DIRECT. Coronavirus en France : plus de 2 300 morts, un nouveau discours inquiétant d'Édouard Philippe

DIRECT. Coronavirus en France : plus de 2 300 morts, un nouveau discours inquiétant d'Édouard Philippe COVID-19. Alors que la vague redoutée du coronavirus doit arriver dans les hôpitaux ce week-end, et que la France compte désormais 2 314 morts, Édouard Philippe a tenu des propos alarmistes samedi soir, lors d'une grande conférence de presse.

Quel est le dernier bilan du coronavirus en France ?

Le dernier bilan du coronavirus en France a été communiqué ce samedi 28 mars dans la soirée :

  • Le nombre de cas en France a encore grandi considérablement avec 37 575 cas confirmés par les tests de dépistage, soit 4 611 cas supplémentaires en 24 heures.
  • Le nombre d'hospitalisations est passé à 17 620 personnes admises, soit 1 888 de plus que vendredi. Au total, 4 273 personnes sont dans un état grave en réanimation. C'est 486 de plus que la veille.
  • 2 314 décès sont répertoriés, soit 319 de plus en 24 heures dans le pays. 
  • Près de 6 624 personnes sont considérées comme guéries et ont pu rentré chez elles. C'est 926 de plus qu'il y a 24 heures.
  • Enfin, les régions qui comptent le plus d'hospitalisations sont : l'Île-de-France (6 523, dont 1 570 en réanimation), le Grand Est (3 525, dont 756 en réanimation) et Auvergne-Rhône-Alpes (1 904, dont 432 en réanimation).

Vendredi, Jérôme Salomon avait également livré une statistique de l'Insee qui indique que sur la semaine 12 (du 16 au 22 mars), le nombre de décès s'avère significativement supérieur à celui des projections, avec une hausse de la mortalité de 6%. Jérôme Salomon avait par ailleurs salué la solidarité entre les régions avec les transports de médecins et de malades pour désengorger les zones les plus touchées. Il a également appelé à la population à se mobiliser : "J'appelle tous les volontaires à se rendre sur Jeveuxaider.gouv.fr afin de porter main forte aux associations autour de quatre missions : l'aide alimentaire d'urgence, la garde exceptionnelle d'enfants de soignants, le maintien du lien avec les personnes fragiles, isolées et la solidarité de proximité."

Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de samedi

Édouard Philippe a donné une grande conférence de presse ce samedi. L'objectif ? Apporter des réponses aux Français sur l'épidémie de coronavirus qui sévit dans l'Hexagone et partout dans le monde. Parmi les grandes annonces du jour, on peut d'ores et déjà retenir celle, pessimiste, du Premier ministre : "Le combat ne fait que commencer. Les 15 premiers jours d'avril seront encore plus difficiles que les 15 jours" écoulés. Édouard Philippe a également noté que "la progression est rapide. Nous doublons le nombre de cas positifs tous les trois à quatre jours". Enfin, concernant la date de la fin du confinement, pour l'heure fixée au 15 avril, le Premier ministre a déclaré que "des conclusions seront tirées" des chiffres en fin de semaine prochaine. L'idée sera d'observer le nombre de cas en réanimation pour déterminer si les mesures adoptées ces dernières semaines ont été efficaces ou non. "Je ne laisserai personne dire qu'il y a eu du retard sur la prise de décision", a toutefois tempêté le Premier ministre, qui fait face ces derniers jours, avec l'ensemble de l'exécutif, à de nombreuses critiques. 

De son côté, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a également pris la parole. Revenant sur les mesures mises en place pour lutter contre le coronavirus, il a confié que l'objectif est à ce jour d'atteindre "14 000 à 14 500 lits de réanimation", contre "5 000 initialement". Concernant les tests, le ministre de la Santé, demandera "que nous puissions tester en priorité le personnel des Ehpad". Par ailleurs, "Nous atteindrons la barre de 50 000 tests PCR par jour d'ici la fin du mois d'avril", a-t-il également assuré. Et de renchérir : "La France a déjà passé commande pour cinq millions de tests rapides." Quid des masques, qui manquent tant à ce jour ? Olivier Véran s'est voulu rassurant, annonçant que la France a déjà commandé "plus d'un milliard de masques". Enfin, le ministre de la Santé a abordé la question des traitements. "Aucun traitement spécifique contre le coronavirus n'a encore fait ses preuves formellement en France et dans le monde", a-t-il évacué. À noter que lors de cette conférence de presse, il a été indiqué que toutes les données par région et département de Santé publique France sont mises en ligne sur le site du gouvernement. 

