Malade en voyage : que faire ?

Malade en voyage : que faire ? Si vous programmez des vacances à l'étranger, voici toutes les informations que vous devez connaître en cas d'accident ou de maladie. Assurance, frais, rapatriement... Votre prise en charge sur place va dépendre du pays dans lequel vous vous rendez.

Tomber malade à l'étranger peut coûter cher si nous n'êtes pas bien assuré. Selon votre destination, les modalités de prise en charge des soins médicaux sont différentes et peuvent engendrer des frais conséquents. Assurance voyage, frais, rapatriement... Mieux vaut se renseigner en amont afin d'éviter les mauvaises surprises lors d'un voyage à l'étranger.

Malade en voyage, quelles précautions prendre avant de partir ?

Avant de partir en voyage à l'étranger, il est tout d'abord conseillé de se rendre chez le médecin pour une consultation de routine. En fonction de la destination choisie, il faudra également passer par la case vaccination afin de vous protéger contre certaines maladies courantes qui peuvent pourtant s'avérer dangereuses.

  • Vous faire vacciner : les vaccins universels sont les vaccins de base qui sont fortement recommandés ou tout simplement obligatoires, quelle que soit votre destination. Le premier de ces vaccins est le DTP, un vaccin combiné contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, avec des rappels à 25 ans, 45 et 65 ans. Au-delà de cet âge, un rappel est conseillé tous les 10 ans. Le vaccin contre la tuberculose, le BCG, est indispensable si vous souhaitez partir en Australie, en Thaïlande ou dans une région d'Afrique tropicale. Ce vaccin offre une protection de 10 à 15 ans aux personnes vaccinées. Enfin, le ROR, un vaccin combiné contre la rougeole, les oreillons et la rubéole peut être administré dès l'âge de 12 mois. Avant de vous rendre à l'aéroport, n'oubliez pas de glisser votre carnet de santé et votre carte vitale dans vos bagages.
  • Obtenir la carte européenne d'assurance maladie : dans les 28 Etats membres de l'Union européenne ainsi qu'en Norvège, en Islande, au Liechtenstein et en Suisse, l'ensemble des soins sera pris en charge si vous disposez d'une carte européenne d'assurance maladie (CEAM). Individuelle, nominative et gratuite, cette carte est délivrée au minimum deux semaines avant votre départ par votre Caisse d'assurance maladie. Chaque personne doit posséder la sienne : adultes et enfants.  Les cartes délivrées par la France sont valables 2 ans. 
  • Consulter ses contrats d'assurance : afin de connaître toutes les subtilités de vos contrats d'assurance voyage, contactez tout d’abord votre assureur et souscrivez à un contrat d'assistance couvrant les frais de santé à l'étranger si cela n'est pas encore fait. Contactez également votre banque afin de connaître les garanties liées au paiement de votre voyage par carte bancaire. Pour finir, contactez l'agence de voyage pour connaître les assurances liées au voyage en question. 
  • Préparer sa trousse à pharmacie : dernière chose essentielle à emporter lors d'un voyage à l'étranger, votre trousse à pharmacie. Pour ne pas vous retrouver démuni en cas de petits ou de gros bobos, voici les essentiels à emporter en voyage : du paracétamol pour la fièvre et les douleurs, une crème à base d'Arnica en cas de bosse ou de bleu, du sérum physiologique en unidoses, des pansements de plusieurs tailles, une pince à épiler en cas d'écharde ou de piqûre d'abeille, une pommade contre les démangeaisons en cas de piqûre, quelques compresses stériles et un antiseptique en spray, une crème solaire anti-UVA et UVB ainsi qu'une crème contre les brûlures et les coups de soleil.

