DIRECT. Covid-19 en France : les nouvelles annonces, "le mois de novembre sera éprouvant"

Chargement de votre vidéo
"DIRECT. Covid-19 en France : les nouvelles annonces, "le mois de novembre sera éprouvant""

DIRECT. Covid-19 en France : les nouvelles annonces, "le mois de novembre sera éprouvant" COVID FRANCE. Jean Castex a annoncé ce jeudi de nouvelles restrictions alors que le coronavirus continue de se propager en France, avec notamment un couvre-feu étendu à 54 départements désormais. "Le mois de novembre sera éprouvant" avec un nombre de morts qui va "continuer à augmenter", indique le Premier ministre...

Les infos du jeudi 22 octobre

  • L'épidémie de Covid en France va continuer à progresser a indiqué le Premier ministre Jean Castex lors d'une conférence de presse ce jeudi 22 octobre. Le chef du gouvernement promet un mois de novembre "éprouvant" avec un nombre de morts qui va "continuer à augmenter". "La situation est grave, elle est grave en Europe, elle est grave en France. La semaine dernière nous avons décidé de placer l'ensemble du territoire national en situation d'urgence sanitaire", s'est inquiété le Premier ministre. "J'en appelle à la solidarité nationale et à une mobilisation sans faille. Si nous ne réussissons pas collectivement à juguler l'épidémie, nous devrons prendre des mesures plus dures. Nous avons encore le temps de l'éviter mais il ne reste que peu de temps", a exhorté Jean Castex...
  • Le couvre feu est étendu à 54 départements. Dans les zones déjà concernées, il sera élargi des métropoles aux départements entiers, 38 départements de plus sont aussi ajoutés. La mesure prendra effet dès samedi (vendredi minuit). Ce sont 46 millions de personnes qui seront désormais impactées en France par cette mesure radicale contre le Covid-19. "En fonction nous réévaluerons le dispositif", a encore indiqué Jean Castex qui a prévenu qu'il pourrait être "durci" d'ici une semaine. 32 033 contrôles et 4777 verbalisations pour non respect du couvre-feu ont déjà été établies dans les premières zones concernées. "Dans les autres départements, des mesures existent, avec l'interdiction des rassemblements de plus de 6 personnes. Le recours au télétravail a été vivement encouragé dans les entreprises", a ajouté Jean Castex. Découvrez la liste des 54 départements concernés par le couvre feu.
  • D'autres mesures ont été annoncées. Les tests se sont encore démultipliés en France avec désormais 1,6 million de tests par semaine selon le ministre de la Santé Olivier Véran. De "premiers signes" d'amélioration sont espérés en début de semaine prochaine.
  • Les chiffres du Covid en France sont désormais très préoccupants. Le taux d'incidence est désormais de 251 pour 100 000 personnes, a indiqué le Premier ministre, soit une progression de 40%. Le taux de reproduction se situe autour de 1,35, ce qui correspond selon Jean Castex à doublement du nombre de cas. "Plus de 1000 malades sont diagnostiqués dans notre pays à chaque heure du jour et de la nuit", a complété le ministre de la Santé Olivier Véran "50 000 personnes diagnostiquées chaque jour" si cette tendance se maintenait. Le dernier bilan de Santé publique France dévoilé hier soir témoignait déjà d'une nouvelle accélération de la propagation du Covid-19 en France. 163 morts ont été comptabilisés en 24 heures, du jamais vu depuis la mi-mai, à l'époque du déconfinement.
  • Le Covid n'est pas moins grave qu'en mars ou avril. C'est ce qu'a indiqué Étienne Gayat, anesthésiste et réanimateur invité à prendre la parole lors de la conférence de presse. "La distribution de l'âge chez les patients graves est similaire", selon lui. "50% des admis en réanimation ont moins de 60 ans", contre 15 à 20% de moins de 40 ans. Chez ces patients les plus graves, la mortalité est élevée : 15 à 20%. 
  • Le Conseil scientifique a publié un nouvel avis sur le Covid-19. Les experts se disent favorables au prolongement de l'état d'urgence sanitaire, permettant notamment l'instauration du couvre-feu, jusqu'au 16 février 2021. Le Conseil scientifique invite par ailleurs le gouvernement à ce que les nouvelles restrictions soient "clairement expliquées" aux Français pour que l'adhésion de ces derniers soit "facilitée". Cet avis prévoit des mois d'hiver "difficiles" compte tenu de la situation actuelle.
Lire aussi

