DIRECT. Coronavirus en France : Macron fait des annonces surprises, des chiffres à la hausse

Chargement de votre vidéo
"DIRECT. Coronavirus en France : Macron fait des annonces surprises, des chiffres à la hausse"

DIRECT. Coronavirus en France : Macron fait des annonces surprises, des chiffres à la hausse CORONAVIRUS. Alors que l'épidémie de coronavirus a encore tué 140 personnes en France dimanche 18 avril et que les hospitalisations repartent à la hausse, Emmanuel Macron confirme qu'il lèvera les restrictions au mois de mai.

Les infos du lundi 19 avril

  • Dans une interview accordée au média américain CBS, Emmanuel Macron a réitéré ses objectifs de levée des restrictions pour le mois de mai. "Nous allons progressivement lever les restrictions début mai", a indiqué le président de la République dans un entretien accordé à l’émission "Face The Nation".
  • Dimanche, les derniers chiffres publiés faisaient état de 140 décès de plus, 460 hospitalisations supplémentaires. Près de 5893 personnes sont actuellement en réanimation.
  • "On ne voit pas de diminution de l'incidence, mais cela nous rend optimistes sur le fait que les contaminations, en forme de haut plateau, vont commencer à diminuer", indique Santé publique France, auprès du JDD. Une confirmation de cette prévision est attendue cette semaine. Cependant, le taux de reproduction "ne permet pas d’espérer une baisse rapide", note les autorités sanitaires. 
  • Après avoir suspendu les vols entre le Brésil et la France, l’exécutif prend de nouvelles mesures pour éviter la propagation du variant brésilien sur le territoire. Une quarantaine de dix jours va être imposée aux voyageurs venant de Guyane, du Brésil, d’Argentine, du Chili et d’Afrique du Sud, a annoncé le cabinet du Premier ministre, samedi 17 avril. 
  • "Le variant brésilien ne constitue pas un danger en France", selon le virologue Jean-Michel Pawlotsky, interrogé par le JDD. 80 à 85% des contaminations sont issues du variant britannique. "Ce virus a un répertoire de mutations limité : ce sont un peu les mêmes qui apparaissent partout, dans des ordres différents. La technologie des vaccins à ARN messager va permettre de les adapter très rapidement", précise le scientifique.

Cas, morts... Dernier bilan du Covid en France

Le dernier bilan du coronavirus en France rapporte plus de 29 300 nouveaux cas, ce dimanche 18 avril. 140 décès de plus sont à déplorer. Après une amélioration, le nombre de patients hospitalisés ou en réanimation semble repartir à la hausse. Le détail des chiffres : 

  • 5 289 526 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 29 344 de plus
  • 100 733 décès au total (Ehpad compris), soit 140 de plus
  • 74 563 décès à l'hôpital, soit 140 de plus
  • 30 789 personnes actuellement hospitalisées, soit 460 de plus
  • 5893 personnes actuellement en réanimation, soit 16 de plus
  • 1111 nouveaux admis à l'hôpital (-360) et 233 en réanimation (-126)
  • 320 757 personnes sorties de l'hôpital, soit 482 de plus
  • Taux de positivité des tests : 9,73%, soit 0,06 point de plus
  • Taux d'incidence : 352,8 cas/100 000, soit 10,13 point de moins

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de Covid, taux de positivité des tests, part de la population testée... Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l'évolution de l'épidémie dans votre commune. Voir

08:44 - Un médecin généraliste s'agace de la méfiance au sujet du vaccin AstraZeneca

Interrogé sur LCI au sujet du vaccin AstraZeneca et de la faible affluence enregistrée ce week-end dans de nombreux centres de vaccination, le Docteur Rua, médecin généraliste à Paris, a dénoncé ce lundi "une communication désastreuse autour de ce vaccin". Le médecin juge pourtant ce vaccin "plus facile d'utilisation" que les autres à ARN messager. "C'est une méfiance totalement injustifiée. La transparence d'Emmanuel Macron était justifiée, mais de là à aller vers cette pharmacologie désastreuse qui va dans tous les sens... Quand on prend de l'aspirine, il y a des cas aussi, ce n'est pas pour autant qu'on s'inquiète à ce point-là", a-t-il également confié.

08:39 - Attal : "un gros travail pour rétablir la confiance dans le vaccin AstraZeneca"

Interrogé ce lundi matin par Europe 1, Gabriel Attal a donné quelques chiffres concernant la vaccination avec le sérum AstraZeneca, controversé suite à des cas de thrombose. "Il y a quand même eu 60 000 personnes vaccinés par jour avec l’AstraZeneca, la semaine dernière », a souligné le porte-parole du gouvernement. "On a un gros travail à faire pour rétablir la confiance dans le vaccin AstraZeneca", a-t-il également admis.

08:32 - Le conseil scientifique recommande la suspension des vols avec d'autres pays d'Amérique du Sud

Dans son dernier avis publié le 16 avril, le conseil scientifique se penche sur la situation épidémique, notamment sur la circulation des variants. Le variant brésilien inquiète particulièrement, notamment parce qu'il touche au Brésil une forte proportion de personnes âgées de moins de 50 ans. "La suspension provisoire des vols avec le Brésil tant que n’a pas été mis en place une procédure générale sur les modalités d’arrivée parait justifiée. Elle devrait également se mettre en place avec d’autres pays d’Amérique du Sud", juge le conseil scientifique, qui pointe notamment dans sa note la situation au Chili.

