DIRECT. Coronavirus en France : l'épidémie décroit, Janssen inquiète, mais les vaccins protègent

Chargement de votre vidéo
"DIRECT. Coronavirus en France : l'épidémie décroit, Janssen inquiète, mais les vaccins protègent"

DIRECT. Coronavirus en France : l'épidémie décroit, Janssen inquiète, mais les vaccins protègent COVID. Le coronavirus continue de circuler et de tuer en France, mais les indicateurs sont dans le vert. L'ANSES pointe dans un rapport quelques insuffisances du vaccin Janssen.

  • La tendance épidémiologique est bonne en France : Santé publique France a fait savoir hier lundi 13 que la moyenne hebdomadaire des nouvelles contaminations était passée à 9 663 cas, contre 9 803 la veille. À l'hôpital, le nombre des patients Covid est repassée en dessous de 10 000. Ce n'était pas arrivé depuis le 15 août dernier.
  • L'efficacité des vaccins se confirme d'étude en étude. La semaine dernière, l'institut Pasteur pointait le fait que l'épidémie circulait avant tout parmi les personnes non vaccinées en France. Hier soir, le Bureau national des statistiques britannique, a fait savoir dans un communiqué que 99% des personnes décédées du coronavirus depuis janvier 2021 n'étaient pas vaccinées. 
  • Le vaccin Janssen inquiète : l'ANSES signale dans un rapport qu'"un signal potentiel a été mis en évidence devant un nombre important de cas d’échec vaccinal avec le vaccin Janssen, avec des patients en réanimation ou décédés du Covid-19, la plupart présentant des comorbidités à risque de forme grave". Le rapport ajoute que ce vaccin pourrait ne pas procurer de "protection insuffisante" contre le variant Delta.
  • Ce mercredi, les professionnels des établissements hospitaliers n'auront plus le droit de pratiquer s'ils n'ont pas au moins reçu une injection de vaccin contre le Covid-19. D'autres professions sont également concernées, comme les pompiers ou encore les ambulanciers.
  • À l'hôpital, la barre des patients Covid est repassée en dessous de 10 000. Ce n'était pas arrivé depuis le 15 août dernier.
En direct

08:41 - La protection du vaccin Janssen face au Delta "insuffisante"

Les centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) de Grenoble et de Lyon, qui ont analysé les effets secondaires du vaccin Janssen pour l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament, mettent en évidence dans leur rapport le fait que les données empiriques "montrent en effet une protection insuffisante conférée par une seule dose de vaccin (Comirnaty, Spikevax ou Vaxzevria) contre les formes symptomatiques liées au variant Delta". Et les données disponibles "ne permettent pas de confirmer l’efficacité à long terme du schéma de vaccination à une dose du vaccin Janssen contre le variant Delta". La Haute autorité de santé préconise aux personnes ayant reçu une dose du vaccin Janssen de recevoir une seconde dose, avec un vaccin de Pfizer ou Moderna.

13/09/21 - 23:47 - 13 % des ambulanciers n'ont pas été vaccinés

[FIN DU DIRECT] - Comme nous vous le disions plus tôt, mercredi 15 septembre marque le début officiel de la vaccination obligatoire pour certaines professions. Et parmi elles, les ambulanciers sont sans doute les plus opposés à la mesure gouvernementale. En effet, 13% des personnes exerçant la profession n'ont pas encore reçu une seule dose de vaccin. Seulement, voilà, pour espérer exercer leur travail, les ambulanciers devront au moins être vaccinés d'une dose, comme les soignants et les pompiers. Chez les ambulanciers, plus d'une personne sur dix ne voudrait pas se faire vacciner, précise franceinfo.

13/09/21 - 22:43 - "Les chiffres sont très bons", selon le docteur Damien Mascret

L'évolution de l'épidémie laisse de belles nouvelles ces derniers jours. Sur le plateau du 19/20 de France, le Dr Damien Mascret a affiché un peu d'optimisme quant à la situation sanitaire en France. "Les chiffres sont très bons, on voit qu’on continue de chuter. On a eu la semaine dernière une baisse de 26% du nombre de cas. On n’est pas encore repassés sous la barre des 5 000 qu’on aimerait atteindre, mais on voit quand même que la baisse est spectaculaire et ça va continuer, donc ça c’est rassurant", a indiqué le professionnel de santé.

Toutefois, Damien Mascret reste plus vigilant quant à la situation des services de réanimation. "La baisse est un peu moins nette quand on regarde ce qui se passe pour les soins critiques, en réanimation notamment. La baisse est de 4% sur une semaine, mais c’est normal puisque les gens qui rentrent en réanimation y restent un moment malheureusement, donc la baisse sera plus lente", a conclu le médecin.

