Direct. Coronavirus en France : l'épidémie diminue, la fin du masque à l'extérieur pour bientôt ?

Chargement de votre vidéo
"Direct. Coronavirus en France : l'épidémie diminue, la fin du masque à l'extérieur pour bientôt ?"

Direct. Coronavirus en France : l'épidémie diminue, la fin du masque à l'extérieur pour bientôt ? CORONAVIRUS. Le virus circule moins en France : ce lundi 14 juin, les chiffres sont bons et traduisent une confirmation à la baisse avec, ces sept derniers jours, une moyenne des cas quotidiens qui passe sous la barre significative des 4 000 personnes contaminées par le Covid-19. Les autorités sanitaires pourraient donc lever très vite l'obligation du port du masque en extérieur.

Cas, morts... Dernier bilan du Covid en France

Les chiffres du Covid-19 semblent aller vers le mieux ces derniers jours. La moyenne de cas supplémentaires, sous sept jours, continue de baisser. Dimanche 13 juin, elle passait sous la barre significative des 4 000 cas supplémentaires en moyenne. Ce lundi 14 juin, la moyenne sous sept jours passe à 3 920 cas, contre 3 987 hier. Voici tous les chiffres en détail :

  • 5 741 354 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 689 de plus
  • 110 454 décès au total (Ehpad compris), soit 63 de plus
  • 84 020 décès à l'hôpital, soit 63 de plus
  • 12 374 personnes actuellement hospitalisées, soit 106 de moins
  • 2 068 personnes actuellement en réanimation, soit 38 de moins
  • 325 nouveaux admis à l'hôpital (+214) et 71 en réanimation (+45)
  • 378 429 personnes sorties de l'hôpital, soit 366 de plus
  • Taux de positivité des tests : 1,54%, soit -0,11 point(s) de moins
  • Taux d'incidence : 42,96 cas/100 000, soit -4,10 point(s) de moins

Les infos du lundi 14 juin 2021

  • Ce lundi, 689 cas supplémentaires ont été recensés au cours des 24 dernières heures, soit 2166 cas de moins qu'hier et 475 de moins que lundi dernier.
  • L'épidémie de coronavirus en France poursuit sa décroissance, avec une baisse sensible du nombre de cas quotidiens depuis des semaines et une baisse sensible de la pression hospitalière.
  • L'obligation du port du masque en extérieur pourrait bien être levée le 1er juillet. C'est en tout cas ce qu'a affirmé le numéro 2 du ministère de la Santé, Jérôme Salomon, directeur de la Santé ce lundi 14 juin sur RTL. "Si tout se passe bien, on lèvera encore un certain nombre de contraintes le 30 juin", a-t-il fait savoir, appelant les Français à "encore un petit effort de sécurité sur les gestes barrières". Et de préciser, sans doute avec l'accord du ministère et de l'exécutif : "A partir du 1er juillet, le port du masque en extérieur devrait être levé dans le respect des gestes barrières. Il sera maintenu à l’intérieur".
  • Jérôme Salomon a aussi fait savoir, ce lundi sur RTL, que la vaccination des adolescents doit désormais s'imposer. "Il y a un bénéfice collectif majeur et souvent les adolescents le comprennent mieux que leurs parents", a même estimé le directeur général de la santé,
  • Interrogé sur la vaccination durant l'été, il a ajouté : "On peut faire sa deuxième injection en revenant de vacances plutôt que de se dire qu'on va tout décaler. On a élargi le calendrier. On peut se faire vacciner un tout petit peu plus tôt et un peu plus tard".

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de Covid, taux de positivité des tests, part de la population testée... Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l'évolution de l'épidémie dans votre commune. Lire

En direct

14/06/21 - 23:30 - En Île-de-France, trois départements affichent des taux d'incidence inférieurs à 50 !

[FIN DU DIRECT] - La semaine commence bien en Île-de-France. Trois départements sont, ce lundi, sous le seuil d'alerte fixé par les autorités pour l'épidémie de Covid-19. Alors que la région francilienne connaissait l'une des situations les plus tendues sur l'Hexagone, la situation s'améliore nettement. C'est la Seine-et-Marne qui s'en sort le mieux avec un taux d'incidence à 48,2 nouveaux cas pour 100 000 habitants, suivi de près par les Yvelines avec 48,3 nouveaux cas pour 100 000 habitants. Enfin, l'Essonne connaît une belle amélioration également avec un taux d'incidence de 49,7.

14/06/21 - 20:56 - 63 décès liés au Covid-19 ces dernières 24 heures

Ce lundi, les nouveaux chiffres du Covid-19 montrent que la décrue se poursuit en France. Ces dernières 24 heures, 63 décès ont été recensés (hors Ehpad). Ce sont 50 de plus qu'hier et trois de moins que lundi dernier. Toutefois, les chiffres du lundi sont toujours à analyser avec prudence. Mais si on regarde la tendance de cette dernière semaine, l'évolution vers du mieux se démontre. Ces sept derniers jours, la moyenne des nouveaux cas passe à 3 920 personnes contaminées par le Covid-19 contre 3 987 hier. 

