Solstice d'été 2020 : comprendre cette date et le phénomène astronomique en deux minutes

Chargement de votre vidéo
"Solstice d'été 2020 : comprendre cette date et le phénomène astronomique en deux minutes"

Solstice d'été 2020 : comprendre cette date et le phénomène astronomique en deux minutes ÉTÉ. En 2020, le solstice d'été a lieu le 20 juin. Cette date marque le début de la saison estivale. Découvrez toutes les explications sur ce phénomène astronomique, qui contrairement à ce que l'on peut penser, n'arrive pas toujours le 21 juin.

[Mis à jour le 20 juin 2020 à 19h39] Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'été commence ce samedi 20 juin. En effet le solstice d'été 2020 n'a pas lieu le 21 juin mais le 20. C'est le jour où la lumière du soleil dure le plus tard dans la journée mais c'est également le début de la saison estivale. Le solstice d'été correspond en fait à un phénomène astrologique : c'est le moment où le Soleil "passe" à son zénith, au niveau du Tropique du Cancer. Samedi 20 juin, ce phénomène aura lieu à 23h45 (voir les détails ici). À partir de ce moment de l'année, les jours deviennent de plus en courts jusqu'à l'hiver et son  solstice qui a lieu le 21 décembre 2020. 

Après le solstice d'été, les jours des 21 et 22 juin seront tous les deux aussi longs. C'est donc à partir du 23 juin que la durée de la lumière du soleil déclinera pour arriver au jour le plus court, le solstice d'hiver, qui correspond à environ huit heures de lumière. On pense que le solstice d'été a toujours lieu le 21 juin, mais ce n'est pas vrai. Comme l'explique le site Sciences et Avenir, il est arrivé 36 fois au cours du XXe siècle que ce solstice arrive le 22 juin et 64 fois le 21 juin. Pendant le XXIe siècle, cet événement se produira 47 fois le 20 juin. 

Le "solstice" correspond au moment où le soleil est le plus éloigné de l'équateur, ce qui rime tour à tour avec la période maximale ou minimale du jour sur Terre. Celui d'été a toujours lieu deux fois dans l'année, faisant intervenir des saisons inverses dans les hémisphères nord et sud (le solstice d'été est pour la fin décembre dans l'hémisphère sud). Quant au contraire du solstice, il s'agit de l'équinoxe, d'automne ou de printemps.

Programmé artificiellement par les scientifiques au 1er juin de chaque année, l'été "météorologique" permet aux experts du ciel de réaliser leurs calculs plus aisément. Le solstice d'été, lui, peut selon l'année se produire entre le 19 et le 22 juin. Pour comprendre en cinq minutes le décalage dans les dates de solstice chaque année, cliquez ici.

Que sait-on sur la date du solstice d'été ?

Dans notre hémisphère Nord, le solstice d'été correspond aux journées les plus longues de l'année. Le laps de temps qui sépare lever et coucher du soleil peut dépasser les 16 heures, contre tout juste 8 heures fin décembre au moment du solstice d'hiver. Le phénomène découle de l'inclinaison naturelle de la Terre par rapport au plan sur lequel elle tourne autour du Soleil. Sans ce décalage-là, les saisons telles qu'on les connaît sur notre planète n'existeraient pas ! Dans nos contrées, le solstice d'été sonne donc le début de la saison estivale. A mi-chemin des équinoxes de printemps et d'automne, quand nuit et jour ont exactement la même durée. De quoi en faire une date bien particulière.

La date du solstice d'été est généralement la première information que l'on cherche à connaître chez les jardiniers, les amoureux des jours les plus chauds ou simplement chez ceux qui aiment être fixés sur le bal des saisons. Sur ce point, c'est relativement simple : le solstice d'été a généralement lieu le 21 juin. Mais attention, il existe tout de même des exceptions. En 2016, il était par exemple programmé le lundi 20 juin à 22h34 GMT. La France vivant à GMT+2 depuis le changement d'heure, il a bien eu lieu, dans l'Hexagone en tout cas, le 21 juin à 00h34. L'année précédente, le solstice d'été avait eu lieu le 21 juin à 16h37:55 U.T.C (18h37, heure de Paris) très exactement selon les chiffres fournis par l'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE).

L'année civile (365 jours) ne correspond pas à l'année tropique, c'est-à-dire la durée exacte que met notre astre à tourner autour de notre étoile © Vadim Sadovski_123RF

Mais il peut arriver, comme en 2008, 2012 ou 2020, que le solstice d'été intervienne le 20 juin. Ce phénomène peut aussi se produire le 22 juin, comme ce fut le cas en 1975 (la prochaine occurrence aura lieu en… 2203). Plus rare encore, le solstice d'été peut, enfin, arriver un 19 juin. Ce sera en 2488. Car le moment exact du solstice évolue chaque année. Il s'agit de bien évaluer la trajectoire de la Terre par rapport au Soleil, et de notre capacité à calquer notre système horaire et notre calendrier sur ces mouvements astronomiques. En effet, l'année civile (365 jours) ne correspond pas à l'année tropique, c'est-à-dire à la durée exacte que met notre astre à tourner autour de notre étoile (365 jours, 5 heures, 48 minutes et 45 secondes). Si ce "décalage" est corrigé par les années bissextiles, la trajectoire elliptique de la Terre joue aussi un rôle qui décale le solstice chaque année.

Quand a lieu le solstice d'été 2020 ?

Du côté de notre hémisphère Nord, en 2020, le solstice d'été, qui marque le 1er jour de la saison estivale de notre calendrier, a lieu le samedi 20 juin 2020 (veille de la fête de la musique) à 23h43 heure de Paris (21h43 heure universelle). La dernière édition du solstice d'été est "tombée" le vendredi 21 juin à 15h54 (heure française). En 2017, il s'en est fallu de peu pour que la date astronomique ne tombe le mardi 20 juin, jour de nombreuses épreuves du baccalauréat déjà marquées par la canicule dans plusieurs départements de France. Le solstice d'été a, cette fois, bien lieu un 20 juin, quand la date la plus commune pour la survenue du phénomène astrologique est celle du 21 juin.

Mais pourquoi les dates du solstice changent-elles ? Cela s'explique tout simplement par le calendrier grégorien, comme l'explique le site Numerama. Ce dernier a été adopté en 1582 et il prévoit qu'une année dure 365 jours, sauf pour les années bissextiles qui ont lieu tous les quatre ans et durant lesquelles on compte 366 jours avec l'ajout d'un 29 février. En fait, plus de 365 jours sont nécessaires à la Terre pour faire une révolution autour du Soleil, il lui faut précisément 365 jours, 5 heures et 48 minutes. La décision d'inclure des années bissextiles dans le calendrier a été prise pour effacer l'écart entre la durée d'une année et le temps de révolution. Et ceci explique le décalage des solstices d'été. 

Voici à quelles dates auront lieu les solstices d'été des années suivantes :

  • Solstice d'été 2021 : 21 juin
  • Solstice d'été 2022 : 21 juin
  • Solstice d'été 2023 : 21 juin
  • Solstice d'été 2024 : 20 juin
  • Solstice d'été 2025 : 21 juin
  • Solstice d'été 2026 : 21 juin

Quel est le lien entre le solstice d'été et la durée du jour ?

La conséquence la plus évidente du phénomène du solstice d'été est l’allongement maximum de la durée du jour visible. A Paris, en 2015, la durée entre le lever et le coucher du soleil a atteint 16 heures, 10 minutes et 48 secondes le 21 juin, son maximum annuel. L’astre est apparu à l’est dès 5h47 pour disparaître à 21h58. A partir du lendemain, la durée de la journée a commencé à redescendre progressivement. D’abord imperceptiblement, puis de plus en plus vite jusqu’à l’équinoxe d’automne. L’étymologie latine du mot solstice traduit d’ailleurs cette progression : sol (soleil) et sistere (s’arrêter) rappellent que c’est à cette période que la durée du jour évolue le moins rapidement.

