Interview
 
Novembre 2007

Voyager avec un handicap, c'est possible

Dominique Barbier, globe-trotter tétraplégique et fondateur de l'association handi-voyages, a répondu aux questions des lecteurs lors d'un chat en direct depuis les locaux de L'Internaute.
  Envoyer Imprimer  

 
Dominique Barbier dans les locaux de L'Internaute lundi dernier Photo © Cécile Genest
 

Bonjour et bravo pour votre courage. Vous arrivez à voyager beaucoup ?

Dominique Barbier : A chaque fois que j'en ai l'opportunité.

Quelles destinations avez-vous préféré ?

Le Maroc et la Corse pour les paysages et le Burkina Faso pour les rencontres que j'y ai fait.

Quelle est la plus grosse difficulté que vous rencontrez en voyageant ?

Difficile de répondre à cette question ! En fait je crois que chaque problème a sa solution, il faut y faire face le moment venu. Le vrai problème est quand on ne la trouve pas !

Est ce que ça se passe toujours bien avec vos accompagnateurs ?

En général oui, mais il peut y avoir des prises de tête, c'est normal.

Avec quel voyagiste travaillez vous pour ce type de déplacement ?

Aucun en particulier. Le mieux c'est de se débrouiller soi-même. Je trouve les services proposés par les voyagistes souvent chers et pas toujours concluants.

Bonjour, si ce n'est pas indiscret, comment êtes-vous devenu paraplégique ?

Un accident de mobylette idiot à 18 ans.

Voyagiez-vous avant votre accident ?

J'en rêvais mais 6 mois avant mon premier voyage, j'ai eu mon accident.

La plus grosse difficulté n'est-elle pas d'ordre financière avant tout ?

Oui, tout à fait ! Surtout que souvent on doit payer son voyage et en plus celui de son accompagnateur.

 
Photo © Cécile Genest
 

Bonjour, c'est possible de voyager en avion avec mon fauteuil roulant électrique avec commande automatique, et si oui, quel en est le coût supplémentaire ?

Oui, les avions acceptent les fauteuils, et ceux qui pèsent moins de 27 kg sont gratuits. En réalité, personne ne vérifie jamais le poids du fauteuil à l'aéroport, donc il suffit de déclarer que le votre fait moins de 27 kg…

Pour moi qui ai un handicap lourd, c'est désagréable de devoir dépendre des autres. C'est ce qui me fait renoncer à des voyages dans lesquels mon autonomie est limitée.

Chacun a ses limites, imaginez qu'un homme très fort doive monter une grosse caisse, il aura forcément besoin d`un coup de main. Tout le monde a besoin des autres.

Oui le bonheur est aussi de connaître ses limites. Merci.

Je vois que vous êtes allé au Burkina Faso, je rêve d'y aller. Vous avez aimé ?

Je suis très attaché à ce pays. J'y retourne en décembre, j'y fais construire des chambres d'hôtes accessibles aux personnes à mobilité réduite. En fait c'est plus les gens et leur accueil formidable que j'aime autant le Burkina.

Pourquoi avoir choisi le Burkina Faso ? Ce n`est pas une destination très cotée ?

Lisez le mini reportage photo que j`ai mis sur mon site et vous verrez que c'était pour faire une surprise à une amie ! www.voyages-handicap.org

Vous êtes vous fait des amis chez qui vous retournez régulièrement ?

Oui bien sûr, à chaque voyage, par exemple pour le Burkina l`inconnu qui m'a hébergé est devenu un ami, il est venu passer deux mois chez moi cet été. Je vais y retourner souvent, et j'ai mis cet ami de confiance à la tête de mon projet de chambre d`hôtes.

 
Photo © Cécile Genest
 

 

Qu'est ce qui vous attire dans les voyages ?

Le sentiment de liberté, les rencontres, l'aventure.

Pouvez-vous parler un peu plus de la démarche de votre association ?

Nous aidons les personnes handicapées à organiser leur voyage ou nous les mettons en relation avec des accompagnateurs.

Vous êtes seul à vous occuper de l'association Handi-Voyages, ou vous travaillez avec d'autres ?

Je suis un des seuls bénévoles permanents mais nous avons beaucoup de volontaires disponibles ponctuellement.

Il faut avoir des vrai compétences d'infirmier pour accompagner une personne à mobilité réduite ?

Pas obligatoirement, plutôt de la débrouillardise.

Quels genre de soins nécessite une personne handicapée en voyage ? Je demande ça parce que j'aimerais savoir quelles sont les responsabilités d`un accompagnateur potentiel.

Pour les soins tout dépend du handicap de la personne. Mais il ne faut pas que l'accompagnateur se sente responsable de la personne, il faut que ce soit une relation réciproque.

Certains handicaps sont ils plus un frein au voyage que d`autres ? Y-a-il un cas où vous conseillez de ne pas voyager ?

Chaque personne a ses limites. Une personne sous assistance respiratoire par exemple aura plus de difficultés mais si elle prévoit une seconde machine, c`est plus sûr. Mais ce n`est pas forcément facile.

Est ce que les infrastructures prévues dans les aéroports et gares à l'égard des PMR sont suffisantes ?

Tout dépend du pays. De toutes façons je pense que c'est vraiment l'accueil humain qui est important, la disponibilité des autres, au moins autant voir plus que les infrastructures matérielles.

Bonjour, mon fils de 16 ans est paraplégique. Sa mère et moi n`osons pas trop le laisser partir sans nous. Qu'en pensez-vous ?

Je suis plus lourdement handicapé que votre fils, et pourtant je pars.

Quel est le plus longtemps séjour que vous ayez fait ?

Cinq semaines au Burkina Faso. La prochaine fois, en décembre, ce sera pour 25 jours de jours de voyage sur la route, en camionnette, et une vingtaine de jours sur place.

Quelle est la plus belle chose que vous ayez vu lors de vos voyages ?

Le sourire de Lola, une jeune burkinabée que je parraine, lorsque je lui ai dit qu`elle irait au collège. La deuxième plus belle chose : les montagnes à Calacuccia, en Corse. N`hésitez pas à me contacter sur mon site perso : www.voyages-handicap.org

 


Magazine Voyager Envoyer Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité