Mis à jour le 

Médina de Tunis

Médina de Tunis Photo : Hubert Guiziou

Un voyage à : Médina de Tunis

Médina de Tunis sur nos forums

Classée dès 1979 par l'UNESCO, la médina de Tunis compte parmi les plus belles et les plus riches médinas du monde islamique. Le dédale des ruelles de la vieille ville abrite quelques 670 monuments : mosquées, zaouïas, médersas, palais, mausolées... Relativement bien conservée, la médina offre un splendide exemple de l'urbanisme musulman.


Comme toutes les médinas, celle de Tunis fut construite au VIIe siècle autour de sa mosquée, la mosquée es Zitouna ou la Grande Mosquée. Les deux axes nord-sud et ouest-est, qui traversent la médina, se croisent au niveau de cette mosquée.

  • La mosquée es Zitouna (la mosquée de l'Olivier)

Elle constitue un des plus importants centre religieux du Maghreb et la deuxième mosquée du pays après Kairouan. La Grande Mosquée est entourée de cercles de souks, chacun dédié à une activité particulière. Elle fut bâtie en 732 puis reconstruite et remaniée à plusieurs reprises aux siècles suivants. Sa façade possède une belle rangée d'arcades. Le minaret de 44 m de haut date de 1894.

A l'intérieur, la vaste salle de prière, qui repose sur des colonnes antiques provenant de Carthage, est agrémentée d'impressionnants lustres en verre de Venise. Une coupole bichrome marque l'entrée de cette salle. Les Turcs dotèrent la cour intérieure d'une série de galeries. Seuls les croyants pourront accéder aux autres salles et galeries de la mosquée. A la sortie de la mosquée, vous tomberez sur les premiers souks, en particulier celui des libraires.

La médina recèle également une dizaine d'autres mosquées comme la mosquée el Ksar (érigée en 1106), la mosquée de la Kasbah (1235) et la Mosquée de Sidi Mahres (1675) avec ses sublimes dômes blancs. La mosquée Youssef Dey (1616) fut la première mosquée ottomane de la ville et la première à être dotée d'un minaret octogonal.

  • Les souks

Constitués d'une multitude d'échoppes plus étroites les unes que les autres, les souks sont organisés par corps de métier. Bâtis en cercles autour de la mosquée, ils sont classés du commerce des produits les moins polluants aux plus polluants. Ainsi, à proximité directe de la mosquée se trouvent le souk des Parfumeurs, le souk des Chéchias, le souk des Etoffes, le souk du Coton et celui des Orfèvres, puis le souk des Selliers pour finir par les souks des Forgerons et des Teinturiers.

Le souk des Parfumeurs ou souk el Attarine est le plus remarquable de tous. Construit au XIIIe siècle au début de la dynastie hafside, il renferme des petites boutiques richement décorées de vert et d'or, de bougies et d'innombrables fioles. Vous y trouverez les notes des parfums d'Orient : jasmin, rose, musc...A côté, vous pénétrerez dans le royaume de la Chéchia, le célèbre chapeau de laine rouge tunisien. Dans le souk des Orfèvres, vous pourrez voir une petite place où se tenait le marché aux esclaves jusqu'en 1841. Si vous recherchez un tapis, dirigez-vous vers le souk el Leffa.

  • Les palais de la médina

Entre le XIIe et le XVIe siècle, Tunis connut un formidable essor. La haute société de Tunis se fit alors construire de somptueux palais appelés Dar. Les Dars sont d'une grande élégance et ont une décoration intérieure des plus soignées. Dar Othman, qui fut la demeure de bey Othman, possède une jolie façade et un agréable patio. Dar Hussein fut la propriété du ministre Youssef Sahib El Tabaa. Sa décoration vaut le coup d'oeil : faïences des Kallaline sur les murs, chapiteaux de style néocorinthien, stuc... Le Dar Ben Abdallah abrite aujourd'hui le musée des Arts et Traditions populaires. Il reconstitue le mode de vie des familles bourgeoises tunisoises au XIXe siècle.

  • Les 3 médersas

Dédiées à l'origine à l'enseignement, les médersas ont une architecture très sobre : des cellules pour héberger les étudiants, des salles de cours, et une salle de prière. Le complexe des 3 médersas regroupe la médersa Achouria, la médersa Bachya et la médersa Slimanya. Toutes trois ont été reconverties, deux en écoles d'apprentissage et la troisième en centre des associations médicales.

  • Les mausolées

Le plus grand mausolée de la ville, la Tourbet el Bey (XVIIIe siècle) est la dernière demeure des princes husseinites. Sa façade de grès jaune laisse place à l'intérieur à la céramique et au marbre dans la salle des souverains. La princesse Aziza Othmana, décédée en 1669, était réputée pour sa générosité. Elle avait affranchi tous ses esclaves et avait fait don de ses biens aux oeuvres de charité. Elle repose dans un tourbet à son nom.

A l'ouest de la médina se trouve le quartier des administrations et du gouvernement, la Kasbah. L'Hôtel de ville de Tunis, construit dans les années 1960, se fond assez bien dans le style des autres édifices de la médina. Le Dar el Bey (XVIIIème) est le palais du gouvernement.


Informations pratiques

Il est recommandé de visiter les souks en tout début de matinée pour éviter la chaleur et goûter la véritable animation des souks tunisiens.

Partir à : Médina de Tunis

Points forts

Shopping
Promenades
Histoire et architecture

Points faibles

Dans les médinas des plus grandes villes, les touristes sont constamment sollicités, par de prétendus guides, les marchands ou des mendiants.

Carte Médina de Tunis

Latitude : 36.80 - Longitude : 10.17

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

Magazine