13/09/21 - 21:47 - Face à l'épidémie, une rentrée pas comme les autres dans les Antilles

Il aura fallu attendre deux semaines pour finalement laisser les enfants à l'école pour la rentrée scolaire. Dans les Antilles, ces longs jours de retard sont avant tout liés à l’épidémie de Covid-19. Toutefois, en Martinique comme en Guadeloupe, la plupart des cours seront tenus en distanciel, car la situation reste critique dans les établissements hospitaliers. Une seule demi-journée par semaine aura lieu en classe.

13/09/21 - 20:51 - Une situation toujours préoccupante dans les Bouches-du-Rhône

Les Bouches-du-Rhône figurent comme le département le plus touché par l'épidémie, après la Guyane. Selon le dernier bilan du Covid-19 dans le département, daté du 13 septembre 2021, le nombre de personnes hospitalisées est de 901 patients, avec 58 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 216 malades sont en réanimation, avec 19 nouvelles entrées dans la journée. Le taux d'occupation des lits de réanimation au 12 septembre 2021, à l'échelle régionale, était de 74,1%. Le taux de positivité des tests, mesuré à la date du 9 septembre 2021, était de 3,6% (en baisse) alors que le taux d'incidence était de 364,4 cas pour 100 000 habitants (en baisse). 3 911 personnes sont mortes du coronavirus depuis le début de l'épidémie dans le département, dont 11 décès dans les dernières 24 heures. 

Dans la plus grande ville du département, Marseille, la situation est tout aussi inquiétante. Si le taux d'incidence connaît une légère baisse (-9,90) ce lundi, il reste très élevé. En effet, la cité phocéenne connaît actuellement 572,60 nouvelles contaminations pour 100 000 habitants.

En savoir plus

Quel est le dernier bilan du coronavirus en France ?

Le dernier bilan, daté du lundi 13 septembre 2021, fait état de 2 062 nouveaux cas en 24 heures, soit 5 617  cas de moins que dimanche dernier. Mais attention, les chiffre du lundi sont toujours à prendre avec des pincettes, car de nombreuses officines ne sont pas ouvertes le dimanche pour délivrer leurs résultats à temps. Les données sur sept jours sont toutefois à la baisse avec 9 663 cas en moyenne, contre 9 803 hier. Le bilan détaillé du Covid-19 en France :

  • 6 907 133 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 2 062 de plus
  • 217 244 cas en Ehpad, soit 251 de plus depuis mardi
  • 115 629 décès au total (Ehpad compris), soit 97 de plus
  • 88 862 décès à l'hôpital, soit 86 de plus
  • 26 767 décès en Ehpad, soit 11 de plus depuis mardi
  • 9 986 personnes actuellement hospitalisées, soit 26 de moins
  • 2103 personnes actuellement en réanimation, soit 26 de moins
  • 446 nouveaux admis à l'hôpital (+259) et 116 en réanimation (+82)
  • 414 778 personnes sorties de l'hôpital, soit 373 de plus
  • Taux de positivité des tests : 1,98%, soit -0,09 point(s) de moins
  • Taux d'incidence : 104,3 cas/100 000, soit -5,08 point(s) de moins

Quelle est la situation du coronavirus en France ?

Dans son dernier point épidémiologique, publié chaque jeudi, Santé publique France fait le point sur l'évolution de l'épidémie de coronavirus en France. Pour la semaine 35, du 30 août au 5 septembre, la circulation du coronavirus en France diminue toujours sur l'ensemble du territoire et tend à s'améliorer dans les Outre-mer même si la situation reste encore préoccupante notamment à Mayotte. En métropole, c'est en région PACA et Occitanie que les indicateurs sont les plus élevés et ne baissent pas.

  • En métropole, les taux d'incidence restent élevés, notamment en Provence-Alpes-Côte d'Azur et en Occitanie. À l'échelle nationale, le taux d'incidence du coronavirus atteint 137 cas pour 100 000 habitants, soit une diminution de 24% par rapport à la semaine précédente.
  • Le variant Delta du Covid-19 reste majoritaire en France. La mutation a été détectée dans 98,3% des tests séquencés, selon les conclusions de Santé publique France au 17 août.
  • Les hospitalisations sont en diminution en semaine 35, avec 20% de personnes hospitalisées en moins sur cette période, soit un bilan de 4 248 patients Covid-19 à l'hôpital, dont 1 022 en services de soins critiques (baisse de 14%).

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre 2020, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Coronavirus