DIRECT. Coronavirus en France : des annonces d'Olivier Véran, le contrôle de l'épidémie en question

Chargement de votre vidéo
"DIRECT. Coronavirus en France : des annonces d'Olivier Véran, le contrôle de l'épidémie en question"

DIRECT. Coronavirus en France : des annonces d'Olivier Véran, le contrôle de l'épidémie en question COVID FRANCE. Les derniers chiffres ainsi que la montée en puissance des variants du coronavirus font planer inquiétude et incertitude sur les prochaines semaines en France. Olivier Véran s'exprime ce jeudi soir.

Les infos du jeudi 21 janvier

  • Le dernier bilan de Santé publique France a fait apparaître des chiffres inquiétants et même un record. 26 784 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés sur les dernières 24 heures, du jamais vu depuis le 18 novembre, alors que la France était encore confinée. Les derniers chiffres à l'hôpital font toujours état d'une stagnation à niveau haut, avec désormais 25 650 personnes hospitalisées et 2 842 places occupées en services de réanimation.
  • L'inquiétude grandit également à cause de la montée en puissance des nouveaux variants du Covid-19. Que ce soit celui identifié au Royaume-Uni, en Afrique du Sud ou au Brésil, ces mutations du coronavirus font trembler les autorités sanitaires. Et pour cause, bon nombre de professionnels de santé estiment que ces nouvelles souches, réputées comme plus contagieuses, seront majoritaires en France d'ici quelques semaines. De plus, elles pourraient se montrer résistantes non seulement aux vaccins, mais aussi aux anticorps développés dans le cas d'une contamination à la souche originelle du virus. Toutes les infos dans notre article dédié aux variants du Covid-19.
  • Olivier Véran est l'invité du 20 heures de TF1 ce jeudi soir. Le ministre de la Santé est attendu sur plusieurs sujets. La vaccination bien sûr, qui continue de susciter des critiques, les variants du Covid-19... Mais également les restrictions en place et celles qui pourraient intervenir prochainement, à l'image du confinement. Le ministre de la Santé a déjà fait une annonce marquante ce jeudi : si la part du variant anglais dans l'épidémie de coronavirus augmentait de manière "sensible", "le confinement deviendrait probablement une nécessité absolue", a-t-il déclaré, devant la Commission des lois du Sénat, évoquant "une course contre la montre".
  • Un important foyer de contaminations a été identifié dans l'Oise, à l'hôpital de Compiègne-Noyon. 172 patients et 70 membres du personnel, dont une majorité de soignants, ont été testés positifs au Covid-19. Ces contaminations pourraient avoir comme origine l'un des variants du virus, a précisé la directrice du centre hospitalier, dont l'activité a été réduite.
  • Nouveau couac dans la campagne de vaccination en France. Le centre d'Alençon a dû fermer ses portes pour pénurie de doses, illustrant la colère de certains élus face à la lenteur de l'approvisionnement des centres. "C'est complètement incompréhensible", a déploré ce jeudi sur LCI Christophe de Balorre, le président du Conseil départemental  de l'Orne.
Lire aussi

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de Covid, taux de positivité des tests, part de la population testée... Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l'évolution de l'épidémie dans votre commune. Voir
 

19:12 - Échec de la campagne de tests massifs à Saint-Étienne

La campagne de tests massifs organisée à Saint-Étienne jusqu'à mardi dernier, a rencontré très peu de succès. En effet, seulement 4% de la population s'est fait dépister, a indiqué BFMTV. "Avec 6 800 habitants venus se faire dépister sur 175 000 habitants, on est très en décalage avec les intentions affichées de dépister 40 000 personnes", a déploré le député Génération.s de la Loire Régis Juanico, auprès de l'AFP relayée par la chaîne d'informations, en référence aux données de l'ARS Auvergne Rhône-Alpes.

18:57 - Déprogrammations de vaccinations dans plusieurs zones de France

Outre le Bas-Rhin, les Hauts-de-France et les Alpes-Maritimes sont également concernés par des déprogrammations de vaccinations contre le Covid-19. D'après l'AFP dont BFMTV se fait l'écho, l'Agence régionale de santé (ARS) Hauts-de-France a annoncé ce jeudi que des rendez-vous pour se faire vacciner seraient reprogrammés en mars. Cela est lié à un défaut d'approvisionnement en doses. "Malgré une allocation supplémentaire de 15 600 doses obtenues cette semaine à la demande de l'ARS et de la préfecture de région, le nombre de doses disponibles" pour le mois de janvier "ne permet pas (...) d'honorer en même temps tous les rendez-vous", a indiqué l'ARS. Du côté des Alpes-Maritimes, "des déprogrammations" ont également été "faites sur des rendez-vous qui ont été pris", a précisé le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier, sur France Bleu Azur, ce jeudi.

18:42 - "D'ici au mois de mars, le variant anglais sera dominant"

Interrogé par franceinfo, le Professeur Renaud Piarroux, chercheur en épidémiologie à l'institut Pierre-Louis, a assuré que "d'ici au mois de mars, le variant anglais sera dominant". Pour rappel, le ministre de la Santé Olivier Véran s'exprimera à ce sujet, lors de son interview au JT de 20 heures de TF1, ce mercredi.

18:26 - L'agence européenne chargée des maladies alerte sur les variants du Covid-19

L'agence européenne chargée des maladies a appelé mercredi 21 janvier 2021, à préparer des mesures plus restrictives pour faire face aux mutations du Covid-19. "Le message essentiel est de se préparer à une escalade rapide de la rigueur des mesures dans les semaines à venir afin de préserver les capacités de soins", a écrit le Centre de prévention et de contrôle des maladies, comme le rapporte franceinfo.

18:11 - Quel est le bilan en Centre-Val de Loire ?

Selon le dernier bilan du Covid-19 daté du 20 janvier 2021, en Centre-Val de Loire, le nombre de personnes hospitalisées est de 989 patients, avec 70 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 121 malades sont en réanimation, avec 14 nouvelles entrées dans la journée. 1 525 personnes sont mortes du coronavirus, soit 12 de plus en 24 heures, et 6 163 sont sorties de l'hôpital, soit 58 de plus. Le taux d'occupation des lits de réanimation, à l'échelle régionale, est de 67,2%.

17:55 - Vaccination : faut-il privilégier l'est de la France ?

C'est en tout cas la volonté d'Odile Launay, infectiologue et coordinatrice du centre de vaccinologie Cochin-Pasteur, qui a estimé ce jeudi qu'il convient de vacciner en priorité cette zone car c'est là où le Covid-19 circule le plus.

17:54 - Pfizer va livrer moins de doses à la France.. pour le même tarif

Le laboratoire Pfizer a décidé de livrer moins de flacons de vaccin à l'Union européenne. Pourquoi ? Pfizer avait estimé initialement que chaque flacon fourni permettait d'effectuer 5 vaccins. Or, comme le rappelle le laboratoire dans un communiqué transmis à l'AFP ce jeudi, l'Agence européenne du médicament "a autorisé l'utilisation de l'extra-volume présent dans les flacons de vaccin, considérant qu'il correspondait à une sixième dose". Pour Pfizer, cette donnée a une implication très intéressante : le groupe considère en effet qu'il est "donc possible désormais d'extraire six doses et non plus cinq dans les flacons". Pfizer se base sur ce constat pour ajuster la livraison prévue pour toutes les commandes effectuées, notamment par l'UE et la France. Le groupe va livrer moins de flacons que prévu, sans modifier le tarif de la commande, le laboratoire insiste sur ce point : c'est un nombre de doses qui a été commandé et non pas un nombre de flacons. Quant aux flacons prévus à la livraison et non distribués dans l'UE, Pfizer ne s'en privera pas, le laboratoire les vendra à d'autres commanditaires.

17:35 - Les chiffres dans le Grand Est

Selon le dernier bilan du Covid dans la région daté du 19 janvier 2021, le nombre de personnes hospitalisées est de 3065 patients, avec 195 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 315 malades sont en réanimation, avec 31 nouvelles entrées dans la journée. 6689 personnes sont mortes du coronavirus, soit 38 de plus en 24 heures.

17:12 - Macron anticipe "d'autres crises"

En visite à des étudiants de l'université de Paris-Saclay (Essonne) ce jeudi, Emmanuel Macron s'est montré fataliste en évoquant "d'autres crises" à venir après celle du Covid-19. "On s'était tous collectivement habitué à vivre sur un continent dont on pensait qu'il ne vivrait plus les crises. Ce n'est plus le cas. Il y en aura d'autres", a prédit le chef de l'Etat, qui a par ailleurs estimé qu'un retour à la normale pour les étudiants n'interviendrait "pas avant le premier semestre de l'année universitaire prochaine".

16:53 - Les chiffres en Auvergne-Rhône Alpes

Selon le dernier bilan du coronavirus dans la région, le nombre de personnes hospitalisées est de 3955 patients, avec 282 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 411 malades sont en réanimation, avec 52 nouvelles entrées dans la journée. 7527 personnes sont mortes du coronavirus, soit 69 de plus en 24 heures.

16:17 - Des cas du variant anglais dans le Rhône

Le département du Rhône compte désormais plusieurs cas de variant au Covid-19, a fait savoir l'Agence régionale de santé, qui précise malgré tout que pour l'instant, ce sont des cas isolés. Il n'y a donc pas de foyer de contamination.

