Direct. Coronavirus en France : l'épidémie recule, le port du masque en question

Chargement de votre vidéo
"Direct. Coronavirus en France : l'épidémie recule, le port du masque en question"

Direct. Coronavirus en France : l'épidémie recule, le port du masque en question CORONAVIRUS. À l'hôpital, le nombre de patients hospitalisés, réanimation compris, continue de diminuer. Et alors que ce mercredi marquera une nouvelle étape dans le processus de déconfinement, plusieurs préfets ont pris les devants concernant la fin du port du masque obligatoire...

Cas, morts... Dernier bilan du Covid en France

Ce mardi 18 mai 2021, Data.gouv rapporte que la France déplore 187 morts de plus liés au coronavirus en 24h (hors Ehpad). C'est neuf de moins que lundi et même 49 de moins que mardi dernier. Du côté de l'hôpital, 996 nouveaux admis ont été enregistrés depuis lundi, c'est 125 de plus que la veille, mais 243 de moins comparé à mardi dernier. Il semble donc que la décrue se poursuit à l'hôpital. Voici tous les chiffres :

  • 5 898 347 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 17 210 de plus
  • 108 040 décès au total (Ehpad compris), soit 228 de plus
  • 81 692 décès à l'hôpital, soit 187 de plus
  • 26 348 décès en Ehpad, soit 41 de plus depuis vendredi
  • 22 058 personnes actuellement hospitalisées, soit 691 de moins
  • 4 015 personnes actuellement en réanimation, soit 171 de moins
  • 996 nouveaux admis à l'hôpital (+125) et 247 en réanimation (+43)
  • 360 213 personnes sorties de l'hôpital, soit 1 437 de plus
  • Taux de positivité des tests : 4,5%, soit 0,02 point de moins
  • Taux d'incidence : 148,87 cas/100 000, soit 8,04 points de plus

Les infos Covid du mardi 18 mai

  • L'épidémie de coronavirus circule moins en France. Pont de l'Ascension oui, mais des chiffres toujours en baisse selon le dernier bilan de Santé publique France qui traduit la bonne gestion de l'épidémie. Malgré une tension hospitalière toujours importante et un nouvel appel à la prudence d'Olivier Véran sur BFM TV, la tendance est bonne depuis plusieurs jours. Voir tous les chiffres de l'épidémie plus bas sur cette page.
  • Grâce aux chiffres positifs, Olivier Véran a une nouvelle fois entrouvert la porte à la fin du port du masque obligatoire si la circulation du virus poursuivait sa baisse dans les semaines à venir. "Je ne crois pas qu’on soit amenés à demander aux Français de garder le masque à la plage, sur un transat" a expliqué le ministre de la Santé.
  • Sans attendre de directive nationale, le préfet de Seine-et-Marne a décidé d'abroger dans son département l'obligation de porter le masque en extérieur, dés ce 19 mai, rapporte le Parisien. Le masque restera toutefois obligatoire dans les transports en commun, les établissements scolaires, les supermarchés, et plus largement dans les endroits clos. D'autres préfets comme ceux d'Ardèche, de la Creuse, ou de Charente-Maritime, ont aussi pris des mesures concernant le port du masque à l'extérieur.
  • Si l'amélioration se confirme en métropole, l'inquiétude est grande en Guyane. Les évacuations sanitaires de patients du Covid entre la Guyane et le CHU de Fort-de-France doivent reprendre ce mardi pour désengorger la réanimation en Guyane, ont annoncé les autorités sanitaires locales. "Samedi, il ne restait que deux lits disponibles" ont informé les autorités sanitaires locales. "Nous savons que malheureusement, le nombre de patients atteints de formes graves va continuer d'augmenter, compte tenu de l'augmentation des contaminations et de la faible couverture vaccinale.
  • Côté vaccination, selon le dernier rapport de l'ANSM publié ce 17 mai, quatre nouveaux cas de thrombose dont deux décès ont été détectés en France avec le vaccin AstraZeneca sur la période du 26 avril au 3 mai.
  • Mercredi 19 mai, les terrasses ouvrent en France : une étape très attendue par les professionnels du tourisme et les restaurateurs. Plusieurs épidémiologistes appellent toutefois à la plus grande prudence, considérant que si l'épidémie repart, il faudra réajuster les calendriers de réouverture. Plus de détails dans notre article sur le déconfinement.
Lire aussi

