Mission Apollo 11 : ce qu'il s'est vraiment passé sur la Lune il y a 50 ans

Mission Apollo 11 : ce qu'il s'est vraiment passé sur la Lune il y a 50 ans PREMIER PAS SUR LA LUNE - Le 21 juillet 1969, à 3h56 en France, Neil Armstrong marchait pour la première fois sur la Lune. La mission Apollo 11 a 50 ans, l'occasion de revenir sur ce voyage en détails.

[Mis à jour le 20 juillet 2019 à 16h26] Il y a 50 ans, 500 millions de téléspectateurs du monde entier avaient les yeux rivés sur leur écran de télévision. Hors de question de rater l'événement, un exploit : l'homme allait marcher sur la Lune. La mission Apollo 11, lancée par les États-Unis pour devancer l'Union soviétique est un succès et le 21 juillet 1969 à 3h56 en France, Neil Armstrong posait le pied sur la Lune. À l'occasion de cet anniversaire très spécial, les deux autres astronautes Buzz Aldrin et Michael Collins, encore en vie, ont été reçus par Donald Trump à la Maison-Blanche. L'occasion pour le président des États-Unis de rendre hommage à ces pionniers qui ont fait tant rêver. "C'est un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité", la phrase de Neil Armstrong est en effet inscrite dans toutes les têtes. Pour tout savoir sur leur voyage, retrouvez ici, pas à pas, comment la mission Apollo 11 s'est déroulée. 

Lancée le 16 juillet 1969 depuis le Centre spatial Kennedy, en Floride, la mission d'alunissage a atteint son but quelques jours plus tard, le 20 du même mois. Il était très exactement 22h56 (heure américaine), 02h56 GMT (temps universel) dimanche 20 juillet 1969, quand l'Homme a effectué son premier pas sur le satellite naturel de la Terre. C'est alors l'astronaute américain Neil Armstrong, commandant de la mission d'alunissage Apollo 11, qui descend de l'échelle du module lunaire. Son nom entre à l'instant dans l'Histoire. Deux autres hommes l'accompagnent dans cette mission historique : le pilote du module de commande Michael Collins et le pilote de module lunaire Edwin Aldrin. Le 50e anniversaire du premier pas de l'Homme sur la Lune s'apprête à être célébré dans le monde entier ce samedi 20 juillet 2019.

Premier homme sur la Lune en 1961 ?

Au cours de la Guerre froide s'affrontent deux superpuissances, l'Union soviétique et les Etats-Unis. Elles essayent, sur de nombreux terrains, de montrer leur supériorité l'une sur l'autre. Cette compétition acharnée concernera aussi la conquête spatiale. Les Russes envoient, les premiers, un homme dans l'espace : Youri Gagarine effectue un vol en orbite autour de la planète Terre, le 12 avril 1961, et c'est le tout premier astronaute à le faire. La réaction du côté des Etats-Unis sera immédiate. A peine un mois plus tard, le président John Fitzgerald Kennedy annonce le démarrage du plan américain de conquête spatiale au cours d'un discours face au congrès américain, prononcé le 25 mai 1961. Sa promesse : des astronautes américains seront envoyés sur la Lune d'ici la fin de la décennie. Le programme spatial de la NASA (National Aeronautics and Space Administration) spécial conquête de la lune, baptisé Apollo, voit le jour à ce moment-là.

La Mission Apollo 11 : envoyer un homme marcher sur la Lune

La NASA se plonge dans cette folle entreprise. Pour développer le matériel et les véhicules nécessaires à la réalisation de ce projet, le programme Gemini est lancé. La conquête spatiale nécessite un budget faramineux et des effectifs très nombreux. Près de 400 000 personnes (comptabilisant les effectifs de la NASA, les industriels et les sous-traitants) travaillent exclusivement à la réalisation des objectifs spatiaux. Le budget de la NASA, représentant 0,9% du budget de l'état au lancement du programme Apollo, atteint son pic en 1966, avec 5,5%, représentant presque 6 milliards de dollars alloués, sur une seule année. En parallèle, le programme Apollo entraîne des astronautes en vue d'effectuer des voyages spatiaux, et de pouvoir gérer de manière optimale les manœuvres visant à se poser sur la Lune. Le 27 janvier 1967, la première mission Apollo 1, censée être le premier vol habité, est presque prête. À un mois du grand départ pour les étoiles, l'équipage effectue une répétition au sol en conditions réelles. Cependant, un incident technique, dû à un défaut de fabrication dans les circuits électriques, déclenche un incendie qui ravage le vaisseau. Les trois astronautes présents à bord, Virgil Grissom, Edward White et Roger Chaffee, périssent dans l'incendie. Cet accident tragique remet en cause tout le programme Apollo, et des efforts drastiques sont déployés afin d'assurer la sécurité des futurs équipages. Plusieurs autres missions Apollo, destinées à tester le matériel, se déroulent sans équipages, jusqu'en 1968.

Mission Apollo 11 : qui a marché sur la Lune ?

