DIRECT. Coronavirus en France : une rencontre Macron-Raoult, le nombre de cas sous-évalué ?

DIRECT. Coronavirus en France : une rencontre Macron-Raoult, le nombre de cas sous-évalué ? CORONAVIRUS. Emmanuel Macron est à Marseille ce jeudi après-midi pour y rencontrer Didier Raoult, alors que MG France a publié une enquête selon laquelle le nombre de cas de Covid-19 serait sous-évalué.

Que sait-on de la rencontre Raoult-Macron ?

Après son déplacement à la mi-journée au centre hospitalier du Kremlin-Bicêtre pour y rencontrer le personnel soignant et faire un point sur les traitements contre le coronavirus, Emmanuel Macron se rend à Marseille pour y rencontrer Didier Raoult, comme l'a révélé BFM TV de sources concordantes. Pour rappel, il s'agit du directeur de l'IHU Infection de Marseille, dont la notoriété à récemment bondi après avoir réalisé des essais à base de chloroquine pour tenter de soigner le Covid-19. Médecin renommé mondialement pour les uns, charlatan pour d'autres, la personnalité de Didier Raoult divise. Cette rencontre avec le chef de l'Etat n'était pas officiellement inscrite à l'agenda présidentiel destinée à être connue du grand public, précise 20 Minutes, qui fait savoir que l'Elysée inscrit ce rendez-vous dans la continuité de celui de ce matin au Kremlin-Bicêtre sur les recherches pour trouver un remède au coronavirus.

Le nombre de cas est-il largement sous-estimé ?

C'est en tout cas le sens des résultats d'une enquête menée auprès de plus de 2000 praticiens par le syndicat MG France publiés ce jeudi. Selon cette enquête, réalisé entre 17 mars et le 3 avril 2020, 1,67 million de personnes ont été infectées par le coronavirus à ce jour en France. Pour rappel, le chiffre officiel du ministère de la Santé sur le nombre de cas de Covid-19 dans le pays est  de 112 950. "Evidemment, il s'agit d'une extrapolation. Mais ça donne une idée de l'ordre de grandeur", a expliqué lors d'une conférence de presse le président de MG France, Jacques Battistoni. Et d'ajouter : "C'est beaucoup par rapport au nombre de patients hospitalisés, mais c'est peu si on le rapporte à la totalité de la population".

Quelles sont les autres infos à retenir de ce jeudi 9 avril ?

  • Contrôles. Lors de son audition en visioconférence, ce mercredi devant la mission parlementaire de l'Assemblée sur l'épidémie de Covid-19, Christophe Castaner a reconnu des "erreurs d'interprétation" lors des contrôles et des verbalisations prononcées par les forces de l'ordre depuis la mise en place du confinement, jugeant que "le fait de fouiller un sac de course par exemple ne correspond pas à la bonne application de la doctrine fixée". Le ministre de l'Intérieur a toutefois relevé "très peu de retours d'anomalies graves". Selon les chiffres de la place Beauvau, plus de 568 000 PV ont été dressés lors de 9,5 millions de contrôles à travers la France. Par ailleurs, Christophe Castaner a déclaré vouloir que le Covid-19 soit considéré comme maladie professionnelle pour les policiers. Concernant les masques, le ministre a fait savoir que 40 millions de pièces avaient été commandés par l'Intérieur et que "d'ici le 26 avril, 14 millions de masques devraient être livrés". A ce jour, a-t-il précisé, "3,6 millions de masques" ont été livrés place Beauvau.
  • Confinement. Le prolongement du confinement au delà du 15 avril a été confirmé par l'Elysée mercredi soir, sans qu'une nouvelle date ne soit annoncée.
  • Chômage partiel. Ce jeudi matin, la ministre du Travail a fait un nouveau point sur le chômage partiel. Selon les chiffres de Muriel Pénicaud, interrogée sur BFM TV, "6,9 millions de salariés sont protégés par le chômage partiel et ça concerne 628 000 entreprises". Cette dernière explique également que les salariés ayant démissionné juste avant le confinement lié au coronavirus parce qu’ils avaient une promesse d’emploi pourront bénéficier de l’assurance chômage. Par ailleurs, la ministre a indiqué que l'ensemble du dispositif devrait couter environ 20 milliards d'euros à l'Etat.
  • Une "accalmie" dans le Grand Est. Le président LR de la région Grand Est, Jean Rottner, évoque une "accalmie" dans sa région plutôt qu'un ralentissement du nombre d'admissions dans les services de réanimation sur l'antenne de BFM TV.
  • Nouvelles évacuations d'Île-de-France vers la Nouvelle-Aquitaine. De nouvelles évacuations de malades du coronavirus vont avoir lieu vendredi depuis l'Île-de-France vers la région Aquitaine, afin de soulager les hôpitaux de Paris et de sa région. Selon une source proche des autorités sanitaires, plusieurs transferts par train sont prévus à destination de Bordeaux, d'Angoulême et de Poitiers. 
  • Interruption de l'essai clinique avec du sang de ver marin. L'essai clinique qui prévoyait d'administrer à des patients atteints du Covid-19 une solution issue du sang d'un ver marin a été stoppé jeudi, son autorisation ayant été retirée dans l'attente d'une nouvelle évaluation, a indiqué l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) à l'AFP.
  • Des Français bloqués en Equateur. À la suite d'une avarie de leur avion, plus d'une centaine de Français sont bloqués à Guayaquil, épicentre de la pandémie de coronavirus en Equateur.
  • Plus de bureaux de Poste ouverts ? Le PDG de La Poste, Philippe Wahl, souhaite d'ici la fin du mois l'ouverture de 5 000 bureaux de poste dans un entretien sur Europe 1.