15:59 - Véran sur le variant anglais

Devant la Commission des lois du Sénat ce jeudi après-midi, Olivier Véran a évoqué le variant anglais du Covid-19, qui s'installe progressivement en France et qui inquiète les autorités sanitaires. Si la courbe des contaminations à cette souche du coronavirus poursuit sa marche en avant, alors le confinement deviendrait "une nécessité absolue", selon les mots du ministre de la Santé. "La propagation du variant d'origine anglaise sur le territoire français peut être un élément déterminant dans les stratégies de lutte contre l'épidémie que nous pourrions déployer dans les prochains jours et les prochaines semaines", a-t-il ajouté, évoquant "une course contre la montre".

15:34 - Les chiffres en Occitanie

Selon le dernier bilan, le nombre de personnes hospitalisées est de 1512 patients, avec 109 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 211 malades sont en réanimation, avec 31 nouvelles entrées dans la journée. 2383 personnes sont mortes du coronavirus, soit 15 de plus en 24 heures et 11145 sont sorties de l'hôpital soit 69 de plus.

15:06 - "Le virus est encore très présent", dit Macron

Le chef de l'Etat, en déplacement à l'université de Paris-Saclay, en réponse à la colère des étudiants qui monte, s'est montré franc. "Je sais que c'était votre principal challenge de la journée, mais je ne pourrai pas rouvrir les bars, il faudra tenir encore un peu", a-t-il lancé, amusé, face aux étudiants, concédant, plus sérieusement, que la période actuelle était "bourrée d'incertitudes". "Je vais être honnête avec vous : les prochaines semaines vont être assez dures", a confié Emmanuel Macron.

14:25 - Le point en Bourgogne Franche Comté

Selon le dernier bilan du Covid, le nombre de personnes hospitalisées est de 1785 patients, avec 118 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 180 malades sont en réanimation, avec 11 nouvelles entrées dans la journée. 3049 personnes sont mortes du coronavirus, soit 26 de plus en 24 heures et 11266 sont sorties de l'hôpital soit 171 de plus.

14:05 - Un foyer dans un hôpital de Compiègne

A l'hôpital de Compiègne-Noyon, dans l'Oise, 240 personnes ont été testés positifs au Covid-19, apprend-on ce jeudi via France 3 Hauts-de-France. Dans le détail, on compte 172 patients et 70 professionnels issus de l'ensemble des services. Un variant du virus pourrait être "à l’origine de ces contaminations plus importantes dans un temps resserré", a précisé la directrice de l'établissement, Catherine Latger, qui assure que "nous continuons d'accueillir les patients qui ont besoin de soins. Tout fonctionne normalement mais en modèle plus réduit".

13:45 - Le bilan en Bretagne

Selon le dernier bilan du Covid dans la région, le nombre de personnes hospitalisées est de 579 patients, avec 30 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 39 malades sont en réanimation, avec 1 nouvelles entrées dans la journée. 824 personnes sont mortes du coronavirus, soit 9 de plus en 24 heures et 3718 sont sorties de l'hôpital soit 38 de plus.

13:22 - Des jeunes déjà vaccinés ?

Si pour l'heure le vaccin anti-Covid est bien réservé aux soignants et aux personnes âgées de plus de 75 ans, certaines personnes plus jeunes et issues de la population générales ont pu bénéficier de la vaccination. C'est le cas de Sébastien, 35 ans, qui a été vacciné à Paris dans l'urgence, car les doses de vaccin allaient être périmées. Il raconte à Europe 1 avoir reçu le coup de fil d'une amie dimanche dernier. "Elle m'explique qu'elle a reçu en urgence elle-même un appel d'une amie qui travaille dans une clinique parisienne. Dans cette clinique, ils avaient des vaccins sur le point d'être périmé, qu'ils allaient devoir jeter dans l'heure. On me dit que j'ai trois quarts d'heures pour arriver, donc je réveille vite ma conjointe, on prend nos deux enfants et on les met sur notre porte-vélo", explique-t-il. Si Sébastien se dit satisfait d'avoir été vacciné, il raconte également que le médecin qui l'a pris en charge n'a pas caché son agacement concernant cette organisation plutôt déstructurée. "Le médecin qui nous a reçu était dépité. Il trouvait anormal d'être contraint de vacciner des gens comme nous, mais il m'a bien expliqué que l'ARS avait été contactée mais qu'elle n'avait pas répondu, qu'ils avaient essayé de trouver des gens âgés, malades, mais pas suffisamment et pas assez vite", conclut le trentenaire.

