DIRECT. Coronavirus en France : plus de 6500 décès au total en comptant les Ehpad, dernières infos

DIRECT. Coronavirus en France : plus de 6500 décès au total en comptant les Ehpad, dernières infos COVID-19. L'épidémie de coronavirus a fait plus de 6500 morts en France selon le dernier bilan livré ce vendredi 3 avril par Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé. Ce chiffre comprend notamment 1416 décès en Ehpad et un record de décès dans les hôpitaux ces dernières 24 heures...

Quel est le dernier bilan du coronavirus en France ?

Le coronavirus affiche un bilan de 64 338 cas confirmés en France ce vendredi, selon les données hospitalières, soit 5333 de plus qu'hier. Au niveau des décès, 5091 morts sont à déplorer, soit 588 décès de plus, un record de mortalité sur 24 heures depuis le début de l'épidémie. Des chiffres auxquels il faut ajouter 17 827 cas confirmés en Ehpad ainsi que 1416 décès. Le bilan officiel total est donc de 82 165 cas et 6507 décès au total en France. Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé, s'est exprimé en début de soirée, pour livrer le bilan quotidien de l'épidémie de Covid-19 en France. Voici les chiffres clés à retenir de cette intervention :

  • 64 338 cas de coronavirus, soit 5233 de plus en 24 heures
  • 5091 décès, soit 588 de plus en 24 heures (record)
  • 27 432 hospitalisations, soit 1186 de plus en 24 heures
  • 6662 personnes en réanimation, soit 263 de plus en 24 heures
  • 14 008 personnes guéries, soit 1580 de plus en 24 heures
  • 17 827 cas en Ehpad, soit 3189 de plus en 24 heures
  • 1416 décès en Ehpad, soit 532 de plus en 24 heures

Jérôme Salomon a donné des précisions sur ces chiffres. Les données hospitalières remontent désormais de 914 hôpitaux et cliniques et les données des Ehpad remontent de plus de 3000 établissements médico-sociaux. 66% des Ehpad ont signalé au moins un ou plusieurs cas de coronavirus. Mais ces données ne tiennent pas compte des 90 000 personnes détectées en médecine de ville en semaine 13 (du 23 au 29 mars) et des 45 000 en semaine 12 qui peuvent être considérées en grande partie comme guéries. Ces dernières 24 heures, 3668 passages ont été comptabilisés aux urgences pour suspicion de coronavirus, soit 17% de leur activité. 39% ont abouti à des hospitalisations. On compte dans le même temps 1038 interventions de SOS Médecin, soit 19% de leur activité. Les tests en laboratoire de ville ont aussi détecté 12 524 cas positifs, soit 29% des tests.

Parmi les cas graves hospitalisés, 35 % ont moins de 60 ans, 60% ont entre 60 et 80 ans et 93 patients en réanimation ont moins de 30 ans. "Il n'y a jamais eu autant de malades en France pour une seule pathologie et même pour toutes les pathologies", a assuré Jérôme Salomon qui a insisté sur l'impact historique du coronavirus. 83 des décès sont survenus chez des patients de plus de 70 ans. La mortalité en semaine 13 dépasse de 23% celle d'un mois de mars considéré comme normal selon les données de l'Insee et de Santé publique France.

Pourquoi le préfet de police de Paris Didier Lallement fait polémique ?

Le préfet de police de Paris a expliqué ce vendredi matin, lors de la présentation à la presse des contrôles mis en place pour empêcher les Français de partir en vacances en pleine épidémie de coronavirus, que "les patients hospitalisés sont ceux qui n'ont pas respecté le confinement". Des propos qui ont provoqué un tollé dans toute la classe politique ou presque, de Marine Le Pen qui les a jugés "stupides", à Jean-Luc Mélenchon qui les a qualifiés d'"écoeurants". Même dans l'entourage du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, on s'est senti obligé d'indiquer que "ce propos du préfet de police" était "inexact". Dans un communiqué publié quelques heures plus tard, Didier Lallement a été contraint d'exprimer ses regrets. "Son intention n’était pas d’établir un lien direct entre le non-respect des consignes sanitaires et la présence de malades en réanimation. Il s’agissait de rappeler la nécessité d’une stricte application du confinement dans cette période, pour la protection de la santé de chacun." Didier Lallement a aussi tenu un point presse dans l'après-midi : "Au-delà de l'inexactitude, c'est une erreur et je la regrette", a-t-il expliqué, assurant qu'il ne voulait pas "troubler la solidarité". "Je présente mes excuses à ceux que j'ai pu heurter."

Que retenir des annonces de Jean-Michel Blanquer ?