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de Covid, taux de positivité des tests, part de la population testée... Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l'évolution de l'épidémie dans votre commune. Lire

En direct

19:43 - Un peu plus de 4 000 personnes en réanimation

La décrue se poursuit à l'hôpital ce mardi. En réanimation, ce sont désormais 4 015 patients Covid-19 qui occupent un lit, c'est 171 de moins par rapport à lundi. Du côté des nouvelles admissions, on parle de 247 arrivants ce 18 mai, c'est 43 de plus qu'hier, mais 38 de moins par rapport à mardi dernier.

19:21 - 17 210 cas de plus en 24 heures

Lundi, très peu de cas étaient rapportés (3 350), car le week-end prolongé de l'Ascension n'a en effet pas favorisé les tests contre le coronavirus, ce qui explique que ce mardi on observe une nette augmentation du nombre de nouveaux cas par rapport à la veille : +13 860. Avec très exactement 17 210 nouveaux cas de Covid-19 recensés ces dernières 24 heures, on compte désormais quelque 5 898 347 cas confirmés par PCR (Ehpad compris) depuis le début de la pandémie dans le pays. La moyenne sur sept jours augmente forcément entre hier et aujourd'hui, passant de 14 394 lundi à 14 025 ce mardi. Toutefois, cela fait toujours 3 087,8 cas de moins par rapport à la semaine dernière.

19:02 - Quelle évolution de la situation sanitaire liée au coronavirus à La Réunion ?

Selon les chiffres dévoilés ce mardi soir par la préfecture de La Réunion, entre le 8 et le 14 mai, 922 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés sur l'île. Sept décès liés au Covid-19 sont à déplorer. Et sur cette même période, les services hospitaliers rapportent 94 patients, dont 29 en service de réanimation. Retrouvez tous les chiffres ci-dessous :

18:37 - En Île-de-France, les chiffres continuent de baisser à la veille de la nouvelle étape du déconfinement

Malgré le week-end de l'Ascension, la décrue se poursuit ce mardi 18 mai en Île-de-France, annonce l'Agence régionale de santé. À l'hôpital, 5 825 malades du coronavirus sont rapportés, contre 6 012 lundi. Du côté des services de réanimation, on parle désormais de 1 232 patients, au lieu de 1 284 la veille. Cependant, la situation est un peu différente quand on regarde les décès. Ainsi, ce mardi, 64 morts sont à déplorer, contre 31 lundi. Et si le taux de positivité reste stable (5,4%, contre 5,5%), le taux d'incidence dans la région passe lui de 220 à 232 cas pour 100 000 en 24 heures.

18:15 - Avec le retour des terrasses, les spécialistes de la santé sur leurs gardes

Plus que quelques heures et vous pourrez siroter un verre ou boire votre café en terrasse ! L'idée en réjouit plus d'un, mais comme le souligne Le Parisien, les spécialistes de la santé restent vigilants et comptent bien surveiller de près toute potentielle recrudescence de coronavirus. Et si le risque de cluster reste limité, beaucoup invitent tout un chacun à rester sur ses gardes pour éviter la contamination. À bon entendeur...

18:06 - Où en est l'épidémie du Covid-19 dans le Var ?

Selon le dernier bilan du Covid dans le Var daté de ce lundi, le nombre de personnes hospitalisées est de 298 patients, avec 6 nouveaux admis dans les dernières 24 heures, dont 56 personnes actuellement en réanimation dans le département. Au niveau régional, le taux d'occupation des lits de réanimation est de 79,3%. Le taux de positivité des tests, mesuré dernièrement le 14 mai 2021, était de 3,1% et le taux d'incidence était de 89,9 cas pour 100 000 habitants, ces deux indicateurs étant en baisse.1435 personnes sont mortes du coronavirus depuis le début de l'épidémie dans le département.