Quelles régions sont les plus touchées par le coronavirus ? (carte)

A lire aussi...

20:54 - La pique d'Édouard Philippe aux détracteurs du gouvernement

FIN DU DIRECT - Depuis plusieurs jours maintenant, l'exécutif fait face à de nombreuses critiques concernant sa gestion de l'épidémie de coronavirus. À l'occasion de sa prise de parole samedi soir, le Premier ministre est revenu sur la mise en place du confinement en France et les différentes mesures qui ont été prises. "Je ne laisserai personne dire qu'il y a eu du retard sur la prise de décision", a lâché Édouard Philippe en guise de réponse à ceux qui estiment que la France aurait dû prendre des mesures bien plus tôt. 

20:37 - Bilan : quelles sont les régions françaises où l'on compte le plus d’hospitalisations ?

D'après les derniers chiffres livrés par le gouvernement samedi 28 mars en soirée, les régions qui comptent le plus d'hospitalisations à ce jour sont sans surprise l'Île-de-France, avec 6 523 hospitalisations, dont 1 570 en réanimation, suivie du Grand Est, avec 3 525 hospitalisés, dont 756 en réanimation, soit les deux régions les plus touchées depuis le début de l'épidémie de Covid-19. En troisième position vient enfin la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui compte 1 904 hospitalisations, dont 432 en réanimation.

20:21 - 4 273 personnes en réanimation en France ce samedi

Le site du gouvernement a annoncé samedi soir que 37 575 cas de coronavirus ont été confirmés dans le pays. Ce 28 mars, 17 620 patients sont hospitalisés, c'est plus 1 888 par rapport à la veille. Parmi eux, 4 273 se trouvent en réanimation, soit 486 personnes de plus en 24 heures.

20:07 - 926 personnes guéries

Si chaque soir le bilan fait état de dizaines, voire désormais de centaines, de décès supplémentaires, il y a un point qui donne de l'espoir : le nombre de personnes qui sortent des hôpitaux guéries du coronavirus. À ce jour, 6 624 ont pu rentrer chez elles en France, dont 926 ces dernières 24 heures.

19:52 - "Plus de 100 000 tests par jour au mois de juin", estime Olivier Véran

"La France a passé une commande pour cinq millions de tests rapides qui [...] permettront d'augmenter nos capacités de dépistage de l'ordre de 30 000 tests supplémentaires par jour au mois d'avril, 60 000 au mois de mai et plus de 100 000 tests par jour au mois de juin", a précisément détaillé le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors de la conférence de presse de ce samedi soir. Par ailleurs, il a indiqué que "50 000 tests" dits classiques s'ajouteront aux premiers évoqués. Ils seront eux aussi réalisés chaque jour "d'ici la fin du mois d'avril". Actuellement, 12 000 tests de la sorte sont effectués quotidiennement.

19:41 - Vers un "isolement individuel" dans les Ehpad ?

Samedi soir, le ministre de la Santé s'est attardé au cours de la conférence de presse sur le cas des Ehpad. Olivier Véran a fait savoir qu'il allait prochainement demander "aux établissements de type Ehpad d'aller vers un isolement individuel" des pensionnaires. L'objectif étant avant tout d'"aller plus loin" pour leur protection, les personnes âgées étant particulièrement fragiles face au coronavirus. "Le plan bleu nous a permis de prendre des mesures difficiles humainement", avec notamment "l'interdiction des visites, l'éloignement des familles, l'identification partout où c'était possible au sein des Ehpad de secteurs dédiés aux malades atteint du coronavirus", a-t-il par ailleurs reconnu.

