DIRECT. Covid en France : les trois mesures envisagées, nouveaux chiffres records

Chargement de votre vidéo
"DIRECT. Covid en France : les trois mesures envisagées, nouveaux chiffres records"

DIRECT. Covid en France : les trois mesures envisagées, nouveaux chiffres records COVID FRANCE. Peu à peu, les records du pic épidémique tombent : cette fois, il s'agit du nombre de personnes admises en réanimation en 24 heures. Dans ce contexte, l'exécutif planche sur trois scénarios de durcissement des mesures.

Les infos du mardi 27 octobre

  • Les bilans quotidiens de Santé publique France se rapprochent peu à peu de ceux du printemps 2020, lors du pic épidémique de Covid-19. Cette fois, le nombre de nouvelles admissions en réanimation de patients Covid sur les dernières 24 heures a atteint 357, du jamais vu depuis avril dernier. Retrouvez le bilan complet.
  • Face à la nouvelle dégradation de la situation sanitaire, le gouvernement est de nouveau à pied d'oeuvre pour apporter la réponse adaptée. Emmanuel Macron, qui a annulé des déplacements, préside deux Conseil de défense, ce mardi et ce mercredi, lors desquels seront décidées un durcissement des mesures en place. Selon BFMTV, trois scénarios sont sur la table, du moins au plus probable : reconfinement total du pays, reconfinements locaux, couvre-feu renforcé (généralisation à tout le pays, début à 19h la semaine et permanent le week-end).
  • Elisabeth Borne a confirmé, ce mardi matin sur Franceinfo, que le gouvernement allait de nouveau durcir les restrictions en place pour endiguer la propagation du Covid-19 en France. "La situation est grave, elle va nous amener rapidement à prendre de nouvelles mesures", a indiqué la ministre du Travail, assurant qu'"on ne peut rien exclure".
  • L'avenir de la rentrée scolaire, dans moins d'une semaine après les vacances de la Toussaint, est en jeu ce mardi. Jean Castex reçoit les responsables des principaux partis de l'opposition à Matignon et il sera notamment question de ce sujet, indique Franceinfo.

Lire aussi

10:59 - La deuxième vague est "plus forte"

L'infectiologue Gilles Pialoux a annoncé sur BFMTV ce matin que la deuxième vague était "plus précoce, plus critique et plus forte" que la première au printemps. Le chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Tenon à Paris a précisé qu'"on a perdu le fil de la circulation du virus, probablement dès le mois d'août".

10:50 - Pour Damien Abad, "il n'y a pas de bonnes solutions" pour contrer l'épidémie

Pour Damien Abad, le chef de file des députés LR, il n'existe pas de "bonnes solutions" pour endiguer la propagation du Covid-19 en France. L'homme politique a estimé sur franceinfo ce matin qu'"il y a le choix entre le tsunami hospitalier ou l'effondrement économique et social". Cette situation complexe va très certainement entraîner un durcissement des mesures, "soit de durcissement du couvre-feu, soit de reconfinements locaux. [...] J'ai entendu la possibilité d'un couvre-feu à 19 heures, d'un confinement le week-end, ce sont des options qui sont sur la table" a t-il ajouté.

10:32 - Il va "falloir faire avec des semaines qui seront plus que difficiles" pour le professeur Gilles Pialoux

Pour le professeur Gilles Pialoux, la mise en place d'une "mesure drastique, qu'on appellera confinement", semble nécessaire. Le chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Tenon à Paris, a indiqué au micro de BFMTV que nous sommes "en situation de guerre", ce qui fait que les semaines à venir "seront plus que difficiles". L'infectiologue a ajouté lors de son interview que cette deuxième vague était différente de la première : "La difficulté actuelle est précisément dans le fait qu'on a une dimension nationale de l'épidémie, c'est le paradoxe, alors qu'on était plutôt dans une épidémie concentrée en France à la première vague".

09:39 - "Des décisions difficiles"

C'est désormais acté que le gouvernement va prendre des nouvelles mesures pour endiguer la propagation du Covid-19 en France. Gérald Darmanin a même donné des indices sur la teneur des annonces qui seront faites ce mercredi à l'issue du Conseil de défense. "Il faut s'attendre à des décisions difficiles", a avertit le ministre de l'Intérieur, assurant malgré tout qu'il ne connait pas "exactement" de quoi seront faites ces nouvelles mesures.

09:13 - "Il se passe quelque chose de très grave"

Nouvelle alerte ce mardi matin : Patrick Goldstein, chef des urgences du CHRU de Lille, s'est montré très inquiet sur Europe 1 quant à la situation hospitalière. Il explique que sans mesures de restriction supplémentaires, les services hospitaliers de Lille, où "la situation est largement au niveau du mois de mars"; mais aussi nationaux, seront bientôt saturés. Patrick Goldstein insiste sur la nécessité du respect des mesures et déplore le "sport national" qui consiste à "contourner les mesures proposées". Et de s'adresser aux Français : "Faites gaffe, il se passe vraiment quelque chose de très très grave".

08:59 - Des mesures spéciales à Paris, Lyon et Marseille ?

RTL annonce ce mardi matin que l'exécutif envisage un renforcement drastique des mesures à Paris, Lyon et Marseille. Dans les trois premières villes de France, compte tenu de la situation sanitaire liée au Covid-19, l'avancement du couvre-feu à 19 heures la semaine et un confinement le week-end sont clairement envisagés.