17:17 - Fin du port du masque en extérieur.. ces départements qui anticipent

Lundi soir, le ministre de la Santé Olivier estimait que la France n'était pas encore prête à suspendre l'obligation du port du masque à l'extérieur, mais y arriverait "bientôt". Certains préfets n'ont pas attendu plus longtemps pour prendre des décisions sur le sujet :

  • En Seine-et-Marne, le port du masque sera suspendu à l'extérieur dès le 19 mai, sur décision du préfet. Il reste obligatoire dans les transports en commun, les établissements scolaires et les supermarchés.
  • En Ardèche, la levée du port du masque s'appliquera aussi à partir du 19 mai, mais uniquement "dans les zones à faible densité de population". Il reste obligatoire dans les centres-villes, les centres commerciaux, etc. (Voir article détaillé sur Ouest-France)
  • Dans la Creuse, le port du masque ne sera plus obligatoire en extérieur à partir du jeudi 20 mai, sauf dans les files d’attente des commerces, sur les marchés ou dans les zones très fréquentées.
  • En Charente-maritime, sur arrêté préfectoral, depuis le 11 mai, les grandes villes comme La Rochelle, Saintes ou Rochefort, restent concernées par l'obligation de porter le masque, sans changement. Mais dans le reste du département, l'obligation ne s'appliquera plus qu'aux marchés, aux zones à proximité des établissements scolaires, centres commerciaux, parkings, cimetières et autour des lieux de culte.

17:05 - Un nouveau vaccin avec une technologie révolutionnaire ?

Une expérimentation citée par Futura Sciences conclut qu'un nouveau vaccin à nanoparticules a provoqué chez des singes une production d'anticorps plus élevée que les vaccins à ARN. L'étude qualifie son vaccin de "pan-coronavirus" (étymologiquement, cela signifierait qu'il est efficace contre "tous" les coronavirus), un qualificatif un peu "prétentieux" selon Branka Horvat, directrice de l'équipe Immunobiologie des infections virales au Centre international de recherche en infectiologie à Lyon.

16:52 - Guyane : évacuation des services de réanimation vers la Martinique

Tandis que la métropole française s'apprête à poursuivre son déconfinement, avec des indicateurs sanitaires tous de plus en plus favorables, la Guyane voit quant à elle l'épidémie reprendre de l'ampleur sur le territoire et la situation se dégrader. Comme lors de la première vague de l'épidémie, le dispositif Stratévac a été activé. Ce dispositif permet d'évacuer des patients stabilisés vers les hôpitaux martiniquais, puisque la situation sanitaire s'améliore sur ce territoire et permet de prêter main forte à la Guyane, qui fait face à la saturation de ses hôpitaux. En date du 14 mai, les dernières données estimaient le taux d’incidence à 382 sur 100 000 habitants, avec un taux de positivité de 6,7%. 

15:23 - Quel est l'état de l'épidémie du coronavirus en Corse ?

Les dernières données disponibles en Corse font état de 44 malades hospitalisés actuellement en Corse-du-Sud ainsi que 9 patients en Haute-Corse, dont 7 patients sont en réanimation. Le taux de positivité des tests est de 0,7% en Corse-du-Sud, et de 0,9% en Haute-Corse. 203 personnes sont décédées dans la région depuis le début de la crise du coronavirus, mais aucune au cours des dernières 24 heures.

14:59 - "Quoi qu'il arrive on va avoir moins de patients en réanimation"

Le ministre de la Santé Olivier Véran s'est exprimé ce lundi soir sur BFMTV. Il s'est montré optimiste quant à la décrue de l'indicateur du nombre de patients en réanimation. Selon lui, du fait de la campagne de vaccination qui progresse, "quoi qu'il arrive on va avoir moins de patients en réanimation" et "dans les deux à trois semaines qui viennent, on va libérer des lits en réa".

13:19 - Quelles sont les derniers chiffres du Covid-19 dans le Finistère ?

