Vaccination des enfants : ça se précise, Véran donne les explications

Vaccination des enfants : ça se précise, Véran donne les explications VACCINATION ENFANTS ET ADOS. Le vaccin conte le Covid pourrait être administrer aux enfants en France au début de l'année 2022. Mais le ministre de la Santé veut s'assurer que leur vaccination est bien sûre et qu'elle fait sens pour lutter contre l'épidémie.

Ce jeudi 25 novembre, le ministre de la Santé a fait le point sur la situation épidémique en conférence de presse, rappelant que la vaccination était l'un des piliers de la lutte contre la propagation du coronavirus. La question de l'administration du vaccin contre le Covid-19 en France a été abordée, avec cette information clé : la porte est ouverte à une vaccination des enfants de 5 à 11 ans dans un avenir proche. Le gouvernement a bien noté que l'Agence européenne des médicaments favorable à la vaccination de ce public, dans un avis rendu public ce jeudi. Cette autorité s'appuie notamment sur une étude menée sur 2 000 enfants, qui conclut qu'une dose légère administrée aux 5-11 ans permettait aux enfants de développer autant d'anticorps que les 16-25 ans avec une dose normale. L'efficacité a été estimée à 90,7% pour prévenir une forme symptomatique du Covid.

Reste que le gouvernement entend s'assurer de plusieurs garanties avant d'ouvrir la vaccination aux enfants de moins de 12 ans. "D'abord, je saisis le Conseil consultatif national éthique, parce qu'il y a des questions éthiques qui se posent en termes de protection collective, de protection individuelle, s'agissant des enfants", a indiqué le ministre de la Santé. Olivier Véran veut ensuite un avis de la Haute autorité de santé, qui aura pour mission, très rapidement de "regarder, décrypter en toute transparence l'ensemble des données à disposition et déterminer dans quel cadre et dans quel contexte pourrait être ouverte ou non la vaccination des 5-11 ans". Si la vaccination des enfants de moins de 12 ans et ouverte, elle ne sera pas effective avant début 2022, a ajouté Olivier Véran.

La vaccination des enfants utile à tous, selon l'Académie de médecine

De son côté, l'Académie nationale de médecine a publié un communiqué au printemps dans lequel elle réclame une obligation de vaccination contre le coronavirus pour un certain nombre de professions, pour les étudiants, mais aussi pour les enfants. Selon l'Académie, "l'extension de la vaccination contre le SARS-CoV-2 aux adolescents et aux enfants doit être envisagée dès que les protocoles vaccinaux seront homologués dans ces tranches d'âge"

L'Académie nationale de médecine rappelait aussi dans son communiqué qu'une telle obligation a déjà été mise en place pour d'autres vaccins : "Cette mesure a été appliquée en France pour la variole (1902-1984), la diphtérie (1938), le tétanos (1940), la tuberculose (1950-2007), la poliomyélite (1964), et étendue en 2017 pour 11 vaccins du nourrisson. Elle s'impose dans tous les cas où une vaccination efficace permet d'éliminer une maladie répandue, sévère et souvent mortelle. Avec un taux d'efficacité de 90 à 95% contre les formes graves de la Covid-19, les vaccins actuellement homologués en France contre le SARS-CoV-2 remplissent les conditions qui permettent de recourir à l'obligation vaccinale face à une épidémie redoutable, en particulier socialement, que les mesures individuelles (gestes barrière) et collectives (couvre-feu, confinement) sont incapables de contrôler dans la durée."

Quels pays ont-ils autorisé la vaccination des enfants de moins de 12 ans ?

En plus des Etats-Unis qui vont commencer la vaccination dans les prochains jours, le Cambodge a commencé ce vendredi 17 septembre à vacciner les enfants dès l'âge de six ans contre le coronavirus, bien que l'OMS n'ait encore approuvé aucun vaccin pour les moins de 12 ans. La Chine a autorisé l'utilisation de son vaccin chez les mineurs et le pays l'a déjà injecté à des millions d'enfants entre 3 et 17 ans. Depuis aout dernier, Israël vaccine les 5-11 ans à risque. Le 3 septembre, Cuba est devenu le premier pays à ouvrir en masse la vaccination pour les plus jeunes. Les 2-18 ans peuvent donc recevoir une dose de vaccin, une condition fixée par le gouvernement cubain avant de rouvrir les écoles. 

Pfizer, Moderna... Quels vaccins pour les enfants ?

Pfizer a été le premier vaccin a recevoir l'aval des autorités. Le comité d'examen de l'administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (FDA) a estimé mi octobre que les vaccins Pfizer-BioNTech présentaient plus d'avantages que de risques pour cette tranche d'âge. Pfizer a présenté les résultats d'un essai clinique ayant démontré une efficacité de 90,7 % du vaccin pour prévenir les formes symptomatiques de la maladie chez les 5 à 11 ans. Moderna en est encore dans la phase III de son essai clinique mais les premiers résultats sont prometteurs et une demande d'autorisation a été formulée.

Vaccin