Direct. Coronavirus en France : ça se dégrade, nouvelle urgence à Dunkerque

Chargement de votre vidéo
"Direct. Coronavirus en France : ça se dégrade, nouvelle urgence à Dunkerque"

Direct. Coronavirus en France : ça se dégrade, nouvelle urgence à Dunkerque CORONAVIRUS. Alors que de nouvelles décisions pourraient être actées très rapidement, la situation se dégrade dans plusieurs départements, y compris à Dunkerque, déjà confiné le week-end, qui connait une nouvelle augmentation du taux d'incidence.

Les infos du mercredi 3 mars

  • Un nouveau Conseil de défense est prévu ce mercredi matin pour examiner les éventuelles restrictions à mettre en place dans les 20 départements sous surveillance alors que la situation sanitaire continue à se dégrader. Selon France Info, une autre réunion en visio aura lieu ce soir avec les élus du département pour voir ce qui est éventuellement retenu. La tension hospitalière en réanimation est particulièrement scrutée pour acter d'éventuelles nouvelles mesures avec désormais 3586 personnes dans les services, +42 en 24h.
  • À Dunkerque, là où un confinement le week-end a été instauré, le taux d'incidence poursuit sa vertigineuse ascension avec désormais plus de 1000 cas pour 100 000 habitants sur les sept derniers jours. "Il y a une nette progression de l'épidémie sur le Dunkerquois, lié sans doute à l'omniprésence du variant anglais. Parmi les tests positifs, il y a plus de 95% de variants anglais" explique le biologiste Antoine Crinquette sur BFM TV.
  • En Guadeloupe, la situation se dégrade fortement à cause de la présence des variants. "L’augmentation de l’épidémie est beaucoup plus importante que lors de la deuxième vague probablement à cause de ce variant anglais", constate Valérie Denux, directrice générale de l’ARS. Un couvre-feu de 22h à 6h est instauré à partir de ce dimanche. 
  • Dans ce contexte d'aggravation de la situation à l'hôpital, mais aussi d'augmentations des cas de contaminations, des restrictions territorialisées se préparent. Confinement à Paris, à Lyon... Le gouvernement semble décider à territorialiser la lutte contre la propagation du coronavirus. Dans le Pas de Calais, le préfet du département propose au gouvernement un confinement le week-end pendant trois semaines pour endiguer l'épidémie.
  • La Haute autorité de la santé recommande désormais que les pharmaciens puissent vacciner avec tous les vaccins disponibles et autorisés sur le sol français, à savoir AstraZeneca, Pfizer et Moderna. Tous ces vaccins doivent également pouvoir être administrés par les infirmiers, les sages-femmes et les médecins afin d'accélérer la campagne de vaccination, selon la HAS.

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de Covid, taux de positivité des tests, part de la population testée... Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l'évolution de l'épidémie dans votre commune. Voir

16:40 - Des vaccins adaptés pour les variants d'ici l'été selon la HAS

Dans une interview accordée à Linternaute, le présidente de la Haute autorité de Santé, Dominique Le Guludec a assuré que la France se préparait à lutter contre les variants du Covid-19 à l'aide des vaccins. "Il y aura de nouvelles stratégies à mettre en place, notamment grâce aux vaccins actuels qui sont en train de se transformer et cet été, nous aurons des vaccins ARN adaptés. Même le vaccin AstraZeneca, qui ne fonctionne pas avec la stratégie de l'ARN, est en train d'être adapté au variant sud-africain." a-t-elle précisé.

16:10 - Le bilan ne s'améliore pas dans le Nord

A Dunkerque après un premier week-end confiné, la situation épidémique ne s'améliore pas. Avec un taux d'incidence à 1039 pour 100 000 habitants, le virus, en particulier la souche britannique, circule activement. Tout le département du Nord est touché, mais dans une moindre mesure avec 339 cas pour 100 000 en moyenne. Le bilan du 2 mars sur l'épidémie fait état de 1181 personnes hospitalisées dont 110 admissions enregistrées hier. 177 malades sont en réanimation, avec 21 entrées dans la journée. On déplore 2627 décès liés au coronavirus, c'est 20 de plus en 24 heures et 11050 sont sorties de l'hôpital soit 86 de plus.

15:40 - L'hôpital de Dieppe lance une campagne de vaccination mobile en camping-car

L'ARS de Normandie et l'hôpital de Dieppe se sont associés pour mettre en place une campagne de vaccination mobile, depuis un camping-car. Le véhicule est équipé de tout le matériel nécessaire à la vaccination y compris d'un réfrigérateur pour conserver les vaccins entre 2 et 4 degrés. L'idée est de sillonner les alentours de Dieppe pour vacciner les personnes de plus de 75 ans, isolées loin des centres de vaccination, rapporte France 3. "On a demandé à l’ARS d’expérimenter la vaccination mobile pour aller vers les personnes de plus de 75 ans sur notre territoire dans les villages ou dans les villes en capacité de nous accueillir. Cela concerne les personnes peu mobiles, qui ont des difficultés pour se déplacer" précise une infirmière de la campagne mobile. Le camping-car de la vaccination est attendu dans 25 communes autour de Dieppe.

