Sommaire

En savoir plus

Sujet illustré

 
Wadi Rum en Jordanie, désert pétrifié et grandiose Photo © Antony LIBOR
 

WADI RUM :

Où ? Située au Proche-Orient, la Jordanie est enserrée entre la Syrie, l'Irak, l'Arabie Saoudite et lsraël. Le désert du Wadi Rum se trouve au sud du pays, à la frontière avec l'Arabie Saoudite. A son extrémité sud-ouest, il plonge dans le golfe d'Aquaba, sur la mer Rouge.

Caractéristiques : Contrairement à d'autres déserts de dunes impressionnants par leur horizon lointain, le désert de Wadi Rum étonne surtout par la verticalité de ses roches. Ses jebels de grès variant du noir au jaune clair, avec une prédominance de rouge, se dressent à pic ajoutant au sublime des lieux. Ces roches, comme plantées dans les dunes, ont jailli il y a environ 30 millions d'années et, depuis, ont subi le poids du temps et de l'érosion. C'est la plus ancienne strate géologique connue de l'écorce terrestre. Aujourd'hui, après des millénaires d'accidents tectoniques et de vent, elles sont creusées, polies et stratifiées et s'élèvent jusqu'à 1854 mètres d'altitude. On comprend pourquoi ces paysages ont servi de décor à de nombreux films, dont Lawrence d'Arabie et Indiana Jones et la dernière croisade.

 
Petra, en Jordanie Photo © Bertrand LARGERON
 

Pétra, ville des Nabatéens : Au VIe siècle avant JC, des commerçants nomades originaires d'Arabie occidentale se sont installés dans le Wadi Rum et ont construit, à même la roche, la ville de Pétra, "la pierre" en grec. Pour y accéder, il faut emprunter une faille aux couleurs impressionnantes, le Siq, longue d'un kilomètre, dont la largeur varie entre 3 et 11 mètres et la profondeur entre 5 et 200 mètres. Les parois sont si hautes qu'elles empêchent presque la lumière de passer et donnent au moindre bruit de bien curieuses résonnances. Aujourd'hui encore, Pétra fascine les voyageurs du monde entier, tant par son emplacement que par sa beauté. Sa construction en grès au pied des falaises multicolores lui donne un charme quelque peu mystique. Pour s'imprégner au mieux de cette ambiance et profiter au maximum des couleurs changeantes, il est préférable de s'y promener tôt le matin ou en fin d'après-midi.

Khazneh, le trésor sacré : En sortant du Siq, le premier momument que l'on aperçoit est le Khazneh, "trésor" en arabe. Ce mastodonte de 30 mètres de large et de 40 mètres de haut, entièrement taillé dans le grès rose, renferme un étrange secret. Tout d'abord les spécialistes sont partagés sur sa signification. Pour certains, il s'agirait d'un mausolée commémoratif en mémoire d'un roi divinisé, pour d'autres un sarcophage ou un tombeau. Le Khazneh tire son nom arabe d'une légende bédouine selon laquelle un trésor se trouverait dans l'urne qui domine le monument. En témoignent d'ailleurs les nombreux impacts de tirs de ceux qui ont essayé de l'ouvrir. a l'heure actuelle, l'énigme n'a toujours pas été éclaircie. Quoiqu'il en soit, le bâtiment symbolise toute la grandeur et le mystère de Pétra.

LE SINAI :

Où ? L'Egypte est composé à 90 % de zones désertiques : à l'ouest du Nil, "poumon vert du pays", le désert lybique et à l'est, le désert arabique. La presqu'île du Sinaï se situe à l'est, à la frontière avec Israël, en bordure de la Mer Rouge. C'est un désert sacré car c'est là, au sommet du Mont Sinaï, que Moïse aurait reçu de Yahvé les Tables de la Loi dans l'Ancien Testament.

Caractéristiques : D'une superficie de 56 000 km2, le désert du Sinaï est un plateau caillouteux surplombé par des blocs montagneux de couleur rose dépassant parfois les 2000 mètres. C'est notamment le cas pour le Mont Sainte-Catherine (2637 mètres) et le Mont Sinaï (2285 mètres). Pour accéder au sommet, l'ascention se fait de nuit. Trois heures pour au final, admirer un somptueux lever de soleil rougeoyant. Le désert est composé au nord de dunes de sables et de plages fossilisées formées par les changements de niveau de la mer Méditerranée il y a deux millions d'années. Au centre, le plateau Al Tih est à peine habité et est constitué de pierre à chaux de la période tertiaire. Au sud, on trouve des roches granitiques et volcaniques. Tout au long de la traversée on sera surpris et époustouflé par la grande diversité des roches, tant au niveau de leurs formes que de leurs couleurs. On peut voir des pierres de couleur verte, rouge, jaune, violette et même bleue, selon le type de roche ou la luminosité. Quels que soient les paysages, leur beauté, leur immensité et la perspective de l'horizon à l'infini font tourner la tête.

 
Le Mont Moïse dans le Sinaï Photo © Ingrid BARON
 

Désert chaud oblige, aucune plante ne pousse dans le désert du Sinaï. Par contre, la faune est impressionnante. Il est très fréquent de voir des dromadaires, utilisés par les Bédouins et les touristes pour se déplacer. En plus des dromadaires, vous pourrez admirer, entre autres, des guépards, des chats des sables, des fennecs et des bouquetins de Nubie. Après le désert, la mer : Le Sinaï plonge dans la Mer Rouge, paradis des amoureux des fonds sous-marins. Entre Sharm-el-Sheikh et Dahab, vous aurez le choix pour finir en beauté un séjour déjà magnifique.

Le conseil de Hervé Saliou, directeur de l'agence de voyage "Deserts" : "Les déserts du Moyen-Orient sont de petits déserts mais chargés d'histoire. On y trouve des traces archéologiques fortes, impressionnantes. En Jordanie, on peut tout de même faire Wadi Rum et Pétra sans sortir du désert. Dans ces déserts une approche individuelle est possible, en 4X4 par exemple. On peut y être autonome sans trop de difficulté."

 


Magazine Voyager Envoyer Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité