DIRECT. Coronavirus en France : une 5e vague et un sous variant plus contagieux ?

Chargement de votre vidéo
"DIRECT. Coronavirus en France : une 5e vague et un sous variant plus contagieux ?"

DIRECT. Coronavirus en France : une 5e vague et un sous variant plus contagieux ? CORONAVIRUS. Si les chiffres de l'épidémie du coronavirus en France n'explosent pas, un léger frémissement se fait ressentir dans les hôpitaux. Un nouveau sous variant commence également à alerter les autorités.

L'essentiel
  • Selon le dernier bilan de Santé publique France sur l'épidémie de coronavirus en France, la tendance est toujours à la hausse. Après l'augmentation du nombre de cas, c'est à l'hôpital qu'on observe un léger frémissement avec 283 admissions en 24h dont 61 dans les services de réanimation. Retrouvez le bilan détaillé en bas de cette page.
  • L'Organisation mondiale de la santé a annoncé ce mercredi 28 octobre surveiller la contagiosité de la lignée AY.4.2 du variant Delta du Covid-19. "Une augmentation de la transmission de la séquence AY.4.2 est observée depuis juillet", a expliqué l'OMS dans son point hebdomadaire. "Des études épidémiologiques et en laboratoire sont en cours" pour établir si AY.4.2 est plus contagieuse ou affaiblit les anticorps.
  • La 5e vague en est encore à son début si on en croit les experts et les chiffres. Mais dans son compte rendu ce 27 octobre, Gabriel Attal, porte parole du gouvernement, a une nouvelle fois alerté les Français sur ce léger rebond épidémique. "On note une "hausse de 16%" des contaminations "sur une semaine". "L'épidémie gagne du terrain même si nous partons d'un niveau faible (...) Le seuil d'alerte a été franchi dans une quarantaine de départements" d'après le ministre.
  • La 3e dose pour tous n'est pas encore à l'ordre du jour. Si "le rappel vaccinal est indispensable et urgent" selon Gabriel Attal, "ni la HAS, ni le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale présidé par Alain Fischer, ne recommandent un rappel en population générale", indique le ministère de la Santé.
En direct

18:35 - Avec la fin du remboursement, les Français se font de moins en moins tester

Depuis le 15 octobre dernier, les tests de dépistage contre le Covid-19 ne sont plus remboursés en France, sauf dans certains cas exceptionnels. Avec la fin des tests "de confort" gratuits, il fallait s'y attendre, le nombre de dépistages a fortement diminué en France. Sur la semaine du 18 au 24 octobre, il y a eu une diminution de 675 200 tests, relève la Direction de la recherche, des études et de l'évaluation des statistiques (Drees). La semaine d'avant, 2,97 millions de tests avaient été réalisés. 

16:33 - Un arrêté préfectoral rend obligatoire le port du masque dans une partie de la Loire-Atlantique

Ce jeudi 28 octobre, un arrêté du préfet a rendu obligatoire le port du masque dans les bars, restaurants, salles de concerts, musées, etc., des communes du pays d'Ancenis et de Châteaubriant, d'après des informations de Ouest-France. Le week-end dernier, c'étaient les communes du Pays de Retz qui étaient frappées du même sort. Cette obligation devrait prendre fin le 19 novembre prochain, et fait suite à un avis de l'Agence régionale de la santé, qui notait que la circulation du Covid-19 s'était amplifiée en Loire-Atlantique. Toutes les personnes âgées de 11 ans et plus sont concernées par cet arrêté préfectoral.

14:46 - Combien de personnes sont vaccinées en France ?

Selon VaccinTracker et le Ministère de la santé et des solidarités, 49 893 729 personnes possèdent un schéma vaccinal complet en France, au 28 octobre - soit 74,5% de la population totale. Ces dernières 24 heures, 31 396 personnes ont complété leur schéma vaccinal par une première, deuxième ou troisième dose, en fonction des vaccins et des personnes. Par ailleurs, 51 114 351 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin, ce qui représente 76,3% de la population totale. 22 140 personnes ont reçu une première dose ces dernières 24 heures. Autrement dit, il reste encore 23,7% des Français à vacciner, avant d'atteindre une couverture vaccinale de 100%. Si ce rythme actuel se maintient, on aurait vacciné avec au moins une dose l'ensemble de la population éligible (plus de 12 ans) le 10 juillet 2022.

14:36 - Pass sanitaire : "Le gouvernement est déterminé à retenir comme horizon le mois de juillet 2022"

Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l'Autonomie, a soutenu ce jeudi 27 octobre devant le Sénat la nécessité de prolonger le pass sanitaire jusqu'en juillet prochain : "Le gouvernement est déterminé à retenir comme horizon le mois de juillet 2022", a-t-elle martelé, affirmant que "nous savons très bien qu'il faudra vivre avec le virus au moins jusqu'à l'été". Et d'ajouter : "L’ampleur et la durée de la crise sanitaire exigent une mobilisation permanente des pouvoirs publics pour lutter contre ce virus toujours présent qui a emporté la vie de près de cinq millions de personnes dans le monde". La ministre a tout de même nuancé : "Il ne s’agit pas de pouvoir activer, pour une durée illimitée, le régime de l’état d’urgence sanitaire, mais uniquement de maintenir les dispositions du code de la santé publique qui en fixe les règles".

L'examen des amendements du projet de loi "vigilance sanitaire" devrait avoir lieu vers 15h15.

12:04 - Quels sont les départements les plus touchés par le Covid-19 ?

Selon CovidTracker, une quarantaine de départements sont au-dessus du seuil d'alerte des 50 cas positifs pour 100 000 habitants. La Guyane (avec une incidence de 227) et la Martinique (134) sont particulièrement touchées. En France métropolitaine, l'Aveyron est la région avec l'incidence la plus forte, avec 102 cas positifs pour 100 000 habitants. Derrière lui : les Bouches-du-Rhône (97), la Haute-Loire (92), la Vendée (88), le Maine-et-Loire (86), Paris (86), les Deux-Sèvres (83), les Pyrénées-Atlantiques (83), les Yvelines (83), la Corrèze (75), le Val-de-Marne (75), les Hautes-Alpes (74), la Seine-Saint-Denis (70), les Ardennes (69), le Lot-et-Garonne (68), le Val-d'Oise (68), la Loire-Atlantique (67), la Haute-Savoie (63), les Alpes-Maritimes (62), les Hauts-de-Seine (61), l'Indre-et-Loire (58), le Nord (58), la Sarthe (58), les Alpes-de-Haute-Provence (57), l'Essonne (57), la Seine-et-Marne (57), l'Aude (56), l'Ardèche (55), la Drôme (55), la Charente-Maritime (54), l'Oise (54), le Tarn (54), le Haut-Rhin (53), le Bas-Rhin (52), Mayenne (52), le Rhône (52), l'Ain (52), l'Ille-et-Vilaine (52), le Var (52), le Loir-et-Cher (51), la Savoie (51) et le Vaucluse (51).

11:40 - Quelles sont les régions les plus touchées par le Covid-19 en France ?

Ce jeudi 28 octobre 2021, la Guyane reste la région la plus touchée par le Covid-19 : le taux d'incidence y demeure extrêmement élevé (227 cas positifs pour 100 000 habitants, là où l'incidence moyenne en France est de 55 et où le seuil d'alerte est placé à 50 cas positifs pour 100k habitants), la tension hospitalière y est de 76% et la proportion de tests positifs dans l'ensemble des tests (ce qu'on appelle le "taux de positivité") y est de 9,4%. Juste derrière elle, la Martinique, avec une incidence de 134, une tension hospitalière de 146% (pour rappel, si la tension hospitalière est supérieure à 100%, alors les patients Covid19 occupent plus de lits de réanimation qu'il n'y en avait avant l'épidémie), et un taux de positivité de 2,2%. En métropole, les régions Pays de la Loire et Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) sont les régions où l'incidence est la plus élevée : dans les deux cas, elle est de 73. Dans la région Pays de la Loire, le R effectif (taux de reproduction du virus) est de 1,39 (pour rappel, si le taux de reproduction est supérieur à 1, alors l'épidémie progresse) et le taux de positivité de 2,7%. Dans la région PACA, le taux de positivité est de 1,6%. L'Île-de-France, avec 71 cas positifs pour 100 000 habitants, arrive derrière ces deux régions, avec un R effectif de 1,1 et un taux de positivité de 1,7%. La Corse, avec une incidence de 56, se positionne derrière elle : le taux de positivité y est de 1,1%. Enfin, la Nouvelle-Aquitaine, avec 51 cas positifs pour 100 000 habitants, un R effectif de 1,28 et 1,8% de tests positifs sur l'ensemble des tests réalisés.

11:13 - Un lit sur cinq fermé dans les hôpitaux publics en France

Selon une enquête menée par Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique et du Comité consultatif national d'éthique (CCNE), près d'un lit sur cinq serait fermé dans les grands hôpitaux publics de France. Un chiffre confirmé par un avis du conseil scientifique, daté du 5 octobre dernier. Philippe Juvin, chef des urgences à l'hôpital Pompidou à Paris invité sur LCI ce mercredi 27 octobre, a réagi à ces chiffres : "Aujourd'hui, on a probablement 10 à 20% des lits d'hospitalisation qui sont fermés. La conséquence, c'est qu'on ne peut pas hospitaliser et soigner un certain nombre de gens", a-t-il expliqué. Au manque de lit s'ajoute le manque de personnels, selon le candidat à l'investiture LR : "Nous avons une difficulté majeure, nous n'avons pas formé suffisamment de professionnels [...] Les postes existent, mais ils ne sont pas pourvus, faute de formation des individus. Nous devons former le double des infirmières et des médecins, je dis bien le double." Des manques à pallier rapidement, si l'on veut que le système hospitalier ne soit pas saturé cet hiver.