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a quant à lui pris la parole en fin de matinée pour livrer ses arbitrages sur l'organisation du baccalauréat, mais aussi le brevet. ls deux examens seront validés en intégralité en contrôle continu, basé sur les notes des trois trimestres. Jean-Michel Blanquer a précisé que les notes obtenues pendant le confinement ne seront pas prises en compte, mais aussi que les mentions du bac seront maintenues. Par ailleurs, les oraux de français de première sont bien maintenus, mais "il y aura moins de textes exigés que prévu, 15 en voie générale, 12 en voie technologique" et l'année scolaire se terminera bien le 4 juillet. Sur la question du rattrapage, "on garde le principe de l'oral de rattrapage en juillet" et les élèves ayant obtenu moins de 8 de moyenne auront accès à la session de septembre, tout comme les candidats libres. Le ministre a justifié "des mesures qui concilient la sécurité et la réussite future des élèves" en cette période troublée par le Covid-19. Jean-Michel Blanquer a eu quelques mots à destination des élèves, assurant ne pas vouloir les "léser". "Je veux les encourager à travailler. Ce baccalauréat sera un véritable baccalauréat", a-t-il promis.

Quelles sont les autres infos de ce vendredi 3 avril ?

  • Un pic de l'épidémie le 6 avril en Ile-de-France ? Selon un document de l'Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) regroupant 39 hôpitaux, datant du 31 mars et consulté par Le Parisien le pic serait prévu "vers le 6 avril".
  • L'Académie de médecine pour le port obligatoire du masque. Le port d'un masque, même "alternatif" aux masques médicaux en pleine pénurie, devrait être rendu obligatoire pour les sorties pendant la période de confinement et lors de sa levée, recommande l'Académie de médecine.
  • Départ d'un nouveau TGV médicalisé. Un TGV avec 24 malades à son bord a quitté Strasbourg peu avant 11 heures. Ces 24 patients, originaires des hôpitaux de Strasbourg, Colmar, Saverne, Sélestat et Haguenau, ont quitté la capitale alsacienne, à destination de la Nouvelle-Aquitaine.
  • Emmanuel Macron en visite au Centre de crise du Quai Branly. Le chef de l'Etat s'est rendu ce midi au Centre de crise et de soutien du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères pour "remercier ses agents mobilisés dans la gestion de crise du Covid-19".
  • Mort d'un major de police. La Police nationale a indiqué ce vendredi le décès d'un major de police "des suites du Covid-19" dans un communiqué.
  • Vacances scolaires. Alors que les vacances débutent ce soir pour la zone C, les contrôles dans les gares et sur les routes vont être renforcés, a fait savoir Edouard Philippe sur TF1. "Il ne doit pas y avoir de départ en vacances", a insisté le Premier ministre. Le préfet de police Didier Lallement a indiqué ce vendredi que les forces de l'ordre seront "extrêmement sévères."
  • Masques. Alors que des informations, relayées notamment par l'AFP, faisaient état du rachat par des Américains de masques destinés à la France sur le tarmac des aéroports chinois, Washington a démenti. "Le gouvernement des Etats-Unis n'a acheté aucun masque qui devait être livré par la Chine à la France", a indiqué à l'AFP un haut responsable de l'administration américaine.
  • Prison ferme. Un homme a été condamné à quatorze mois de prison ferme pour avoir craché au visage de policiers en Guyane en prétendant être contaminé au Covid-19. Jugé en comparution immédiate pour "violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique", il a été testé négativement au coronavirus.

Quelles régions sont les plus touchées par le coronavirus ? (carte)

A lire aussi...
En direct

03/04/20 - 23:46 - Tous les chiffres de l'épidémie de coronavirus en France du vendredi 3 avril

[Fin du direct] Voici le récapitulatif du bilan de l'épidémie de coronavirus en France, communiqué par Jérôme Salomon ce vendredi :

03/04/20 - 23:40 - Des bouchons sur le périphérique parisien en raison des contrôles

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé en début de soirée un renforcement des contrôles pour éviter les déplacements de population, et ainsi limiter la propagation du coronavirus, en ce début des vacances de Pâques. Malgré les consignes du gouvernement de ne pas quitter son lieu de confinement, sur le périphérique parisien, ces contrôles ont occasionné des bouchons au niveau de la sortie vers l’A6, surnommée "l’autoroute du soleil", comme le montre le journaliste Rémy Buisine sur Twitter.

03/04/20 - 23:33 - Le quotidien des soignants en lutte contre le coronavirus

Ce sont des images terribles, diffusées jeudi soir dans l’émission spéciale coronavirus préparée par Complément d’enquête et Envoyé spécial. Dans la séquence, un homme de 79 ans, en réanimation dans un état grave, parle à des infirmières. L’homme, qui souffre d’une pathologie lourde, ne le sait pas encore, mais un médecin a estimé qu’il ne fallait pas poursuivre les soins et de ne pas l’intuber, décision confirmée plus tard par un autre soignant. "C’est difficile pour tout le monde", confie une infirmière.

