinkyo Bridge, en bois laqué rouge. Selon la légende, c'est à cet endroit que le moine Shodo Shonin aurait traversé la rivière sur le dos de deux serpents géants. On pénètre alors dans le vaste parc boisé au pied des montagnes.

Le premier temple sur le chemin est le Rinno-ji. C'est le tout premier temple fondé en 766 par Shodo Shonin. Il abrite trois statues dorées de Bouddka (Amida, Senju Kannon et Bato Kannon). Dans la salle des Trésors ou Homotsuden, sont présentés des objets précieux de l'époque Edo provenant de divers temples (entrée non comprise dans le billet groupé). Un charmant jardin termine la visite.

On se dirige vers le Tosho-gu. Après avoir franchi un torii (porte), on aperçoit tout de suite à gauche une pagode dont les cinq niveaux représentent un élément (terre, eau, feu, vent et ciel). Le bâtiment d'origine fut réduit en cendres en 1650 puis reconstruit en 1818. La porte Omote-mon est encadrée de deux gardiens Nio. On passe devant trois entrepôts sacrés puis on  accède à l'écurie sacrée. Ne manquez pas la fameuse sculpture des trois singes de la sagesse (« Je n'entends pas ce qu'il ne faut pas entendre, je ne dis pas ce qu'il ne faut pas dire, je ne vois pas ce qu'il ne faut pas voir »). La fontaine sacrée dont le style est d'inspiration chinoise, permet aux fidèles de se purifier les mains. On passe encore sous un torii et on gravit quelques marches. Sur la droite se tient la tour de la Cloche et sur la gauche, celle du Tambour. A côté, le Honji-do possède un plafond orné d'un grand dragon. Un moine frappe deux morceaux de bois sous le dragon pour faire entendre l'écho aux visiteurs ; celui-ci évoquerait le long rugissement d'un dragon.

On s'arrête un instant devant la Yomeimon, une porte aux nombreuses sculptures en bois peintes représentant des animaux et des fleurs. Remarquez sur le dernier pilier, les décorations sont à l'envers. Les artistes ont commis volontairement cette erreur afin de ne pas susciter la jalousie des dieux. En allant sur la droite, au-dessus de l'entrée du corridor, repose la jolie statue du Chat dormant (Nemuri-Neko), oeuvre supposée de Hidari Jingoro. 

Empruntez ensuite le chemin vers le le tombeau d'Ieyasu (1543-1616). Les cendres de ce dernier reposent dans la tour du trésor.

Toujours sur le même site, on peut voir le temple Futarasan, qui est dédié aux dieux des monts Nantai et Nyotai. Son torii et sa grande lanterne de bronze valent le coup d'oeil.

Enfin, le Taiyuinbyo est le mausolée d'Iemitsu Tokugawa (Taiyuin est son nom posthume). C'est une réplique du Toshogu à une échelle inférieure.
Pour achever votre visite, vous pouvez vous promener dans le beau parc de cèdres et de cryptomerias qui entoure les temples.

En train, il faut 2h30 pour rejoindre Nikko en partant de Tokyo (ligne Tobu-Nikko depuis la station Asakusa).

Pour échapper à l'affluence des touristes, il vaut mieux y venir en semaine, si possible de bonne heure. Il est même conseillé de réserver la veille car les temples et sanctuaires sont très courus au Japon.

Il est plus avantageux de prendre des billets combinés plutôt que de s'acquitter des droits d'entrée pour chaque temple. Le billet groupé, valant 1000 yens (environ 6 euros), donne accès  au sanctuaire Toshogu (hormis Nemuri-Neko le Chat dormant et le tombeau de Ieyasu), au sanctuaire Futarasan du mausolée Taiyuin et du temple Rinnoji (hormis le Trésor et le jardin). Il s'achète auprès de tous les sites concernés.

Temple Rinnoji

Tarif (hors billet groupé) : 900 ¥ (5,5 euros environ) ; 300 ¥ (2 euros environ) de supplément pour la salle du Trésor et le jardin.

Ouverture : ouvert de 8h à 15h30 (16h30 d'avril à octobre).

Temple Tosho-gu
Tarif (hors billet groupé) : 1 300 ¥ (8 euros environ) ; 520 ¥ (3 euros) de supplément pour le Chat dormant et la tombe de Ieyasu.

Sanctuaire Futarasan

Tarif (hors billet groupé) : 200 ¥ (1,3 euro) ; supplément possible pour certaines visites.

Ouverture : ouvert de 8h à 15h30 (16h30 d'avril à octobre).

Mausolée Taiyuin, ou Taiyuinbyo
Tarif (hors billet groupé) : 550 ¥ (3,5 euros).

Partir à Nikko

Carte Nikko

Latitude : 36.72 - Longitude : 139.70

Nikko, les articles à lire

Nikko - Un automne au Japon

L'automne est la période idéale pour visiter le Japon : une période riche en festivals, sublimée par une nature teintée de pourpre et d'or et d'une fraîcheur très appréciable. Lire la suite

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

Magazine