10:54 - Le ministre des Outre-Mer réaffirme que l'obligation vaccinale s'applique à la Martinique

Interrogé par FranceInfo ce jeudi 28 octobre à 8h30, Sébastien Lecornu, ministre des Outre-Mer, a réaffirmé que "l'obligation vaccinale des soignants s'applique à tous les territoires de la République", avec une "tolérance sur le temps pour accomplir cette obligation". Faisant référence au CHU de Martinique, dont le directeur avait autorisé l'entrée des personnels soignants sans passe sanitaire suite à de nombreuses grèves de leur part, le ministre des Outr-Mer a critiqué la "position malencontreuse" dans laquelle le chef d'établissement s'était retrouvé.

LIRE PLUS
En savoir plus

Quel est le dernier bilan du coronavirus en France ?

La tendance est toujours à la hausse en France sur le front de l’épidémie de coronavirus. Selon le dernier bilan de Santé publique France, on dénombre ce mercredi 27 octobre 6 528 nouvelles contaminations, soit 492 de plus que mercredi dernier. Plus inquiétant, les réanimations sont, elles aussi, en augmentation, avec 61 nouvelles admissions, soit 17 de plus que mercredi dernier. Actuellement, 6 489 personnes sont hospitalisées pour une infection au Covid-19, dont 1 038 en réanimation. Le bilan détaillé : 

  • 7 140 294 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 6 528 de plus
  • 218 663 cas en Ehpad, soit 13 de plus
  • 117 559 décès au total (Ehpad compris), soit 33 de plus
  • 90 677 décès à l'hôpital, soit 34 de plus
  • 26 882 décès en Ehpad, soit -1 de plus
  • 6 489 personnes actuellement hospitalisées, soit 44 de plus
  • 1038 personnes actuellement en réanimation, soit 11 de moins
  • 283 nouveaux admis à l'hôpital (-33) et 61 en réanimation (-51)
  • 426 836 personnes sorties de l'hôpital, soit 182 de plus
  • Taux de positivité des tests : 1,75%, soit 0,00 point de plus
  • Taux d'incidence : 55,02 cas/100 000, soit 0,10 point de plus

Quelle est la situation du coronavirus en France ?

Selon le dernier point épidémiologique de Santé publique France (SPF), publié jeudi 21 octobre, "une reprise de la circulation virale est observée en métropole, avec une augmentation du taux d’incidence et un R-effectif >1. La hausse du taux d’incidence était plus marquée chez les 60-89 ans." Santé publique France "ne note pas d’impact sur les indicateurs hospitaliers au niveau national malgré une tendance à l’augmentation des nouvelles hospitalisations dans certaines régions métropolitaines."

  • En métropole, les taux d’incidence augmente en semaine 41 et passe à 48 nouveaux cas pour 100 000 habitants (vs 44 en S40, soit +10%). En moyenne, 4 620 cas ont été diagnostiqués par jour. Le taux d’incidence était en augmentation ou stable dans toutes les classes d’âge selon SPF avec une plus forte augmentation chez les plus âgés.
  • Le nombre d’hospitalisations se stabilisent. Si le R effectif est désormais supérieur à 1 (1,2), , les indicateurs hospitaliers par date d’admission se sont stabilisés, avec 1 143 nouvelles hospitalisations (-2% par rapport à S40, contre -11% entre S39 et S40) et 281 nouvelles admissions en services de soins critiques (-4% vs S40, -10% entre S39 et S40).
  • Le variant Delta du coronavirus est toujours majoritaire en France, identifié à 99% par séquençage lors des enquêtes Flash des 21 et 28 septembre 2021.
  • La vaccination contre le Covid-19 progresse encore : au 19 octobre 2021, 75,9% de la population générale avait reçu au moins une dose et 73,9% était complètement vaccinée.13,7% des 65 ans et plus ont reçu une dose de rappel - C

Le Conseil scientifique, dans son dernier avis, publié le 6 octobre, prévoit deux scénarios pour la reprise épidémique de coronavirus. Dans le scénario favorable, l’épidémie demeure sous contrôle, la couverture vaccinale est ajustée selon les nouvelles connaissances sur la persistance de l’efficacité vaccinale. L’épidémie de Covid-19 sera une menace latente, mais maîtrisée. Elle prendra alors un caractère de plus en plus saisonnier et les rebonds épidémiques seront anticipés en proposant des doses de rappel aux personnes vulnérables le cas échéant. Dans le scénario moins favorable, un variant du Covid-19 émerge, après le variant Delta. Issu d’un sous-variant Delta (certains existent déjà, mais ne se développent pas), variant connu capable d’échappement immunitaire, devenu plus compétitif en population très largement immunisée, ou nouveau variant issu de pays ayant une couverture vaccinale insuffisante et où la circulation intense du virus favorise l’émergence de nouvelles mutations, ce variant perturbe le contrôle de l’épidémie, qui ne devient donc pas saisonnière.

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre 2020, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Coronavirus