Covid chez l'enfant : les chiffres des contaminations chez les plus jeunes

Covid chez l'enfant : les chiffres des contaminations chez les plus jeunes COVID ENFANT. Les enfants sont-ils plus contaminés au Covid-19 que les adultes ? Combien d'entre eux sont admis à l'hôpital ? Voici tous les chiffres pour comprendre comment la 3e vague épidémique touche les plus jeunes.

[Mis à jour le 7 avril 2021 à 14h26] Les chiffres des autorités sanitaires sont clairs : les enfants sont de plus en plus contaminés par le Covid-19 en France. La nature de la troisième vague épidémique - qui a évolué à la faveur des variants, plus contagieux - et le nombre croissant de cas détectés en France ont poussé le gouvernement à prendre des mesures de freinage, l'une des plus importantes étant la fermeture des écoles, alors que les établissements scolaires étaient jusqu'à présent sanctuarisées. Le ministère de la Santé, Matignon et l'Elysée ont constaté que la circulation du virus chez les enfants devenue trop préoccupante. Le nombre de cas détectés quotidiennement, ainsi que le taux d'incidence chez les plus jeunes, sont en nette progression depuis trois semaines. Une progression qui ne se traduit pas encore par un afflux massif de très jeunes patients dans les hôpitaux, mais qui peut contribuer à la démultiplication des cas dans la population générale.

Combien d'enfants sont contaminés par le coronavirus chaque jour ?

1273 enfants de 0 à 9 ans ont été testés positivement au 3 avril 2021 selon les derniers chiffres communiqués par Géodes . Un chiffre en baisse par rapport à la semaine précédente (1754 cas sept jours plus tôt). Chez les 10-19 ans, il est de 4045 nouveaux cas, toujours selon les mêmes données (contre 4754 cas la semaine précédente).

 

Si vous ne voyez pas l'infographie, cliquez ici

Quel est le taux d'incidence du Covid chez les enfants ?

Chez les 0 à 9 ans, on dénombrait 214,4 cas pour 100 000 habitants sur la semaine 12, toujours selon les dernières données de Santé publique France. Un taux inférieur à celui de la population générale (386,7 cas/100 000). Chez les 10-19 ans, ce taux d'incidence était de 520,2 cas pour 100 000, soit un cran au-dessus de l'ensemble de la population.

 
Si vous ne voyez pas l'infographie, cliquez ici

Combien d'enfants sont actuellement hospitalisés pour Covid-19 ?

Comment se traduit cette évolution du nombre de cas et de l'incidence dans les hôpitaux ? 57 enfants de 0 à 9 ans étaient hospitalisés en raison d'une infection au coronavirus le 6 avril 2021, ainsi que 106 patients âgés entre 10 et 19 ans.

 
Si vous ne voyez pas l'infographie, cliquez ici

Combien d'enfants sont actuellement en réanimation pour Covid-19 ?

Le nombre d'enfants et d'adolescents en réanimation pour Covid-19 reste à ce stade très faible, avec 5 enfants âgés entre 0 et 9 ans dans ces services selon les chiffres du 6 avril 2021 et 10 patients de 10 à 19 ans.

 
Si vous ne voyez pas l'infographie, cliquez ici

Ces chiffres du Covid chez les enfants semblent dessiner un double constat : les plus jeune semblent, en France, bel et bien autant touchés (si ce n'est plus pour les ados) par le coronavirus lors de cette troisième vague que lors des deux premières, mais cette hausse des contaminations ne se traduit pas encore tout à fait dans les hôpitaux et dans les services de réanimation. Reste la question de l'accélérateur que peuvent constituer les enfants dans la progression de l'épidémie. Plus touchés, ils peuvent potentiellement transmettre le virus plus massivement dans la sphère intrafamiliale et provoquer un effet levier. C'est cet argument qui a été pris en compte dans le choix de fermer les écoles en amont des vacances de Pâques.

Le coronavirus chez les enfants, un mystère

Un consensus s'était établi au printemps dernier sur la relative innocuité du Covid chez les enfants, sur le fait que les écoles n'étaient pas un lieu de contamination massive et que les élèves, même contaminés, s'avéraient peu contagieux pour les adultes. Mais ce consensus est de plus en plus contesté depuis la fin de l'année 2020, avec des études et des statistiques contradictoires. L'Espagne, l'Allemagne, l'Italie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et plusieurs autres pays européens ont d'ailleurs décidé, contrairement à la France, de fermer leurs établissements scolaires ces derniers mois, parfois pendant plusieurs semaines, pour endiguer l'épidémie au moment où celle-ci devenait plus menaçante dans leurs frontières.

En France, les expériences des deux premières vagues n'ont en outre pas permis de tirer des conclusions précises et définitives : lors de la première vague, les écoles avaient été fermées et les enfants étaient restés chez eux ; le deuxième confinement avait quant à lui été suivi des vacances de Noël. Le variant anglais, qui représente désormais plus des trois quarts des nouveaux cas dans le pays, vient lui aussi changer la donne, puisqu'en plus d'être plus contagieux, il pourrait toucher plus facilement les enfants que la souche "classique". De quoi brouiller considérablement les pistes.

Coronavirus