14/06/21 - 18:46 - "Notre obsession à aller trop vite pourrait nous coûter cher ", alerte le professeur Gilles Pialoux

Sommes-nous en train de nous diriger vers une quatrième vague ? Si les Français semblent avoir retrouvé une vie de plus en plus normale ces derniers jours, certains experts tirent la sonnette d’alarme. Dans un entretien accordé au Parisien, le professeur Gilles Pialoux, se dit "inquiet" quant à l'évolution épidémique du Covid-19, même si "la décrue est indéniable". En cause, selon lui, le "pouvoir politique" qui laisse "des messages contradictoires" à la population, notamment à l’occasion du tournoi de Roland-Garros, où une dérogation au couvre-feu avait été accordée pour le public vendredi 11 juin. "En feignant qu’un retour à la vie normale est possible rapidement, en laissant entendre que la fin du masque est imminente, le gouvernement comme le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale entretient une ambiguïté qui pourrait être coupable", prévient le chef du service d’infectiologie de l’hôpital Tenon, à Paris. Et Gilles Pialoux d’ajouter : "Les soignants ont besoin de répit, pour souffler et pour penser aux autres malades, hors Covid, dont les soins ont été déprogrammés".

14/06/21 - 16:33 - Encore 187 malades du Covid en réanimation en région PACA

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, le nombre de personnes hospitalisées dans la région était de 1162 patients hier soir, avec 5 nouveaux admis dans les dernières 24 heures, selon les données de Santé Public France. A noter que 187 malades étaient à cette date en réanimation. Le taux d'occupation des lits en de réanimation était de 40,7%, le dernier taux d'incidence s'élevait à 33,3 cas pour 100 000 habitants. Le R effectif mesuré le 11 juin 2021 était de 0,75.

Quelle est la situation du coronavirus en France ?

Chaque jeudi, Santé publique France dresse le bilan de la situation épidémique en France. Dans son dernier point épidémiologique elle revient sur les évolutions de la semaine 22 (du 31 mai au 6 juin). La tendance à la baisse amorcée il y a plus d'un mois se poursuit grâce à la vaccination et l'agence sanitaire constate que "le nombre de décès toutes causes confondues est revenu dans les valeurs attendues".

Les indicateurs toujours à la baisse. Le taux de positivité et le taux d'incidence, les deux mesures scrutées de près, continuent de diminuer. Le taux de positivité a été évalué à 2,3% en S22 (contre 3,1% en S21, soit -0,8). Quand aux taux d'incidence national il était de 68 cas pour 100 000 habitants beaucoup moins élevé que la semaine précédente (109 pour 100 000, -38%). L'Ile-de-France et les Hauts-de-France enregistraient les valeurs les plus hautes en France métropolitaine. En Outre-mer, les taux sont encore plus bas sauf en Guyane, région en proie aux variant Delta, mais même là-bas le taux d'incidence diminue (297/100 000 en S22 contre 377/100 000 en S21).

Dans le milieu hospitalier, les répercussions du recul de l'épidémie sont visibles et les professionnels de santé sortent la tête de l'eau. Le nombre d'admission baisse progressivement depuis la S15. En semaine 22, 2847 personnes ont été hospitalisées contre 3246 en S21, soit un baisse de 12%. Dans les services de réanimation, le bout du tunnel est proche et les médecins observent de moins en moins d'entrée, 478 en S22 (contre 614 en S21, soit -22%).

Concernant les variants préoccupants, le variant britannique, renommé Alpha reste prédominant sur le sol français et représente 7,6% des cas et la mutation sud-africaine (Beta) a été détecté dans 6,3% des cas, les chiffres restent donc stable de semaine en semaine. Pour ce qui est des variants brésiliens et indiens, devenus Gamma et Delta selon la nouvelle nomenclature, restent très minoritaire, respectivement 0,4 et 0,5% des séquençages.

Si les chiffres sont encourageants et que la vaccination progresse à un bon rythme, Santé publique France rappelle de ne pas baisser la garde et de maintenir les respect des gestes barrières ou de la période d'isolement en cas de contaminations. "Dans le contexte de régression de l’épidémie, de l’allègement des mesures de restrictions sanitaires et de la circulation de variants préoccupants, l’isolement des personnes dès l’apparition de symptômes, le contact-tracing, la vaccination avec schéma complet et les autres mesures de prévention individuelle doivent continuer d’être fortement et activement promues. En particulier, le respect de l’isolement en cas d’infection ou de contact avec un cas confirmé reste indispensable pour maintenir dans la durée la tendance favorable actuelle."

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Coronavirus