DIRECT. Covid-19 en France : 146 morts en 24h, des villes en sursis

Chargement de votre vidéo
"DIRECT. Covid-19 en France : 146 morts en 24h, des villes en sursis"

DIRECT. Covid-19 en France : 146 morts en 24h, des villes en sursis COVID FRANCE. Alors que les indicateurs de plusieurs villes françaises sont toujours très préoccupants, le dernier bilan de l'épidémie Covid-19 enregistre plus de 2 000 patients en réanimation ce lundi.

Combien de cas et de morts du Covid-19 en France ? Dernier bilan

Selon les données de Santé publique France, le dernier bilan de l’épidémie de Covid-19 fait état d’une baisse des contaminations ce lundi 19 octobre, avec un peu plus de 13 200 cas supplémentaires, contre plus de 29 000 la veille. Les décès, sont eux, en augmentation, ainsi que le nombre de patients en réanimation. Les chiffres de Santé publique France : 

  • 910 277 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 13 243 de plus
  • 33 623 décès au total (Ehpad compris), soit 146 de plus
  • 22 711 décès à l'hôpital, soit 146 de plus
  • 11 661 hospitalisations en cours, soit 764 de plus
  • 2 099 personnes actuellement en réanimation, soit 160 de plus
  • 105 935 personnes sorties de l'hôpital, soit 535 de plus
  • Taux de positivité des tests : 13,4%, soit 0,2 point de plus
  • 1 775 clusters en cours d'investigation, soit 25 de plus
  • 88 départements en vulnérabilité élevée, soit 4 de plus

NB : les données relatives aux personnes hospitalisées et en réanimation présentées ci-dessus correspondent au nombre de patients en cours de soins et non au cumul depuis le début de l'épidémie. De même, l'évolution des hospitalisations et des cas en réanimation en 24 heures correspond à des chiffres net, tenant compte des guérisons et des décès. Dans les dernières 24 heures, en brut, 1424 hospitalisations de plus ont été enregistrées et 269 admissions en réanimation.

Les infos du lundi 19 octobre

  • Ce lundi 19 octobre, la situation sanitaire demeure très préoccupante, avec des cas de contaminations qui continuent d'augmenter chaque jour de manière très significative (voir dernier bilan complet). Si plusieurs villes sont été placées sous couvre-feu, le coronavirus poursuit son extension sur d'autres territoires, d'autres communes et départements pourraient être contraints d'adopter de nouvelles restrictions :
  • A Nice, qui s’approche du seuil d'alerte maximale, des policiers opèrent à partir de ce lundi des "patrouilles conjointes" dans les établissements ouverts au public afin de contrôler le respect des gestes barrière et de verbaliser ceux qui ne les respectent pas.
  • A Nancy, le virus circule aussi très activement, le taux d’incidence est désormais de 172,6 cas pour 100 000 habitants, la ville est en "zone d'alerte renforcée".
  • Dans le Jura, l'évolution du virus est particulièrement préoccupante : le taux d’incidence dans le Jura est de 158 pour 100 000 habitants, le taux de tests positifs est passé de 2% à 14% en quelques jours. L’ARS, dans son dernier communiqué indique qu'il est "crucial d’endiguer la pandémie et préserver les personnes les plus fragiles" et qu'il y a un "risque de saturation des services hospitaliers à court terme". En dix jours, le nombre de malades Covid-19 hospitalisés a été multiplié par 13 dans le département.
  • Faut-il s'attendre à des restrictions encore plus fortes, à l'échelle nationale ? Jean Castex a précisé au JDD, hier qu'"en fonction de l’évolution de l’épidémie, le gouvernement se réserve la possibilité de prendre toute mesure que la situation imposera".
Lire aussi

23:13 - Un cluster à la maison d’arrêt de Mulhouse

Catherine Ehrlacher, la directrice de la maison d’arrêt de Mulhouse a annoncé ce lundi que l’établissement pénitentiaire a été déclaré cluster de l'épidémie de Covid-19 par l'Agence Régionale de Santé du Grand Est, après la détection de 13 cas positifs parmi les détenus et le personnel. "La situation n'a rien d'inquiétant, elle est juste liée au fait que nous multiplions les tests en interne", a précisé la directrice.

23:01 - Un taux de positivité multiplié par cinq dans l’Ariège

"Nous sommes le département le plus touché d’Occitanie, au-dessus de la Haute-Garonne et de l’Hérault", a indiqué ce lundi la préfète Chantal Mauchet. Dans le département, le taux de positivité des tests de dépistage du Covid-19 est passé de 3 % en juillet à 15 % aujourd’hui, soit deux points de plus que la moyenne nationale.  

22:46 - La situation sanitaire en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Selon le dernier bilan du Covid-19, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, le nombre de personnes hospitalisées est de 1 266 patients, avec 181 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 247 malades sont en réanimation, avec 33 nouvelles entrées. 1 297 personnes sont mortes du coronavirus, soit 18 de plus en 24 heures et 9 277 sont sorties de l'hôpital soit 59 de plus.

22:34 - Grand Est : cinq départements au dessus du seuil d’alerte renforcée

Selon le dernier bilan de l’Agence régionale de santé, cinq des dix départements du Grand Est sont passés au-dessus du seuil d’alerte renforcée, fixé à 150 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants. Il s’agit des Ardennes (181,9), le Bas-Rhin (178,8), l’Aube (167,1), la Marne (162,5) et la Meurthe-et-Moselle (161,3).

22:16 - Le bilan des décès en Occitanie

Depuis le début de l’épidémie, 722 personnes sont mortes des suites du Covid-19, dont 13 de plus en 24 heures. 4 395 sont sorties de l’hôpital, dont 32 de plus. Selon le dernier bilan, 849 patients sont toujours hospitalisés, avec 103 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 199 malades sont en réanimation, avec 22 nouvelles entrées.

22:04 - Le Covid-19, actif plus longtemps que la grippe ?

Selon une étude japonaise, le Covid-19 resterait actif sur la peau cinq fois plus longtemps que le virus de la grippe. Dans le détail, le nouveau coronavirus survivrait neuf heures sur la peau humaine, contre 1,8 heure pour la grippe. Une durée qui augmenterait donc le risque de transmission.

21:46 - Santé publique France alerte sur une diffusion "préoccupante" chez les plus âgés

D’après Santé publique France, l'épidémie de Covid-19 continue à se diffuser "des plus jeunes vers les plus âgés". Cette propagation est jugée "très préoccupante". Les dernières données hebdomadaires (semaine 41 : du 5 au 11 octobre) rapportent que personnes âgées de 15 à 44 ans sont toujours les plus infectées par le virus, avec 278 nouveaux cas de contamination pour 100 000 habitants, contre 180 pour 100 000 en moyenne toutes tranches d'âge confondues. Or, "les plus fortes augmentations sont observées chez les personnes de plus de 45 ans" : +66% chez les 45-64 ans et +64% pour les 65-74 ans et les personnes âgées d'au moins 75 ans, a détaillé Sophie Vaux, épidémiologiste à Santé publique France. 

21:29 - 1 269 patients hospitalisés dans les Hauts-de-France

Selon le dernier bilan de l’épidémie de Covid-19, 1 269 personnes sont toujours hospitalisées dans les Hauts-de-France, dont 151 nouvelles admissions dans les dernières 24h. 228 patients se trouvent en réanimation, dont 42 nouvelles entrées. Le taux d'occupation des lits de réanimation au 19 octobre 2020, à l'échelle régionale, était de 52,1%.

21:14 - Une situation tendue dans les Ehpad d’Arles

Les Ehpad d’Arles font face à une situation préoccupante. Selon La Provence, les deux établissements reliés au centre hospitalier Joseph-Imbert enregistrent parmi leurs résidents plus de 20 cas positifs de Covid-19 dans l'un et une dizaine dans l’autre. L’Ehpad Les Opalines, à Pont de Crau, recense, lui, 21 cas positifs de coronavirus parmi ses résidents, et 12  cas parmi ses salariés.

21:01 - 2 800 cas-contacts dans l’Aube

Ce lundi, l’Agence régionale de santé a indiqué que depuis octobre, 2 800 cas-contacts ont été recensés dans l’Aube. Sur cette même période, 860 cas positifs de Covid-19 ont également été enregistrés.

20:46 - Les indicateurs de l’Île-de-France

La circulation du Covid-19 est toujours active en Île-de-France, avec un taux d’incidence de 326,5 cas pour 100 000 habitants, selon le dernier bilan de l’épidémie. Au 16 octobre, le taux de positivité des tests était de 54,1 % et le taux de reproduction (R effectif) était de 1,25.

20:15 - Le seuil des 2  000 réanimations franchi

Ce vendredi, selon le bilan de l’épidémie de Covid-19, plus de 2 000 patients se trouvent actuellement pris en charge par les services de réanimation, soit 160 de plus. En 24h, 764 personnes ont été admises à l’hôpital pour une infection au coronavirus, soit un total de 11 661 hospitalisations. Des niveaux qui n'avaient plus été atteints depuis la mi-avril. 

20:05 - Hausse des décès en 24h

Les premières données du bilan quotidien de l’épidémie de Covid-19 ont été communiqués par Santé publique France. En 24h, 146 personnes de plus sont décédées des suites d’une infection au nouveau coronavirus, portant le bilan à 33 623 décès, Ehpad compris, depuis le début de l’épidémie.

19:46 - Important cluster dans un Ehpad de Meung-sur-Loire (Loiret)

Un cluster a été détecté dans un Ehpad de Meung-sur-Loire, indique France Bleu. La préfecture du Loiret a précisé que 59 cas positifs avaient été enregistrés dans l'établissement, dont 51 parmi les résidents. Les 8 autres sont des membres du personnel. La moitié des résidents contaminés ne présente pas de symptôme, et aucun cas grave n'a été recensé.

19:28 - Bruno Le Maire : "Les réserves sont là, nous pourrons faire face"

Bruno Le Maire a évoqué la crise sanitaire du coronavirus sur France 3. Il a déclaré : "Nos dispositifs de soutien, ça a marché, l'État a protégé notre économie." Selon le ministre de l'Économie, "les réserves sont là, nous pourrons faire face". Le locataire de Bercy a ajouté : "À ce jour, on a mis 470 milliards d'euros sur la table, depuis mars. Tout n'a pas été dépensé -prêts garantis par l'Etat, exonération de charges...".

19:15 - Un taux de positivité de 1,62 % à Sciences Po Bordeaux

À l’issue d’une campagne de dépistage parmi ses étudiants du 13 au 15 octobre, la direction de Sciences Po Bordeaux a rapporté ce lundi neuf cas positifs de Covid-19, soit un taux de positivité des tests de 1,62 %. "Ce taux de positivité réduit permet de lever dans l’immédiat l’hypothèse, envisagée par l’Agence régionale de santé, d’une possible chaîne de contamination active au sein de l’IEP (Institut d’études politiques)", a précisé Emmanuel Nadal, directeur général des services à Sciences Po, auprès de Sud-Ouest.

18:57 - Brigitte Macron en isolement

Selon son entourage, Brigitte Macron a été déclarée cas-contact ce lundi. La Première dame ne présente pas de symptômes, mais observera une période d’isolement de sept jours. "Brigitte Macron a été en contact le jeudi 15 octobre avec une personne déclarée positive au Covid-19 ce lundi 19 octobre et présentant des symptômes de la maladie", précise une source citée par Le Parisien.

18:43 - Le système hospitalier menacé en Aveyron

De nouvelles restrictions entreront en vigueur ce mardi en Aveyron en raison de la forte circulation du Covid-19 dans le département, a annoncé la préfecture. Le taux d’incidence est passé à 280 cas de coronavirus pour 100 000 habitants, et le taux de positivité des tests s’établit à 13,7 %, contre 3 % mi-septembre. Une situation inquiétante selon Benjamin Arnal, délégué départemental de l'agence régionale de santé : "Le système hospitalier a encore la capacité de tenir mais cela peut poser problème dans les prochains jours."

