DIRECT. Coronavirus en France : les Ehpad et les plus âgés durement frappés, nouveau rapport

Chargement de votre vidéo
"DIRECT. Coronavirus en France : les Ehpad et les plus âgés durement frappés, nouveau rapport"

DIRECT. Coronavirus en France : les Ehpad et les plus âgés durement frappés, nouveau rapport CORONAVIRUS FRANCE. Le Covid-19 impacte désormais tout le pays, avec des évolutions extrêmement rapides du nombre de cas, de personnes hospitalisées et même de décès. Santé publique France décrit une situation "préoccupante" et même "très préoccupante" pour les personnes âgées et les Ehpad dans son dernier point hebdomadaire...

Les infos du vendredi 30 octobre

  • Santé publique France a publié son dernier point épidémiologique, rendant compte avec précision de l'évolution du Covid-19 en France. On apprend notamment, grâce à ce nouveau rapport, que les personnes âgées ont été particulièrement touchées récemment par les contaminations et les décès. Les Ehpad font l'objet de grandes inquiétudes à l'heure de la deuxième vague. Retrouvez tout ce qu'il faut retenir de ce point épidémiologique.
  • Le dernier bilan quotidien du coronavirus en France fait état de plus de 47 000 cas supplémentaires en 24 heures et de 235 décès dans les hôpitaux. Voir le bilan chiffré ci-dessous.
  • La France est officiellement entrée dans une nouvelle période de confinement ce vendredi. Pour un moins, minimum, les déplacements sont soumis à une attestation dérogatoire. Retrouvez toutes les infos sur ce reconfinement.

Quelle est l'évolution du coronavirus en France ?

L'épidémie de coronavirus est en train de submerger la France comme le montrent chaque soir les bilans quotidiens de Santé publique France. Chaque fin de semaine, l'agence de santé française livre également des points épidémiologiques plus détaillés encore, qui listent des informations plus précises sur la propagation du virus et qui donnent la mesure du problème sanitaire critique que rencontre le pays. Le dernier en date porte sur la semaine 43 (du 19 au 25 octobre 2020). L’évolution est "préoccupante" et même "très préoccupante" pour les personnes âgées de plus en plus touchées selon les auteurs du rapport. Les cas en Ehpad ont presque doublé en une semaine et les décès y sont en hausse. "L’augmentation du nombre de cas, du nombre de personnes nouvellement hospitalisées, du nombre de personnes nouvellement admises en réanimation dans toutes les régions de France métropolitaine annonce des tensions hospitalières dans l’ensemble des régions. Les prochaines semaines seront décisives quant à l’impact de l’épidémie", peut-on lire. Voici ses principaux enseignements :

  • Santé publique France note une "forte accélération de l’épidémie de Covid-19 sur l’ensemble du territoire" en semaine 43. 263 143 cas de Covid confirmés sont remontés dans les radars, contre 171 254 la semaine précédente, soit une hausse de +54%. C'est la troisième semaine consécutive que le nombre de nouveaux cas est en forte augmentation. Le taux de positivité des tests a bondi de 13,8  à 18,6%. Le taux d'incidence atteint 392 cas pour 100 000 habitants (+54%). Les plus fortes augmentations par rapport à la semaine précédente sont observées "chez les personnes âgées de plus de 65 ans (65-74 ans : +68% ; 75 ans et plus : +89%)". "Si la dynamique de l’épidémie se maintient dans les semaines à venir, il est estimé que le nombre hebdomadaire de nouveaux cas confirmés de Covid-19 aura doublé dans 13 jours", écrit SPF.
  • Les conséquences sur les hôpitaux sont désormais très lourdes. Le document décrit une "très importante augmentation des hospitalisations", en hausse de 62% sur une semaine, tout comme des admissions en réanimation (+35%). "Par rapport à début septembre (S36), les nombres de personnes de 65 ans et plus nouvellement hospitalisées et admises en réanimation ont été multipliés par 7", indique le document. Les autres indicateurs médicaux sont à l'avenant : +22% d'actes de SOS Médecins, +45% pour les passages aux urgences.
  • Les décès sont aussi en nette augmentation. On en a déploré 1318 entre le 19 et le 25 octobre 2020 contre 872 la semaine précédente, soit une progression de 51%. "Au niveau national, le nombre de décès tous âges confondus en semaine 40 (du 28 septembre au 4 octobre) et en semaine 41 (du 5 au 11 octobre) est en hausse significative par rapport au nombre attendu", indique le rapport.
  • Les Ehpad sont de nouveau frappés. Santé publique France rapporte une "augmentation du nombre de cas et de décès dans les établissements médico-sociaux". En semaine 43, on dénombre 12 745 cas recensés contre 6932 la semaine précédente. 11 267 décès au total sont aussi rapportés dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées depuis le début de l'épidémie. En semaine 43, 236 décès ont été recensés contre 200 en S42.
  • Des régions et des métropoles sont particulièrement impactées. Il s'agit des régions Auvergne-Rhône-Alpes, Ile-de-France et Hauts-de-France et leurs grandes villes Saint-Etienne, Lille, Lyon et Grenoble. Mais au total, 18 métropoles ont un taux d’incidence supérieur à 250 cas pour 100 000 habitants.