15:10 - Les vaccins AstraZeneca disponibles en pharmacie sous peu

Gabriel Attal a indiqué que les doses du vaccin AstraZeneca seraient disponibles "d'ici quelques jours dans les pharmacies". La nouvelle intervient au lendemain de la dernière recommandation de la Haute autorité de Santé qui invite les pharmaciens, les infirmiers et les sages-femmes à rejoindre la campagne de vaccination en plus des médecins. Ces annonces trahissent la volonté et le besoin d'utiliser rapidement les 75% des doses AstraZeneca livrées mais toujours pas administrées. Entre la participation de plusieurs professionnels de santé et l'élargissement de la cible aux personnes de 65-74 ans, les doses devraient s'écouler à vue d'oeil et le taux de vaccination augmenter plus rapidement.

14:40 - Oui à des mesures ciblées mais non aux allégements localisés

"Nous devons faire le choix de la confiance dans la responsabilité des Français partout où c'est possible" a expliqué Gabriel Attal après le Conseil de défense et le Conseil des ministre. Le porte-parole a affirmé que la situation épidémique n'est pas homogène sur tout le territoire, des "mesures ciblées" sont toujours d'actualité et devraient être annoncées demain lors du point presse hebdomadaire, Gabriel Attal n'a donné aucune précision. En revanche, il a mis fin aux espoirs d'allègements des mesures dans les régions en marge de l'épidémie.

14:10 - Le Pas-de-Calais, deuxième département le plus touché de métropole

Le préfet du Pas-de-Calais a demandé à ce que le département soit confiné pendant les trois prochains week-ends. La situation se dégrade dans le territoire des Hauts-de-France, le taux d'incidence y est le deuxième plus élevé de métropole. Le dernier bilan de Santé publique France compte 683 personnes hospitalisées dont 37 admises hier. 120 malades occupent les services de réanimation, avec 11 nouvelles entrées dans la journée. Au total, 1246 personnes sont mortes du coronavirus, soit 8 de plus que la veille et 5193 sont sorties de l'hôpital soit 11 de plus.

13:40 - Des variants new-yorkais et guadeloupéen détectés ?

Jusque là trois variants du Covid-19 inquiètent à cause de leur contagiosité plus élevée ou plus longue. Un autre variant a fait son apparition à New-York. Déjà présent dans 3% des cas en janvier, début mars la nouvelle souche du virus concerne presque un quart des cas positifs recensés dans l'Etat américain. Elle contiendrait la mutation E484K, comme le variant sud-africain et brésilien, à même de rendre le virus plus résistant au vaccin. Quand à la souche guadeloupéenne, elle n'est pas encore confirmée, les analyse sont toujours en cours. Mais avec la recrudescence de cas que connaît l'île ces derniers jours, le caractère plus contagieux semble se profiler.

12:40 - Dr Flaysakier : "Impensable" que des soignants refusent de se faire vacciner

Le professeur François Chast se plaignait se matin sur France Inter du peu de soignant vaccinés contre le Covid-19. Santé publique France indique que dans les Ehpads, seul 37% des personnels soignants ont reçu une première dose du vaccin, le nombre frôle les 34% pour les équipes médicales de l'AP-HM selon BFM. Le docteur Jean-Daniel Flaysakier a rejoint les propos du professeur au micro de BFM : "Que des personnels soignants ne comprennent pas l'importance de se protéger eux, de protéger ces gens et sortent des arguments conspirationnistes glanés sur des sites à la con, je trouve ça impensable".

12:10 - La situation critique des hôpitaux franciliens

La crise sanitaire frappe durement l'Île-de-France, dans les départements franciliens le taux d'incidence ne descend pas en-dessous de 246 cas dans les Yvelines mais grimpe jusqu'à 401 cas pour 100 000 habitants en Seine-Saint-Denis. Les derniers chiffres de Santé publique France indiquent que 5208 personnes sont actuellement hospitalisées avec 400 nouveaux patients arrivés hier. On compte 858 malades en réanimation, dont 87 nouvelles entrées dans la journée. 14994 personnes sont décédées du coronavirus, soit 55 de plus que la veille et 66774 sont sorties de l'hôpital soit 286 de plus.

