DIRECT. Coronavirus en France : cas en baisse, un vaccin Sanofi... De bonnes nouvelles

Chargement de votre vidéo
"DIRECT. Coronavirus en France : cas en baisse, un vaccin Sanofi... De bonnes nouvelles"

DIRECT. Coronavirus en France : cas en baisse, un vaccin Sanofi... De bonnes nouvelles CORONAVIRUS. L'épidémie de Covid-19 en France continue de faire de nombreux morts chaque jours en France, mais l'évolution sanitaire appelle à l'optimisme. Cette semaine, le pays va se décloisonner encore davantage.

Les infos Covid du lundi 17 mai

  • L'épidémie de coronavirus en France circule moins en France : ce lundi 17 mai, la tendance est bonne, les taux d'incidence sont en nette baisse, les cas quotidiens de contamination et la pression hospitalière diminuent. 4255 personnes actuellement en réanimation. "L'épidémie est stabilisée" estime ce matin l'épidémiologiste Anne-Claude Crémieux, professeure spécialiste de maladies infectieuses à l'Hôpital Saint-Louis à Paris, sur France Info. Mais celle-ci appelle à la prudence, il n'est pas possible, encore, de parler d'"épidémie sous contrôle", alors que les contacts sociaux se multiplient. "Lorsqu'on est à moins de deux mètres, ou qu'on ne porte pas de masque, il y a un risque. Ce sont les faits scientifiques". "Il ne faut pas rater les derniers kilomètres du marathon, ce moment où on peut flancher", a abondé Jérôme Salomon hier dans le JDD. Voir tous les chiffres de l'épidémie plus bas sur cette page.
  • Autre bonne nouvelle : Sanofi a rendu publics ce lundi 17 mais des résultats d'un essai clinique sur son vaccin contre le Covid-19 : celui-ci "induit la production de concentrations élevées d'anticorps neutralisants chez les adultes, toutes tranches d'âge confondues, à des niveaux comparables à ceux observés chez des personnes qui s'étaient rétablies d'une infection", peut-on lire dans un communiqué. La phase 3 des essais est imminente.
  • Après-demain, mercredi 19 mai, les terrasses ouvrent en France : une étape très attendue par les professionnels du tourisme et les restaurateurs. Plusieurs épidémiologistes appellent toutefois à la plus grande prudence, considérant que si l'épidémie repart, il faudra réajuster les calendriers de réouverture. Plus de détails dans notre article sur le déconfinement.
Lire aussi

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de Covid, taux de positivité des tests, part de la population testée... Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l'évolution de l'épidémie dans votre commune. Lire

En direct

18:44 - La décrue se poursuit dans les services de réanimation

Les premiers chiffres du jour commencent à tomber. Ce lundi 17 mai, la décrue semble se poursuivre en réanimation. On y compte désormais 4 186 malades. C'est 66 de moins que la veille, étant donné que dimanche encore 4 255 patients atteints du coronavirus occupaient un lit en service de soins critiques.

18:23 - Quatre nouveaux cas de thrombose liés au vaccin AstraZeneca recensés en France

D'après le dernier bilan des autorités sanitaires, quatre nouveaux cas de thrombose atypiques chez des personnes ayant reçu le vaccin contre le coronavirus AstraZeneca ont été enregistrés dans le pays entre le 23 avril et le 6 mai. Un chiffre à relativiser néanmoins, car sur plus de 4 068 000 injections réalisées dans le pays à la date du 6 mai, "34 cas, dont 11 décès au total" de thrombose rare ont été répertoriés en France, affirme ce lundi 17 mai l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

18:02 - Le vaccin Pfizer/BioNTech peut désormais être conservé 30 jours au réfrigérateur

Dans un rapport, l'Agence européenne du médicament a annoncé que désormais, le vaccin Pfizer/BioNTech peut être conservé jusqu'à 31 jours au réfrigérateur, contre cinq jours auparavant. Cela pourra permettre de faciliter la vaccination par ce produit dans les officines ou les médecins de ville. Cette annonce devrait avoir "un impact significatif sur la planification et la logistique de la campagne de vaccination".

17:25 - Un variant indien.. avec trois sous-lignées

Selon l'OMS, qui a classé le variant B.1.617 dit "indien" comme préoccupant, il existerait en fait trois variants proches mais différents, avec des mutations en commun, et d'autres non. En France, 18 des 24 cas de variant "indien" sont dues à la souche B.1.617.2. Les deux premières sous-lignées du variant ont été identifiés dans une trentaine de pays, mais la troisième lignée semble plus restreinte pour le moment et présente essentiellement en Inde. D'autres études sont actuellement en cours pour en apprendre plus ces différentes sous-lignées et leurs effets.