Lire aussi

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de covid, taux de positivité des tests, part de la population testée... Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l'évolution de l'épidémie dans votre commune. Voir
 

17:15 - Quatre patients transférés en Bretagne

Deux nouvelles évacuations sanitaires ont lieu ce vendredi 30 octobre. Deux patients hospitalisés au CH d'Avignon en service de réanimation, ainsi que deux autres malades hospitalisés en réanimation au CH d'Aix-en-Provence, sont transférés en Bretagne. Un avion sanitaire est mobilisé pour déplacer deux patients vers le CHRU de Brest puis deux autres au CH des Pays de Morlaix. "Ces opérations résultent d’une étroite collaboration entre le centre national de crise sanitaire, les ARS Bretagne et Provence-Alpes-Côte d’Azur, les SAMU concernés, les équipes médicales des établissements de santé de départ et de destination, la compagnie OYONNAIR, et les services de la Préfecture du département" a détaillé l'ARS Bretagne dans un communiqué.

16:45 - "89% des patients admis en réanimation présentaient au moins une comorbidité"

Dans son point épidémiologique hebdomadaire du jeudi 29 octobre, Santé publique France a indiqué que "89% des patients admis en réanimation présentaient au moins une comorbidité et cette proportion était de 84% parmi ceux âgés de moins de 65 ans. Les comorbidités les plus fréquemment rapportées étaient l’obésité (IMC≥30kg.m-2 ) (49%), l’hypertension artérielle (46%) et le diabète (34%)".

16:10 - Les données de Santé publique France de la Nouvelle-Aquitaine

915 patients sont hospitalisés selon le dernier bilan du Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine, daté du 29 octobre 2020. Selon Santé publique France, dans les services de réanimation 133 lits sont occupés, avec 19 nouvelles entrées dans la journée. 662 personnes sont décédées du coronavirus, soit 16 de plus en 24 heures. Le taux d'incidence était de 238,9 cas pour 100 000 habitants.

15:35 - "Il n'y a pas de danger d'accueillir les enfants à l'école" selon Jean-François Chanet

Le recteur académique de la région Bourgogne-Franche-Comté, Jean-François Chanet, s'est exprimé sur les contaminations en milieu scolaire lors de la conférence de presse de cet après-midi, menée conjointement avec l'ARS et le préfet de la Côte-d'Or, Fabien Sudry. M. Chanet a expliqué que vendredi 16 octobre, "au niveau national, il y avait 27 structures scolaires fermées sur plus de 61 000 soit 0,04% et 0,06% de classe fermées. Sur le plan humain, 0,07% des élèves ont été contaminés et 0,18% des personnels. Il n'y a pas de danger d'accueillir les enfants à l'école. C'est même moins dangereux que de les laisser dans le milieu familial".

