Couvre-feu en France : avancé à 19h ou tout simplement abandonné

Chargement de votre vidéo
"Couvre-feu en France : avancé à 19h ou tout simplement abandonné"

Couvre-feu en France : avancé à 19h ou tout simplement abandonné COUVRE FEU. Mesure importante il y a encore quelques jours, le couvre feu n'a pas apporté de vrais résultats et devrait être abandonné pour laisser place à un reconfinement national.

[Mis à jour le 28 octobre 2020 à 11h18] Piste privilégiée il y a encore quelques jours, le couvre-feu ne devrait plus être la direction choisie par le gouvernement pour lutter contre la seconde vague de l'épidémie du coronavirus. Instaurée dans 54 départements et en Polynésie Française, pour 46 millions de Français, cette mesure aurait pu connaître un durcissement mais devrait donc être abandonnée par l'exécutif. Dans la journée de mardi, plusieurs médias ont indiqué que trois scénarios étaient à l'étude , à savoir : un reconfinement total du pays, des reconfinements locaux, ou un couvre-feu renforcé (généralisation à tout le pays, à partir de 19 heures la semaine et permanent durant le week-end). Plus tard dans la journée, Europe 1 a révélé que le reconfinement national serait la piste privilégiée par le gouvernement, pour une durée de quatre semaines. Lors d'une réunion avec les chefs de partis de l'opposition mardi, le Premier minsistre Jean Castex a déclaré que le couvre-feu n'était pas suffisant pour endiguer le virus, précise franceinfo. Le président de la République s'exprimera mercredi à 20 heures, pour annoncer les nouvelles mesures, comme l'a mentionné l'Élysée.

Le gouvernement aurait donc écouté le cri d'alarme de plusieurs médecins, notamment les médecins libéraux de la région Auvergne Rhône-Alpes, qui réclament cette avancée du couvre-feu à 19h les soirs de la semaine et un confinement partiel de la population le week-end. "Trop de nos concitoyens ne prennent pas suffisamment au sérieux les risques de contagion, banalisent individuellement cette infection, négligent le risque qu'ils font courir aux autres et en premier lieu aux plus vulnérables", écrivent-ils. C'est "la seule manière de faire, si on veut éviter un confinement général"a également expliqué sur Franceinfo ce lundi le docteur Pierre-Jean Ternamian, président régional de l'URPS.

Pour Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique et invité de RTL le même jour, "la possibilité d'aller vers un couvre-feu plus massif à la fois dans ses horaires, dans son étendue, et qu'il puisse être mis en place le week-end" est une vraie solution. En revanche, sur France Info, Eric Caumes estime que le couvre-feu, même à 19h, est un "pari risqué" car "ce n'est pas une méthode dont on connait l'efficacité" alors que pour Gilles Pialoux s'il y aura "peut-être" une petite diminution des cas et des entrées en hospitalisation avec le couvre-feu "mais on a plus de place pour des demi-mesures."

Le couvre-feu a-t-il été efficace en Guyane ? 

La Guyane a expérimenté le couvre-feu bien avant le reste de la France. Il avait été instauré dès le 21 mars à Cayenne, puis sur tout le territoire à partir de 21 heures. Les horaires ont varié au fil de l'épidémie et il est toujours en place, de minuit à 5h depuis la fin septembre. Mais a-t-il fait ses preuves ? "Les couvre-feux ont été très efficaces. Le nombre de cas a cessé d'augmenter très rapidement", constate la directrice de l'Agence régionale de santé de Guyane, Clara de Bort. En juin et juillet, au plus fort de l'épidémie sur le territoire, "en deux ou trois semaines, il y a eu une baisse de plus de 30 % du taux de reproduction du virus", explique l'épidémiologiste Mathieu Nacher, cité par Le Monde. Toutefois, il ne faut pas "s'attendre à voir le nombre de malades chuter drastiquement", car "il s'écoule toujours un certain temps entre la contamination, l'incubation et l'apparition des symptômes", précise le député de la première circonscription de Guyane Gabriel Serville, dans L'Alsace