Selon le dernier bilan du Covid en Finistère daté du 17 mai 2021, le nombre de personnes hospitalisées est de 85 patients, avec 2 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 15 malades sont en réanimation, avec 1 nouvelles entrées dans la journée. Le taux d'occupation des lits de réanimation au 17 mai 2021, à l'échelle régionale, était de 46,9%. Le taux de positivité des tests, mesuré à la date du 14 mai 2021, était de 3,1% et le taux d'incidence était de 64,9 cas pour 100 000 habitants. 253 personnes sont mortes du coronavirus depuis le début de l'épidémie dans le département, dont 1 décès dans les dernières 24 heures.

12:50 - Des résultats encourageants concernant le vaccin Sanofi

Selon les résultats préliminaires de l'étude Sanofi, leur vaccin actuellement en projet "induit la production de concentrations élevées d'anticorps neutralisants chez les adultes, toutes tranches d'âge confondues, à des niveaux comparables à ceux observés chez des personnes qui s'étaient rétablies d'une infection". Selon Frédéric Bizard, économiste de la santé, "si ce vaccin arrive fin 2021, ça ne sera pas trop tard pour les centaines de millions de personnes qui n'auront pas été vaccinées. Il y aura toujours la place pour de nouveaux vaccins dans les six à douze mois qui viennent."

12:37 - Le variant indien plus préoccupant pour les enfants ?

À Singapour, les autorités s'inquiètent des mutations propres au variant dit "indien". "Certaines de ces mutations (du coronavirus) sont beaucoup plus virulentes, et elles semblent s'attaquer aux plus jeunes enfants", a déclaré le ministre de l'Education, Chan Chun Sing. Toutefois, il n'y aurait pas pour l'instant d'éléments allant dans le sens d'une atteinte plus grave pour les enfants que les autres formes du virus. Il s'agirait plutôt d'inquiétudes concernant la contamination accrue du coronavirus "indien" pour les enfants.

11:58 - Combien de patients hospitalisés en Côte-d'Or ?

Actuellement 179 patients sont hospitalisés pour cause de coronavirus en Côte-d'Or, selon le dernier bilan des autorités, dont 35 personnes prises en charge dans les services de réanimation et soins intensifs. Le taux d'occupation des lits de réanimation au 17 mai 2021, à l'échelle régionale, était de 72,7%. Le taux de positivité des tests, mesuré à la date du 14 mai 2021, était en hausse, s'élevant à 5,3%, de même que le taux d'incidence, à 139,1 cas pour 100 000 habitants. 916 personnes sont mortes du coronavirus depuis le début de l'épidémie dans le département, dont 3 décès dans les dernières 24 heures.

11:53 - Quatre nouveaux cas de thrombose liés au vaccin AstraZeneca recensés en France

D'après le dernier bilan des autorités sanitaires, quatre nouveaux cas de thrombose atypiques chez des personnes ayant reçu le vaccin contre le coronavirus AstraZeneca ont été enregistrés dans le pays entre le 23 avril et le 6 mai. Un chiffre à relativiser néanmoins, car sur plus de 4 068 000 injections réalisées dans le pays à la date du 6 mai, "34 cas, dont 11 décès au total" de thrombose rare ont été répertoriés en France, affirme ce lundi 17 mai l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

10:57 - Les chiffres de l'épidémie du coronavirus en graphique

Sur ce graphique réalisé par l'AFP, on peut observer l'évolution de différents indicateurs de l'épidémie du coronavirus en France, et la baisse globale de ces chiffres au cours du mois passé. Au cours des deux dernières semaines, le nombre de cas confirmés a baissé de 19%. Le nombre de nouvelles admission à l'hôpital pour cause de coronavirus, de même que le nombre de nouvelles admissions en services de réanimation et soins intensifs, ont baissé de 31%. Le nombre de décès à l'hôpital a quant à lui connu une baisse de 27% en quinze jours.

10:03 - Où en est la vaccination en Île-de-France ?