11:40 - Le variant anglais majoritaire en Normandie

D'après l'Agence régionale de santé de Normandie, le taux d'incidence remonte à 171 cas pour 100 000 habitants. Mais ce qui inquiète vraiment c'est la part de contaminations que représentent les variants. La souche britannique est devenue largement majoritaire et touche près de 60% des patients Covid-19, elle augmente de manière fulgurante avec 14 point de plus en seulement sept jours. Le variant sud-africain grignote du terrain doucement et concerne 5,9% des contaminations selon les dernières données.

11:10 - Les ministres préparent l'après Covid-19 et la réouverture des lieux publics

L'Elysée a confirmé qu'à 17h se tiendra une réunion pour préparer "l'après Covid-19" et envisager les conditions sanitaires grâce auxquelles, les restaurants, bars, salles de sport, musées et autres lieux culturels pourront de nouveau accueillir du public. Les ministres concernés à savoir la Santé, l'Economie, la Culture ou encore le Sport seront présents pour mettre en commun les idées et les plans de réouverture sur lesquels ils ont travaillé. Le QR code et le "pass sanitaire" seront également abordés, en particulier les façons de les mettre en place. La réunion semble avoir pour objectif de donner un cap, une "perspective positive" envisageable d'ici quatre à six semaines, rapporte une source de l'exécutif à BFMTV.

10:40 - L'UE maintient ses objectifs de produire 2 à 3 milliards de doses de vaccins par an

L'Union européenne souhaite développer ses capacités de production pour atteindre l'objectif de deux à trois milliards de doses de vaccins confectionnées par an d'ici la fin de l'année. Thierry Breton, commissaire européen chargée à la politique industrielle a rappelé les enjeux liés à la production de vaccin et la place que souhaite occupée l'UE dans cette course, dans les colonnes du journal italien Corriere della Sera. Optimiste, il affirme : "La capacité à produire des doses augmente de semaine en semaine". La nouvelle intervient alors que la gestion de la Commission européenne autour de la crise et de la distribution des vaccins est vivement critiquée.

10:20 - Seulement 25% des vaccins destinés aux soignants ont été administrés

Sur les 600 000 doses de vaccins AstraZeneca réservées aux personnels soignants, à peine 25% ont été utilisés a indiqué le directeur général de la Santé, alors que depuis le 6 février l'accès au vaccin pour les soignants n'est soumis à aucune condition. Le chiffre désole François Chast, chef du service de pharmacie clinique de l'hôpital Necker à Paris. Interviewé par France Inter, le professeur appelle tous les professionnels de santé à se faire vacciner et émet l'idée de rendre la vaccination obligatoire. Avec un faible taux de soignants protégés contre le virus, le Covid-19 est devenu la première infection nosocomiale, soit développée au cours d'un séjour à l'hôpital. 

10:00 - Des évacuations sanitaires de La Réunion vers la métropole

Une première évacuation sanitaire de quatre malades du coronavirus hospitalisés à La Réunion vers la métropole aura lieu cette semaine a indiqué Martine Ladoucette, directrice de l'Agence régionale de santé. "Le ministère de la Santé veut pouvoir organiser pour la première fois d'ici la fin de cette semaine une opération d'évacuation sanitaire sans précédent de La Réunion vers la Métropole".

09:43 - Le nombre de cas explose en Guadeloupe

La situation se dégrade en Guadeloupe où un couvre-feu a été instauré à partir de ce week-end. Dans le détail,  308 cas positifs de résidents ont été relevés en Guadeloupe entre le 22 et le 28 février, contre 166 la semaine précédente. 102 cas confirmés de variant britannique étaient déclarés au 28 février, contre 44 la semaine précédente.

09:31 - Nouveau Conseil de défense ce matin

Comme tous les mercredis ou presque, un nouveau Conseil de défense sanitaire se déroule autour d'Emmanuel Macron pour discuter de nouvelles mesures avec comme idée principale un confinement le week-end pour plusieurs départements dont les Bouches-du-Rhône où l'Ile-de-France.

09:26 - Nouvelle inquiétude à Dunkerque

Alors que la zone est confinée le week-end pour endiguer la propagation de l'épidémie, le Dunkerquois fait une nouvelle fois face à la flambée épidémique avec un taux d'incidence qui dépasse les 1000 cas pour 100 000 habitants. S'il est encore trop tôt pour juger les effets du confinement le week-end, la propagation du variant ne cesse de progresser.