18:01 - Roselyne Bachelot a dévoilé les fonds débloqués pour la culture

"Pour ne pas que le secteur culturel s'effondre, le gouvernement a décidé de prendre des mesures spécifiques : 85 millions d'euros d'aides pour le spectacle vivant" a détaillé Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture. "Nous allons proposer au Parlement de prolonger l'exonération de taxe sur les spectacles au premier semestre 2021 pour alléger les charges entreprises du secteur". Pour le cinéma, les mesures représentent 30 millions d'euros. "Ce sont au total 115 millions d'euros injectés pour soutenir le spectacle vivant et la culture".

17:48 - 15 à 20% des patients en réanimation ont moins de 40 ans

Le professeur Étienne Gayat, qui travaille à l'hôpital Lariboisière en Ile-de-France, a expliqué qu'augmenter le nombre de lits en réanimation ne suffisait pas. "Quand on arrive en réanimation, c'est 15 à 20% de patients qui n'en ressortiront pas. Beaucoup sortent avec des séquelles lourdes ou meurent dans l'année. [...] La virulence d'aujourd'hui est la même qu'au printemps et touche toutes les classes d'âge. 50% des patients admis en réa ont moins de 60 ans, et on y trouve entre 15 et 20% de gens de moins de 40 ans" a détaillé Étienne Gayat.

17:41 - Le lancement de "Tous AntiCovid", c'est aujourd'hui

L'application "Tous AntiCovid" peut être téléchargée dès aujourd'hui. Le Premier ministre a précisé qu'il l'avait fait lui-même, certainement pour faire écho à son aveu d'il y a quelques semaines où il mentionnait qu'il n'avait pas téléchargé "StopCovid". Le secrétaire d'État à la Transition numérique Cédric O a donné des explications sur le fonctionnement de l'application : "Si vous avez croisé le chemin d’une personne contaminée dans un lieu recevant du public et que vous avez tous deux l’application vous recevrez les résultats du dépistage immédiatement. Ce qui permettra de vous isoler plus vite". L'homme politique a ajouté que l'efficacité de l'application dépendait du nombre de téléchargements de celle-ci.

17:37 - 360 patients en réanimation en Auvergne-Rhône-Alpes

Olivier Véran a donné des chiffres au sujet des services de réanimation, notamment en Auvergne-Rhône-Alpes : "Cet impact sanitaire réel, c'est-à-dire les formes graves [...], est réel et palpable. Au-delà des chiffres qui peuvent s'égrener au quotidien, ce sont les appels des médecins et des soignants qui reprennent. [...] Il y avait hier près de 2000 malades hospitalisés et plus de 250 patients admis en réanimation. En région Auvergne-Rhône-Alpes au 15 septembre, il y avait 88 malades en réanimation. Au 2 octobre, il y avait 149 malades en réanimation. Hier, il y avait 360 malades en réanimation."

17:28 - 90% des résultats des tests sont donnés en 48 heures

Olivier Véran a de nouveau évoqué les tests de dépistage lors de la conférence de presse. Il a affirmé que "90% des résultats des tests réalisés sont désormais donnés dans les 48 heures".

17:25 - 7700 lits en réanimation d'ici deux semaines

"Lorsque le confinement généralisé a été mis en place dans notre pays, les courbes ont commencé à s'infléchir après 15 à 18 jours. Nous espérons en début de semaine prochaine un frémissement" a indiqué Olivier Véran. Le ministre a promis que le nombre de lits de réanimation passerait de 5800 à 7700 d'ici quinze jours.

17:21 - 250 cas positifs pour 100 000 Français

Le ministre de la Santé Olivier Véran a pris la parole : "Le virus circule moins vite qu'au printemps mais sa diffusion est quand même alarmante. Il y avait au mois d'août dix malades diagnostiqués pour 100 000 Français. Actuellement, c'est 250 pour 100 000 Français. Ces chiffres doublent tous les 15 jours malgré tous les efforts. Sans mesure nouvelle, il y aurait dans 15 jours plus de 50 000 cas par jour".

17:09 - Les semaines à venir vont être difficiles

"Le mois de novembre sera éprouvant" a déclaré le Premier ministre Jean Castex lors de la conférence de presse.

