André Brugiroux : l'homme qui a visité tous les pays du monde

André Brugiroux : l'homme qui a visité tous les pays du monde André Brugiroux, véritable aventurier des temps modernes, peut se vanter à 77 ans d'avoir parcouru tous les pays et territoires de la planète. Sa fabuleuse épopée planétaire, qui aura duré 50 ans, est une belle leçon de vie, riche en anecdotes et en rencontres humaines.

Tout commence en 1955. Alors âgé de 17 ans, André Brugiroux décide de partir en Ecosse pour apprendre l'anglais. A ce moment-là, il ne sait pas encore que voyager va durer toute une vie. Fort de cette première expérience, il décide de prolonger ses escapades pour poursuivre l'apprentissage de nouvelles langues : l'italien, l'allemand, l'espagnol...

Durant neuf ans, il va ainsi parcourir l'Europe et, entre l'Espagne et l'Allemagne, passer deux ans au Congo pour effectuer son service militaire. Après l'Italie, il s'envolera pour le Canada où il pourra enfin économiser durant trois ans pour arriver à faire le tour du monde pendant six ans (de 1967 à 1973). Il ne reviendra en France que dix-huit ans plus tard, épuisé par une dysenterie.

En véritable aventurier, il vivait avec le strict minimum. Pour économiser le plus d'argent possible il pratiquait l'auto-stop, voire même le bateau-stop et l'avion-stop, évitait les restaurants et ne dormait jamais à l'hôtel. Il aurait ainsi parcouru près de 400 000 km de cette manière en ne dépensant qu'un dollar par jour ! Un moyen de transport qui lui aura valu pas mal d'aventures.

Pendant trente ans, il partira ensuite chaque année de six à huit mois pour finaliser son rêve de voir la planète entière.

Pendant les 50 ans passé à visiter les 250 pays du monde, André Brugiroux a vécu un nombre incalculable d'expériences : il aura frôlé plusieurs fois la mort comme, par exemple, en Afghanistan où on lui a pointé une baïonnette entre les deux yeux, il est passé sept fois par la case prison, soupçonné par exemple d'être un espion dans les pays arabes, il aura vu le Mur de Berlin se construire devant lui, il échappera d'un jour à la prise d'Angkor Wat au Cambodge.... 

Cette expérience à travers le monde, a d'abord été enrichissante pour lui-même, mais c'est avant tout une aventure profondément humaine."Si on a l'habilité d'aller au fond du cœur des gens quand on voyage, on est partout chez soi ! La vérité est qu'il y a des gens merveilleux partout" confie-il.

Cette découverte des autres l'a amenée à la conclusion que "La terre n'est qu'un seul pays" (c'est d'ailleurs le titre de son premier ouvrage). Malgré toutes les cultures, valeurs, et religions différentes, pour cet amoureux de l'Humanité, tous les Hommes sont citoyens du même pays, la Terre. 

Malgré ses 77 ans, sa curiosité d'esprit et sa passion pour les voyages semblent toujours aussi forts qu'à 17 ans. Véritable globe-trotteur dans l'âme, son prochain défi  est de se rendre dans les îles Chagos, dans l'Océan Indien. Elle est interdite car c'est une zone militaire secrète mais rien n'arrêtera cet aventurier qui cherche déjà un voilier pour l'y conduire !  

André Brugiroux à Moscou, en 2008. 

Annonces Google