Cas, morts... Dernier bilan du coronavirus

Les dernières données de l'épidémie de coronavirus en France, à la date du mardi 2 mars, font état de 22 857 nouveaux cas de Covid-19 (soit 2 793 cas de plus en 24h). 87 220 décès au total (Ehpad compris) sont recensés, soit 417 de plus. Chaque mardi, les données sont gonflées par la mise à jour des cas en Ehpad. Retrouvez les données détaillées ci-dessous : 

  • 3 783 528 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 22 857 de plus
  • 87 220 décès au total (Ehpad compris), soit 417 de plus
  • 62 247 décès à l'hôpital, soit 300 de plus
  • 24 973 décès en Ehpad, soit 117 de plus depuis vendredi
  • 25 263 hospitalisations en cours, soit 167 de moins
  • 3 586 personnes actuellement en réanimation, soit 42 de plus
  • 1 705 nouveaux admis à l'hôpital (+312) et 366 en réanimation (+19)
  • 259 893 personnes sorties de l'hôpital, soit 1 509 de plus
  • Taux de positivité des tests : 7,3%, stable

NB : les données relatives aux personnes hospitalisées et en réanimation présentées ci-dessus correspondent au nombre de patients en cours de soins et non au cumul depuis le début de l'épidémie. Concernant les évolutions, il faut distinguer le solde 'net', autrement dit l'évolution tenant compte des entrées, mais aussi des sorties et des décès, des nouveaux admis ('brut') présentés juste en dessous.

Quelle est l'évolution du coronavirus en France ?

Santé publique France a publié dans la soirée du jeudi 25 février son dernier point épidémiologique hebdomadaire sur l'épidémie de coronavirus dans le pays pour la semaine 07 (du 15 au 21 février 2021). Ces points, plus détaillés que les bilans quotidiens délivrés chaque soir, éclairent chaque semaine un peu plus sur la situation sanitaire dans le pays. En résumé, SPF rapporte le retour à la hausse de la circulation du Covid-19, après une baisse pendant deux semaines. Le caractère désormais prédominant des variants y est aussi mentionné et même si pour l'heure les chiffres à l'hôpital n'explosent pas, "conformément aux résultats de certains travaux de modélisation, la tension sur le système hospitalier risque de s’aggraver du fait de la hausse récente des infections dans la communauté qui se traduira d’ici quelques jours par une accentuation des nouvelles hospitalisations déjà à un niveau très élevé", explique Santé publique France, qui révèle également que les premiers effets de la vaccination se font sentir. Découvrez ce qu'il faut retenir de ce point épidémiologique :

  • Après une baisse les deux dernières semaines, la circulation du Covid-19 repart à la hausse. Entre les semaines 06 et 07, on déplore +6% de nouveaux cas positifs. Le taux de positivité des tests est passé de 6% à 6,6% désormais et le taux d'incidence a bondi de 8%. Désormais, on compte 207 cas de contaminations pour 100 000 habitants en France. A noter que ce taux d'incidence varie énormément en fonction des départements, on retrouve en tête les Alpes-Maritimes (600), le Pas-de-Calais (352), les Bouches-du-Rhône (335), la Seine-Saint-Denis (318), le Var (314), la Moselle (311), le Nord (304), Paris (304) et le Val-de-Marne (301).
  • Concernant les variants du Covid-19, les inquiétudes formulées par le passé se confirment. Santé publique France assure que les trois souches dites "d'intérêt", découvertes en Angleterre, au Brésil et en Afrique du Sud, sont désormais prédominantes. Parmi les 82 096 tests criblés en semaine 07, 49,3% correspondaient à une suspicion de variant britannique, 5,6% à une suspicion de variant sud-africain ou brésilien. Là encore, de fortes disparités territoriales existent. "Parmi les 95 départements métropolitains présentant des données interprétables, 70 affichaient une proportion supérieure à 30% de suspicions de variant 20I/501Y.V1 (UK), dont 33 avec une proportion supérieure à 50%. Cette proportion était comprise entre 10% et 30% pour les 25 départements restants", explique SPF, qui précise que les plus fortes proportions de variants sont retrouvées chez les 0-19 ans.
  • Santé Publique France révèle que la vaccination a produit ses premiers effets sur les personnes âgées, notamment en Ehpad. On note une diminution du taux d'incidence chez les plus de 75 ans (-6%) et une baisse de la proportion de personnes hospitalisés par rapport aux autres classes d'âge. Au 23 février, 80% des résidents en Ehpad avaient reçu au moins une dose de vaccin, et 50,6% avaient reçu les deux doses, révèle également SPF. Hors ou en Ehpad, on compte près de de 25% des personnes âgées de 75 ans et plus qui ont reçu au moins une dose de vaccin.
  • En milieu hospitalier, on note la poursuite de la baisse des nouvelles hospitalisations. Santé publique France rapporte 9 362 nouvelles hospitalisations déclarées en S07, contre 9 921 en S06, soit -6 %. La situation en services de réanimation est toujours sur un plateau haut, mais reste stable. 1 807 nouvelles admissions ont été déclarées en S07 contre 1 763 en S06, soit +2,4%.
  • Le nombre de décès avait légèrement diminué en semaine 06 (-4% par rapport à S05, données consolidées). Santé publique France précise que les données de S07 ne sont pas encore consolidées, mais prévoit tout de même une baisse des décès de 14% entre S06 et S07.

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Coronavirus