Début des soldes d'été 2020 : la date est-elle repoussée ? Ce qu'on sait

Début des soldes d'été 2020 : la date est-elle repoussée ? Ce qu'on sait SOLDES D'ETE. Le ministre de l'Economie s'est exprimé lundi 25 mai sur les concertations en cours concernant la date de début des soldes d'été 2020. On fait le point sur la piste principale qui se dessine.

[Mis à jour le 25 mai 2020 à 10h50] Invité d'RMC et BFMTV ce 25 mai, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire s'est dit "favorable" à un report de la date du début des soldes d'été "de trois à quatre semaines". Objectif : permettre aux plus petits commerçants un rattrapage partiel des pertes entraînées par le confinement, tout en écoulant leurs stocks avec une marge correcte. Le ministre explique ainsi : "Il faut imaginer ce que c'est quand on a une boutique de vêtements, de chaussures ou autre, et qu'on n'a rien vendu pendant trois mois, il faut pouvoir refaire sa trésorerie".

D'autant plus que la reprise semble inégale selon les secteurs, comme le souligne le locataire de Bercy : "Il y a une reprise qui s'est amorcée" dans certains secteurs comme le "bâtiment et la sidérurgie [mais la situation est ] plus contrastée dans les commerces". Bruno Le Maire a ajouté ce 25 mai : "Nous allons continuer à en discuter avec les fédérations des commerçants". L'annonce de la date officielle de début des soldes sera faite fin mai, sans doute le mercredi 27 ou le jeudi 28 mai, à l'occasion du point du Premier ministre Edouard Philippe sur la deuxième phase du déconfinement. Le démarrage de la période des promos nationales estivales est initialement fixé au mercredi 24 juin et jusqu'au mardi 21 juillet (4 semaines) dans la plupart des départements français (voir les dérogations).

Le ministre de l'Economie avait déjà reconnu fin avril que la fin juin était "trop tôt" pour débuter les soldes, dans le contexte de la crise sanitaire du Covid-19. Il se disait alors "ouvert à un décalage soit au début du mois de juillet, soit encore plus tard, après l'été". C'est finalement un entre-deux qui semble se dessiner, puisque la balance penche désormais vers la fin juillet. D'après les informations des Echos le 20 mai, c'est la date du 15 juillet qui aurait la préférence de Bruno Le Maire pour le début des soldes d'été, ainsi qu'une durée de cinq semaines (au lieu de quatre). 

Chez les commerçants, la date des soldes d'été divise

Parmi les acteurs du monde du commerce, tout le monde n'est pas d'accord : les grands magasins sont encombrés par leurs stocks après deux mois d'arrêt d'activité, et voudraient solder au plus vite, quand les indépendants ou plus petits commerces souhaitent éviter de casser les prix trop rapidement, et désirent donc reporter les soldes à la fin août. Mi-mai, le président de la Confédération des commerçants de France, Francis Palombi, demandait justement un report des soldes au 22 juillet pour que "les commerçants qui n'ont pas pu vendre et payer leurs produits de printemps puissent redémarrer" en écoulant leur stock "au juste prix avec une marge bénéficiaire normale". Il avait également souhaité que "les promotions soient gelées un mois avant les soldes", afin d'éviter d' "affaiblir encore plus les très petites entreprises et les petits commerçants". Ce n'est pas le cas à la fin mai, puisque de nombreuses enseignes proposent des propos hors soldes depuis le début du déconfinement, afin d'alléger leurs stocks et de tenter de se refaire une santé économique.

Quelles sont les dates de début et de fin des soldes d'été 2020 ?

Ils ont de fortes chances de voir leurs dates chamboulées par l'épidémie de Covid-19 en France, mais les soldes d'été 2020 démarrent en théorie le mercredi 24 juin 2020 et se terminent le mardi 21 juillet 2020 pour la grande majorité des départements français. Depuis les soldes d'hiver 2020, toujours en théorie, ils durent à nouveau quatre semaines au lieu de six précédemment, par l'action de la loi Pacte. Une durée qui s'applique à l'ensemble des départements français. 4 départements de l'Hexagone bénéficient d'une dérogation :

  • Les Alpes-Maritimes (06) : soldes d'été 2020 du mercredi 1er juillet au mardi 28 juillet 2020
  • Les Pyrénées-Orientales (66) : du mercredi 1er juillet au mardi 28 juillet 2020
  • La Corse-du-Sud (2A) : soldes d'été 2020 du mercredi 8 juillet au mardi 4 août 2020
  • La Haute-Corse (2B) : soldes d'été du mercredi 8 juillet au mardi 4 août inclus 2020

