United Airlines détruit le fauteuil roulant d'un voyageur français

Parti visiter les Etats-Unis pour prouver que voyage et handicap ne sont pas incompatibles, un touriste français a vu son fauteuil roulant détruit par la compagnie United Airlines.

"Voilà comment United Airlines accompagne les personnes en situation de handicap. Fauteuil détruit (37.000 €), voyage aux USA gâché. Honteux", condamne sur Twitter Lucie Duthion, la sœur de Valentin, 24 ans, atteint d'une amyotrophie spinale. Ce 4 juillet, après un vol depuis l'aéroport parisien de Roissy, ils viennent d'atterrir à l'aéroport de Newark, à New York. Sur les images, le fauteuil apparaît très endommagé. "Le fauteuil de 250 kg n'avait pas subi un simple dommage mais avait été entièrement détruit et était inutilisable", explique Lucie Duthion au journal Le Progrès. Depuis, son message a été retweeté plus de 3000 fois.

Une très mauvaise surprise pour ce groupe de neuf amis partis à la découverte de New York et de l'Ouest américain afin de prouver que les personnes en situation de handicap peuvent elles aussi voyager. Pris en charge par la compagnie United Airlines, le groupe a dû accepter un fauteuil de rechange pourtant inadapté. "Nous n'avions pas le choix d'accepter cette proposition après un ultimatum posé par la compagnie. Si nous refusions, nous devions signer une décharge stipulant que nous refusions l'aide de United Airlines et donc la prise en charge", raconte Lucie Duthion au quotidien lyonnais.

Pas question pour autant d'arrêter l'aventure racontée sur une page Facebook baptisée Dream Trotter. Mais avec des difficultés supplémentaires : le groupe a dû pousser le fauteuil de remplacement de 200 kg sur plusieurs kilomètres après une panne en plein New York. Depuis, le groupe a obtenu un fauteuil manuel de prêt, "la moins pire des solutions", explique le groupe sur Facebook. 

Ces dernières semaines, les polémiques se sont multipliées chez United Airlines. La compagnie américaine a été épinglée pour avoir évacué brutalement un passager sur un vol en surbooking, puis interdit à des adolescentes en leggings de monter à bord d'un avion. 

Article le plus lu : Black Friday : les meilleures affaires en direct : voir les actualités

United Airlines

Annonces Google