DIRECT. Coronavirus en France : un nouveau cap franchi, mais moins de pression à l'hôpital

Chargement de votre vidéo
"DIRECT. Coronavirus en France : un nouveau cap franchi, mais moins de pression à l'hôpital"

DIRECT. Coronavirus en France : un nouveau cap franchi, mais moins de pression à l'hôpital COVID FRANCE. Si le cap des 50 000 morts en France a été franchi, les hôpitaux français font l'objet de moins de pression : les malades du Covid-19 sont de moins en moins nombreux, y compris dans les services de réanimation.

Les informations de ce mercredi 25 novembre

  • Le cap des 50 000 morts du Covid-19 a été franchi en France. Le bilan s'élève désormais à 50 237 décès dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux (EMS), dont les Ehpad.
  • Si le Covid-19 continue de tuer, 458 personnes sont décédées entre lundi et mardi, la pression continue sa décrue à l'hôpital. 4 277 patients du Covid-19 occupent actuellement les services de réanimation français, contre 4 438 24 heures plus tôt. 30 594 personnes porteuses du virus étaient hospitalisées ce mardi, contre 31 449 la veille. Par ailleurs, la baisse du taux de positivité des tests se poursuit depuis le début du reconfinement : il est désormais de 13,1%, contre 13,3% lundi et 14% dimanche.
  • Les malades du Covid-19 bientôt forcés à s'isoler, sous peine d'une amende ? Une proposition de loi a été déposée ce mercredi à l'Assemblée par le groupe Agir, selon des informations de LCI, visant à rendre obligatoire l'isolement pour les personnes positives. Tout contrevenant s'exposerait à des sanctions.
  • Emmanuel Macron a fait le point ce mardi soir dans une allocution depuis l'Elysée. Retrouvez l'essentiel des annonces du chef de l'Etat.
Lire aussi

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de covid, taux de positivité des tests, part de la population testée... Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l'évolution de l'épidémie dans votre commune. Voir
 

11:39 - "Il doit y avoir une transparence complète" pour la vaccination

Lors de son allocution hier soir, Emmanuel Macron a insisté sur le fait que la vaccination ne sera pas obligatoire. Le chef du service virologie du CHU de Toulouse, Jacques Izopet, a indiqué au micro de France Bleu ce matin que c'était "une bonne chose". Le praticien a ajouté qu'"il doit y avoir une transparence complète. Le rendre obligatoire susciterait une méfiance et il faut lutter justement contre cette méfiance. Pour convaincre de se faire vacciner, un comité citoyen est dédié. Les scientifiques vont également devoir faire preuve de pédagogie".

Combien de cas et de morts du coronavirus en France ? Dernier bilan

La 2e vague du coronavirus en France a probablement franchi son pic, a indiqué Santé publique France en fin de semaine dernière. "Même si les indicateurs restent à des niveaux élevés, leur observation suggère que le pic épidémique de la seconde vague a été franchi", a souligné l'agence de santé française dans un communiqué accompagnant son point épidémiologique hebdomadaire. Voici le dernier bilan en date du mardi 24 novembre 2020 :

  • 2 153 815 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 9 155 de plus
  • 112 080 cas en Ehpad (chiffre mis à jour ce soir)
  • 50 237 décès au total (Ehpad compris), soit 1 005 de plus
  • 34 399 décès à l'hôpital, soit 454 de plus 15 838 décès en Ehpad, soit 551 de plus depuis vendredi
  • 30 622 hospitalisations en cours, soit 859 de moins
  • 4 289 personnes actuellement en réanimation, soit 165 de moins
  • 1 781 nouveaux admis à l'hôpital (+404) et 269 en réanimation (+26)
  • 154 679 personnes sorties de l'hôpital, soit 2 087 de plus
  • Taux de positivité des tests : 13,1%, soit -0,2 point de moins
  • 3 724 clusters en cours d'investigation 100 départements en vulnérabilité élevée

NB : les données relatives aux personnes hospitalisées et en réanimation présentées ci-dessus correspondent au nombre de patients en cours de soins et non au cumul depuis le début de l'épidémie. Concernant les évolutions, il faut distinguer le solde 'net', autrement dit l'évolution tenant compte des entrées, mais aussi des sorties et des décès, des nouveaux admis ('brut') présentés juste en dessous.

Quelle est l'évolution du coronavirus en France ?

Jeudi 20 novembre dans la soirée, Santé publique France a publié comme chaque fin de semaine son dernier point épidémiologique hebdomadaire sur l'épidémie pour la semaine 46 (du 9 au 15 novembre 2020). Ces points, plus détaillés que les bilans quotidiens délivrés chaque soir, éclairent chaque semaine un peu plus sur la situation sanitaire dans le pays. En résumé, SPF fait part de plusieurs bonnes nouvelles dans son dernier rapport : le nombre de nouveaux cas, les nouvelles entrées à l'hôpital et les admissions en réanimations sont en baisse par rapport à la semaine 45. Autre indicateur confirmant une circulation en baisse du Covid-19, le taux d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants). En France métropolitaine, il est désormais de 253, ce qui reste élevé, mais ce chiffre a quasiment diminué de moitié par rapport à la semaine dernière (443). Voici les points clés à retenir :

  • Les indicateurs de circulation du Covid-19 en France métropolitaine sont tous en diminution. Le coronavirus circule encore activement sur le territoire national, mais il a considérablement ralentit entre les semaines 45 et 46. Le taux de positivité des tests est passé de 19,9% à 16,3% (baisse dans toutes les classes d'âges) et le taux d'incidence est passé de 443/100 000 à 253/100 000 (-43%) et cela concerne également l'ensemble des classes d'âges. S'il s'agit d'une baisse notable, ce taux d'incidence reste élevé et bien au-dessus du seuil d'alerte de 100/100 000. Au niveau régional, on observe toujours des taux d'incidence très hauts en région Auvergne-Rhône-Alpes, région la plus touchée : Haute-Savoie (648/100 000), Loire (583), Savoie (581), Haute-Loire (556) et Isère (498).
  • Entre les semaines 45 et 46, une nouvelle diminution des nouveaux cas de Covid-19 est à saluer. 180 535 nouveaux cas ont été enregistrés en semaine 46 contre 301 647 en S45, soit une diminution de 40 %. Une chute qui concerne également les nouveaux cas-contacts (299 051 en S46 contre 540 600 en S45, soit -45%) et les contaminations en Ehpad avec 19 038 cas confirmés en S46 contre 21 668 (données à consolider).
  • Les chiffres à l'hôpital sont en baisse. Après avoir augmenté pendant plusieurs semaines, les déclarations de nouvelles hospitalisations pour Covid-19 ont diminué en semaine 46 : 17 390 nouvelles hospitalisations déclarées contre 19 940 en S45 (-13%). La diminution était la plus marquée en Corse (-38%), en Provence-Alpes-Côte d’Azur (-24%), en Ile-de-France (-21%), en Hauts-de-France (-20%) et en Auvergne-Rhône-Alpes (-20%), mais on note une augmentation des hospitalisations dans le Grand Est (+18%). Les déclarations de nouvelles admissions en réanimation ont également diminué en semaine 46, passant de 3 037 en S45 à 2 761 (-9%).
  • Après une hausse continue de plusieurs semaines, le nombre de décès liés au Covid-19 se stabilise. Il reste en augmentation entre les semaines 45 et 46, mais à un niveau moindre que celui observé entre S44 et S45. 2 898 nouveaux décès ont été signalé en S46 contre 2 591 en S45 (+12%). L’augmentation entre S44 et S45 était de +48%.

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.
Derniers articles sur le coronavirus