Et dans le monde ?

Le signe d'Hollywood à Mount Lee, Los Angeles. © nito 500 / 123RF
La fringale d'investissement chinois à l'étranger ne vise pas que la France. En 2014, la multinationale américaine IBM a en partie cédé sa branche serveurs à l'entreprise chinoise de télécommunications Lenovo, après lui avoir vendu l'intégralité de son activité PC en 2005. Lenovo compte ainsi s'ouvrir un nouveau marché  à l'international. Autre exemple : la multinationale automobile chinoise Geely a racheté en 2010 la branche automobile du suédois Volvo Cars à l'américain Ford Motor Company. Et lancé en 2016, en utilisant le savoir-faire nordique, la marque de voiture connectée Lynk & Co 01.
En 2016 encore, la Chine a acquis selon l'agence Bloomberg les droits TV du championnat de football anglais de la Premier League, pour l'équivalent de 613 millions d'euros et sur trois ans. La Chine a aussi acheté des parts dans plusieurs clubs de foot européens. Dernière "folie" en date : le pays émergent se lance à l'assaut du cinéma d'Hollywood, pour lequel il est déjà le deuxième marché au monde.
Suggestions de contenus