14:52 - L'immunité collective sans vaccin n'est pas envisageable

L'un des membres du Conseil scientifique, Simon Cauchemez, a expliqué au Figaro que l'immunité collective sans vaccin n'était pas une option envisageable. "Nous mentionnions qu’en absence d’amélioration significative de la prise en charge des patients, et sur la base des taux de mortalité publiés pour des populations de structure d’âge similaire à celle de la France (entre 0,3 % et 1,3 %), on pouvait s’attendre à une mortalité totale de 100 000 à 450 000 personnes avant d’atteindre une immunité collective de 50 %". Le  responsable de ces projections a ajouté qu'"une autre façon d’arriver à ces chiffres serait de considérer qu’il a
fallu dans le contexte français 30 000 morts pour obtenir 5 % d’immunité collective. Si on applique ce même taux de mortalité pour la suite, on s’attend à 300 000 morts pour atteindre 50 % d’immunité collective et 396 000 morts pour atteindre 66 %. Il est clair, pour nous, que la seule façon d’atteindre le seuil d’immunité collective requis est un vaccin".

14:25 - 2000 masques inclusifs distribués à Ajaccio

2000 masques "inclusifs" ont été distribués par l'ARS à Ajaccio ce vendredi, à plusieurs associations. Ces accessoires hygiéniques sont particuliers puisqu'ils possèdent une visière au niveau de la bouche. Le directeur de la santé publique et du médico-social Joseph Magnavacca a expliqué l'intérêt de ces masques à l'ARS Corse : "C'est très important en terme de communication. On a une population, de part différentes pathologies, des personnes en situation de handicap, qui sont en forte demande de communication. [...] C'est important d'obtenir ce type de masques pour permettre aux professionnels de continuer les prises en charge, et à des professionnels comme les orthophonistes, de pouvoir poursuivre leurs activités, très importantes pour certains types de personnes". Un masque inclusif coûte huit euros.

12:45 - Le port du masque est obligatoire à Tours et Amboise à partir de six ans

La préfecture d'Indre-et-Loire a rendu obligatoire le port du masque dès l'âge de six ans dans les lieux recevant du public, ainsi que sur la voie publique. Cette décision s'applique dans un périmètre délimité de la ville d'Amboise et dans la métropole de Tours. Cette dernière comprend 22 communes. "L'arrêté a été pris pour être en conformité avec l'obligation de port du masque dans les établissements scolaires à partir de six ans et pour qu'il n'y ait pas d'incohérence dans le port du masque à proximité des établissements", a déclaré la préfecture à nos confrères de l'AFP.

12:21 - Les taux d'incidence à l'échelle régionale en France

Dans son point épidémiologique hebdomadaire du 29 octobre, Santé publique France a donné des informations sur le taux d'indicence régional : "En semaine 43, dans tous les départements le taux d’incidence était au-dessus du seuil d’alerte de 100/100 000 habitants. 65 départements dépassaient le taux de 250 cas pour 100 000 habitants (contre 29 en semaine 42)." Il est précisé dans le communiqué que "les taux d’incidence les plus élevés étaient dans le département de la Loire (1 065/100 000 habitants), du Rhône (832), de la Haute-Loire (817), du Nord (751), de l’Ain (704) et de l’Isère (693)". Les taux d'indicence sont en forte augmentation comparée à la semaine passée.

11:53 - Quels sont les derniers chiffres en Bourgogne-Franche-Comté ?

Selon le dernier bilan du Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté daté du 29 octobre 2020, le nombre de personnes hospitalisées est de 808 patients, avec 108 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 102 malades sont en réanimation, avec 17 nouvelles entrées dans la journée. 1192 personnes sont mortes du coronavirus dans la région. Le taux d'occupation des lits de réanimation au 29 octobre 2020, à l'échelle régionale, était de 51,5%.