19:27 - 319 décès de plus en 24 heures en France

Parallèlement à la grande conférence de presse qu'ont tenue Édouard Philippe, Olivier Véran ou encore Jérôme Salomon, le dernier bilan de l'épidémie de coronavirus en France a été dévoilé. On compte ce samedi 2 314 décès à l'hôpital. C'est 319 de plus que vendredi. Par ailleurs, 4 273 personnes se trouvent actuellement en réanimation.

19:14 - Y a-t-il un traitement contre le coronavirus ? La réponse d'Olivier Véran

Depuis plusieurs jours maintenant, la chloroquine est présentée par certains comme le remède miracle tant espéré face au coronavirus Covid-19. Mais pour le ministre de la Santé, celle-ci ne peut pas être pour l'instant considérée comme tel. "Aucun traitement spécifique contre le coronavirus n'a encore fait ses preuves formellement en France et dans le monde", a en effet évacué Olivier Véran lors de la conférence de presse samedi soir.

19:04 - "Plus d'un milliard de masques" commandés par la France

Alors que les soignants, les fonctionnaires de police et bien d'autres encore se plaignent de manquer de protection face au coronavirus, Olivier Véran s'est voulu rassurant lors de la conférence de presse samedi. La France a déjà commandé "plus d'un milliard de masques", a annoncé le ministre de la Santé. 

18:45 - Une commande de cinq millions de tests rapides passée

Lors de sa prise de parole, le ministre de la Santé, Olivier Véran, est également revenu sur la question des tests. "Je demanderai que nous puissions tester en priorité le personnel des Ehpad", a-t-il indiqué. Par ailleurs, "nous atteindrons la barre de 50 000 tests PCR par jour d'ici la fin du mois d'avril", a-t-il annoncé, avant de renchérir : "La France a déjà passé commande pour cinq millions de tests rapides."

18:36 - Respirateurs, réserve sanitaire.. Ce qu'a dit Olivier Véran

"La France dispose d'un certain nombre de respirateurs. Nous avons monté en gamme tous les respirateurs que nous pouvions récupérer. Au-delà, nous avons passé des commandes à tous les producteurs, dont 1 000 respirateurs supplémentaires à Air Liquide", a également détaillé le ministre de la Santé, Olivier Véran samedi soir, remarquant au passage : "C'est à ce prix que nous pourrons passer le nombre de lits équipés de 10 000 à 14 000." Parallèlement, Olivier Véran a fait savoir qu'à ce jour, 1 000 aide-soignants supplémentaires rejoignent quotidiennement "la réserve sanitaire pour répondre ponctuellement aux besoins qui se font jour".

18:29 - Quelle est la stratégie hospitalière mise en place en France ? Les détails d'Olivier Véran

Édouard Philippe a ensuite donné la parole au ministre de la Santé, Olivier Véran qui est revenu sur les différentes mesures mises en place sur le territoire pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Le plan blanc a été activé partout, a-t-il fait savoir. De même, dans chaque département, un hôpital a été mis en place pour gérer les cas de coronavirus. "L'activation du plan blanc a permis de renforcer nos capacités hospitalières sur tout le territoire", a ainsi estimé le ministre de la Santé. Et de remarquer : "600 établissements de santé sont en mesure de recevoir des patients atteints du coronavirus."Olivier Véran a par ailleurs déclaré que l'objectif est aujourd'hui d'"atteindre 14 000 à 14 500 lits de réanimation", contre "5 000 initialement".

18:26 - Quid de la suite du confinement ? Ce qu'a dit Philippe

"Des conclusions seront tirées" des chiffres en fin de semaine prochaine pour une éventuelle prolongation du confinement, a annoncé Édouard Philippe lors de la grande conférence de presse de ce samedi soir. Pour rappel, vendredi, le Premier ministre a prolongé jusqu'au 15 avril au moins le confinement en France.

18:14 - Quelles sont les raisons du confinement ?