17:07 - Le couvre-feu va être appliqué dans 54 départements en France

38 départements sont placés en couvre-feu à partir de vendredi minuit. Les règles sont identiques à celles du couvre-feu déjà appliqué en Ile-de-France et dans huit autres métropoles. Au total, les 54 départements soumis à cette mesure concernent 46 millions de Français. La Polynésie est aussi touchée.

16:57 - 58 cas positifs dans un Ehpad de Charente

Un cluster a été découvert dans le département de la Charente. 58 cas positifs ont été détectés dans la commune de Jarnac dans un Ehpad. Parmi ces derniers, 45 résidents sont touchés, tandis que les treize restants sont des soignants. Les résultats sont pour l'heure partiels, ce qui signifie que les chiffres pourraient augmenter. L'Ehpad a également communiqué que deux résidentes étaient décédées suite à leur infection au Covid-19. Pour éviter tout risque de propagation, les visites sont proscrites pendant deux semaines, au minimum.

16:29 - 372 personnes hospitalisées dans le Pays de la Loire

Sur les 372 patients hospitalisés, 50 sont actuellement en réanimation dans le Pays de la Loire. Santé publique France ajoute que 557 personnes sont décédées à l'hôpital, dans la région, depuis le début de l'épidémie.

16:16 - 231 patients en réanimation dans les Hauts-de-France

1418 patients atteints du coronavirus sont pour l'heure hospitalisés dans des hôpitaux des Hauts-de-France, selon Santé publique France. La région comprend 231 personnes en réanimation. Le territoire déplore 2213 décès dans les établissements hospitaliers depuis que la maladie a commencé à se propager.

16:03 - Le CHU de Grenoble est dans une situation critique

"La situation est sérieuse et alarmante" selon Monique Sorrentino, la directrice générale du CHU de Grenoble. La métropole de cette ville compte 198 patients atteints du Covid-19, actuellement hospitalisés. 62 d'entre eux sont en réanimation. "C'est 52% de plus qu'au maximum de la première vague" a affirmé Mme Sorrentino. Sur les 54 lits de réanimation du CHU de Grenoble, seuls trois sont encore disponibles. Un peu plus de la moitié de la capacité de réanimation est occupée par des patients covid.

15:39 - Un "impact sanitaire" à venir

Le ministre de la Santé Olivier Véran s'est exprimé lors de son audition, devant la commission des lois de l'Assemblée nationale ce matin, en précisant que la gestion des prochaines semaines serait compliquée. "Il y a eu une grosse centaine de décès, et la situation épidémique, telle que nous la constatons aujourd’hui, en terme d’incidence, et d’incidence sur les personnes âgées est telle, quand on regarde en avant dans deux ou dans trois semaines, on sait que nous aurons de toutes façons un impact sanitaire en terme d’impact hospitalier et de réanimation. C’est une évidence" a t-il évoqué.

15:16 - 2000 patients ont été hospitalisés mercredi

Olivier Véran a affirmé devant la commission des lois de l'Assemblée nationale ce matin qu'"il y a eu plus de 2000 patients hospitalisés" dans la journée d'hier. "Plus de 250 patients [ont été] hospitalisés en réanimation" a détaillé le ministre de la Santé, avant d'ajouter : "Ça fait presque une hospitalisation par minute, c’est-à-dire que depuis que j’ai commencé à parler il y a cinq personnes qui sont à l’hôpital".

14:52 - Un couvre-feu dans 38 départements pour freiner le Covid-19 ?

La propagation de l'épidémie en France a poussé le gouvernement à appliquer un couvre-feu dans huit grandes métropoles françaises ainsi que dans toute l'Ile-de-France. 38 autres départements devraient être concernés par la mise en place de ce couvre-feu selon les informations d'Europe 1. Jean Castex s'exprimera à ce sujet à 17 heures aujourd'hui.

14:29 - L'Auvergne-Rhône-Alpes souffre de la pandémie

La région Auvergne-Rhône-Alpes est particulièrement frappée par le coronavirus. L'ARS a déclaré que la "dynamique [de l'épidémie était (ndlr.)] particulièrement forte" sur le territoire. Le taux d'incidence dans cette zone géographique est de 400 pour 100 000 habitants, ce qui est supérieur au taux national qui est de 250 pour 100 000 résidents. Le taux de positivité est quant à lui à hauteur de 18%, contre 13,7% à l'échelle du pays.