03/04/20 - 23:16 - Les décès en hausse de 63 % en Seine-Saint-Denis

Du 21 au 27 mars, les décès liés au coronavirus ont augmenté de 63 % en Seine-Saint-Denis, l’un des deux départements en excès de mortalité, par rapport à la mortalité attendue au mois de mars. Une augmentation liée entre autres au pic de l’épidémie qui frappe la France et à un manque d’effectifs et de moyens dans le département en termes de médecine de ville.

03/04/20 - 23:09 - Les ventes de chocolat s’effondrent en raison de l’épidémie de coronavirus

Alors que Pâques se profile, les ventes de chocolats sont en berne en France. Le coupable ? L’épidémie de coronavirus qui n’aide pas les Français à avoir l’esprit festif. "D'habitude, c'est une fourmilière. Il y des clients partout, de l'agitation. Aujourd'hui, silence total", confie à franceinfo Laurence Castellain, fille du fondateur d'une chocolaterie à Chateauneuf-du-Pape. Pour convaincre les consommateurs, de nombreuses chocolateries misent désormais sur la vente en ligne, avec retrait des chocolats via un drive, pour éviter toute transmission du Covid-19.

03/04/20 - 23:04 - Un sommet exceptionnel du P5 pour "vaincre la pandémie" de coronavirus

Ce vendredi, Donald Trump et Emmanuel Macron "ont évoqué l’organisation prochaine d’une réunion des cinq membres permanents du Conseil de sécurité", pour favoriser la coopération au sein de l’ONU et ainsi "vaincre la pandémie" de coronavirus, ont annoncé la Maison-Blanche et l’Élysée. Alors que le Conseil de sécurité s’est divisé en raison des tensions entre la Chine et les États-Unis, "ce serait un signal important face à la crise", a souligné la présidence française. Aucune date n’a été arrêtée, mais Antonio Guterres a estimé que cette réunion pourrait se tenir dès la semaine prochaine.

03/04/20 - 22:56 - La République démocratique du Congo prête à accueillir les essais d'un futur vaccin contre le coronavirus

Après la polémique déclenchée par deux scientifiques français ce vendredi, le responsable congolais de la lutte contre la pandémie, Jean-Jacques Muyembla, a annoncé que la République démocratique du Congo a été choisie pour accueillir les essais d’un futur vaccin contre le coronavirus. " Le vaccin sera produit soit aux États-Unis, soit au Canada, soit en Chine. Peut-être vers le mois de juillet, août nous pourrons commencer déjà à avoir des essais cliniques de ce vaccin", a-t-il précisé.

03/04/20 - 22:51 - L’ancien entraîneur du FC Nantes met sa médaille de champion aux enchères

L’ancien entraîneur Raynald Denoueix, champion de France avec le FC Nantes en 2001, a décidé de mettre sa médaille aux enchères pour aider financièrement les hôpitaux dans leur lutte contre le coronavirus. Dix minutes après la mise aux enchères, 1 000 euros étaient déjà sur la table.

03/04/20 - 22:44 - Les vacances d’été seront-elles annulées en raison de l’épidémie de coronavirus ?

Le ministre de l’Éducation l’a assuré ce vendredi, malgré l’épidémie de coronavirus, le gouvernement "ne [remet] pas en cause les vacances d’été" pour les élèves. "En revanche, nous allons organiser du soutien scolaire gratuit pour ceux qui en ont besoin pendant l'été. Et cela, ça vaut au-delà des élèves de terminale, ça vaut pour tous les élèves de tous les niveaux", a précisé Jean-Michel Blanquer.

03/04/20 - 22:38 - L’Espagne dépasse l’Italie en nombre de cas confirmés de coronavirus

Pour la première fois depuis le début de l’épidémie de coronavirus, l’Espagne enregistre plus de cas confirmés que l’Italie ce vendredi. Avec 117 710 personnes contaminées, la péninsule ibérique se place juste derrière les États-Unis, pays le plus touché par le Covid-19. Le nombre de morts en Espagne reste cependant moins élevé que l’Italie, 10 935 victimes du coronavirus contre 13 915.

03/04/20 - 22:34 - Atteint du coronavirus, Boris Johnson prolonge sa quarantaine

Ce vendredi, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, atteint du coronavirus, a annoncé qu’il prolongeait sa quarantaine au-delà des sept jours recommandés par les autorités sanitaires du pays. Dans une vidéo publiée sur Twitter, l’homme politique a en effet expliqué avoir "toujours de la température", même s’il a assuré travailler " à plein temps sur [le] programme pour vaincre ce virus".