Hormis Mayotte (976) et la Guyane (973), qui possèdent les mêmes dates majoritaires de soldes d'été qu'en France métropolitaine, les territoires d'Outre-mer sont quant à eux concernés par les dates dérogatoires suivantes : 

  • Guadeloupe (971) : du samedi 26 septembre au vendredi 23 octobre 2020
  • Saint-Pierre-et-Miquelon (975) : du mercredi 15 juillet au mardi 11 août 2020
  • Saint-Barthélémy (977) et Saint-Martin (978) : du samedi 10 octobre au vendredi 6 novembre 2020

N.B. : à Saint-Barthélémy et Saint-Martin, ce sont les soldes d'hiver 2020 (et non 2021) qui ont lieu du samedi 2 mai au vendredi 29 mai 2020. Quant à la Réunion, elle voit a contrario arriver les soldes d'été bien avant nous puisqu'ils s'étalaient du samedi 1er février au vendredi 28 février en 2020. L'île devra attendre le samedi 5 septembre 2020 pour que les soldes d'hiver s'y déroulent, jusqu'au vendredi 2 octobre 2020.

Quelles sont les dates des 2e et 3e démarques ?

Si les dates des soldes sont imposées aux commerçants par la législation en vigueur, ces derniers sont libres de choisir les dates à partir desquelles ils effectuent des rabais plus importants. Chaque enseigne décide donc de la date de la 2e démarque, certains choisissent d'en faire une 3e. De manière générale, les magasins affichent de nouveaux rabais à partir de la deuxième semaine des soldes.

Soldes 2020 : comment éviter les arnaques ?

Attention aux faux rabais ! : le prix de référence affiché sur les sites de vente en ligne peut être trompeur. Le prix barré peut ainsi donner lieu à un "faux rabais" quand il a été gonflé artificiellement, ce qui provoque un écart alléchant entre l'ancien et le nouveau montant. Pour prendre ses précautions face à ce procédé répandu, l'association de consommateurs UFC- Que Choisir conseille de "comparer les offres de différents commerçants" avant de faire son achat, pour se faire l'idée "la plus précise possible" du coût de base du produit.

Les comparateurs de prix, de précieux alliés : Idealo fait partie des comparateurs de prix en ligne réputés indépendants qui permettent de jauger les tarifs d'un même produit sur un grand nombre de sites afin de se protéger des "faux rabais". Il répertorie des centaines de millions d'offres proposées par des dizaines de milliers de marchands. Il existe bien sûr d'autres comparateurs de prix considérés comme fiables, tels que Kelkoo, Icomparateur, leDénicheur.

Comment reconnaître un site illicite ? : S'il ne s'agit pas d'un site très connu, voici quelques moyens sûrs de s'assurer que le cybermarchand via lequel vous comptez faire un achat est sûr. Commencez par vérifier que le site sur lequel vous allez utiliser votre carte bancaire est sécurisé, en vous assurant que l'adresse url du site en question commence bien par "https". Ensuite, cherchez sur le site le lien vers les mentions légales. Ces dernières sont obligatoires. Si vous ne les trouvez pas, c'est que ce site n'est pas légal. L'association de consommateurs UFC Que Choisir conseille enfin de privilégier un vendeur qui est basé en France car "un recours sera plus compliqué si la société est à l'étranger".

Soldes d'été : la définition en France

En quoi consistent les soldes d'été ? Ils sont l'exact inverse des soldes d'hiver. Cette fois, pour les commerçants, il s'agit d'écouler la fin de collection printemps-été avant le changement d'heure et l'équinoxe d'automne, synonymes (en théorie) de l'arrivée des jours froids. Par opposition à leurs "cousins" de l'hiver, les soldes d'été visent à minimiser les invendus de vêtements légers avant l'arrivée des collections automne-hiver. Ils ne durent que quatre semaines au lieu de six auparavant, pour intensifier leur impact sur le consommateur : comme leur durée est plus courte, il est incité à en profiter plus rapidement. Une durée établie par l'arrêté du 27 mai 2019 (voir sur Legifrance), en application de l'article L. 310-3 du code de commerce, et prévue par la Loi Pacte du 22 mai 2019 (relative à la croissance et la transformation des entreprises).