12:49 - Les derniers chiffres en Occitanie

En Occitanie, 944 patients atteints du Covid-19 sont hospitalisés selon les chiffres communiqués par Santé publique France. Les services de réanimation sont occupés par 221 d'entre eux. Depuis le début de la pandémie de coronavirus, 749 décès sont à déplorer dans cette région.

12:35 - 30% des opérations non-urgentes déprogrammées

La région Normandie va déprogrammer 30% des opérations chirurgicales non-urgentes d'après le directeur de l'ARS Thomas Déroche. Cette décision a été prise suite à l'augmentation du nombre de patients admis dans les services de réanimation du territoire, peu importe leur maladie. 26% des lits étaient occupés la semaine dernière, contre 29% aujourd'hui. Selon France Bleu, le CHU de Caen n'a plus que trois lits encore disponibles. Face à cette situation, Thomas Déroche a aussi annoncé "qu'une quarantaine de lits" allaient ouvrir.

12:13 - La tension hospitalière s'accentue dans le pays

Le nombre de personnes en réanimation ne cesse d'augmenter en Ile-de-France. La région a atteint 60% de sa capacité dans ces services, ainsi que dans les soins intensifs, selon l'ARS de ce territoire. Ce chiffre est en forte croissance puisqu'il y a deux jours, il était à hauteur de 54%. Le directeur de l'AP-HP Martin Hirsch estimait que "70 à 90%" des lits de réanimation pourraient être occupés d'ici la fin du mois d'octobre. Il avait fait ces déclarations au début du mois. À l'échelle nationale, l'Auvergne-Rhône-Alpes reste la région la plus impactée, avec 64% des lits de réanimation occupés par des personnes atteintes par le coronavirus.

11:42 - De nouveaux départements vont voir "des mesures plus importantes prises"

Suite à la hausse du nombre de patients en réanimation et des contaminations, Gabriel Attal a ajouté qu'"il y aura de nombreux territoires qui vont voir des mesures plus importantes prises et notamment le couvre-feu". Certains d'entre eux sont "des départements dans lesquels il y a des zones rurales". Le porte-parole du gouvernement a ajouté que "de nombreux départements [...] ont aujourd’hui dépassé les critères de ce qu’on appelait l’alerte maximale. Il y a encore quelques semaines, c’est-à-dire un très haut niveau de taux d’incidence en population générale, chez les personnes âgées et une part de patients Covid dans les réanimations qui est très importante".

11:10 - "L’heure est grave dans le pays" selon Gabriel Attal

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a indiqué au micro de LCI ce matin que "la situation [était] préoccupante" dans le pays. Il y a "un doublement du taux d’incidence tous les 15 jours avec une part des patients Covid en réanimation qui augmente beaucoup. Je crois qu’on est aujourd’hui à quatre régions où la part des patients Covid est supérieure aux 50 % des places en réanimation. C’est le cas en Paca, en Auvergne-Rhône-Alpes, en Ile-de-France et très bientôt dans les Hauts-de-France. Et donc, ça nécessite de prendre des mesures supplémentaires".

10:50 - Les chiffres en Ile-de-France et à Paris

3515 personnes sont hospitalisées dans les hôpitaux d'Ile-de-France à l'heure actuelle, dont 672 en réanimation. Paris demeure être le département le plus touché par la pandémie de coronavirus dans cette région. Sur les 729 patients qui sont dans des établissements hospitaliers, 168 sont en réanimation.

Combien de cas et de morts du Covid-19 en France ? Dernier bilan

D'après le bilan de Santé publique France de mercredi, 26 676 nouveaux cas positifs ont été enregistrés en 24 heures. Par ailleurs, 163 personnes sont décédées entre mardi et mercredi, avec un total de 34 048 morts depuis le début de l'épidémie en France.

  • 957 421 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 26 676 de plus
  • 34 048 décès au total (Ehpad compris), soit 163 de plus
  • 23 036 décès à l'hôpital, soit 163 de plus
  • 13 185 hospitalisations en cours, soit 727 de plus
  • 2 248 personnes actuellement en réanimation, soit 71 de plus
  • 107 652 personnes sorties de l'hôpital, soit 813 de plus
  • Taux de positivité des tests : 13,7%, soit 0,1 point de plus
  • 1 852 clusters en cours d'investigation, soit 23 de plus
  • 91 départements en vulnérabilité élevée, stable

NB : les données relatives aux personnes hospitalisées et en réanimation présentées ci-dessus correspondent au nombre de patients en cours de soins et non au cumul depuis le début de l'épidémie. De même, l'évolution des hospitalisations et des cas en réanimation en 24 heures correspond à des chiffres net, tenant compte des guérisons et des décès. Dans les dernières 24 heures, en brut, 1 754 hospitalisations de plus ont été enregistrées et 284 admissions en réanimation.