16:05 - Le vaccin Sanofi n'arrivera "pas trop tard"

Selon les résultats préliminaires de l'étude Sanofi, leur vaccin actuellement en projet "induit la production de concentrations élevées d'anticorps neutralisants chez les adultes, toutes tranches d'âge confondues, à des niveaux comparables à ceux observés chez des personnes qui s'étaient rétablies d'une infection". Selon Frédéric Bizard, économiste de la santé, "si ce vaccin arrive fin 2021, ça ne sera pas trop tard pour les centaines de millions de personnes qui n'auront pas été vaccinées. Il y aura toujours la place pour de nouveaux vaccins dans les six à douze mois qui viennent."

14:10 - Des tests PCR gratuits pour les touristes européens en France

Clément Beaune, secrétaire d'Etat chargé des affaires européennes, a annoncé ce dimanche que le gouvernement français souhaite rendre gratuit les tests de dépistage du coronavirus par PCR pour les touristes étrangers qui se rendront en France cet été. Il a déclaré : "On a besoin, on a envie, dans de bonnes conditions sanitaires, de rester la première destination touristique européenne et mondiale. C’est un enjeu économique pour nous."

12:33 - Le cap des 20 millions de primo-vaccinés franchi

Point vaccination en France : le président de la République Emmanuel Macron a annoncé que 20 millions de personnes avaient reçu une première injection du vaccin contre le Covid-19. Le gouvernement a donc su tenir son objectif de 20 millions de primo-vaccinés à l'approche de la prochaine étape du déconfinement fixée au 19 mai.

12:03 - Bilan chiffré dans le Rhône, les dernières infos

Selon les derniers chiffres officiels estimant l'état de l'épidémie dans le Rhône à la date du 16 mai 2021, 742 patients sont actuellement hospitalisés dans le Rhône, dont 14 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 186 malades sont actuellement en réanimation et soins intensifs. Le taux d'occupation des lits de réanimation au 16 mai 2021, à l'échelle régionale, était de 83,4%. Le taux de positivité des tests, mesuré à la date du 13 mai 2021, était de 4,6% et le taux d'incidence était de 168,9 cas pour 100 000 habitants. 3075 personnes sont mortes du coronavirus depuis le début de l'épidémie dans le département, dont 3 décès dans les dernières 24 heures.

10:30 - En France, préoccupation concernant la circulation du variant indien

Le variant dit "indien" a été détecté pour la première fois en France métropolitaine dans les Hauts-de-Seine à la date du 11 mai dernier. Le patient concerné avait séjourné un Inde un peu plus tôt. Ce variant a été détecté depuis à différents endroits en France, notamment dans deux clusters familiaux en Rhône-Alpes et en Île-de-France, sans lien avec une chaîne de transmission connue. Santé publique France a déclaré "suivre la situation avec attention".

09:56 - Vers un bilan plus lourd en 2021 qu'en 2020 ?

L'Organisation mondiale de la santé estime que la pandémie du coronavirus pourrait faire plus de décès en 2021 qu'en 2020. Actuellement, il y a officiellement plus de 162 millions de cas de coronavirus à travers le monde et plus de 3382350 millions de décès, selon les données open data fournies par Google.

09:29 - Derniers chiffres de l'épidémie dans l'Orne

Selon le dernier bilan du Covid en Orne daté du 16 mai 2021, le nombre de personnes hospitalisées est de 98 patients, sans nouvelle admission au cours des 24 dernières heures, mais avec toujours 13 malades en réanimation. Le taux d'occupation des lits de réanimation au 16 mai 2021, à l'échelle régionale, était de 73,8%. Le taux de positivité des tests, mesuré à la date du 13 mai 2021, était en hausse, situé à 6,7% alors que le taux d'incidence baissait, situé de 189,2 cas pour 100 000 habitants. 346 personnes sont mortes du coronavirus depuis le début de l'épidémie dans le département, sans nouvelle perte au cours de la dernière journée.

09:25 - Gabriel Attal croit en la responsabilité des Français

"Aujourd'hui, les signaux sont au vert et ça démontre que le président de la République a eu raison dans son calendrier," déclarait ce matin le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal au sujet du déconfinement progressif annoncé par l'exécutif. Il "croit profondément que les Français sauront se montrer responsables," afin d'éviter l'apparition éventuelle d'une quatrième vague.