Combien de cas et de morts du Covid-19 en France ? Dernier bilan

Le bilan de Santé publique France de lundi 26 octobre a été dévoilé. Depuis le début de l'épidémie, 35 018 personnes sont décédées du Covid-19. 257 décès ont donc été enregistrés en 24 heures, ce qui est élevé. Par ailleurs, on compte 26 771 nouveaux cas dans la journée et 357 admissions de plus en réanimation, un chiffre qui n'avait plus été atteint depuis avril, lors du pic épidémique :

  • 1165 278 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 26 771 de plus
  • 35 018 décès au total (Ehpad compris), soit 257 de plus
  • 23 892 décès à l'hôpital, soit 257 de plus
  • 17 784 hospitalisations en cours, soit 1330 de plus
  • 2 761 personnes actuellement en réanimation, soit 357 de plus
  • 2314 nouveaux admis à l'hôpital (+1016) et 357 en réanimation (+166)
  • 111 347 personnes sorties de l'hôpital, soit 718 de plus
  • Taux de positivité des tests : 17,8%, soit 0,8 point de plus
  • 2321 clusters en cours d'investigation, stable
  • 92 départements en vulnérabilité élevée, stable

NB : les données relatives aux personnes hospitalisées et en réanimation présentées ci-dessus correspondent au nombre de patients en cours de soins et non au cumul depuis le début de l'épidémie. De même, l'évolution des hospitalisations et des cas en réanimation en 24 heures correspond à des chiffres net, tenant compte des guérisons et des décès. Dans les dernières 24 heures, en brut, 2314 hospitalisations de plus ont été enregistrées et 357 admissions en réanimation.

Quelle est l'évolution du Covid-19 en France ?

Dans son dernier bulletin épidémiologique, publié jeudi 22 octobre dans la soirée, Santé publique France rapporte une "forte augmentation" des indicateurs liés au Covid-19 pour la semaine 42 (du 12 au 18 octobre 2020). SPF alerte particulièrement des 65 ans et plus : on compte six fois plus de cas et cinq fois plus d’hospitalisations et d’admissions en réanimation en comparaison à début septembre. Au niveau national, les taux de positivité des tests et d'incidence ont tous les deux augmenté entre S41 et S42 (dans toutes les classes d'âge). Après avoir observé une stabilité en S41, les nouvelles admissions en réanimation repartent drastiquement à la hausse (+48%). Voici ce qu'il faut retenir point par point :

  • Les indicateurs épidémiologique observent une forte hausse. Le taux d'incidence national (nombre de cas pour 100 000 habitants), est désormais de 251 (182 en S41). Désormais, tous les départements sont au-dessus du seuil d’alerte de 50/100 000 habitants. Le taux de positivité des tests est de 13,7% (12,3% en S41). Il est désormais supérieur à 5% dans tous les départements de France métropolitaine et supérieur à 10% pour 62 départements. Les taux de positivité les plus élevés étaient rapportés dans la Loire (23,5%), en Isère (21,7%), en Haute-Loire (20,6%).
  • Les cas confirmés et cas contact augmentent sensiblement. Une augmentation très importante du nombre de nouveaux cas et de nouvelles personnes-contacts à risque identifiés par Santé publique France est observée en S42 pour la 2e semaine consécutive. Le nombre de cas de Covid-19 confirmés a augmenté de 39%.
  • En milieu hospitalier, après une baisse en S39 et en S40, et pour la 2ème semaine consécutive, le nombre de passages pour suspicion de Covid-19 dans l’activité totale était en hausse dans toutes les régions de France métropolitaine (+35% par rapport à S41). A noter que ce chiffre est en baisse en outre-mer. Les déclarations de nouvelles hospitalisations pour COVID-19 ont augmenté en semaine 42 (+48%) Les régions les plus concernées sont Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur,  Île-de-France et Hauts-de-France. SPF note une reprise de l'augmentation des admissions en réanimation (+48% entre S41 et S42), après une stabilisation observée entre S40 et S41.
  • Concernant les décès, le nombre hebdomadaire au niveau national a fortement augmenté : +40% entre les semaines 41 et 42 (de 546 décès en S41 à 764 en S42).
  • Le nombre d’actes SOS Médecins pour suspicion de Covid-19 a augmenté entre S41 et S42 (+15%). Cette hausse concerne exclusivement les adultes et semble s’intensifier par rapport à la semaine 41 chez les adultes de 45-74 ans (+35%) et de 75 ans et plus (+26%).

Carte du Covid en France : quels sont les départements les plus touchés ?

Nous avons élaboré une carte de synthèse donnant un aperçu de la situation du coronavirus en France, mise à jour au quotidien. Y figurent une série d'indicateurs clés comme les données hospitalières, les décès, les guérisons, mais aussi des statistiques sur la progression du virus comme le taux de positivité des tests, le taux d'incidence, le "R effectif". La classification de chaque département est aussi mentionnée (rouge, alerte renforcée, alerte maximale, en vulnérabilité modérée ou élevée...). 

Retrouvez tous les détails sur cette cartographie et le point complet par département dans notre article sur la carte du Covid en France. 

Si la carte ne s'affiche pas, cliquez ici
Derniers articles sur le coronavirus