08:21 - Macron :"si nous n'avons pas de reconnaissance du vaccin par l'EMA, nous ne l'utiliserons en aucun cas"

Emmanuel Macron a confirmé ses réticences au sujet du vaccin Spoutnik V. "Si nous n’avons pas de reconnaissance du vaccin par notre Agence européenne des médicaments, nous n’utiliserons en aucun cas ce vaccin sur notre sol", a-t-il affirmé à l'antenne de la télévision américaine CBS dimanche 18 avril. Le président de la République a jugé préférable de se concentrer sur l'accélération de la production des vaccins déjà homologués. "Il est beaucoup plus efficace d’accélérer la production des vaccins Pfizer, Moderna, AstraZeneca, Johnson & Johnson, Valneva, Sanofi qui arrivera dans quelques mois, CureVac. Nous devons nous concentrer sur ces vaccins".

08:09 - Emmanuel Macron ferme la porte au vaccin russe Spoutnik V

Egalement interrogé par CBS sur la possible arrivée du vaccin russe Spoutnik V sur le sol de l'Union Européenne, Emmanuel Macron s'est montré plutôt circonspect. "Nous sommes dans une situation où nous allons pouvoir remplir nos objectifs de vaccination avec ce que nous avons maintenant", a jugé le président de la République.

08:02 - Un retour des touristes dès cet été en France ?

Interrogé sur la situation sanitaire en France, Emmanuel Macron s'est montré optimiste dimanche 18 avril dans son entretien accordé à la télévision américaine CBS. "Nous lèverons progressivement les restrictions début mai, ce qui signifie que nous nous organiserons pour la période estivale avec les professionnels pour accueillir les citoyens Français, Européens, mais aussi les Américains", a-t-il confié.

07:55 - "Nous allons progressivement lever les restrictions au début du mois de mai", affirme Emmanuel Macron

Le président de la République s’est exprimé à la télévision américaine, dimanche 18 avril. "Nous allons progressivement lever les restrictions au début du mois de mai", a déclaré Emmanuel Macron. Le chef de l’État a également évoqué la préparation d’un "certificat européen pour faciliter les voyages, après la levée des restrictions, entre les différents pays européens avec des tests et la vaccination". 

uelle est l'évolution du coronavirus en France ?

Santé publique France a publié dans la soirée du jeudi 1er avril son dernier point épidémiologique hebdomadaire sur l'épidémie de coronavirus dans le pays pour la semaine 12 (du 22 au 28 mars 2021). Ces points, plus détaillés que les bilans quotidiens délivrés chaque soir, éclairent chaque semaine un peu plus sur la situation sanitaire dans le pays. En résumé, on note une augmentation de la circulation du Covid-19 particulièrement prononcée chez les enfants et les jeunes adultes, au moment où la fermeture des écoles a été décidée. La pression à l'hôpital continue d'augmenter, avec une confirmation du retour à la hausse des nouvelles hospitalisations chez les 75 ans et plus, après plusieurs semaines de baisse. Découvrez ce qu'il faut retenir de ce point épidémiologique :

  • La circulation du Covid-19 continue d'augmenter en semaine 12, en témoigne les indicateurs de suivi. On observe une hausse continue du taux d'incidence national, avec désormais 386 cas de coronavirus pour 100 000 habitants en France (+22% par rapport à S11). A noter que ce taux d'incidence augmente pour toutes les classes d'âges. Le taux de positivité des tests réalisés en semaine 12 est en légère augmentation, passant de 8% en S11 à 8,2% en S12. Un total de 258 830 nouveaux cas confirmés a été rapporté, en augmentation (+22%) par rapport à la semaine 11, ce qui revient à une moyenne de 37 000 nouveaux cas journaliers.
  • L'inquiétude sur la propagation du Covid-19 chez les enfants se confirme. Alors que le gouvernement a décidé de fermer les écoles, les chiffres peuvent tendre vers une compréhension de cette décision. L'augmentation du taux d'incidence est générale, mais particulièrement aiguë chez les 0-14 ans (+31%). Si l'on resserre les classes d'âges, on observe un taux d'incidence très inquiétant chez les 15-17 ans (569/100 000), mais aussi chez les 11-14 ans (487/100 000). Un total de 50 702 nouveaux cas confirmés chez les patients mineurs a été rapporté, en augmentation (+31%) par rapport à la semaine 11. Les moins de 18 ans représentent désormais 20% de l’ensemble des nouveaux cas observés dans la population générale, note Santé publique France.
  • Les variants du Covid-19 poursuivent leur propagation. La souche découverte au Royaume-Uni est largement majoritaire et parmi les tests criblés en semaine 12, près de 80% correspondaient à une suspicion de variant UK (contre 76,3% en S11). Les variants sud-africain et brésilien n'explosent pas et restent à des niveaux de circulation assez bas, avec 4,4% de suspicion parmi les tests criblés.
  • La pression hospitalière continue d'augmenter. L’augmentation des déclarations de nouvelles hospitalisations pour Covid-19 observée depuis la semaine 10 s’est poursuivie en S12 : 12 572 contre 10 881 en S11, soit +16%. Cette augmentation concerne toutes les classes d'âges, mais chez les 75 ans et plus, on avait noté une diminution entre S03 et S10. En S12, les nouvelles hospitalisations chez les 75 ans et plus a de nouveau augmenté, confirmant le retour à la hausse initié en semaine 11. En réanimation, les nouvelles admissions sont aussi en augmentation (+11% en semaine 12, données non consolidées), particulièrement en Ile-de-France, dans les Hauts-de-France et dans la région PACA.
  • Le nombre de décès liés au Covid-19 est stable. Santé publique France a recensé 1 738 décès en semaine 12 contre 1 789 en semaine, soit une diminution de 3%. Les plus forts taux hebdomadaires de décès en métropole étaient encore rapportés en Hauts-de-France (3,9 pour 100 000 habitants), Grand Est (3,7), Provence-Alpes-Côte d'Azur (3,6) et Ile-de-France (3,5). 

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Coronavirus