Direct. Coronavirus en France : vigilance sur le variant brésilien, nouveaux vaccins, nouveaux tests

Chargement de votre vidéo
"Direct. Coronavirus en France : vigilance sur le variant brésilien, nouveaux vaccins, nouveaux tests"

Direct. Coronavirus en France : vigilance sur le variant brésilien, nouveaux vaccins, nouveaux tests CORONAVIRUS. La tendance épidémique reste mauvaise en France, la circulation du Covid est encore très active. La lutte contre le virus passe par une vigilance face au variant brésilien et par une accélération de la vaccination.

Les infos du lundi 12 avril

  • L'épidémie de coronavirus tue encore considérablement en France et la circulation du virus est encore très forte. La pression hospitalière est très forte, le nombre de patients hospitalisés et en réanimation est très important (voir chiffres plus bas).
  • Philippe Juvin, chef des urgences de l’Hôpital Pompidou, s'est inquiété ce lundi matin de la situation dans les établissements de soin. "Tous les jours, il y a plus de malades en réanimation. Ouvrir plus de lits va être très difficile", a-t-il indiqué sur France 2.
  • Les experts et virologues ont demandé aux autorités d'être très alertes sur la manière d'endiguer en France le variant brésilien, suspecté de résister davantage aux vaccins. "La souche brésilienne, pour le mois de mars, c'est 0,1% des souches détectées en France. Mais il faut évidemment rester extraordinairement vigilants", a fait savoir le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, ce lundi matin sur LCI. "Il y a toutes les raisons d'être inquiets. S'il vient et qu'il prend de l'ampleur en Europe, il peut faire une quatrième vague qui peut être à nouveau très meurtrière", a jugé le Pr Rémi Salomon sur France Info.
  • La vaccination contre le Covid-19 s'ouvre aux plus de 55 ans, sans comorbidité, à compter de ce lundi 12 avril. Par ailleurs, l'injection des deux doses de vaccin à ARN messager de Pfizer-BioNTech et Moderna peuvent être espacées de 42 jours, au lieu de 28 actuellement.
  • Le vaccin Johnson & Johnson fabriqué par Janssen-Cilag arrive en France. avec “une semaine d’avance”, a indiqué le ministre de la Santé avec 200 000 doses dans un premier temps. Ce vaccin ne nécessite qu’une seule dose.
  • A partir de ce lundi 12 avril, les autotests de dépistage du Covid-19 sont disponibles dans les pharmacies françaises, mais une partie des stocks est pour le moment réservée aux enseignants. L’autotest permet à toute personne de 15 ans ou plus d'effectuer un test à son domicile, mais son utilisation doit respecter une méthode exigeante.

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de Covid, taux de positivité des tests, part de la population testée... Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l'évolution de l'épidémie dans votre commune. Voir

16:36 - Les vaccins Pfizer et Moderna disponibles pour les plus de 60 ans à partir de vendredi

Les vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna seront proposés aux plus de 60 ans à partir de vendredi 16 avril. Ces deux sérums étaient jusque-là réservés aux plus de 75 ans. Olivier Véran a précisé dans une interview au Journal du Dimanche que, à compter de la fin d’avril, la distribution du vaccin Moderna sera étendue aux pharmaciens et aux médecins en Moselle. Sur ce territoire, le variant sud-africain est très présent. 

15:44 - Près de Toulouse, la crainte d'un nouveau foyer de contamination après une fête clandestine

Dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 avril, la police est intervenue à Burgaud, près de Toulouse (Haute-Garonne). Une centaine de personnes s’étaient rassemblées dans un gîte transformé pour l'occasion en discothèque. Elles ont été verbalisées par les forces de l'ordre. Deux personnes présentées comme les organisateurs ont été interpellées et placés en garde à vue pour mise en danger de la vie d'autrui. Aucun des fêtards ne portait de masque selon les informations de la Dépêche du Midi

14:58 - Le point sur l'épidémie dans le Pas-de-Calais

Dans le Pas-de-Calais, 923 malades du Covid-19 sont actuellement hospitalisés, avec 44 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 155 malades occupent les services de réanimation, avec 6 nouvelles entrées dans la journée. Le taux d'occupation des lits de réanimation, à l'échelle régionale, est de 158,7%. Le taux de positivité des tests, mesuré à la date du 8 avril 2021, était de 9,1%, un chiffre en hausse. Depuis le début de l'épidémie, 1 635 personnes sont mortes du coronavirus dans le département. 

14:02 - Roselyne Bachelot de retour au ministère de la Culture

Pour la première fois depuis son hospitalisation, Roselyne Bachelot est de retour au ministère de la Culture, a appris BFMTV auprès de son entourage. La ministre avait été testée positive au Covid-19 le 20 mars dernier, puis prise en charge à l'hôpital quatre jours plus tard en raison de problèmes respiratoires et jusqu'au 1er avril. Elle doit être entendue ce mardi par la commission de la culture du Sénat, au sujet du projet de loi relatif à la régulation et à la protection de l’accès aux œuvres culturelles à l’ère numérique.

13:15 - Le Val-d'Oise et la Seine-Saint-Denis, départements parmi les plus touchés par l'épidémie

D'après le dernier bilan des autorités de santé, le Val-d'Oise et la Seine-Saint-Denis font partie des territoires les plus touchés par cette troisième vague de l'épidémie de Covid-19, avec respectivement 758 et 1 141 malades du Covid-19 hospitalisés. Les taux d'incidence de ces deux départements sont les plus élevés à l'échelle nationale, avec 678 contaminations pour 100 000 habitants. Un indicateur en baisse par rapport à la semaine dernière, mais à lire avec prudence. En raison du lundi de Pâques, férié, le nombre de tests réalisés sur une semaine a été réduit et de fait, le nombre de tests positifs a proportionnellement baissé. 

12:38 - La souche brésilienne représente "0,1% des souches détectées en France", selon Jean-Baptiste Djebbari

Invité de Jean-Michel Apathie sur LCI ce matin, Jean-Baptiste Djebbari a indiqué que "la souche brésilienne, pour le mois de mars", représentait  "0,1% des souches détectées en France". "On avait une crainte que le variant anglais et le variant brésilien prennent beaucoup de place par rapport au variant historique, je constate que pour l'instant ça n'est pas possible, mais il faut évidemment rester extraordinairement vigilants", a-t-il poursuivi. Le ministre délégué aux transports a assuré que les voyageurs en provenance du Brésil devaient réaliser un test PCR négatif avant le départ, possiblement d'un test antigénique à l'arrivée et devaient justifier d'un motif impérieux. 

11:52 - Le premier "vaccidrive" de France doit ouvrir demain dans l'Hérault

À partir de ce mardi 13 avril, il sera possible de se faire vacciner depuis son véhicule dans l'Hérault. L'Agence régionale de santé d'Occitanie et la préfecture ont donné leur feu vert à ce projet imaginé par la clinique Saint-Jean à Saint-Jean-de-Védas. Le "vaccidrive" sera installé sur le parking des urgences de la clinique indique France Bleu. L'établissement est situé aux abords de Montpellier et à proximité de l'autoroute A709. 200 vaccinations devraient être effectuées chaque jour sur ce drive. 

11:10 - Les autotests disponibles en pharmacie dès aujourd'hui

À partir de ce lundi 12 avril, la vente des autotests en pharmacie est officiellement lancée, même s'il devrait, dans un premier temps, être difficile de s'en procurer. En effet, le gouvernement s'est procuré une grande partie de ces premiers stocks de tests afin d'organiser au mieux la rentrée des classes, programmée le 26 avril prochain. "Ils vont se déployer progressivement dans des milliers d'officines tout au long de la semaine et compléter utilement les près de 4 millions de tests gratuits, PCR et antigéniques, effectués chaque semaine en France", a ainsi précisé Olivier Véran, le ministre de la Santé, dans un entretien accordé au Journal du Dimanche.

10:46 - "Ouvrir plus de lits va être difficile", alerte Philippe Juvin

Avec plus de 5 800 malades du Covid-19 en soins critiques en France, Philippe Juvin s’est inquiété d'une nouvelle saturation des hôpitaux, invité de France 2 ce lundi 12 avril. "Tous les jours, il y a plus de malades en réanimation. (…) On a un système hospitalier qui est trop petit", a-t-il indiqué. Le chef du service des urgences de l’Hôpital Pompidou à Paris, a précisé que "dans son hôpital, dimanche, il n’y avait plus qu’un seul lit de libre en réanimation". "Ouvrir plus de lits va être très difficile", a-t-il regretté alors qu’Emmanuel Macron a annoncé vouloir augmenter les capacités en réanimation à 10 000 lits.

10:20 - 1 769 patients en réanimation en Île-de-France

Selon le dernier bilan des autorités de santé, 8 023 malades du Covid-19 sont hospitalisés en Île-de-France, dont 1 769 au sein des services de réanimation, soit 100 de plus en 24 heures. Le taux d'occupation des lits de réanimation au 11 avril, est de 154,2 %. Depuis le début de l'épidémie, 17 522 personnes sont mortes du coronavirus dans la région, avec 46 décès de plus au cours des dernières 24 heures.

09:36 - L'accélération de la vaccination, la bonne nouvelle de cette semaine

Pour lutter contre le coronavirus en France, la rapidité de la vaccination est décisive. L'arrivée du vaccin Janssen va permettre d'accélérer le rythme prévu par le ministère de la Santé en France. "Les vaccins ARN développent la plus forte immunité [...] Ces vaccins sont des prodiges de la science du début du XXIème siècle. Ce sont les meilleurs vaccins", a jugé Axel Kahn, président de la ligue contre le cancer, ce matin sur CNews, commentant leur arrivée.