11:18 - La situation est alarmante dans l'Hérault

Les propos du préfet de l'Hérault Jacques Witkowski sont alarmants : "Il y aura la semaine prochaine dans l'Hérault plus de morts dus à l'épidémie de Covid-19 qu'il y en a eu durant toute la première vague". 240 personnes sont décédées dans les hôpitaux du département, depuis le début de la propagation de l'épidémie de coronavirus, d'après les données de Santé publique France.

10:54 - "La présence de patients s'accroît" dans les hôpitaux de la Somme

Le directeur de l'ARS Hauts-de-France, Benoît Vallet, a détaillé sur France Bleu Picardie ce matin que "les hôpitaux de la Somme sont dans une occupation plus importante". Ce dernier a ajouté que "la présence de patients s'accroît" dans ces établissements hospitaliers. Dans le département, 30% des lits de réanimation dédiés au malades atteints du Covid-19 sont occupés. Ces "taux varient entre 30 et 60%" a expliqué Benoît Vallet, dans le reste des Hauts-de-France. Pour éviter que les hôpitaux des autres départements soient submergés, des transferts de patients ont été effectués en provenance du Nord et de l'Oise, vers le CHU d'Amiens. Le directeur de l'ARS du territoire a déclaré que "il y aura certainement d'autres épisodes de transferts au sein de l'ensemble de la région".

10:36 - Les derniers chiffres en Auvergne-Rhône-Alpes

Santé publique France a dévoilé que 4502 personnes étaient hospitalisées en Auvergne-Rhône-Alpes à la date du 29 octobre. En réanimation, 551 lits étaient occupés par des patients atteints du Covid-19 dans cette même région. Depuis le début de l'épidémie, 2577 individus sont décédés de la maladie infectieuse dans les hôpitaux de ce territoire.

09:48 - L'Outre-mer échappe au confinement

Les territoires d'Outre mer, où "le virus circule moins vite", a estimé Jean Castex, vont échapper à un reconfinement, à l'exception de la Martinique. Des tests seront toutefois exigés au départ ou à l'arrivée dans tous ces territoires. 

Combien de cas et de morts du coronavirus en France ? Dernier bilan

Selon le dernier bilan de Santé publique France, publié ce jeudi 29 octobre, 235 décès sont survenus dans les dernières 24 heures. Plus de 21 000 hospitalisations sont en cours (21 183 exactement), et le seuil des 3150 personnes en réanimation a été franchi. Retrouvez les chiffres du jour :

  • 1282 769 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 47 637 de plus
  • 36 020 décès au total (Ehpad compris), soit 235 de plus
  • 24 659 décès à l'hôpital, soit 235 de plus
  • 21 183 hospitalisations en cours, soit 976 de plus
  • 3156 personnes actuellement en réanimation, soit 111 de plus
  • 2607 nouveaux admis à l'hôpital (-214) et 395 en réanimation (+23)
  • 115 287 personnes sorties de l'hôpital, soit 1310 de plus
  • Taux de positivité des tests : 19,4%, soit 0,8 point de plus
  • 2448 clusters en cours d'investigation, stable
  • 96 départements en vulnérabilité élevée, stable

NB : les données relatives aux personnes hospitalisées et en réanimation présentées ci-dessus correspondent au nombre de patients en cours de soins et non au cumul depuis le début de l'épidémie. Concernant les évolutions, il faut distinguer le solde 'net', autrement dit l'évolution tenant compte des entrées, mais aussi des sorties et des décès, des nouveaux admis ('brut') présentés juste en dessous. 

Carte du coronavirus en France : quels sont les départements les plus touchés ?

Nous avons élaboré une carte de synthèse donnant un aperçu de la situation du coronavirus en France, mise à jour au quotidien. Y figurent une série d'indicateurs clés comme les données hospitalières, les décès, les guérisons, mais aussi des statistiques sur la progression du virus comme le taux de positivité des tests, le taux d'incidence, le "R effectif". La classification de chaque département est aussi mentionnée. 

Retrouvez tous les détails sur cette cartographie et le point complet par département dans notre article sur la carte du Covid en France. 

Si la carte ne s'affiche pas, cliquez ici
Derniers articles sur le coronavirus