03/04/20 - 22:29 - Quels changements pour le baccalauréat 2020 ?

Sur France 2, Jean-Michel Blanquer a précisé les modalités du baccalauréat, impacté par l’épidémie de coronavirus cette année. "L’écrit sera un contrôle continu en première, et l’oral se passera comme d’habitude, car c’est possible sur un plan pratique dès lors que la période de confinement sera finie, fin juin, début juillet", a-t-il expliqué. Concernant les épreuves de rattrapage, le ministre de l’Éducation a assuré qu’"il y aura bien un oral de rattrapage qui se déroulera de manière classique début juillet".

03/04/20 - 22:21 - Une usine de masques bretonne rouverte ?

Fermée depuis deux ans, le site breton du géant américain Honeywell, qui fabriquait des millions de masques, pourrait finalement rouvrir, compte tenu du contexte lié au coronavirus. L'ancien directeur travaille actuellement en ce sens, indique Le Parisien, mais cela ne devrait pas intervenir avant un an.

03/04/20 - 22:10 - Un TGV médicalisé en provenance de Strasbourg arrivé à Bordeaux

Parti ce vendredi matin de Strasbourg, avec 24 patients atteints du coronavirus à son bord, un TGV médicalisé est arrivé à Bordeaux en fin de journée. Auparavant, il a marqué un arrêt à Poitiers pour que 13 des patients transférés soient pris en charge dans des établissements de Nouvelle-Aquitaine. Sept des malades arrivés à Bordeaux seront hospitalisés dans deux CHU de la ville, les quatre autres seront pris en charge par les hôpitaux de Dax et de Mont-de-Marsan.

03/04/20 - 22:02 - Courchevel à l’origine de contaminations parmi l’élite ukrainienne

Selon un magazine urkrainien, au moins cinq députés et une juge du pays auraient été contaminés par le coronavirus après un séjour dans la station de ski de Courchevel, dans les Alpes. À leur retour, ils auraient transmis le Covid-19 à leur entourage, propageant le virus.

03/04/20 - 21:57 - 29 morts dans un Ehpad de Mougins

Déjà frappé par plusieurs décès liés au coronavirus, un Ehpad de Mougins, dans le Var, a rapporté ce vendredi de nouvelles victimes de l’épidémie, portant son bilan à 29 morts. Le dr Richard Galy, médecin généraliste et maire de la ville, a appelé les résidents et le personnel à se faire dépister au plus vite. "De jour en jour, le nombre de personnes touchées a augmenté ainsi que le nombre de morts. C'est quelque chose d'apocalyptique, c'est une hécatombe", a-t-il déclaré à l'Agence France-Presse.

03/04/20 - 21:46 - Les fonctionnaires qui refusent d’aller travailler s’exposent à des sanctions

Le gouvernement a rappelé aux agents publics qu’ils s’exposent à des sanctions, voire à la révocation, s’ils refusent d’aller au travail ou s’ils abusent de leur droit de retrait face à l'épidémie de coronavirus, rapporte Le Monde. Pour Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat chargé de la fonction publique, il s’agit d’un "rappel du droit comme dans plein d’autres domaines et qui était attendu par les chefs de service pouvant être confrontés à un refus de poste".

03/04/20 - 21:40 - Un détenu écope de huit mois de prison pour avoir craché sur des surveillants

En semi-liberté à la prison de Chambéry, un détenu a été condamné par le tribunal correctionnel à huit mois de prison ferme pour avoir craché sur des surveillants en affirmant être atteint du coronavirus.

03/04/20 - 21:30 - Jean-Michel Blanquer : "Le travail pendant le confinement n’est pas vain"

Le ministre de l’Éducation l’a réaffirmé sur France 2 ce vendredi, "le travail qui est fait pendant la période de confinement n’est pas un travail fait en vain". "Il permet de préparer les notes que l’on pourra avoir au troisième trimestre. Les élèves ont donc intérêt à travailler parce qu’ils pourront gonfler leurs notes. Simplement, il était plus juste de ne pas retenir les notes de la période de confinement, parce que certains élèves ne sont pas dans la même situation que d’autres", a-t-il souligné.

03/04/20 - 21:22 - Un jury d’admission pour s’assurer de l’assiduité des élèves

Le jury d’admission va vérifier en particulier l’assiduité, ce qui est aussi une des vertus de la formule retenue. On travaillera, s’il y a eu retour de la période de confinement, tout au long du mois de juin. Les élèves pourront travailler tout à fait normalement en juin et jusqu’au 4 juillet, et le jury s’assurera aussi qu’il y a cette assiduité pendant cette période", a précisé Jean-Michel Blanquer ce vendredi sur France 2.

LIRE PLUS
Derniers articles sur le coronavirus