Quel est le dernier bilan du coronavirus en France ?

Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, a effectué son point quotidien de situation et communiqué le dernier bilan du coronavirus en France. Voici tous les chiffres en détail du mercredi 8 avril au soir, qui ont la particularité de ne pas prendre en compte les Ehpad. Un problème technique a en effet empêché ce mercredi la remontée des données des établissements médico-sociaux :

  • 112 950 cas au total, soit 3 881 de plus en 24 heures (hors Ehpad).
  • 10 869 décès, soit 541 de plus en 24 heures à l'hôpital (hors Ehpad).
  • 7 632 décès à l'hôpital, soit 541 de plus en 24 heures
  • 30 375 hospitalisations en cours, soit 348 de plus en 24 heures.
  • 7148 personnes en réanimation, soit 17 de plus en 24 heures.
  • 21 254 personnes guéries, soit 1 917 de plus en 24 heures.

Quelles régions sont les plus touchées par le coronavirus ? (carte)

A lire aussi...
En direct

16:29 - La Pr Christine Rouzioux sceptique sur la visite d'Emmanuel Macron

éJe trouve ça assez dommage parce que ça donne l'impression du soutien à une théorie contre toute la communauté scientifique explique la Pr Christine Rouzioux au micro de BFM TV : "La façon dont le Pr Raoult critique violemment les mathématiques utilisées en médecine, c'est très dommage parce que les apports de la méthodologie ont été extrêmement importants. On se retrouve dans une impasse avec un médicament dont on ne sait toujours pas où on en est. Le Pr Raoult a une personnalité intéressante, mais on ne soigne pas avec la personnalité".

16:14 - Un internat accueille des enfants contaminés ou exposés

Comme le relaye le Parisien ce jeudi, l'internat du collège international de Noisy-le-Grand, en banlieue parisienne, a décidé d'accueillir des enfants et des jeunes issus de foyers ou de familles d'accueil ayant été contaminés au Covid-19 ou étant exposés au virus.

16:13 - François Ruffin allume le gouvernement

Le député Insoumis François Ruffin a regretté sur France 2 que le gouvernement ait "transformé sa nullité en doctrine" : "Le confinement est un pis-aller, c'est ce qui se faisait au Moyen-Âge, on enferme les gens chez eux. Ça doit se conjuguer avec des tests, des tests, des tests : en Chine et en Corée ça a marché. Il y a un mois de perdu dans la montée en puissance du dépistage."

16:03 - Le face à face avec Didier Raoult divise

Et même dans l'entourage du chef de l'Etat selon les informations de BFM TV. Brigitte Macron aurait "poussé" le Président à faire cette rencontre.

16:00 - Un plan contre l'isolement des personnes fragiles

Le ministre des Solidarités, Olivier Véran, valide les premières mesures d'un plan contre l'isolement des personnes fragiles, dont les conséquences sont "exacerbées" en temps de confinement, avec notamment le renforcement du numéro vert de la Croix-Rouge.

15:50 - Emmanuel Macron est bien arrivé à Marseille

Le Président vient d'arriver à l'IHU du côté de Marseille pour pouvoir rencontrer le Professeur Didier Raoult. Rappelons que l'objectif du chef de l'Etat est de montrer un intérêt sur toutes les recherches en cours.

15:43 - Castaner demande le retrait des arrêtés municipaux sur le port de masques

Le ministre de l'Intérieur annonce avoir demandé aux préfets de prendre contact avec les deux maires de Sceaux (Hauts-de-Seine) et de Royan (Charente-Maritime) à l'origine d'arrêtés municipaux rendant obligatoire le port d'un masque de protection afin qu'ils reviennent sur leur décision.

15:36 - Production de 300.000 litres de gel hydroalcoolique par jour

Selon un nouveau bilan publié par la fédération France Chimie, "Plus d'une trentaine d'entreprises adhérentes à France Chimie se sont aujourd'hui mobilisées de manière à (...) atteindre une production de près de 300.000 litres par jour".

15:26 - Près d'1,6 million de Français touchés par le coronavirus ?

Selon une première estimation, communiquée jeudi par le syndicat de médecins généralistes MG France, sur la base d'une enquête menée auprès des praticiens 1,6 million de Français seraient touchés par le coronavirus entre le 17 mars et le 3 avril. Evidemment, il s'agit d'une extrapolation", a souligné lors d'une conférence de presse le président de MG France, Jacques Battistoni. En outre, "il s'agit des gens qui ont consulté, or il y a aussi des porteurs sains"

15:20 - Désinfecter les rues serait inutile

Alors que plusieurs villes ont envisagé de procéder à la désinfection des rues, le Haut Conseil de la santé publique a été saisi sur le sujet et a jugé dans son rapport que cela était inutile. Le rapport cite notamment "l'absence d'argument scientifique de l'efficacité d'une telle mesure sur la prévention de la transmission du SARS-CoV-2".