Selon les données officielles fournies par le ministère de la Santé, 30.33% des Français ont reçu au moins une dose de vaccin, 14.18% ont reçu une vaccination totale. En Île-de-France, la vaccination atteint actuellement seulement 26,44% des Franciliens. En métropole, l'Île-de-France est le plus "mauvais élève", tandis que toutes les autres régions métropolitaines dépassent les 30%, avec en tête de classe la Corse, dont le taux de vaccination contre le coronavirus dépasse 38%.

09:53 - L'épidémie a poussé la France à "territorialiser"

Selon le prestigieux épidémiologiste Didier Pittet, invité par France Inter ce matin, la "France était mal préparée" pour gérer la crise sanitaire du coronavirus, sans précédent. Il considère en revanche que cette gestion de la crise "a énormément évolué depuis le début". L'un des principaux besoins et des principales leçons que l'Etat peut tirer de cette crise, a été "d'apprendre à territorialiser, à tout changer" pour faire face au Covid-19. "Il y a beaucoup de gens qui râlent, mais cette transformation a été spectaculaire."

Quelle est l'évolution du coronavirus en France ?

Santé publique France a publié dans la soirée du jeudi 13 mai son dernier point épidémiologique hebdomadaire sur l'épidémie de coronavirus dans le pays pour la semaine 18 (du 3 au 9 mai 2021). Ces points, plus détaillés que les bilans quotidiens délivrés tous les soirs, éclairent chaque semaine un peu plus sur la situation sanitaire dans le pays. En résumé, on note une poursuite de la baisse des indicateurs et de la pression hospitalière. Santé publique France insiste malgré tout sur la prudence à observer à la lecture de ces chiffres, alors qu'a débuté la levée des restrictions. Découvrez ce qu'il faut retenir de ce point épidémiologique :

  • La circulation du Covid-19 continue de diminuer en France. Les deux indicateurs naturellement retenus sont en diminution d'une semaine à l'autre. En S17, le taux de positivité des tests était de 5,4% (-2 points par rapport à S17) et le taux d'incidence faisait état de 197 cas de contaminations pour 100 000 habitants (241/100 000 en S17, soit -18%). De fortes disparités territoriales subsistent encore néanmoins, avec encore quelques départements encore au-dessus du seuil de 250 cas pour 100 000 habitants, dont certains encore au-dessus de 300.
  • La pression hospitalière est également en baisse, avec 8 062 nouvelles admissions à l'hôpital en semaine 18, contre 10 748 en semaine 17. En réanimation, on note également une baisse, 1 246 nouveaux patients ont intégré ces services en S18, contre 1 678 en S17, soit -26%.
  • La situation reste fragile. Santé publique France insiste sur la nécessité de maintenir une forte vigilance aux mesures de prévention, malgré ces baisses, alors qu'a débuté le déconfinement. "La circulation du virus reste toujours soutenue sur l’ensemble du territoire métropolitain. La pression hospitalière demeure forte, notamment dans les services de soins critiques dans la majorité des régions invitant à la plus grande vigilance dans les prochaines semaines compte tenu de l’assouplissement progressif des mesures collectives"
  • En milieu scolaire, la réouverture des écoles maternelles et primaires le 26 avril a eu un impact à la hausse sur le nombre de cas ayant fréquenté le milieu scolaire, ainsi que sur le nombre de contacts à risque chez les moins de 10 ans, explique Santé publique France. Cela se ressent dans la baisse du taux d'incidence chez les 0-14 ans, qui reste la plus faible si l'on se penche sur les classes d'âges, avec -6%. En comparaison, chez les 65-74 ans, cette baisse se situe autour des -24%.
  • Concernant les variants, si la souche d'origine britannique continue de circuler avec intensité et confirme une fois de plus son caractère majoritaire sur la souche originelle, les variants sud-africain et brésilien n'explosent toujours pas en France. Les chiffres restent stables par rapport à la semaine 17 avec 79,5% des tests criblés ayant une correspondance avec le variant britannique, contre 5,6% avec les variants sud-africain et indiens.

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Coronavirus