18:30 - Forte augmentation du taux d’incidence en Bretagne

Selon les dernières données de l’Agence régionale de santé, le taux d’incidence a fortement augmenté en Bretagne. Il s’établit désormais à 107 cas de coronavirus pour 100 000 habitants au niveau régional. Le taux de positivité des tests s’élève, lui, à 8,3 %. Dans les dernières 24 heures, la région a enregistré 1 808 cas supplémentaires et 56 clusters sont toujours en cours d’investigation.

18:12 - 145 cas en 48h à La Réunion

La préfecture et l’Agence régionale de santé ont confirmé 145 nouveaux cas de Covid-19 à La Réunion entre samedi 15 et lundi 19 octobre, soit une moyenne de 48 nouvelles contaminations par jour. Huit cas groupés ont été détectés à l’Ehpad Les Lataniers, à La Possession. Au total, 4 921 cas de coronavirus ont été enregistrés depuis le début de l’épidémie.

17:50 - 400 000 tests antigéniques en stock dans l'Hérault

400 000 tests antigéniques se trouvent en stock selon Alexandre Pascal, le directeur de l'ARS de l'Hérault. 91 résidents d'une maison de retraite protestante de Montpellier, ainsi que son personnel ont participé à la première expérimentation de tests de ce type en Occitanie, vendredi dernier.  "Des tests de diagnostic fiables plus rapides et moins coûteux. Ce prélèvement est effectué dans les narines à l’aide d’un écouvillon, comme pour les autres tests, mais, ils ne nécessitent pas d’analyse en laboratoire, avec des résultats de 48 heures minimum : là, avec le test antigénique, la personne est fixée en quinze minutes" explique Jacques Finielz, le directeur de l'Ehpad.

17:34 - Le Bas-Rhin est dans une situation "préoccupante"

Pour la préfète du Bas-Rhin Josiane Chevalier, c'est une situation "préoccupante". Les chiffres ne cessent d'augmenter sur ce territoire. Le taux d'incidence a doublé en l'espace de deux semaines, passant de 179 cas à 226 pour 100 000 habitants. La responsable de la cellule Covid de l'Agence Régionale de Santé du département, Laure Pain a détaillé la situation : "On est très touchés par les clusters en milieu sportif associatif, dans les clubs de football, ou de basketball par exemple. La deuxième inquiétude concerne les rassemblements familiaux, comme les mariages. Les gens ne prennent pas les précautions qui s’imposent. Les fêtes de la Toussaint notamment nous inquiètent. Cette pente va se poursuivre" a t-elle indiqué.

17:08 - De nouvelles mesures ont été mises en place dans le Morbihan

Le préfet du Morbihan, Patrice Faure, a décidé d'interdire les rassemblements festifs dans le département. Il est également proscrit de circuler entre 21 heures et six heures du matin sur les plages et les sentiers littoraux du territoire. Le préfet a aussi instauré le port obligatoire du masque dès la rentrée, après les vacances de la Toussaint, pour les élèves âgés de plus de onze ans. Ils seront tenus de porter cet accessoire hygiénique entre leur domicile et leur école.

16:46 - Nouveau cluster dans un Ehpad de la Sarthe

Dans l'Ehpad de La Martinière à Sablé-sur-Sarthe, 25 personnes ont été contaminées par le Covid-19. Quinze résidents et dix membres du personnel ont été infectés par le coronavirus. Ces chiffres ont été communiqués par la direction du Pôle santé Sarthe et Loir (PSSL). 45 soignants seront testés la semaine prochaine. Il en va de même pour les résidents qui ont des symptômes de la maladie.