15:19 - Le FMI s’inquiète

La pandémie va provoquer "les pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929, a souligné la directrice générale du FMI Kristalina Georgieva. L'économie mondiale connaîtra au mieux une "reprise partielle" en 2021 à condition que la pandémie s'estompe au second semestre 2020 et que les mesures de confinement puissent être levées pour permettre une reprise de l'activité" explique-t-elle.

15:06 - Macron va rencontrer le professeur Raoult

BFM TV annonce à l'instant qu'Emmanuel Macron est actuellement en route vers Marseille pour y rencontrer le professeur Didier Raoult. Celui qui dirige l'IHU Méditerranée Infection n'en finit plus de faire parler de lui depuis qu'il vante l'usage controversé de la chloroquine dans le traitement contre le coronavirus Covid-19. Le chef de l'Etat est attendu à 16 heures dans la cité phocéenne.

14:53 - Vers l'annulation des arrêtés municipaux sur le port de masques

Sceaux (Hauts-de-Seine) et Royan (Charente-Maritime) se sont récemment distinguées car leurs maires ont pris un arrêté municipal pour imposer aux habitants le port du masque en extérieur. Une initiative tuée dans l'oeuf par le ministère de l'Intérieur, qui a demandé aux préfets des deux départements de prendre contact avec les maires concernés afin de faire annuler ces mesures. Ces arrêtés ne sont pas "cohérents par rapport à l'exigence qu'implique le confinement parce que cela peut laisser penser qu'on peut sortir si on a un masque", a fait savoir Christophe Castaner ce jeudi.

14:40 - A Paris, un stade pour désinfecter les ambulances

Le stade Georges-Carpentier a été prêté par la mairie de Paris pour procéder au nettoyage des ambulances réquisitionnées pour transporter des malades du coronavirus. Ce complexe sportif du XIIe arrondissement de la capitale désengorge l'hôpital Necker, qui était jusque-là le seul endroit prévu à cet effet. "On y nettoie par jour à l'eau et javel et désinfectant spécial coronavirus une quinzaine d'ambulances et de véhicules légers, on les remet en condition", explique Jérôme Perrin, chargé de mission opérations à la Protection civile, au Parisien.

14:26 - Costa suspend ses croisières jusqu'au 30 mai

Initialement prévue jusqu'à fin avril, la suspension de l'activité du croisiériste Costa Croisières a été prolongée jusqu'au 30 mai, annonce le groupe, qui se justifie dans un communiqué en évoquant "la poursuite des mesures de confinement telles que la fermeture de ports et les restrictions à la circulation des personnes".

14:11 - Un homme meurt à Béziers après un contrôle

Un homme de 34 ans a été arrêté mercredi pour non respect des règles et de la procédure de confinement. Pendant le contrôle, il se serait rebellé et aurait dégradé un véhicule comme le souligne France 3 Occitanie, provoquant son interpellation. A son arrivée au commissariat il se serait mis à tituber selon une source proche de l'enquête. Son décès étant proclamé très peu de temps après. Une enquête est ouverte.

14:05 - Près de 89 000 morts dans le monde

La pandémie de nouveau coronavirus fait au moins 88 981 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine. Plus de 1 519 260 cas d'infection sont officiellement diagnostiqués dans 192 pays et territoires depuis le début de l'épidémie selon le dernier comptage officiel de l'AFP.

14:00 - Les députés communistes demandent "75 mesures d'urgence"

Les députés communistes et leurs alliés proposent ce jeudi "75 mesures d'urgence" pour faire face aux conséquences sociales et économiques de l'épidémie de Covid-19. Parmi celles-ci, regroupées en chapitres (urgence sanitaire, sociale, économique, démocratique...) figurent un "plan de soutien de 10 milliards d’euros aux hôpitaux publics", des mesures de réquisition d'entreprises pour fabriquer "des produits sanitaires manquants (masques, gants, gel hydroalcoolique, bouteilles d’oxygène...)" ou encore l'organisation d’une campagne de dépistage systématique du coronavirus. 

13:53 - Tarifs à la morgue de Rungis, Castaner demande un contrôle

Christophe Castaner a annoncé lors de son audition avoir demandé un "contrôle" sur la morgue provisoire installée dans un hall du marché de Rungis réquisitionné pour accueillir les cercueils des victimes du coronavirus, à propos des tarifs pratiqués par l'opérateur privé. "Il me semble anormal que les contraintes liées à la situation de confinement et à des mortalités massives soient imputées financièrement aux familles" explique le ministre.

13:43 - La RATP accumule les arrets

Selon Le Parisien, près d'un tiers des salariés de la régie sont en arrêt de travail, après le décès de deux d'entre eux du coronavirus.

LIRE PLUS
Derniers articles sur le coronavirus