VIDEO - Macron en colère à Jérusalem : ce qu'il a vraiment dit aux policiers

VIDEO - Macron en colère à Jérusalem : ce qu'il a vraiment dit aux policiers En visite à Jérusalem, Emmanuel Macron fait le buzz. En cause ? Une vidéo dans laquelle le président français rentre dans une colère noire contre des membres des forces de la sécurité israélienne ayant pénétré dans l'église Sainte-Anne. Un épisode qui n'est pas sans rappeler un certain Jacques Chirac...

[Mis à jour le 22 janvier 2020 à 20h12] Près d'un quart de siècle après son prédécesseur, Emmanuel Macron aurait-il fait "une Chirac" ? Le parallèle entre les deux événements est en tout cas criant. Rappelez-vous, le 22 octobre 1996, Jacques Chirac alors en visite à Jérusalem s'était insurgé face aux services de sécurité israéliens qui l'empêchaient de saluer les Palestiniens. Le président de la République s'était alors agacé dans un anglais marqué d'un fort accent français : "What do you want ? Me to go back to my plane and go back to France ? Is that what you want ? Let them go, let them do.", comprendre : "Que voulez-vous ? Que je retourne à mon avion et que je rentre en France ? C'est ce que vous voulez ? Laissez-les aller, laissez-les faire."

Ce mercredi 22 janvier 2020, 24 ans après cet épisode devenu célèbre dans le monde entier, Emmanuel Macron s'est illustré d'une manière étrangement similaire. L'image est saisissante : Emmanuel Macron, au milieu d'une foule, en train de piquer une colère, le tout en anglais avec un accent très français. Le chef de l'État, en déplacement à Jérusalem, n'a pas apprécié que des forces de sécurité israéliennes pénètrent dans l'église Sainte-Anne, territoire français à Jérusalem, ce qui leur est pourtant interdit. "I don't like what you did in front of me. Go, outside, please. We know the rules, nobody has to provoke nobody. (...) Please respect the rules !" ("Je n'aime pas ce que vous avez fait devant moi. Sortez, s'il vous plaît. Nous connaissons les règles, personne ne doit provoquer personne. Respectez les règles, s'il vous plaît !"), a notamment lancé Emmanuel Macron. 

L’altercation d'Emmanuel Macron suscite de vives réactions sur les réseaux sociaux

La ressemblance entre l'altercation d'Emmanuel Macron et celle de Jacques Chirac a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux ce mercredi soir. Ainsi, le député européen de La France insoumise, Manuel Bompard, a sauté sur l'occasion pour faire un lien avec l'actualité : "Si Macron veut imiter Chirac, qu'il retire son projet de réforme contre nos retraites comme Chirac avait retiré son contrat première embauche face à la mobilisation populaire". Du côté des Républicains, Julien Aubert a, lui, concédé : "L'imitation de Jacques Chirac est pleine de bonne volonté, accent français inclus, mais cela sonne ... moins spontané". Enfin, le porte-parole du Parti communiste, Ian Brossat, a pour sa part déploré qu'Emmanuel Macron "sing[e] Chirac pour faire oublier qu'il mène la politique de Sarkozy".

Emmanuel Macron en déplacement en Israël

Emmanuel Macron est donc en déplacement en Israël, où il a été invité pour commémorer le 75e anniversaire de la libération du camp nazi d'Auschwitz, et où il s'est entretenu avec le Premier ministre Benyamin Netanyahou. À l'issue de leur rencontre, le président français a insisté sur le fait que "la négation d'Israël tient de l'antisémitisme". "Ce qui ne veut pas dire qu'il deviendrait impossible d'avoir des désaccords, de critiquer telle ou telle action du gouvernement d'Israël, mais la négation de son existence relève bien aujourd'hui d'une forme contemporaine d'antisémitisme", a-t-il déclaré. Emmanuel Macron doit poursuivre son voyage à Ramallah, siège de l'Autorité palestinienne, pour y rencontrer le président palestinien Mahmoud Abbas.

Autour du même sujet