Fabriquer un masque en tissu : quel matériel ? Les tutos et patrons Afnor

Fabriquer un masque en tissu : quel matériel ? Les tutos et patrons Afnor FAIRE UN MASQUE CORONAVIRUS – Fabriquer son masque contre le coronavirus est devenu une activité pour de nombreux Français. Vous hésitez à vous lancer ? Pour vous convaincre d'essayer, retrouvez ci-dessous les modes d'emploi en images, les patrons aux normes Afnor mais aussi tous les tutos.

[Mis à jour le 25 mai 2020 à 12h24] Le déconfinement progressif se poursuit en France et pour limiter la propagation du virus, le port d'un masque est désormais fortement recommandé dans l'espace public. Rappelons qu'il est ainsi indispensable de porter un masque si vous devez emprunter les transports en commun. Les masques chirurgicaux jetables sont prisés mais, les jours passant, de nombreux Français optent désormais pour des masques en tissu, lavables donc réutilisables. Dans ce cas, mieux vaut en avoir plusieurs sous la main (et un devant la bouche) pour pouvoir les laver et passer de l'un à l'autre au fil de vos déplacements. Vous pouvez certes en acheter mais la fabrication maison de masques a explosé ces dernières semaines. De nombreux tutos ont été réalisés sur internet pour vous aider à facilement faire votre propre masque.

Pour être sûr d'en avoir un parfaitement adapté à votre morphologie et à la forme de votre visage, l'idéal est en effet de créer votre propre masque. Le choix du tissu, des couleurs, des motifs, de l'élastique... Tout est possible ! Pourquoi ne pas le faire en famille et ainsi créer un masque spécifique pour vos enfants ? Cela pourrait les inciter à le mettre et assurer un port plus agréable. Sans compter qu'ils pourront choisir la couleur qu'ils souhaitent. Attention toutefois ! Avoir un joli masque est plus agréable mais encore faut-il qu'il respecte bien les règles de protection contre le Covid-19.

Si l'efficacité du masque en tissu n'est pas scientifiquement reconnu dans la lutte contre le Covid-19, il pourrait permettre de limiter les risques de contagion, surtout si tout le monde en est équipé. Or, il faut trouver le bon équilibre entre protection et respiration. Le tissu 100% coton est clairement à privilégier selon l'Afnor, l'agence qui a établi les normes de ces masques sanitaires. Pas toujours simple cependant de s'y retrouver pour fabriquer un masque qui soit le plus efficace possible. Pour vous aidez, retrouvez ci-dessous le mode d'emploi pour fabriquer votre masque, tutos et patrons aux normes de l'Afnor. 

Fabriquer un masque : le document complet avec patrons et consignes de l'Afnor

Vous êtes nombreux à chercher à juste titre les documents et recommandations de l'Afnor, l'agence française chargée d'évaluer les normes en France (comme la norme NF). "La performance de tout masque peut être détériorée par une mise en œuvre défaillante", rappelle l'Afnor qui donne des recommandations d'usage pratiques pour les personnes qui ne sont pas habituées à porter un masque, alors que les entreprises sont invitées à vérifier le niveau d'efficacité de ceux qu'elles commandent pour leurs salariés, en se référant au document "Afnor Sec – Masques barrières". Les employeurs pourront ainsi connaître quelles sont "les exigences fixées et quel niveau de protection devraient être associé aux masques commandés".

L'instance a publié fin mars ses recommandations à destination des industriels mais aussi des particuliers pour une fabrication artisanale. Ces masques sont ceux qui affichent les meilleurs taux de protection (hors masques chirurgicaux et FFP2). Ils demandent toutefois du matériel et quelques notions de couture. Linternaute.com a pu le consulter en quelques minutes après demande du document sur le site de l'Afnor. Vous pouvez faire directement la demande via un formulaire en cliquant ci-dessous.

Recevoir par mail le document et les patrons de l'Afnor

Patrons pour fabriquer son masque (Afnor)

De nombreux patrons ont été diffusés sur le web ces derniers jours. Voici celui d'un masque type bec de canard publié par l'Afnor et disponible dans le document à télécharger ci-dessus. 

© Afnor
© Afnor

Vous pouvez également retrouver tous les patrons fournis par l'Afnor et les conseils en cliquant sur le bouton ci-dessous :

Tutos vidéo pour fabriquer son masque : quelle méthode choisir ?

Plusieurs tutos ont été mis en ligne et proposent des masques à réaliser à la maison, en tissu, avec des filtres artisanaux ou des matières simples à trouver comme du papier absorbant. Voici en premier lieu le tuto du Professeur Daniel Garin, professeur agrégé à l'ancien Hôpital d'instruction des armées du Val-de-Grâce. Pour le réaliser, vous aurez besoin de :

  • Une feuille de papier essuie-tout ou une simple serviette en papier.
  • Des élastiques.
  • Une agrafeuse pour fixer le tout.

Autre possibilité, opter pour un simple masque en tissu, facilement réalisable en quelques secondes :

  • Un morceau de tissu suffisamment grand.
  • Deux élastiques pour fixer le masque.

