Mis à jour le 

les minorités de la péninsule indochinoise

Trouver les hôtels aux meilleurs prix avec Linternaute
Chercher un hôtel

Un voyage aux les minorités de la péninsule indochinoise

Les minorités sont l'âme des pays et c'est en partant à leur rencontre que vous découvrirez pleinement les pays de la péninsule Indochinoise. Il est vrai que l'accueil par la population joue très souvent en faveur (ou en défaveur) de l'attrait que l'on éprouve pour un pays.

Les minorités péninsulaires sont très nombreuses et leur culture reste bien vivante, à l'image des fêtes ancestrales propres à chaque minorités.

Les minorités se démarquent les unes des autres par la richesse de leur patrimoine. Patrimoine qui relève bien souvent de l'immatériel : langue, littérature orale, musique non écrite, mythologie, rituels, comportements sociaux, etc. Elles ont également conservé leurs tissus et vêtements, instruments de musique et habitats traditionnels.

Partir aux les minorités de la péninsule indochinoise

Points forts

Les principales minorités montagnardes :
  • Hmongs : Thaïlande, Vietnam, Laos, Yunnan
  • Yaos : Thaïlande, Vietnam Daos: Vietnam, Laos
  • Karens : Thaïlande, Birmanie
  • Akhas, Nungs, Shans : Vietnam

Les autres minorités :
  • Yi, Dai : Yunnan
  • Femmes-girafes : Thaïlande, Birmanie
  • Intha, Shans : Birmanie
  • Khmers, Môns, Kuis : Thaïlande
  • Tàys : Viet Nam

Points faibles

Les minorités indochinoises puisent leurs racines aussi loin dans le temps que les temples édifiés dans cette région mais leur durabilité est soumise à plus rude épreuve.
Les minorités sont souvent victimes de l'exploitation touristique, menacées ou déjà victimes du développement économique et de l'exploitation des ressources qui les entourent, ou soumises aux régimes autoritaires qui règnent sur la péninsule Indochinoise.

Certains gouvernements considèrent les minorités ethniques comme un piège à touristes et se servent de leurs traditions (village, costume, musique) pour faire la promotion de leur pays.

Leur culture, très fragile, est donc mise à mal, certains villages ont trop subi l'influence touristique et il ont perdu beaucoup de leur authenticité.

Insolite

Au nord-ouest, dans les montagnes, près de Mae Hong Song, il y a le village des femmes-girafes. Venues du Myanmar (Birmanie), leur long cou est orné d'anneaux de cuivre (une spirale enroulée plus exactement) qui leur donnent une allure unique. Le village est constitué de quelques maisons sur pilotis.

Les femmes-girafes sont l'objet d'un véritable commerce touristique ; la visite de ce village a perdu en authenticité, mais permet néanmoins de comprendre cette tradition unique au monde.

La visite du village est payante. Cette visite est très souvent comprise dans les voyages organisés en Thaïlande.

Que voir aux les minorités de la péninsule indochinoise

Où aller ?

Divers
Au sud-ouest de Hanoi, faites un détour par le petit village de Mai Chau, essentiellement peuplé de Thaïs blancs, où vous pourrez découvrir leur technique de tissage et leurs coutumes ancestrales. Les Thaïs blancs font partie des nombreuses minorités ethniques qui vivent dans les montagnes de la région du Tonkin.

Il est possible de manger et de passer la nuit à Mai Chau, dans les maisons thaïes en bois sur pilotis et au toit de chaume. Pas besoin de réserver mais arrivez avant la nuit.
Nature/Parcs nationaux/Zoo/Réserves
Vous ne pouvez pas visiter le nord du pays sans aller à Chiang Mai et découvrir le parc national de Doi Suthep. Parc le plus beau de Thaïlande, il est situé dans les montagnes, à plus de 1 600 mètres d'altitude. Au milieu d'une forêt très dense, refuge de nombreux oiseaux, baladez-vous en vélo. Les magnifiques chutes d'eau vous émerveilleront !

Cette région, essentiellement montagneuse, abrite de nombreuses minorités ethniques : Hmong, Lhau, etc. Chacune de ces tribus montagnardes a son dialecte, ses coutumes, son village, son artisanat. Les Hmong, originaires du Laos ont été chassés par les armées laotiennes et vietnamiennes pour avoir aidé les Français pendant la guerre d'Indochine et les Américains pendant la guerre du Vietnam. Immigrés en Thaïlande, ils sont aujourd'hui en situation difficile et précaire. On les appelle aussi les montagnards ou les Miao, ce qui signifie "riz cru" (expression qui désigne les population nomades peu intégrées).

Au sommet du Parc National de Doi Suthep, à 1601m, il est possible de visiter l'un des sanctuaires bouddhistes les plus révérés de Thaïlande du Nord : le Wat Phra That Doi Suthep. Le temple est accessible par un escalier de 300 marches ou par un funiculaire.

En contrebas du temple, dans la ville de Chiang Mai, vous trouverez de nombreux restaurants et boutiques de souvenirs.

C'est à quelques kilomètres du palais de Phu Phing (situé en contrebas du Wat Phra That Doi Suthep) que vous découvrirez le plus accessible des villages de tribus montagnardes, via des sentiers balisés. Il a perdu de son authenticité, mais offre un bon aperçu des traditions Hmong.
Patrimoine culturel
En quittant les hauteurs, d'autres minorités font leur apparition, les Yao et les Tày. Les Yao vivent sur les flancs de montagne entre 500 et 1000 m et les Tay dans les vallées fertiles.

Ces minorités, dont les villages sont plus faciles d'accès que ceux des montagnes, sont de plus en plus visitées par les touristes. Elles ont donc un peu perdu de leur authenticité.

Carte les minorités de la péninsule indochinoise

Latitude : 14.71 - Longitude : 102.07

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

Magazine