Les déplacements entre les régions et les vacances restent autorisés 

Lors de l'annonce du couvre-feu, mercredi 14 octobre, Emmanuel Macron a indiqué que le gouvernement n'avait "pas décidé de réduire les déplacements entre les régions". "Demander aux gens de rester confinés dans un appartement et de ne pas aller dans un lieu de vacances, ce serait disproportionné", a-t-il précisé. Dans les 54 départements concernés par le couvre-feu, il est toujours possible de se déplacer vers une autre région pour un week-end ou des vacances. En revanche, il faut prendre en compte les mesures. Si vous souhaitez partir avec votre voiture d'une zone concernée par le couvre-feu, il faut le faire aux horaires autorisés, donc de 6h à 21h. De même pour le retour. Si vous disposez d'un billet de train, d'avion ou d'autobus, vous pouvez, au contraire, partir ou revenir pendant les horaires de couvre-feu. Il faut montrer votre billet ainsi qu'une attestation dérogatoire remplie avec le motif "des transits pour des déplacements de longues distances". 

Plus d'infos sur le couvre-feu

Quels sont les départements placés sous couvre-feu ?

Voici la liste des départements qui sont placés sous couvre-feu, à la suite des annonces de Jean Castex, à partir de vendredi minuit : Ain, Alpes-Maritimes, Ardèche, Ardennes, Ariège, Aube, Aveyron, Bas-Rhin, Calvados, Corse du Sud, Côte-d'Or, Drôme, Gard, Haute-Corse, Haute-Loire, Haute-Savoie, Haute-Vienne, Hautes-Alpes, Hautes-Pyrénées, Ille-et-Vilaine, Indre-et-Loire, Jura, Loiret, Lozère, Maine-et-Loire, Marne, Meurthe-et-Moselle, Pas-de-Calais, Puy-de-Dôme, Pyrénées-Atlantiques, Pyrénées-Orientales, Saône-et-Loire, Savoie, Tarn, Tarn-et-Garonne, Var, Vaucluse, et la Polynésie française.

16 départements étaient déjà concernés et demeurent sous couvre-feu : Bouches-du-Rhône, Essonne, Haute-Garonne, Hauts-de-Seine, Hérault, Isère, Loire, Nord, Paris, Rhône, Seine-et-Marne, Seine-Maritime, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val-d'Oise, Yvelines.

Le couvre-feu concerne également le département de l'Oise, mais la mesure entrera en vigueur samedi à minuit. 

Carte du couvre-feu

A quelle heure commence et se termine le couvre-feu ?

Le couvre-feu entre en vigueur dès 21h dans les départements concernés. Ce couvre-feu doit être respecté jusqu'à 6 heures du matin chaque jour. Des dérogations sont bien entendu possibles pour les personnes travaillant en soirée ou encore les motifs familiaux impérieux, à l'image de ce qui était en place lors du confinement.

Combien de temps va durer le couvre-feu ?

Le couvre-feu est instauré "normalement, pour une durée de six semaines", a indiqué Jean Castex lors de sa conférence de presse. Il rejoint ainsi les informations délivrées pr Emmanuel Macron, mercredi 14 octobre, qui affirmait vouloir cette même durée. "C'est le temps qui nous paraît utile", a-t-il expliqué. Cependant, juridiquement, le couvre-feu ne peut être déclaré que pour un mois "sur la base d'indicateurs sanitaires très dégradés". Au-delà, il faudra l'aval de l'Assemblée nationale et du Sénat pour prolonger sa durée. Jean Castex a confirmé jeudi 15 octobre que le Parlement serait sollicité pour un prolongement.

Quelles sont les règles du couvre-feu en France ?

