Partager cet article

RSS
Dossier
 
Décembre 2007

Bagages volés : que faire ?

Paradoxalement, depuis le durcissement de certaines mesures de sécurité, le nombre de valises volées a augmenté. Comment se prémunir ?
  Envoyer Imprimer  

 
La majorité des bagages égarés le sont lors de corréspondances. Photo ©
 

La perte d'un petit pourcentage de valises dans le tumulte d'un grand aéroport international est un phénomène quasiment inévitable. Une étiquette de code barre mal imprimée, un sac qui tombe du charriot, et le mal est fait : chaque année, le plateau de correspondance d'Air France compte environ 3% "d'incidents bagages" par an, ce qui représente environ 290 000 bagages perdus ou retardés.

Parmi les 24 compagnies Européennes nationales, c'est British Airways qui détient le plus triste record en la matière, avec 23 bagages égarés pour 1000 passagers. Pour tenter de remédier au problème, la compagnie a récemment mis en place un nouveau système de pistage des bagages, employant une puce électronique plutôt qu'un code-barres magnétique.

Le pillage organisé des valises

Ce que l'on sait moins, en revanche, c'est que le nombre de bagages volés aurait doublé depuis la mise en place de nouvelles mesures antiterroristes après le 11 septembre 2001. Une tendance générale, de New York à New Dehli, de Genève à Bali. Pourquoi ? L'une des raisons est que les nouvelles lois exigent que tous les bagages soient accessibles à l'inspection. Il est désormais fortement déconseillé de fermer sa valise avec un cadenas ou une fermeture à code, les services de sécurité des aéroports ayant l'autorisation de faire sauter les cadenas pour fouiller les bagages jugés suspects. Des fouilles routines aléatoires sont fréquentes.

 

 
Rien ne perturbe autant un voyage qu'une valise qui n'apparaît pas sur le tapis roulant de l'aéroport Photo ©
 
Une telle capacité d'intrusion dans les effets personnels d'autrui a fini par entraîner des effets néfastes. En septembre 2005, un vaste coup de filet a l'aéroport de Roissy Charles de Gaule a permis de démanteler un réseaux de type mafieux au sein de l'entreprise CBC (Connecting Bag Services), chargés de l'acheminement des bagages en transit. Les vols avaient lieu en général à l'arrivée des conteneurs de bagages : tandis qu'une personne faisait le guet, l'autre vidait les valises des objets les plus intéressants (matériel informatique, portables, montres...). Une valise était fouillée en moins de trois minutes. Les nouveaux employés étaient soumis à des pressions : soit ils participaient aux pillages et gardaient le silence, soit ils ne passeraient pas en CDI. A Naples et à Genève, deux autres réseaux de même type ont également été démantelées.

Aux Etats-Unis, une quantité croissante d'armes à feu, qui ne sont plus autorisées dans les bagages à main, sont volées et revendues au marché noir. Les chiffres officiels du département d'Etat montrent que, de 2003 à 2006, 39 revolvers ont été volés dans les seuls aéroports de la côte Ouest. Les autorités aéroportuaires estiment que ce chiffre est inférieur à la réalité.

 

 
Et Aussi...
 
 
description brève de l'image
 

Comment se prémunir ?

Face à de telles brèches dans les systèmes de sécurité, comment réagir ? Quelques mesures permettent de limiter les désagréments causés par une valise aux abonnés absents :

- Garder ses biens de valeur (ordinateur, appareil photo, papiers, bijoux) dans son bagage à main lors des déplacements, ainsi que les effets personnels qui ont une valeur sentimentale. Si possible, ne pas enregistrer de bagage en soute.

- Dresser une liste des biens emportés en voyage et la consulter en défaisant sa valise : alerter immédiatement les autorités aéroportuaires et policières locales s'il manque quelque chose. L'une des principales raisons pour lesquelles les objets volés dans les bagages ne sont jamais retrouvés est que leurs propriétaires s'en rendent compte trop tard.

- Etiqueter clairement à la fois l'intérieur et l'extérieur de la valise avec vos noms et coordonnées : si jamais l'étiquette de la compagnie aérienne est arrachée, celle-ci permet d'identifier plus facilement votre bagage.

- Souscrire à une assurance voyage qui prend en compte la perte et le vol des bagages. Dans la mesure du possible, garder les factures des objets emportés en voyage, elles servent toujours quand l'on veut obtenir un remboursement. Surtout, il faut toujours garder le reçu du billet d'avion avec l'étiquette code barre qui correspond à celle placée autour de la poignée de votre valise : ce code permettra d'identifier de localiser votre valise grâce au fichier informatique de votre compagnie aérienne.

 


Magazine Voyager Envoyer Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité