DIRECT. Coronavirus en France : 39 113 nouveaux cas, une 4e vague redoutée

Chargement de votre vidéo
"DIRECT. Coronavirus en France : 39 113 nouveaux cas, une 4e vague redoutée"

DIRECT. Coronavirus en France : 39 113 nouveaux cas, une 4e vague redoutée CORONAVIRUS. Le dernier bilan de l'épidémie de Covid-19 en France montre des premiers signes encourageants, avec une légère baisse des entrées en réanimation sur une semaine. Pour autant, les autorités sanitaires surveillent de près l'évolution du variant brésilien, qui pourrait changer la donne.

Cas, morts... Dernier bilan du Covid en France

Alors que la France a suspendu mardi tous les vols avec le Brésil "jusqu’à nouvel ordre" pour éviter la propagation du variant brésilien sur le territoire, le dernier bilan de l’épidémie de coronavirus, en date du 13 avril, fait état d’une légère baisse des admissions en réanimation, avec 555 entrées dans ces services, soit 63 de plus que la veille, mais 77 de moins par rapport à mardi dernier. De même, le nombre de décès diminue avec 61 morts de moins en 24 heures, soit 85 de moins que mardi dernier. Du côté des hospitalisations, en revanche, la tendance reste à la hausse avec 329 admissions de plus en 24 heures, soit 42 de plus sur sept jours. Le bilan détaillé du Covid-19 : 

  • 5 106 329 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 39 113 de plus
  • 99 480 décès au total (Ehpad compris), soit 345 de plus
  • 73 335 décès à l'hôpital, soit 324 de plus
  • 26 145 décès en Ehpad, soit 21 de plus depuis vendredi
  • 31 226 personnes actuellement hospitalisées, soit 36 de moins
  • 5952 personnes actuellement en réanimation, soit 36 de plus
  • 2501 nouveaux admis à l'hôpital (+329) et 555 en réanimation (+63)
  • 313 051 personnes sorties de l'hôpital, soit 2117 de plus
  • Taux de positivité des tests : 9,15%, soit 0,33 point de plus
  • Taux d'incidence : 342,48 cas/100 000, soit 0,13 point de moins

Les infos du mardi 13 avril

  • L'épidémie de Covid-en France est encore très préoccupante sur le plan sanitaire. Le coronavirus génère encore de nombreuses formes graves de la maladie, faisant encore monter la pression dans les hôpitaux, contraints de mobiliser de nouveaux lits en réanimation (voir chiffres plus bas). Certains indicateurs, comme le taux d'incidence, montrent tout de même que la circulation du virus est de plus en plus contenue.
  • Deux études publiées ce mardi 13 avril dans The Lancet (sur cette page et sur celle-ci) démontrent que le variant britannique ne génère pas de symptômes plus graves ou une plus grande probabilité de développer un "Covid long". Cette étude, "rassurante", confirme toutefois que le variant est plus contagieux que la souche historique.
  • Les experts et virologues ont demandé aux autorités d'être très alertes sur la manière d'endiguer en France le variant brésilien, suspecté de résister davantage aux vaccins. "Il y a toutes les raisons d'être inquiets. S'il vient et qu'il prend de l'ampleur en Europe, il peut faire une quatrième vague qui peut être à nouveau très meurtrière", a jugé le Pr Rémi Salomon sur France Info lundi. "Si on lui laisse le temps, il va probablement entrer dans une phase de croissance rapide et exponentielle", a-t-il ajouté ce mardi 13 avril sur RTL. Plusieurs scientifiques, comme l'immunologue Eric Billy et le médecin Gilbert Deray demandent au gouvernement l'instauration d'une quarantaine pour toutes les personnes arrivant du Brésil en France.  une quarantaine pour toutes les personnes arrivant du Brésil en France.
  • Hier soir, sur TF1, le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, a appelé les Français à la patience. "Est-ce qu'on va sortir complètement de la crise à l'été ? Non ! Et on aura probablement à l'automne une circulation virale importante. Mais on aura une large population vaccinée. Je vois une sortie de crise un peu définitive, plutôt sur 2022"
  • La vaccination contre le Covid-19 s'est ouverte hier aux plus de 55 ans, sans comorbidité.
  • À partir du lundi 12 avril, les autotests de dépistage du Covid-19 sont disponibles dans les pharmacies françaises, mais une partie des stocks est pour le moment réservée aux enseignants. L’autotest permet à toute personne de 15 ans ou plus d'effectuer un test à son domicile, mais son utilisation doit respecter une méthode exigeante.
  • Aux États-Unis, une personne est morte d'une thrombose sanguine et une autre se trouve dans un état critique après avoir reçu le vaccin contre le coronavirus de Johnson & Johnson, a annoncé mardi l'Agence américaine des médicaments (FDA). Plus tôt dans la matinée, la FDA avait recommandé de suspendre l'utilisation de ce vaccin, le temps d'enquêter sur "six cas rapportés aux Etats-Unis de personnes ayant développé des cas sévères de caillots sanguins après avoir reçu" une dose de ce vaccin. Une recommandation qui a conduit le groupe pharmaceutique à décider de "retarder le déploiement" de son vaccin en Europe.
  • Jean Castex a annoncé à l'Assemblée nationale en début d'après-midi la suspension de tous les vols du Brésil vers la France "jusqu'à nouvel ordre". Plusieurs épidémiologistes et professionnels de santé avaient appelé à prendre cette mesure pour éviter la propagation du variant brésilien sur le territoire. 

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de Covid, taux de positivité des tests, part de la population testée... Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l'évolution de l'épidémie dans votre commune. Voir

22:42 - "Ouvrir plus de lits va être difficile", alerte Philippe Juvin

Avec plus de 5 800 malades du Covid-19 en soins critiques en France, Philippe Juvin s’est inquiété d'une nouvelle saturation des hôpitaux sur France 2. "Tous les jours, il y a plus de malades en réanimation. (…) On a un système hospitalier qui est trop petit", a-t-il indiqué. Le chef du service des urgences de l’Hôpital Pompidou à Paris, a précisé que "dans son hôpital, dimanche, il n’y avait plus qu’un seul lit de libre en réanimation". "Ouvrir plus de lits va être très difficile", a-t-il regretté alors qu’Emmanuel Macron a annoncé vouloir augmenter les capacités en réanimation à 10 000 lits.

22:20 - Pourquoi le vaccin de Johnson & Johnson a-t-il été suspendu ?

Invitée du Grand entretien de LCI, Dominique Le Guludec, présidente de la Haute autorité de Santé, est revenue sur la suspension du vaccin contre le coronavirus de Johnson & Johnson aux États-Unis. "On craint qu’il se passe la même chose qu’avec le vaccin d’AstraZeneca, c’est-à-dire que chez des gens jeunes, il puisse déclencher la survenue d’anticorps contre les plaquettes et provoquer des caillots inappropriés dans les veines cérébrales et digestives. Ça survient sur des terrains particuliers parce que ce sont des femmes jeunes", a-t-elle expliqué.

22:01 - 8122 patients hospitalisés en Île-de-France

Selon le dernier bilan du Covid-19 en Île-de-France, le nombre de personnes hospitalisées dans la région est de 8122 patients, avec 712 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 1777 malades étaient en réanimation, avec 180 nouvelles entrées dans la journée. Le taux d'occupation des lits de réanimation, à l'échelle régionale, est de 154,9%.

21:38 - 5 952 patients en réanimation

Dans les dernières 24 heures, 555 nouveaux patients ont été admis dans les services de réanimation pour une forme grave du coronavirus, selon les données de Santé publique France. Au total, au 13 avril, 5 952 personnes se trouvent actuellement en réanimation.

21:22 - Combien de personnes vaccinées en France ?

Selon le dernier bilan de l’épidémie, au 12 avril, 11 057 251 personnes ont reçu une première injection de vaccin contre le coronavirus en France, rapporte Santé publique France.

20:59 - La suspension du vaccin Janssen, une "décision importante"

Ce mardi, Washington a décidé de suspendre l’utilisation du vaccin Janssen, du laboratoire Johnson & Johnson, après le décès d’une personne ayant reçu une dose et plusieurs cas de thromboses rapportés. "Je pense qu'il y a une décision importante des autorités américaines pour bien faire comprendre la particularité de ces thromboses", a expliqué Jean-Daniel Lelièvre, membre de la commission technique des vaccinations à la Haute autorité de santé, à franceinfo.

20:39 - Une réunion sur la réouverture des lieux fermés jeudi

Ce jeudi, à 18 heures, Emmanuel Macron présidera une réunion pour examiner les protocoles de réouverture des lieux fermés depuis le 30 octobre 2020 en raison de la crise du Covid-19, a annoncé l’Élysée. Selon BFMTV, le chef de l'État devrait ensuite s'adresser aux Français fin avril pour détailler le calendrier de ces réouvertures.

20:20 - Les hospitalisations en hausse

Dans les dernières 24 heures, 2 501 personnes ont été admises à l’hôpital pour une infection au coronavirus, rapporte Santé publique France dans son dernier bilan de l’épidémie. Ce sont 329 cas de plus que la veille et 42 cas de plus, comparé à mardi dernier.

20:01 - 85 décès de moins à l’hôpital sur une semaine

Selon le dernier bilan de l’épidémie de coronavirus, communiqué par Santé publique France, 324 morts supplémentaires ont été enregistrées à l’hôpital dans les dernières 24 heures, soit 85 de moins par rapport à mardi dernier. Au total, 73 335 personnes sont décédées des suites de la maladie à l’hôpital depuis le début de l’épidémie.

19:39 - Les premiers chiffres du bilan de ce mardi


Selon les premières données de l’épidémie de coronavirus, communiquées par BFMTV, 39 113 nouveaux cas et 324 décès à l’hôpital ont été enregistrés dans les dernières 24 heures.

19:23 - Robert Sebbag : "Il faut isoler au niveau territorial"

"Si le confinement était bien respecté, même si on a l’impression que c’est le cas, on n’aurait pas 40 000 contaminations par jour. Ensuite, en Moselle, il y a une présence extrêmement importante du variant sud-africain. Il faut vraiment isoler les gens, on est pas obligés de le faire au niveau national, mais au moins territorial", a affirmé l’infectiologue, Robert Sebbag, sur le plateau de BFMTV.

19:02 - Un cluster chez les agents verbalisateurs de Paris

Selon la CGT, au moins dix agents de prévention et de sécurité de la Ville de Paris ont été testés positifs au coronavirus dans les derniers jours, rapporte Le Parisien. L’origine du cluster remonterait à une fête organisée au sein de la caserne Napoléon, dans le 4e arrondissement, où une dizaine de personnes était présente. "Pas moins de huit chefs de brigades qui ont été déclarés positifs au Covid-19", affirme la CGT.

18:41 - L'ARS des Hauts-de-France multiplie les dépistages

L'Agence régionale de santé des Hauts-de-France mène tout au long de la semaine une vaste campagne de "dépistage de terrain". En lien avec les collectivités locales, "ces dépistages ponctuels et de terrain ont vocation à faciliter l’accès des habitants au dépistage ou à répondre à des situations épidémiques locales spécifiques", précise l'ARS. Les tests sont pris en charge à 100 %, accessibles sans rendez-vous et sans ordonnance. Plus d'une quarantaine de communes sont concernées. 

18:19 - Les vaccins à ARN messagers peuvent-ils être adaptés aux variants ?

Pour le Dr Jean-Paul Ortiz, les vaccins contre le coronavirus à ARN messagers ne seront pas caduques face aux variants. "Il y a quand même un espoir, c’est que Pfizer et Moderna ont la capacité d’adapter dans un délai très court le vaccin aux variants. Moderna est en train d’annoncer [une nouvelle version de son vaccin] pour septembre", a-t-il expliqué sur le plateau de CNews.

17:58 - Un contrôle "efficace" aux frontières

Invité sur le plateau de BFMTV, Louis-Clément Kraimps, chef de projet adjoint à l’aéroport de Roissy, est revenu sur les contrôles des voyageurs entrant sur le sol français. "Le contrôle aux frontières est efficace, puisque nous détectons tous les jours des cas positifs de coronavirus parmi des passagers qui se pensaient négatifs parce qu’ils avaient un test PCR négatif de moins de 72 heures. À chaque fois qu’on détecte quelqu’un de positif, on casse une chaîne de transmission éventuelle", a-t-il assuré.

17:47 - CovidListe, un outil essentiel contre la perte de doses de vaccins

Chaque dose de vaccin contre le coronavirus doit être administrée et les professionnels de santé s'organisent pour n'en perdre aucune, même lorsqu'un rendez-vous est annulé ou que des candidat éligibles sont trop méfiants pour accepter l'injection. Se référer aux listes d'attente, contacter un par un les patients prioritaires en attente d'un rendez-vous... Désormais un nouvel outil permet de prévenir les volontaires à la vaccination plus facilement : CovidListe. Le site internet permet, dès qu'une dose du vaccin est disponible et doit être administrée avant d'être perdue, de contacter les personnes inscrites sur le site en tant que volontaires pour la vaccination. La première personne a réagir et à valider le rendez-vous reçoit le vaccin et empêche le gaspillage des doses.

17:34 - Le bilan des décès en Centre-Val-de-Loire

Selon les données de Santé publique France, en Centre-Val de Loire, 2 329 personnes sont mortes du coronavirus depuis le début de l'épidémie dans la région, avec 8 décès de plus dans les dernières 24 heures.

17:16 - 40% des nouvelles infections liées au variant sud-africain en Moselle

Interrogé sur franceinfo, Laurent Dap, président du conseil de l’Ordre des médecins en Moselle, a affirmé que la Moselle était le département le plus touché par le variant sud-africain du coronavirus. "Notre département de la Moselle a connu une évolution unique en France. Début février, les deux variants de l'hémisphère sud, essentiellement le sud-africain, comptait pour 40% des nouvelles infections, contre 20% pour le britannique", a-t-il expliqué.

17:01 - Les indicateurs du virus dans les Pays de la Loire

Dans les Pays de la Loire, le taux d'occupation des lits de réanimation au 12 avril 2021, à l'échelle régionale, est de 84%, selon le dernier bilan de l’épidémie de coronavirus. Le dernier taux d'incidence mesuré dans la région est de 266,2 cas pour 100 000 habitants, avec une tendance à la baisse.

16:45 - 1 873 patients hospitalisés en Occitanie

Selon le dernier bilan du coronavirus en Occitanie, le nombre de personnes hospitalisées dans la région est de 1873 patients, avec 139 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 422 malades étaient en réanimation, avec 32 nouvelles entrées dans la journée

LIRE PLUS

Quelle est l'évolution du coronavirus en France ?

Santé publique France a publié dans la soirée du jeudi 1er avril son dernier point épidémiologique hebdomadaire sur l'épidémie de coronavirus dans le pays pour la semaine 12 (du 22 au 28 mars 2021). Ces points, plus détaillés que les bilans quotidiens délivrés chaque soir, éclairent chaque semaine un peu plus sur la situation sanitaire dans le pays. En résumé, on note une augmentation de la circulation du Covid-19 particulièrement prononcée chez les enfants et les jeunes adultes, au moment où la fermeture des écoles a été décidée. La pression à l'hôpital continue d'augmenter, avec une confirmation du retour à la hausse des nouvelles hospitalisations chez les 75 ans et plus, après plusieurs semaines de baisse. Découvrez ce qu'il faut retenir de ce point épidémiologique :

  • La circulation du Covid-19 continue d'augmenter en semaine 12, en témoigne les indicateurs de suivi. On observe une hausse continue du taux d'incidence national, avec désormais 386 cas de coronavirus pour 100 000 habitants en France (+22% par rapport à S11). A noter que ce taux d'incidence augmente pour toutes les classes d'âges. Le taux de positivité des tests réalisés en semaine 12 est en légère augmentation, passant de 8% en S11 à 8,2% en S12. Un total de 258 830 nouveaux cas confirmés a été rapporté, en augmentation (+22%) par rapport à la semaine 11, ce qui revient à une moyenne de 37 000 nouveaux cas journaliers.
  • L'inquiétude sur la propagation du Covid-19 chez les enfants se confirme. Alors que le gouvernement a décidé de fermer les écoles, les chiffres peuvent tendre vers une compréhension de cette décision. L'augmentation du taux d'incidence est générale, mais particulièrement aiguë chez les 0-14 ans (+31%). Si l'on resserre les classes d'âges, on observe un taux d'incidence très inquiétant chez les 15-17 ans (569/100 000), mais aussi chez les 11-14 ans (487/100 000). Un total de 50 702 nouveaux cas confirmés chez les patients mineurs a été rapporté, en augmentation (+31%) par rapport à la semaine 11. Les moins de 18 ans représentent désormais 20% de l’ensemble des nouveaux cas observés dans la population générale, note Santé publique France.
  • Les variants du Covid-19 poursuivent leur propagation. La souche découverte au Royaume-Uni est largement majoritaire et parmi les tests criblés en semaine 12, près de 80% correspondaient à une suspicion de variant UK (contre 76,3% en S11). Les variants sud-africain et brésilien n'explosent pas et restent à des niveaux de circulation assez bas, avec 4,4% de suspicion parmi les tests criblés.
  • La pression hospitalière continue d'augmenter. L’augmentation des déclarations de nouvelles hospitalisations pour Covid-19 observée depuis la semaine 10 s’est poursuivie en S12 : 12 572 contre 10 881 en S11, soit +16%. Cette augmentation concerne toutes les classes d'âges, mais chez les 75 ans et plus, on avait noté une diminution entre S03 et S10. En S12, les nouvelles hospitalisations chez les 75 ans et plus a de nouveau augmenté, confirmant le retour à la hausse initié en semaine 11. En réanimation, les nouvelles admissions sont aussi en augmentation (+11% en semaine 12, données non consolidées), particulièrement en Ile-de-France, dans les Hauts-de-France et dans la région PACA.
  • Le nombre de décès liés au Covid-19 est stable. Santé publique France a recensé 1 738 décès en semaine 12 contre 1 789 en semaine, soit une diminution de 3%. Les plus forts taux hebdomadaires de décès en métropole étaient encore rapportés en Hauts-de-France (3,9 pour 100 000 habitants), Grand Est (3,7), Provence-Alpes-Côte d'Azur (3,6) et Ile-de-France (3,5). 

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Coronavirus