Cas, morts... Dernier bilan du Covid en France

Le dernier bilan de l'épidémie de coronavirus, rendu public ce dimanche 11 avril, fait état de près de 35 000 cas supplémentaires. Dans les hôpitaux le nombre de patients hospitalisés et en réanimation reste à un niveau très élevé. Sur les dernières 24 heures, 1305 malades ont été admis à l'hôpital soit 81 de plus comparé à dimanche dernier et 286 admissions en réanimation ont été enregistrées, soit 16 de plus que dimanche dernier. On déplore 173 décès supplémentaires en 24 heures, selon les derniers chiffres : 

  • 5 058 680 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 34 895 de plus
  • 98 750 décès au total (Ehpad compris), soit 176 de plus
  • 72 626 décès à l'hôpital, soit 176 de plus
  • 30 671 personnes actuellement hospitalisées, soit 433 de plus
  • 5838 personnes actuellement en réanimation, soit 69 de plus
  • 1305 nouveaux admis à l'hôpital (-344) et 286 en réanimation (-102)
  • 309 787 personnes sorties de l'hôpital, soit 651 de plus
  • Taux de positivité des tests : 8,41%, soit 0,42 point de plus
  • Taux d'incidence : 346,12 cas/100 000, soit -4,21 point de moins

Quelle est l'évolution du coronavirus en France ?

Santé publique France a publié dans la soirée du jeudi 1er avril son dernier point épidémiologique hebdomadaire sur l'épidémie de coronavirus dans le pays pour la semaine 12 (du 22 au 28 mars 2021). Ces points, plus détaillés que les bilans quotidiens délivrés chaque soir, éclairent chaque semaine un peu plus sur la situation sanitaire dans le pays. En résumé, on note une augmentation de la circulation du Covid-19 particulièrement prononcée chez les enfants et les jeunes adultes, au moment où la fermeture des écoles a été décidée. La pression à l'hôpital continue d'augmenter, avec une confirmation du retour à la hausse des nouvelles hospitalisations chez les 75 ans et plus, après plusieurs semaines de baisse. Découvrez ce qu'il faut retenir de ce point épidémiologique :

  • La circulation du Covid-19 continue d'augmenter en semaine 12, en témoigne les indicateurs de suivi. On observe une hausse continue du taux d'incidence national, avec désormais 386 cas de coronavirus pour 100 000 habitants en France (+22% par rapport à S11). A noter que ce taux d'incidence augmente pour toutes les classes d'âges. Le taux de positivité des tests réalisés en semaine 12 est en légère augmentation, passant de 8% en S11 à 8,2% en S12. Un total de 258 830 nouveaux cas confirmés a été rapporté, en augmentation (+22%) par rapport à la semaine 11, ce qui revient à une moyenne de 37 000 nouveaux cas journaliers.
  • L'inquiétude sur la propagation du Covid-19 chez les enfants se confirme. Alors que le gouvernement a décidé de fermer les écoles, les chiffres peuvent tendre vers une compréhension de cette décision. L'augmentation du taux d'incidence est générale, mais particulièrement aiguë chez les 0-14 ans (+31%). Si l'on resserre les classes d'âges, on observe un taux d'incidence très inquiétant chez les 15-17 ans (569/100 000), mais aussi chez les 11-14 ans (487/100 000). Un total de 50 702 nouveaux cas confirmés chez les patients mineurs a été rapporté, en augmentation (+31%) par rapport à la semaine 11. Les moins de 18 ans représentent désormais 20% de l’ensemble des nouveaux cas observés dans la population générale, note Santé publique France.
  • Les variants du Covid-19 poursuivent leur propagation. La souche découverte au Royaume-Uni est largement majoritaire et parmi les tests criblés en semaine 12, près de 80% correspondaient à une suspicion de variant UK (contre 76,3% en S11). Les variants sud-africain et brésilien n'explosent pas et restent à des niveaux de circulation assez bas, avec 4,4% de suspicion parmi les tests criblés.
  • La pression hospitalière continue d'augmenter. L’augmentation des déclarations de nouvelles hospitalisations pour Covid-19 observée depuis la semaine 10 s’est poursuivie en S12 : 12 572 contre 10 881 en S11, soit +16%. Cette augmentation concerne toutes les classes d'âges, mais chez les 75 ans et plus, on avait noté une diminution entre S03 et S10. En S12, les nouvelles hospitalisations chez les 75 ans et plus a de nouveau augmenté, confirmant le retour à la hausse initié en semaine 11. En réanimation, les nouvelles admissions sont aussi en augmentation (+11% en semaine 12, données non consolidées), particulièrement en Ile-de-France, dans les Hauts-de-France et dans la région PACA.
  • Le nombre de décès liés au Covid-19 est stable. Santé publique France a recensé 1 738 décès en semaine 12 contre 1 789 en semaine, soit une diminution de 3%. Les plus forts taux hebdomadaires de décès en métropole étaient encore rapportés en Hauts-de-France (3,9 pour 100 000 habitants), Grand Est (3,7), Provence-Alpes-Côte d'Azur (3,6) et Ile-de-France (3,5). 

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Coronavirus