Direct. Coronavirus en France : l'épidémie contenue, et maintenant ?

Chargement de votre vidéo
"Direct. Coronavirus en France : l'épidémie contenue, et maintenant ?"

Direct. Coronavirus en France : l'épidémie contenue, et maintenant ? CORONAVIRUS. La circulation du virus est de plus en plus endiguée en France, moins de 2000 personnes sont hospitalisées pour Covid en réanimation. Va-t-on vers une levée des restrictions plus rapide que prévue ?

Les infos du mercredi 16 juin 2021

  • L'épidémie de coronavirus en France poursuit sa décroissance, avec une baisse sensible du nombre de cas quotidiens depuis des semaines et une baisse sensible de la pression hospitalière. Selon les dernies chiffres, la moyenne des nouveaux cas sur sept jours est de 3 522, contre 3 920 la veille. Par rapport à la semaine dernière, ce sont 2 587 personnes de moins contaminées par le Covid-19.
  • Selon les informations du Canard Enchaîné, Emmanuel Macron songerait à mettre un terme au couvre-feu plus tôt que prévu, "autour du 23 juin", plutôt que le 30 juin.
  • L'épidémie est-elle sous contrôle ? Avec un nombre de cas de contaminations sous la barre des 5 000, elle a en tout cas changé de visage. "En dessous de ce seuil, il est possible d'investiguer au mieux les chaînes de transmission et de faire remonter les cas contact" assure à L'Express Mircea Sofonea, maître de conférences en épidémiologie et évolution des maladies infectieuses à l'université de Montpellier (Hérault), ajoutant : "La circulation plus lente du virus nous permet d'encaisser un éventuel rebond et de profiter de cette lune de miel post-confinement. On dispose désormais d'une marge de manoeuvre - s'il y a une reprise épidémique, on la voit venir".
  • L'obligation du port du masque en extérieur pourrait bien être levée le 1er juillet. C'est en tout cas ce qu'a affirmé le numéro 2 du ministère de la Santé, Jérôme Salomon, directeur de la Santé lundi 14 juin sur RTL.
  • Le ministre de la Santé a prévu plus de souplesse pour la seconde dose du vaccin, qui pourrait désormais "se programmer entre 21 et 49 jours après la première injection". 

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de Covid, taux de positivité des tests, part de la population testée... Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l'évolution de l'épidémie dans votre commune. Lire

En direct

10:09 - Moins de 1000 personnes hospitalisées pour le Covid dans le Grand Est

Selon le bilan publié hier soir par Santé Public France, le nombre de personnes hospitalisées pour Covid dans la région Grand Est était de 958 patients, avec 30 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 152 malades étaient en réanimation, avec 5 nouvelles entrées dans la journée. Le dernier taux d'incidence mesuré dans la région était de 36,5 cas pour 100 000 habitants, avec une tendance à la baisse. Le R effectif mesuré le 11 juin 2021 était de 0,78, signe d'une épidémie en régression. 10 158 personnes sont mortes du coronavirus depuis le début de l'épidémie dans la région.

Cas, morts... Dernier bilan du Covid en France

Les chiffres du Covid-19 semblent aller vers le mieux ces derniers jours. Ce mardi, le nombre de patients actuellement hospitalisés des suites du Covid-19 diminue dans les hôpitaux et dans les services de réanimation. Dans les établissements hospitaliers, la barre des 12 000 personnes contaminées par le coronavirus devrait bientôt être franchie. Voici tous les chiffres en détail :

  • 5 744 589 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 3 235 de plus
  • 110 530 décès au total (Ehpad compris), soit 76 de plus
  • 84 096 décès à l'hôpital, soit 76 de plus
  • 12 008 personnes actuellement hospitalisées, soit 366 de moins
  • 1952 personnes actuellement en réanimation, soit 116 de moins
  • 300 nouveaux admis à l'hôpital (-25) et 69 en réanimation (-2)
  • 379 107 personnes sorties de l'hôpital, soit 678 de plus
  • Taux de positivité des tests : 1,45%, soit -0,08 point(s) de moins
  • Taux d'incidence : 40,48 cas/100 000, soit -2,67 point(s) de moins

Quelle est la situation du coronavirus en France ?

Chaque jeudi, Santé publique France dresse le bilan de la situation épidémique en France. Dans son dernier point épidémiologique elle revient sur les évolutions de la semaine 22 (du 31 mai au 6 juin). La tendance à la baisse amorcée il y a plus d'un mois se poursuit grâce à la vaccination et l'agence sanitaire constate que "le nombre de décès toutes causes confondues est revenu dans les valeurs attendues".

Les indicateurs toujours à la baisse. Le taux de positivité et le taux d'incidence, les deux mesures scrutées de près, continuent de diminuer. Le taux de positivité a été évalué à 2,3% en S22 (contre 3,1% en S21, soit -0,8). Quand aux taux d'incidence national il était de 68 cas pour 100 000 habitants beaucoup moins élevé que la semaine précédente (109 pour 100 000, -38%). L'Ile-de-France et les Hauts-de-France enregistraient les valeurs les plus hautes en France métropolitaine. En Outre-mer, les taux sont encore plus bas sauf en Guyane, région en proie aux variant Delta, mais même là-bas le taux d'incidence diminue (297/100 000 en S22 contre 377/100 000 en S21).

Dans le milieu hospitalier, les répercussions du recul de l'épidémie sont visibles et les professionnels de santé sortent la tête de l'eau. Le nombre d'admission baisse progressivement depuis la S15. En semaine 22, 2847 personnes ont été hospitalisées contre 3246 en S21, soit un baisse de 12%. Dans les services de réanimation, le bout du tunnel est proche et les médecins observent de moins en moins d'entrée, 478 en S22 (contre 614 en S21, soit -22%).

Concernant les variants préoccupants, le variant britannique, renommé Alpha reste prédominant sur le sol français et représente 7,6% des cas et la mutation sud-africaine (Beta) a été détecté dans 6,3% des cas, les chiffres restent donc stable de semaine en semaine. Pour ce qui est des variants brésiliens et indiens, devenus Gamma et Delta selon la nouvelle nomenclature, restent très minoritaire, respectivement 0,4 et 0,5% des séquençages.

Si les chiffres sont encourageants et que la vaccination progresse à un bon rythme, Santé publique France rappelle de ne pas baisser la garde et de maintenir les respect des gestes barrières ou de la période d'isolement en cas de contaminations. "Dans le contexte de régression de l’épidémie, de l’allègement des mesures de restrictions sanitaires et de la circulation de variants préoccupants, l’isolement des personnes dès l’apparition de symptômes, le contact-tracing, la vaccination avec schéma complet et les autres mesures de prévention individuelle doivent continuer d’être fortement et activement promues. En particulier, le respect de l’isolement en cas d’infection ou de contact avec un cas confirmé reste indispensable pour maintenir dans la durée la tendance favorable actuelle."

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Coronavirus