90 % des liquides de vapotage non-conformes

La cigarette électronique compte aujourd'hui environ 2 millions d'utilisateurs en France. © Gresei / Fotolia
En 2014, la DGCCRF a mené une enquête sur la sécurité des cigarettes électroniques, révélatrice de nombreuses anomalies. Les pratiques de la moitié des 600 établissements inspectés n'étaient pas aux normes. Et d'après les analyses chimiques, 90 % des liquides prélevés se révèlent non-conformes. Par exemple, l'affichage du taux de nicotine sur l'étiquette ne correspond souvent pas à la réalité, et la majorité des chargeurs examinés ont été déclarés dangereux "en raison des risques de choc électrique liés à un défaut d’isolation." Devenu un produit de consommation courant, la cigarette électronique compte aujourd'hui environ 2 millions d'utilisateurs en France."Sa banalisation croissante peut finir par faire oublier au grand public qu’il s’agit d’un atomiseur électrique de produits chimiques", note la DGCCRF. D'où sa vigilance à l'encontre des règles de sécurité.
Suggestions de contenus