Souvenez-vous que votre assureur vous permettra de rembourser les dégâts matériels et qu'une assistance vous aidera à trouver une solution sur place. Une assistance coûte entre 15 et 200 euros pour une semaine suivant les options choisies, la destination et le nombre de personnes pris en charge. Suivant le contrat d'assistance auquel vous avez souscrit, voici les remboursements possibles : 

  • le rapatriement ou l'évacuation sanitaire 
  • les frais médicaux 
  • la prolongation de séjour à l'hôtel suite à une hospitalisation (temps limité suivant les contrats) 
  • la location d'un véhicule suite à un accident (plafonné suivant les contrats) 
  • les recherches effectuées par les sauveteurs ou les secours 
  • l'assistance juridique 

Si vous voyagez hors d'Europe, vous devez alors payer vos dépenses de santé et conserver tous les justificatifs pour une prise en charge par l'Assurance maladie à votre retour. Toutefois, le remboursement des frais n'est pas automatique : si le médecin-conseil de votre caisse d'assurance maladie juge que les soins n'étaient pas urgents, vous n'obtiendrez rien. Les frais restent alors entièrement à votre charge, et il faut savoir que, dans de nombreux pays tels que les États-Unis, l'Amérique latine ou la Thaïlande, les frais médicaux et d'hospitalisation sont particulièrement élevés. Il est donc primordial de vérifier les plafonds de frais médicaux à l'étranger inclus dans vos contrats d'assistance

Malade en voyage, quelles précautions prendre sur place ?

  • En cas d'hospitalisation : si l'état de santé de la personne malade ou accidentée le nécessite, rendez vous dans un service d'urgence local. Si la personne est intransportable (traumatisme crânien par exemple), appelez un service d'urgence. Si vous en avez la possibilité, appelez également votre assistance qui pourra vous conseiller et même vous fournir des adresses et les numéros de téléphone de spécialistes sur place. En principe, les autorités locales préviennent les services consulaires. Mais vous pouvez aussi faire appel à eux. En effet, tout comme votre service d'assistance, les Ambassades et les Consulats possèdent une liste de médecins agréés et de spécialistes pour vous aider. Ils peuvent se charger de prévenir vos familles en cas d'accident grave et prendre des mesures pour une hospitalisation ou un rapatriement. En cas de difficultés financières, ils peuvent également vous aider à trouver une solution. Liste des Ambassades et Consulats par pays.
  • En cas d'accident de la route : si la personne concernée est blessée, nous vous conseillons de suivre les indications sur les premiers réflexes à avoir en cas d'hospitalisation. En cas d'accident uniquement matériel, vous devez absolument remplir un constat amiable en français. En Europe, les constats ont été uniformisés. Veillez également à prendre les coordonnées complètes des autres personnes accidentées et envoyer le tout à votre assureur dès que possible. Les services de police interviennent suivant les pays pour la constatation d'un accident. Si vous ne pouvez pas remplir de constat amiable, vous devez rassembler le plus d'éléments possibles concernant l'accident (photocopie du rapport du procès-verbal par exemple, déclaration d'accident accompagnée d'un ou plusieurs témoignages...). En cas de délit de fuite, vous devez déposer plainte et conserver tous les papiers concernant votre dépôt de plainte. Dans tous les cas, vous pouvez prévenir votre assureur et lui demander conseil.
  • Besoin d'un rapatriement : Le rapatriement n'est pas automatique en cas d'accident ou de maladie. Si le pays où vous voyagez possède des établissements de soin adaptés à votre situation, vous serez soignés sur place. En revanche, l'évacuation sanitaire est obligatoire pour certains pays dont les capacités sont trop faibles. Plusieurs possibilités peuvent être envisagées suivant la gravité de votre état, comme l'évacuation vers un pays voisin ou le rapatriement en France. Le rapatriement et le parcours de soin sont généralement à votre charge d'où l'intérêt de souscrire à un contrat d'assistance avant le départ. Sous certaines conditions de ressources, l'Etat peut lui-même financer le rapatriement d'une personne vivant à l'étranger. Pour information, un rapatriement peut coûter très cher suivant le niveau de vie du pays où vous vous trouvez, suivant les conditions médicales du rapatriement, la distance à parcourir pour rentrer et le mode de transport choisi.

Santé

Annonces Google