La prochaine équinoxe d'automne aura lieu le 22 septembre. © Aleksandr Prokopenko_123RF

Si la durée du jour atteint son maximum à l’occasion du solstice, elle n’est pas la même partout. Plus on s’approche du cercle polaire arctique, plus elle augmente. Par conséquent et à titre d'exemple, lors du solstice d'été 2015 toujours, à Perpignan, le Soleil s'est couché à 15 heures et 19 minutes après s’être levé le 21 juin. A Lille, cet écart a atteint 16 heures et 29 minutes. A Stockholm, en Suède, la durée du jour a atteint 18 heures et 37 minutes. A Trondheim, au nord de la Norvège, le Soleil a brillé pendant 20 heures et 35 minutes et n'est quasiment pas descendu sous l’horizon : il n’y a pas eu de nuit à proprement parler. Là-bas, le Soleil cesse carrément de se coucher à partir du solstice d'été au niveau du cercle polaire arctique. Dans l’hémisphère sud, le phénomène est inversé. Au moment du solstice d’été dans nos contrées, l’Antarctique est plongé dans les ténèbres. Attention cependant : si c’est théoriquement au moment du solstice d’été que le soleil se lève le plus tôt le matin ou se couche le plus tard le soir, ce principe n’est pas toujours rigoureusement exact. En cause, la course légèrement elliptique de la Terre autour du Soleil, marquée par des accélérations et des ralentissements. La forme irrégulière de notre planète joue également un rôle.

A quelle heure le soleil se couchera-t-il lors du prochain solstice d'été ?

Le samedi 20 juin 2020, jour du solstice d'été cette année mais aussi jour le plus long, le soleil se couchera à 21h53 à Paris, selon le site Kalendrier.com, après avoir éclairé la capitale pendant 16 heures 02. A Brest, l'astre se couchera carrément à 22h18 (pour une durée d'ensoleillement total de 15h58 dans la journée). A Marseille, le soleil tirera sa révérence dès 21h18 ce même 20 juin. Pour en savoir plus sur les heures de coucher du soleil en fonction des villes, rendez-vous sur le site spécialisé Kalendrier.com.

Quelle est l'histoire de la fête du solstice d'été ?

Le solstice d'été donne traditionnellement lieu à la grande fête du feu de la Saint Jean, qui est célébrée tous les 24 juin. Cette fête honore la saison estivale en s'inspirant du culte du soleil durant l'Antiquité. Une pratique d'abord païenne de célébration des moissons reprise par l'église catholique, qui l'a christianisée pour l'ériger en fête de la lumière, notamment grâce aux fameux feux de la Saint-Jean allumés à la nuit tombante.

► Consultez notre page spéciale "Fête de la Saint-Jean"

Quelle est la définition du solstice d’été ?

Comment définir le solstice d'été ? Il correspond au moment de l’année où la trajectoire du Soleil, vue de la Terre, atteint son maximum septentrional (dans l’hémisphère nord) ou méridional (dans l’hémisphère sud). En d’autres termes, lors du solstice d’été, à nos latitudes, le Soleil "passe" à son zénith, au niveau du Tropique du Cancer. En réalité, ce n’est pas un mouvement de notre étoile qui produit ce phénomène, mais bien la révolution de la Terre autour du Soleil. En effet, l’axe de notre planète est incliné de 23 degrés par rapport au plan de l’écliptique, c’est-à-dire le plan sur lequel la Terre se déplace par rapport au soleil. Nous avons donc l’illusion d’un déplacement du Soleil dans le ciel. Mais un bon schéma vaut parfois mieux qu’un long discours…

Le solstice d'été est représenté en bas, à gauche © Graphies.thèque - Fotolia

Concrètement, ce phénomène a de nombreuses conséquences que l’on peut constater aisément à l’œil nu (et avec une horloge en main). C’est au moment du solstice que le soleil passe le plus haut dans le ciel à l'instant de son zénith : les ombres se raccourcissent au maximum. L'astre peut alors passer, par exemple, à 65° d’altitude par rapport à l’horizon. A titre de comparaison, au moment du solstice d’hiver, le soleil ne s’élève qu’à 18° par rapport à l’horizon. Autre conséquence : c’est à ce moment que l’astre se lève et se couche le plus en direction du nord (nord-est le matin, nord-ouest le soir).