Passer sa retraite en Espagne : démarches, impôts et avantages

Passer sa retraite en Espagne : démarches, impôts et avantages Si vous souhaitez passer votre retraite au soleil, l'Espagne allie climat généreux, douceur de vie légendaire et proximité avec la France. Voici toutes les formalités à connaître avant de franchir le pas.

L'Espagne est l'une des destinations préférées des Français, et de plus en plus de seniors songent à y poser définitivement leurs valises. Cependant, il est nécessaire d'accomplir un certain nombre de démarches administratives afin de vivre sereinement au rythme espagnol. Si vous souhaitez profiter du climat méditerranéen tout en restant en Europe, voici toutes les informations à connaître sur l'expatriation des retraités en Espagne.

Les démarches pour passer sa retraite en Espagne

En faisant le choix de quitter la France pour couler des jours heureux en Espagne, les démarches à effectuer sont un peu plus importantes que si vous déménagiez sur la Côte d'Azur. Avant votre départ, pensez notamment à communiquer votre nouvelle adresse à votre banque, à la Sécurité sociale et au centre des impôts qui vous a envoyé votre dernier avis d'imposition.

  • Les formalités d'entrée et de séjour : en tant que ressortissant(e) d'un pays de l'Union européenne, vous n'avez aucune démarche administrative à accomplir pour entrer, circuler et résider en Espagne à partir du moment où votre séjour ne dépasse pas trois mois. Si vous décidez de passer votre retraite en Andalousie, en Catalogne ou en Galice, vous devrez en revanche posséder un titre de séjour, valable cinq ans et renouvelable. Après avoir effectué votre demande au bureau de l'immigration en ayant apporté la preuve que vous êtes désormais résident(e) espagnole(e), l'administration espagnole vous remet un récépissé de demande de titre de séjour sur lequel figure un Numéro d'Identification des Étrangers (NIE), qui pourra vous être demandé pour souscrire à un abonnement, ouvrir un compte en banque ou acquérir un bien immobilier. Vous recevrez ensuite votre titre de séjour sous quelques semaines. Attention, il est possible que les services administratifs espagnols vous demandent de justifier l'affiliation à une assurance maladie ainsi que de ressources financières suffisamment importantes. Si vous avez décidé de vous installer en Espagne en couple ou avec vos enfants, sachez que le droit de séjour d'un citoyen européen dans un pays de l'Union européenne est valable pour tous les membres de sa famille. 
  • Déménager en Espagne : bonne nouvelle, votre déménagement en Espagne ne devrait pas vous poser de souci. En effet, aucune démarche d'exportation ni d'importation n'est exigée, sauf si vous transportez des matières dangereuses, des armes, ou des animaux protégés. Avant même de vous décider pour un achat ou pour une location immobilière, il est primordial d'aller passer quelques jours dans votre zone de prédilection, afin de savoir si l'environnement vous convient pleinement et si vous vous voyez y vivre à long terme.
  • L'assurance maladie : le régime de la Sécurité sociale française permet aux retraités expatriés de transférer leurs droits à l'Assurance Maladie en Espagne, à l'aide du formulaire S1 que vous devez présenter à l'organisme de santé de votre nouveau pays de résidence. Afin de bénéficier d'une prise en charge complète, il est tout de même nécessaire de demander votre adhésion à la Caisse des Français de l'Etranger (CFE). En ce qui concerne la mutuelle complémentaire, vous devez souscrire auprès d'un organisme partenaire si vous avez adhéré à la CFE, ou souscrire auprès d'un organisme local si vous avez décidé de dépendre du régime social espagnol.
  • Les impôts en Espagne : afin d'éviter une double imposition, la France et l'Espagne ont établi une convention basée sur la notion de résidence. A partir de 183 jours passés en Espagne, vous êtes considéré(e) comme "ressortissant espagnol". Les pensions de retraite versées par l'Etat français restent alors imposables en France, tandis que les ressources de sources privées seront imposées dans votre nouveau pays de résidence.

Le visa de résidence pour passer sa retraite en Espagne

Tous les étrangers qui n'ont pas la nationalité d'un Etat membre de l'Union européenne, suisse, norvégienne, islandaise ou du Liechtenstein doivent obtenir un visa s'ils séjournent en Espagne plus de 90 jours par semestre. Ce visa de longue durée autorise ainsi la résidence sur le sol espagnol sans qu'une activité professionnelle ne soit forcément exercée. 

  • Quelles sont les conditions d'obtention du visa de résidence ?

La demande de visa de résidence doit être effectuée auprès des Missions Diplomatiques et des Agences Consulaires espagnoles compétentes pour la circonscription consulaire du lieu de résidence légale du demandeur, les seules habilitées à délivrer le document. La demande du visa et son retrait doivent être réalisés par le demandeur en personne auprès de la Mission Diplomatique ou de l'Agence Consulaire de la circonscription dont il dépend. Lors de la demande de visa, le tarif fixé à environ 60 euros doit alors être versé. Sachez néanmoins qu'en cas de rejet de la demande de visa, aucun remboursement ne sera effectué. Le titulaire du visa de résidence doit également se procurer une carte d'identité d'étranger dans le délai d'un mois à compter de son entrée sur le sol espagnol. 

Passer sa retraite en Espagne : les avantages

  • La proximité avec la France : depuis quelques années, de plus en plus de retraités français choisissent de s'installer en Espagne en raison de sa proximité géographique avec la France. Passer une agréable retraite est une chose, mais profiter de sa famille en est une autre ! A ce titre, l'Espagne permet de combiner les deux puisque le pays est facilement accessible par la route et ne nécessite que quelques heures de voyage en train ou en avion. 
  • La douceur de vivre : avec un climat doux en hiver et extrêmement ensoleillé en été, l'Espagne fait figure d'Eldorado. Ce n'est d'ailleurs pas une coïncidence si les Français privilégient cette destination pour leurs vacances. Passer sa retraite au soleil fait partie des arguments qui poussent de nombreux retraités à s'expatrier. La convivialité et le rythme de la vie espagnole correspondent parfaitement aux attentes des retraités. 
  • Le coût de la vie : Dans la vie de tous les jours, les prix sont moins élevés en Espagne qu'en France. Que ce soit pour faire les courses, aller manger au restaurant ou prendre les transports en commun, le coût de la vie est en moyenne 26% moins cher que dans l'Hexagone.
  • Le folklore et les traditions : c'est bien connu, l'Espagne regorge de terroirs aussi divers que variés. MadridBarceloneSéville, Cordoue... Le pays fourmille de villes à la langue et à la culture différentes. Avec un passé historique extrêmement dense, le pays foisonne de lieux culturels majestueux que les retraités pourront découvrir avec émerveillement : châteaux, forteresses, palais...


 

Annonces Google