Enfin, vous pouvez fabriquer un masque en suivant les normes de l'Afnor. Quelques notions de couture pourront être nécessaires pour y parvenir. Ce masque est en tissu, si possible en coton et doit être relié par un élastique.

Fabriquer un masque lavable et réutilisable, est-ce possible ?

Oui, si vous suivez les consignes de l'Afnor (voir en haut de l'article pour télécharger le document), le masque barrière réalisé peut être réutilisable sous conditions. Il faudra pour cela le laver après chaque utilisation de 3 à 4h maximum via un cycle de lavage à la machine à laver de 30 minutes minimum (mouillage, lavage et rinçage compris) à une température de 60 degrés. "Il est recommandé un séchage complet du masque barrière dans un délai inférieur à deux heures après la sortie de lavage. Les masques barrières ne doivent pas sécher à l'air libre", précise l'Afnor qui indique également que tout dommage détecté doit mener à un remplacement du masque qui devra être jeté dans un emballage spécifique (sac plastique par exemple).

Avant de se lancer dans un masque réutilisable, encore faut-il savoir quels tissus choisir. Le CHU de Grenoble avait partagé un tutoriel très suivi au début de l'épidémie, conseillant l'utilisation de molleton ou de polaire, cousue entre du coton, rappelle Ouest-France. De son côté, l'Afnor détaille dans ses consignes très précises les tissus recommandés. A éviter : les tissus trop chauds et les matières irritantes. Pour fabriquer un masque dans les règles, préférez les matières validées par la Direction générale de l'armement (DGA) et la Société française d'hygiène hospitalière. Il est donc conseillé de coudre avec de la toile de coton de 150 g/m² pour l'enveloppe extérieure. A l'intérieur, il faut placer du viscose de 130 g/m² . 

Pourquoi il ne faut pas mettre de filtre à café ?

Sur le web, on trouve de nombreux tutos recommandant d'utiliser et intégrer à votre masque un filtre à café ou d'aspirateur pour mieux filtrer l'air. C'est une erreur selon l'Afnor qui alerte le grand public : "malgré leur bonne capacité filtrante, ces types de filtres ne répondent pas à l'exigence en terme d'innocuité de l'air inhalé. En effet, ces matériaux sont susceptibles de libérer dans l'air des substances irritantes pouvant causer un risque d'allergie (en particulier de crises d'asthme grave) et/ou de toxicité. De plus, ces types de filtres ne présentent pas de bons résultats en termes de respirabilité". Oubliez-les et remplacez-les si vous le souhaitez par une couche de feutrine.

Porter un masque en tissu, est-ce efficace ?

Si "le masque n'exonère à aucun moment des gestes barrières", comme le souligne l'Afnor (Association française de normalisation), un masque artisanal permet toutefois de se protéger au mieux contre le virus. Moins efficaces que les masques FFP2, les masques fait maison représentent toutefois une barrière non-négligeable pour se protéger d'une infection au Covid-19. Sur le site de l'association, vous pouvez retrouver les principes et les règles de fabrication. Vous trouverez également, ci-dessous, des conseils précieux pour concevoir un masque efficace.

Le masque fait maison est moins efficace que les masques chirurgicaux et FFP2 réservés aux soignants, un fait attesté par plusieurs études. L'une d'entre elles (disponible ici en anglais) avance que les masques faits maison sont trois fois moins efficaces que les masques chirurgicaux, mais permettent malgré tout de freiner la propagation du virus. Mais si le masque FFP2 protège son porteur, le simple masque en tissu peut avoir une utilité. Porter un masque en tissu ne vous protégera pas vous-même mais protégera les autres si vous êtes contaminé. On peut donc penser qu'une utilisation généralisée de ces masques (par exemple lorsque vous faites vos courses) permettra de limiter la propagation du virus et donc, in fine, de vous protéger. "Il est établi que des personnes en période d'incubation ou en état de portage asymptomatique excrètent le virus et entretiennent la transmission de l'infection", explique ainsi l'Académie de médecine. "En France, dans ce contexte, le port généralisé d'un masque par la population constituerait une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur". L'Académie de médecine allait même plus loin début en expliquant que le port de ce masque dit "grand public" ou "alternatif" "puisse être rendu obligatoire pour les sorties nécessaires en période de confinement". Ce n'est finalement pas le cas mais le masque est tout de même devenu nécessaire si vous souhaitez emprunter les transports en commun.

L'usager doit "l'appliquer sur le menton et sur le visage", explique le Professeur Bertrand Dautzenberg sur franceinfo. Il faut ensuite "mettre la lanière du barreau puis la lanière du haut" pour le placer correctement. "Si on a des lunettes, on enlève ses lunettes pour mettre le masque, puis on remet ses lunettes après", précise-t-il.  Bien utiliser un masque est donc nécessaire mais "n'exonère à aucun moment des gestes barrières", note l'Afnor. "C'est une protection supplémentaire pour les personnes saines lorsqu'elles se déplacent ou travaillent", résume Rim Chaouy, responsable de pôle santé et sécurité au travail de l'Afnor et pilote du projet. Un document mis en ligne par l'Association française de normalisation, intitulé "AFNOR Spec – Masques barrières", détaille les recommandations d'usage, pour les personnes qui ne sont pas habituées à porter un masque.