"Pour nous, épidémiologistes, le nombre de personnes admises en réanimation est un indicateur précis", a tout d'abord souligné Arnaud Fontanet, directeur du département Santé Global à l'Institut Pasteur. C'est pour limiter le nombre de patients en réanimation qu'a été mis en place le confinement, a ensuite souligné l'expert. L'association des mesures barrières et de distanciation sociale vont permettre de limiter la progression de l'épidémie. L'objectif est de limiter les contacts pour que le nombre de trois personnes, qui peuvent en temps normal être infectées par une seule personne, puissent être réduit à moins d'une personne. La semaine qui arrive étant la troisième depuis la mise en place du confinement, les experts vont être particulièrement vigilants à l'indicateur que sont les personnes admises en réanimation pour savoir si toutes les mesures de confinement mises en place portent leur fruit. Une semaine décisive nous attend donc. Le spécialiste appelle, pour conclure, tout le monde à respecter le confinement, ce qui limitera la propagation du virus et aidera les soignants. 

18:06 - Jérôme Salomon prend la parole

Après le Premier ministre, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, prend à son tour la parole pour détailler comment sont comptés les cas de contamination et les décès. "44 000 personnes en France ont consulté un médecin de ville pour une infection au coronavirus", a notamment annoncé Jérôme Salomon.

18:03 - Le nombre de cas positifs doublé tous les trois à quatre jours, selon Philippe

"Nous doublons le nombre de cas positifs tous les trois à quatre jours, c'est donc un rythme très rapide. Nous sommes entrés quelques jours après l'Italie et l’Espagne en seuil épidémique", a annoncé Édouard Philippe, qui a reprit la parole après Karine Lacombe. Et le Premier ministre de noter : "Les courbes sont assez similaires. La progression est rapide et s'effectue à un rythme très cohérent."

17:58 - Ce que l'on sait et ce que l'on ne sait pas sur le coronavirus

Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine prend la parole et revient sur ce que l'on sait et ne sait pas sur le coronavirus. Rappelant les symptômes, Karine Lacombe note que le virus est dangereux pour trois raisons. Tout d'abord, il très contagieux. On estime qu'une personne peut en infecter deux ou trois autres. Deuxième point, le coronavirus est contagieux avant d'être symptomatique et donc, troisième point, il est très difficile d'isoler les personnes avant qu'elles ne soient contagieuses. Karine Lacombe constate aussi que c'est un virus qui frappe d'abord les personnes âgées et vulnérables. 96% des personnes décédées ont plus de 60 ans. Mais il frappe aussi les plus jeunes. 50% des patients en réanimation ont plus de 58 ans, 50% ont moins de 58 ans. Il y a beaucoup de choses que l'on ne sait pas, estime en conclusion Karine Lacombe, qui souligne que l'on ne sait pas notamment si le virus présent dans l'air peut nous infecter. 

17:54 - Le Premier ministre veut faire le point sur ce que nous savons et ce que nous ne savons pas

"Le combat ne fait que commencer. Les 15 premiers jours d'avril seront encore plus difficiles", a estimé Édouard Philippe lors de sa prise de parole. Le Premier ministre explique vouloir faire le point sur ce que nous savons, ce que nous ne savons pas sur le coronavirus, ce qui est fait pour freiner sa progression, ce qui est fait pour les territoires d'outre-mer, pour protéger les soignants, pour préparer les tests et les vaccins ou encore pour protéger les emplois.

17:47 - Philippe prend la parole

Avec près de 50 minutes de retard, le Premier ministre, Édouard Philippe, prend la parole. D'entrée de jeu, il évoque "une crise sanitaire sans précédent depuis au moins un siècle" en France, et souligne que "jamais un confinement généralisé", tel qu'observé aujourd'hui, "n'avait été mis en place" dans l'Hexagone. Édouard Philippe souligne par ailleurs que la crise est devenue européenne, mais aussi mondiale. Première inédite, la moitié de l'humanité est confinée aujourd'hui, remarque-t-il également.

17:19 - Conférence imminente de Philippe et Véran

Annoncée sur les coups de 17 heures, la conférence de presse du Premier ministre, Édouard Philippe, accompagné notamment du ministre de la Santé, Olivier Véran, ou encore du directeur général de la santé, Jérôme Salomon, est imminente. Il semble simplement qu'il y ait un peu de retard dans l'installation.

LIRE PLUS
Toutes les infos