16:22 - 58 personnes testées positives à Aix-les-Bains, en Savoie

58 cas de Covid-19 ont été relevés dans des établissements hospitaliers d'Aix-les-Bains. Le Centre Hospitalier Métropole Savoie explique que parmi ces derniers, 36 résidents sont concernés. Les 22 autres sont des membres du personnel. Le premier cas a été signalé il y a une dizaine de jours. À la suite de la détection des personnes positives, les visites ont été proscrites dans les services touchés par le coronavirus.

LIRE PLUS

Quelle est l'évolution du Covid-19 en France ?

Dans son dernier bulletin épidémiologique, publié jeudi 15 octobre dans la soirée, Santé publique France rapporte, encore et toujours, une hausse générale des indicateurs liés au Covid-19 pour la semaine 41 (du 5 septembre au 11 octobre 2020). Comme la semaine dernière, le nombre d'hospitalisations et de décès ont augmenté, tout comme le taux de positivité des personnes testées sur cette période. Faits marquants, on observe une explosion des indicateurs et surtout du taux national d'incidence, une très forte augmentation des cas de Covid et des cas-contact, ainsi qu'un retour à la hausse des actes de SOS Médecins pour suspicion de Covid-19 après trois semaines de baisse. Mais bonne nouvelle : le nombre d'admissions en réanimation se stabilise. Voici ce qu'il faut retenir point par point :

  • Les indicateurs épidémiologiques explosent. Le taux d'incidence en France métropolitaine est passé en S41 à 182 cas pour 100 000 habitants contre 118 en S40 (+54%). En semaine 41, dans tous les départements le taux d’incidence est au-dessus du seuil d’alerte de 50/100 000, excepté pour le Territoire de Belfort et la Charente-Maritime. Le taux de positivité est de 12,3% en S41, il était de 9,2% en S40. On observe également une augmentation sensible du taux de positivité chez les patients avec des symptômes.
  • SPF note une très forte augmentation du nombre de nouveaux cas et de nouveaux cas-contacts. En semaine 41, 113 240 nouveaux cas confirmés et 316 939 cas-contact ont été identifiés, soit une augmentation, respectivement, de 41% et 45% par rapport à la semaine 40. Cette augmentation du nombre de cas est inégale en fonction des régions, dont les plus concernées sont le Grand Est (+86%), Auvergne-Rhône-Alpes (+67%), les Pays de la Loire (+54%) et les Hauts-de-France (+51%). Elle est inégale également en fonction des tranches d'âge, puisque les 65 ans et plus font l'objet d'un triplement du nombre de cas sur les six dernières semaines.
  • Le nombre d'actes de SOS Médecins pour suspicion de Covid-19 repart à la hausse, après trois semaines continues de baisse. On note une hausse de 11% des actes entre S40 et S41. Santé publique France fait remarquer que cette hausse est répartie de manière inégale en fonction des régions : Centre-Val de Loire (+26%), Auvergne-Rhône-Alpes (+25%), Ile-de-France (+22%), Grand Est (+18%), Nouvelle-Aquitaine (+11%) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (+9%).
  • Les hospitalisations augmentent, pas, ou très peu, de nouvelles admissions en réanimation. En S41, on recense 5 084 nouvelles hospitalisations déclarées, soit une augmentation de 19% par rapport à S40, particulièrement marquée en Ile-de-France, PACA, Auvergne-Rhône-Alpes et Hauts-de-France. Bonne nouvelle cependant, les admissions en réanimation observe une stabilisation en S41 (+2%), après cinq semaines de hausse continue. Par ailleurs, les passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 sont de retour à la hausse en S41 (+23% par rapport à S40) après deux semaines de baisse.
  • Le nombre hebdomadaire de déclaration de décès survenus au cours d’une hospitalisation pour Covid-19 est en augmentation par rapport à la semaine précédente : 454 en semaine 41 contre 396 en semaine 40.

Que retenir de la conférence de presse de Jean Castex ?

