Mis à jour le 

Les souks de Tunis

Les souks de Tunis Photo : Antonio-C BRAZ

Un voyage aux souks de Tunis

Les souks de Tunis sur nos forums
Situés dans la médina de Tunis, les souks constituent un vaste ensemble de boutiques et d’ateliers. Enchevêtrement de ruelles datant, pour la majeure partie, du XIIIe siècle, les souks sont répartis par corps de métiers, et représentent le centre économique de Tunis depuis leur création. Dans la partie haute et près de la Grande Mosquée, ce sont les métiers et produits nobles que l’on peut trouver, tels que les parfumeurs. Les autres métiers se trouvent pour l’essentiel dans la partie basse. Parmi le plus célèbres, on peut citer le souk el Leffa, le souk el Koumach ou encore le souk el Berka.
  • Le souk des parfumeurs
Connu sous le nom de souk des parfumeurs, le souk El Attarine est le plus ancien de Tunis. Sa construction remonte à 1240, époque du règne de Abû Zakariyâ Yahyâ. Le souk se situant à proximité de la mosquée de Zitouna, seuls les commerces les plus raffinés, tels les parfumeries, y sont tolérés. On appréciera particulièrement les devantures, comptoirs et étagères en bois sculptés, lesquels, alliés aux parfums d’encens et d’essences rares, contribuent à l'ambiance luxueuse du site.
  • Le souk des Turcs
Le souk des Turcs a été construit par Youssef Dey vers 1620, il était alors destiné aux artisans et à la clientèle turcs. A l’origine, tailleurs et brodeurs s’y établissent, autant pour fournir la milice turque que les dignitaires du régime beylical. Ils seront néanmoins remplacés au fil du temps par des artisans juifs. Les codes vestimentaires ayant été modifiés par des réformes au XIXe siècle, les articles du souk des Turcs sont peu à peu remplacés par des produits importés d’occident. Ce lieu abrite aujourd'hui des brocanteurs et des antiquaires.
  • Le souk el Berka
Le souk el Berka a été construit en 1612 par Youssef Dey, ce dernier a pour origine le marché aux esclaves noirs de Tunis. L’estrade en bois située au milieu du souk atteste encore de cette époque, c'est en effet sur celle-ci que l'on présentait les esclaves noirs dans le but de les vendre; elle était alors recouverte d’une coupole et entourée de voûtes dans lesquelles les acheteurs potentiels participaient aux enchères. Avec l’abolition de l’esclavage en 1846 sous Amhed Ier Bey, le souk fut transformé en marché des bijoutiers, dont la spécialité était notamment l’argenterie et l’orfèvrerie.
  • Le souk el Koumach
Le souk el Koumach, ou souk aux étoffes, a été fondé au XVe siècle par Amou Amr Othman à côté de la Grande Mosquée. Deux entrées en permettent l'accès, mais celle située du côté du souk el Attarine est davantage remarquable par les colonnes à chapiteaux hispano-maghrébins qui l’encadrent. Le souk lui-même s’organise en trois allées couvertes par des berceaux longitudinaux et séparées par deux lignes de colonnes de pierre peintes en rouge et vert. A l'époque où l'électricité n'existait pas encore, les lanterneaux percés dans la voûte centrale permettaient d’éclairer l’ensemble.
  • Le souk el Leffa
Réputé pour ses tapis, le souk el Leffa, dans la médina de Tunis, est avant tout spécialisé dans le travail de la laine. On y circule en contrebas des échoppes, celles-ci étant surélevées au moyen de planches à environ un mètre de hauteur. Cette différence de niveau permet aux clients et déambulateurs de se trouver face aux artisans accroupis sur leurs nattes, facilitant ainsi l'échange et offrant une position plus pratique pour admirer les étoffes et couvertures. Le souk dans son ensemble offre une ambiance d'antan, plus calme que celle régnant dans les autres souks.

Partir aux souks de Tunis

Carte Les souks de Tunis

Latitude : 36.82 - Longitude : 10.17

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

Magazine