12:54 - Le bilan dans les Pays de la Loire

Selon le dernier bilan du Covid dans la région, le nombre de personnes hospitalisées est de 888 patients, avec 100 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 84 malades sont en réanimation, avec 9 nouvelles entrées dans la journée. 1562 personnes sont mortes du coronavirus, soit 15 de plus en 24 heures et 6894 sont sorties de l'hôpital soit 81 de plus.

12:37 - Des cas de variants du Covid en Occitanie

L'Agence régionale de santé Occitanie rapporte que dix cas de variants du Covid-19 ont été identifiés dans la région, sept en Haute-Garonne et trois dans l'Hérault. Parmi ces cas de variants, huit sont issus de la souche britannique et deux de celle identifiée en Afrique du Sud. "Les opérations habituelles de recherche des potentiels cas contact ont été menées", précise l'ARS dans un communiqué.

LIRE PLUS

Cas, morts... Dernier bilan du coronavirus

La courbe des nouveaux cas quotidiens continue de grimper. Selon les données de Santé publique France, le bilan de l’épidémie de coronavirus fait état de 26 784 contaminations en 24 heures, soit près de 3 000 de plus par rapport à la semaine précédente. La pression hospitalière se maintient également avec 1 907 nouvelles admissions. Le bilan détaillé :

  • 2 965 117 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 26 784 de plus
  • 71 652 décès au total (Ehpad compris), soit 310 de plus
  • 50 006 décès à l'hôpital, soit 310 de plus
  • 25 686 hospitalisations en cours, soit 119 de plus
  • 2 852 personnes actuellement en réanimation, soit 13 de plus
  • 1 907 nouveaux admis à l'hôpital (-81) et 292 en réanimation (-21)
  • 213 242 personnes sorties de l'hôpital, soit 1426 de plus

NB : les données relatives aux personnes hospitalisées et en réanimation présentées ci-dessus correspondent au nombre de patients en cours de soins et non au cumul depuis le début de l'épidémie. Concernant les évolutions, il faut distinguer le solde 'net', autrement dit l'évolution tenant compte des entrées, mais aussi des sorties et des décès, des nouveaux admis ('brut') présentés juste en dessous.

Quelle est l'évolution du coronavirus en France ?

Comme chaque fin de semaine, Santé publique France a publié ce jeudi dans la soirée, son dernier point épidémiologique hebdomadaire sur l'épidémie de coronavirus dans le pays pour la semaine 01 (du 4 au 10 janvier 2021). Ces points, plus détaillés que les bilans quotidiens délivrés chaque soir, éclairent chaque semaine un peu plus sur la situation sanitaire dans le pays. En résumé, SPF s'inquiète de la "forte augmentation du nombre de cas confirmés" de Covid en France, "plus marquée chez les moins de 20 ans" et de la pression qui continue de peser sur les hôpitaux. Voici ce qu'il faut retenir de ce point épidémiologique :

  • Les indices de circulations du Covid-19 ont tous augmenté en semaine 01. Le nombre de cas confirmés a augmenté de 30% avec près de 29 000 cas de plus entre les semaines 53 et 01. Le taux de positivité national est désormais de 6,5%, alors qu'il était de 5,4% en S53. Le taux national d’incidence (nombre de cas de Covid-19 pour 100 000 habitants) a bondi de 30%, passant de 145/100 000 en semaine 53 à 188 en semaine 01.
  • Les variant du Covid-19 progressent, Santé publique France note l'identification de 66 cas d’infection au variant VOC 202012/01 (Royaume-Uni) et de 3 cas d’infection au
    variant 501Y.V2 (Afrique du Sud). Ces cas correspondent à des tests prélevés entre le 13 décembre 2020 et le 4 janvier 2021, précise SPF. Le ministre de la Santé Olivier Véran a pour sa part évoqué ce jeudi en conférence de presse entre 200 et 300 nouveaux cas quotidiens du variant.
  • La pression augmente en milieu hospitalier avec une nouvelle hausse des hospitalisations en France. 8 872 nouvelles hospitalisations ont été déclarées en S01 contre 7 460 en S53, soit +19%. Autre élément inquiétant, le nombre de nouvelles admissions en réanimation a augmenté, passant de 1 135 en S53 à 1 375 en S01, soit +21%. Tout cela alors que les chiffres de réanimation s'étaient stabilisés entre les semaines 49 et 53.
  • Le nombre hebdomadaire de décès reste élevé, même s'il est stable. En semaine 01, 2298 décès étaient recensés, "mais les données n’étant pas consolidées, cette tendance ne peut pas encore être interprétée", précisé Santé publique France. En semaine 53, dernière semaine de l'année 2020, on avait compté 2360 décès.
  • Les régions les plus touchées par le Covid-19, tant en circulation du virus qu'en mortalité, restent Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Bourgogne-Franche-Comté, le Grand Est et Auvergne-Rhône-Alpes.

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Derniers articles sur le coronavirus