Quelle est l'évolution du Covid-19 en France ?

Dans son dernier bulletin épidémiologique, publié jeudi 15 octobre dans la soirée, Santé publique France rapporte, encore et toujours, une hausse générale des indicateurs liés au Covid-19 pour la semaine 41 (du 5 septembre au 11 octobre 2020). Comme la semaine dernière, le nombre d'hospitalisations et de décès ont augmenté, tout comme le taux de positivité des personnes testées sur cette période. Faits marquants, on observe une explosion des indicateurs et surtout du taux national d'incidence, une très forte augmentation des cas de Covid et des cas-contact, ainsi qu'un retour à la hausse des actes de SOS Médecins pour suspicion de Covid-19 après trois semaines de baisse. Mais bonne nouvelle : le nombre d'admissions en réanimation se stabilise. Voici ce qu'il faut retenir point par point :

  • Les indicateurs épidémiologiques explosent. Le taux d'incidence en France métropolitaine est passé en S41 à 182 cas pour 100 000 habitants contre 118 en S40 (+54%). En semaine 41, dans tous les départements le taux d’incidence est au-dessus du seuil d’alerte de 50/100 000, excepté pour le Territoire de Belfort et la Charente-Maritime. Le taux de positivité est de 12,3% en S41, il était de 9,2% en S40. On observe également une augmentation sensible du taux de positivité chez les patients avec des symptômes.
  • SPF note une très forte augmentation du nombre de nouveaux cas et de nouveaux cas-contacts. En semaine 41, 113 240 nouveaux cas confirmés et 316 939 cas-contact ont été identifiés, soit une augmentation, respectivement, de 41% et 45% par rapport à la semaine 40. Cette augmentation du nombre de cas est inégale en fonction des régions, dont les plus concernées sont le Grand Est (+86%), Auvergne-Rhône-Alpes (+67%), les Pays de la Loire (+54%) et les Hauts-de-France (+51%). Elle est inégale également en fonction des tranches d'âge, puisque les 65 ans et plus font l'objet d'un triplement du nombre de cas sur les six dernières semaines.
  • Le nombre d'actes de SOS Médecins pour suspicion de Covid-19 repart à la hausse, après trois semaines continues de baisse. On note une hausse de 11% des actes entre S40 et S41. Santé publique France fait remarquer que cette hausse est répartie de manière inégale en fonction des régions : Centre-Val de Loire (+26%), Auvergne-Rhône-Alpes (+25%), Ile-de-France (+22%), Grand Est (+18%), Nouvelle-Aquitaine (+11%) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (+9%).
  • Les hospitalisations augmentent, pas, ou très peu, de nouvelles admissions en réanimation. En S41, on recense 5 084 nouvelles hospitalisations déclarées, soit une augmentation de 19% par rapport à S40, particulièrement marquée en Ile-de-France, PACA, Auvergne-Rhône-Alpes et Hauts-de-France. Bonne nouvelle cependant, les admissions en réanimation observe une stabilisation en S41 (+2%), après cinq semaines de hausse continue. Par ailleurs, les passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 sont de retour à la hausse en S41 (+23% par rapport à S40) après deux semaines de baisse.
  • Le nombre hebdomadaire de déclaration de décès survenus au cours d’une hospitalisation pour Covid-19 est en augmentation par rapport à la semaine précédente : 454 en semaine 41 contre 396 en semaine 40.

Carte du Covid en France : quels sont les départements les plus touchés ?

Nous avons élaboré une carte de synthèse donnant un aperçu de la situation du coronavirus en France, mise à jour au quotidien. Y figurent une série d'indicateurs clés comme les données hospitalières, les décès, les guérisons, mais aussi des statistiques sur la progression du virus comme le taux de positivité des tests, le taux d'incidence, le "R effectif". La classification de chaque département est aussi mentionnée (rouge, alerte renforcée, alerte maximale, en vulnérabilité modérée ou élevée...). 

Retrouvez tous les détails sur cette cartographie et le point complet par département dans notre article sur la carte du Covid en France. 

Si la carte ne s'affiche pas, cliquez ici
Derniers articles sur le coronavirus