Face à la recrudescence de l'épidémie de Covid en France, le premier ministre Jean Castex et plusieurs ministres ont pris la parole, jeudi 15 octobre, pour préciser les mesures annoncées hier soir par Emmanuel Macron. Les restrictions se durcissent donc dans les zones ou le couvre-feu a été décidé, mais aussi partout en France, comme le permet de passage en état d'urgence sanitaire :

  • Dans les zones concernées par le couvre-feu entre 21h et 6h du matin, certains déplacements resteront autorisés pour des raisons de santé, les motifs professionnels comme le travail de nuit, pour prendre train ou un avion, voir un proche en situation de dépendance ou sortir son animal de compagnie à proximité du domicile. D'autres territoires pourraient se voir imposer un couvre-feu "en cas d'évolution négative de l'épidémie" (voir tous les détail des mesures sur le couvre-feu)
  • L'attestation relative au couvre-feu sera disponible sur le site du gouvernement. "Le billet de train ou d'avion vaudra dérogation" (Catsex). Il existe aussi un numéro vert : 0 800 130 00 (voir tous les détails sur l'attestation pour le couvre-feu)
  • Dans tout le pays, "les salles des fêtes seront fermées. Toutes les fêtes privées (mariages, fêtes étudiantes) sont interdites sur l'ensemble du territoire" (Castex).
  • Dans tous les restaurants, "le protocole sanitaire qui a été récemment renforcé et prévoit notamment la limitation à six du nombre de clients par table" devra être respecté et plus seulement dans les zones d'alerte. "Les restaurants devront appliquer la règles des six invités par table et tenir un registre des clients pour faciliter le 'contact tracing'" (Castex).
  • Concernant le télétravail, un nouveau protocole au sein des entreprises devra être mis en place ."Il est demandé aux entreprises de définir un nombre de jours minimal de télétravail par semaine pour les postes qui le permettent, mais aussi d’étaler les heures d’arrivée et de départ. Cela doit faire l’objet d’un dialogue social au sein de l’entreprise et nous souhaitons l’appliquer dès la semaine prochaine" (Borne).
  • Des aides ont été annoncées pour les entreprises, les plus démunis et les soignants. Fonds de solidarité pour les secteurs les plus touchés, prêts garantis par l'Etat prolongés, nouveau régime d'assurance pour les entreprises (Le Maire), mais aussi, pour les jeunes, places de formation en plus, création parcours et contrats d'insertion, le tout en plus de la prime de 150 euros annoncée hier par Emmanuel Macron aux bénéficiaires du RSA et de la somme de 100 euros par enfant (Castex). La deuxième hausse de salaires décidée lors du Ségur de la Santé pour les soignants (93 euros) sera versée "avant la fin de l'année". "Une indemnité compensatrice de congés annuels sera mise en place, allant de 110 à 200 euros brut par jour" (Castex).
  • De nouveaux tests plus rapides vont arriver. "Nous avons commandé 5 millions de tests antigéniques déjà déployés dans l'ensemble des régions françaises [...]. Au lieu de les envoyer à un laboratoire, on peut faire directement les manipulations sur place [pour un] résultat entre 10 et 30 minutes". La France "est en train de gagner la bataille des délais" en matière de tests. 91% des résultats sont rendus en moins de 48 heures concernant les tests PCR et plus de 90% des cas contact sont contactés dès les premières 24 heure (Véran).

Carte du Covid en France : quels sont les départements les plus touchés ?

Nous avons élaboré une carte de synthèse donnant un aperçu de la situation du coronavirus en France, mise à jour au quotidien. Y figurent une série d'indicateurs clés comme les données hospitalières, les décès, les guérisons, mais aussi des statistiques sur la progression du virus comme le taux de positivité des tests, le taux d'incidence, le "R effectif". La classification de chaque département est aussi mentionnée (rouge, alerte renforcée, alerte maximale, en vulnérabilité modérée ou élevée...). 

Retrouvez tous les détails sur cette cartographie et le point complet par département dans notre article sur la carte du Covid en France. 

Si la carte ne s'affiche pas, cliquez ici
Derniers articles sur le coronavirus