09:11 - "Ce sont les évolutions qu'il faut avant tout regarder" : optimisme et prudence sur le Covid en France

L'infectiologue Anne-Claude Crémieux, invitée ce lundi 17 mai sur France Info, a rappelé que le virus était le seul maître des horloges. "Ce sont les évolutions qu'il faut avant tout regarder. [...] Il faut une extrême prudence, et une extrême surveillance de chiffres". L'infectiologue insiste sur le fait qu'une recrudescence de l'épidémie de Covid-19 est "un risque", compte tenu de l'ouverture des bars et restaurants en terrasse ce lundi. "Il ne faut absolument pas baisser la garde", a-t-elle ajouté, estimant que les autorités sanitaires seront dans leur rôle en adaptant le calendrier du déconfinement en fonction des chiffres, des cas de contamination et de l'évolution des prises en charge à l'hôpital.

Cas, morts... Dernier bilan du Covid en France

Le bilan du coronavirus en France donne de nouveaux signaux positifs ce dimanche, avec des chiffres en baisse aussi bien sur le front épidémique que dans les hôpitaux, où on dénombre désormais moins de 23 000 patients et notamment moins de 4300 en réanimation. Le point complet : 

  • 5 877 787 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 13 948 de plus
  • 107 616 décès au total (Ehpad compris), soit 81 de plus
  • 81 309 décès à l'hôpital, soit 81 de plus
  • 22 963 personnes actuellement hospitalisées, soit 13 de plus
  • 4255 personnes actuellement en réanimation, soit 16 de moins
  • 416 nouveaux admis à l'hôpital (-164) et 102 en réanimation (-32)
  • 357 928 personnes sorties de l'hôpital, soit 315 de plus
  • Taux de positivité des tests : 4,44%, soit 0,05 point de moins
  • Taux d'incidence : 142 cas/100 000, soit 23,81 points de moins

Quelle est l'évolution du coronavirus en France ?

Santé publique France a publié dans la soirée du jeudi 13 mai son dernier point épidémiologique hebdomadaire sur l'épidémie de coronavirus dans le pays pour la semaine 18 (du 3 au 9 mai 2021). Ces points, plus détaillés que les bilans quotidiens délivrés tous les soirs, éclairent chaque semaine un peu plus sur la situation sanitaire dans le pays. En résumé, on note une poursuite de la baisse des indicateurs et de la pression hospitalière. Santé publique France insiste malgré tout sur la prudence à observer à la lecture de ces chiffres, alors qu'a débuté la levée des restrictions. Découvrez ce qu'il faut retenir de ce point épidémiologique :

  • La circulation du Covid-19 continue de diminuer en France. Les deux indicateurs naturellement retenus sont en diminution d'une semaine à l'autre. En S17, le taux de positivité des tests était de 5,4% (-2 points par rapport à S17) et le taux d'incidence faisait état de 197 cas de contaminations pour 100 000 habitants (241/100 000 en S17, soit -18%). De fortes disparités territoriales subsistent encore néanmoins, avec encore quelques départements encore au-dessus du seuil de 250 cas pour 100 000 habitants, dont certains encore au-dessus de 300.
  • La pression hospitalière est également en baisse, avec 8 062 nouvelles admissions à l'hôpital en semaine 18, contre 10 748 en semaine 17. En réanimation, on note également une baisse, 1 246 nouveaux patients ont intégré ces services en S18, contre 1 678 en S17, soit -26%.
  • La situation reste fragile. Santé publique France insiste sur la nécessité de maintenir une forte vigilance aux mesures de prévention, malgré ces baisses, alors qu'a débuté le déconfinement. "La circulation du virus reste toujours soutenue sur l’ensemble du territoire métropolitain. La pression hospitalière demeure forte, notamment dans les services de soins critiques dans la majorité des régions invitant à la plus grande vigilance dans les prochaines semaines compte tenu de l’assouplissement progressif des mesures collectives"
  • En milieu scolaire, la réouverture des écoles maternelles et primaires le 26 avril a eu un impact à la hausse sur le nombre de cas ayant fréquenté le milieu scolaire, ainsi que sur le nombre de contacts à risque chez les moins de 10 ans, explique Santé publique France. Cela se ressent dans la baisse du taux d'incidence chez les 0-14 ans, qui reste la plus faible si l'on se penche sur les classes d'âges, avec -6%. En comparaison, chez les 65-74 ans, cette baisse se situe autour des -24%.
  • Concernant les variants, si la souche d'origine britannique continue de circuler avec intensité et confirme une fois de plus son caractère majoritaire sur la souche originelle, les variants sud-africain et brésilien n'explosent toujours pas en France. Les chiffres restent stables par rapport à la semaine 17 avec 79,5% des tests criblés ayant une correspondance avec le variant britannique, contre 5,6% avec les variants sud-africain et indiens.

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Coronavirus