  • Ce qui est interdit entre 21h et 6h. Les interdictions en horaires de couvre-feu concernent principalement les sorties. "Cela signifie que à 21 heures, chacun devra être chez soi et que, sauf exception, tous les lieux, commerces ou services publics recevant du public seront fermés. Ces règles doivent bien entendu s'appliquer avec bon sens, comme pendant le confinement", a indiqué Jean Castex jeudi 15 octobre. Il n'est pas possible de se trouver dehors sans justificatif, mais aussi de faire du sport en extérieur, comme un footing ou du vélo. Pendant la tranche horaire du couvre-feu, tous les commerces accueillant du public doivent fermer.
  • Ce qui est autorisé entre 21h et 6h. Il est possible de circuler librement entre 6 heures et 21 heures, le couvre-feu n'étant pas synonyme de confinement. "Il n'y aura pas d'interdiction de circuler mais une stricte limitation" aux heures du couvre-feu, avait par ailleurs résumé Emmanuel Macron dans sa prise de parole. Il est notamment possible en soirée de quitter les zones concernées, de partir en week-end ou en vacances. "On n'empêchera pas les gens de partir en vacances", a explicitement indiqué le chef de l'Etat. Une dérogation est néanmoins nécessaire dans certaines situations. Concernant les lieux, les établissements de santé et médico-sociaux, les structures d'accueil des plus précaires, les hôtels, restaurants faisant la livraison à domicile ou encore les établissements publics qui assurent un service de nuit, comme notamment les commissariats, peuvent rester ouverts également.

Quelles exceptions et quelles dérogations pour aller travailler ?

La liste des exceptions au couvre-feu a été détaillée par Jean Castex et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin jeudi 15 octobre lors d'une conférence de presse. Il est autorisé de se déplacer entre 21h et 6h du matin dans les zones concernées pour les motifs suivants :

  • Travail. Concernant les travailleurs nocturnes, Emmanuel Macron a bien précisé que les exceptions mises en place. "Evidemment, pour toutes celles qui rentrent du travail après 21 heures, ou qui travaillent de nuit et qui travaillent plus tard, il y aura une autorisation", avait annoncé le chef de l'Etat le 14 octobre. Ce qui a été confirmé le 15 octobre lors de la conférence ministérielle.
  • Urgence sanitaire. Il est aussi autorisé de se déplacer pour se rendre à l'hôpital ou à la pharmacie de garde ou pour d'autres motifs médicaux.
  • Transports. Emmanuel Macron avait par ailleurs indiqué qu'"il n'y aura pas de restrictions des transports" lors du couvre-feu. Comme l'a confirmé Jean Castex également, il est possible de continuer à voyager partout en France, que ce soit à titre professionnel ou personnel pendant les heures du couvre-feu et ainsi prendre un train ou un avion qui part ou qui arrive après 21 heures ou avant 6 heures (il faut pouvoir, en cas de contrôle, montrer un billet).
  • Proche en situation de dépendance. Les proches aidants peuvent rendre visite à un proche en situation de dépendance.
  • Animal de compagnie. Il est aussi autorisé de sortir "à proximité du domicile" pour sortir son animal de compagnie a indiqué Jean Castex jeudi 15 octobre.

L'attestation et l'ensemble des informations concernant la situation sanitaire et les mesures relatives au couvre-feu sont disponibles sur le site du gouvernement. Il existe aussi un numéro vert : 0 800 130 00.

Quelles sanctions et quelle amende pour non respect du couvre-feu ?

"12 000 policiers et gendarmes seront chaque nuit chargés de vérifier les interdictions", avait prévenu Gérald Darmanin lors de la conférence de presse du 15 octobre. Une amende de 135 euros est en vigueur en cas de non-respect des consignes. "Et si jamais il devait y avoir réitération, c'est-à-dire si, au bout de trois fois, les policiers ou les gendarmes arrivent à confondre une personne qui fraude ou ne respecte pas ces règles d'interdiction, une peine de 6 mois d'emprisonnement est possible ainsi que 3750 euros d'amende", avait ajouté le ministre de l'Intérieur.

Lire aussi

Coronavirus