Premier pas sur la Lune
Buzz Aldrin sur la Lune, à côté du drapeau américain planté lors de la mission Apollo 11, le 21 juillet 1969. © MARY EVANS - SIPA

Les vols habités préparatoires à l'arrivée sur la Lune ne reprennent qu'à partir de la mission Apollo 7. Entre le 11 octobre 1968 et le 26 mai 1969, quatre vols habités vont effectuer les derniers préparatifs avant de tenter de réaliser l'impossible. La mission Apollo 10, dernière répétition générale, se déroule sans encombre, du 18 au 26 mai 1969. Tout est fin prêt pour que la mission Apollo 11 effectue le voyage entre la Terre et la Lune et se pose sur la surface lunaire. Les heureux élus pour effectuer cette mission historique sont des astronautes chevronnés, ayant tous participé à au moins un vol du programme Apollo. Ils se nomment Neil Armstrong, Edwin "Buzz" Aldrin, et Michael Collins. Leurs rôles sont clairs et définis. Armstrong commande la mission, pilote le module lunaire jusqu'à la surface de la Lune, et débarque au sol. Aldrin, lui, prend le rôle de copilote du module lunaire, et pose également le pied sur le sol lunaire. Collins est le pilote du module de commande. Il reste en orbite de la Lune pendant que ses coéquipiers vont fouler le sol lunaire. Une équipe se relaie 24 heures sur 24 au centre de contrôle de Houston, pour assister à distance les trois astronautes qui vont écrire l'histoire.

Neil Armstrong devient le premier homme à marcher sur la Lune

Le 16 juillet 1969, la mission Apollo 11 est lancée. L'objectif des trois astronautes est simple, mais périlleux : atterrir sur la Lune, poser le pied sur la surface lunaire, récupérer quelques échantillons et rentrer sur Terre. Vivants, de préférence. Cette expédition spatiale doit permettre de collecter des données et de réaliser l'objectif annoncé par John F. Kennedy en 1961 : envoyer un homme sur la Lune avant la fin de la décennie. Installé dans sa fusée Saturn V, l'équipage d'Apollo 11 décolle à 13h32 de Cap Canaveral. Après s'être placé en orbite terrestre, le vaisseau fait le voyage vers l'orbite lunaire le 19 juillet. Une journée plus tard, le module lunaire se détache du module de commande, et Collins observe seul Armstrong et Aldrin effectuer la descente vers la Lune. 2 heures et 34 minutes plus tard, le module se pose sans encombre sur la surface lunaire, au sein d'une vaste plaine nommée "la Mer de la Tranquillité". L'événement est retransmis en mondovision grâce à une caméra développée spécialement pour l'occasion, que déclenche Neil Armstrong lors de sa descente de l'échelle du module. Le monde entier peut alors observer l'astronaute effectuer le premier pas sur la Lune, le 21 juillet 1969 à 3 heures, 56 minutes et 20 secondes. En posant le pied sur la surface lunaire, Neil Armstrong déclare la célèbre phrase "That's one small step for man, one giant leap for mankind" (C'est un petit pas pour l'homme, mais un grand bond pour l'humanité). Buzz Aldrin pose lui aussi le pied sur la Lune, 19 minutes après son camarade.

Le drapeau américain est planté sur la Lune

Les astronautes américains s'affairent à mener à bien leurs objectifs scientifiques, à prélever des échantillons et à effectuer des relevés. L'une de leur première tâche consiste à planter le drapeau américain muni d'armatures métalliques pour qu'il reste visible en l'absence de vent. Les photos de ce drapeau ont soulevé de nombreuses questions et alimenté la théorie du complot. Mais grâce à la caméra, préalablement posée sur un trépied à une vingtaine de mètres du module lunaire, le monde entier a pu observer les deux astronautes. Des photos sont prises par Neil Armstrong, dont le célèbre cliché de l'empreinte de pas sur le sol lunaire. Il est à noter que c'est Aldrin que l'on voit majoritairement sur les photos, les astronautes ne disposant que d'un seul appareil photo. L'empreinte de pas est d'ailleurs la sienne, réalisée après avoir pris de l'élan, pour bien imprimer la marque de sa botte. Après 2 heures et 31 minutes de sortie sur le sol lunaire, Armstrong et Aldrin regagnent le module. Se débarrassant des déchets et équipements dont ils n'ont plus besoin, les astronautes se reposent quelques heures avant de repartir. Le 21 juillet à 17h54, le module lunaire décolle pour rejoindre l'orbite, soufflant le drapeau américain planté trop près du site d'atterrissage. Quelques heures plus tard, les deux astronautes rejoignent leur équipier Collins dans le module de commande, et ils entament le voyage de retour vers la Terre. La capsule Apollo amerrit le 24 juillet à 16h51, marquant la fin de la mission Apollo 11, ayant réussi l'exploit d'envoyer des hommes sur la Lune et de les faire revenir.

Mission Appolo 11 et théories du complot

La théorie du complot est toujours vivace en 2019. Alors, quelles sont les preuves scientifiques allant à l'encontre de l'accusation d'un "faux séjour sur la Lune" ? En voici quelques-unes : 

  • "On dirait que le drapeau flotte" et la Lune ne possède pas d'atmosphère. Selon la rubrique Sciences du Figaro.fr, c'est une "tige horizontale rigide" qui maintient le drapeau déployé, et l'effet de flottement est créé par les plis chiffonnés du drapeau après un "vol spatial agité".
  • "On ne voit pas d'étoiles dans le ciel de la Lune". La mission Apollo 11 a eu lieu en plein jour lunaire, avec une forte exposition solaire. "Les étoiles dans l'espace, c'est dans les films de science-fiction", sourit François Forget, astrophysicien et directeur de recherche au CNRS interrogé par Le Figaro.fr. "Le sol lunaire est éclairé par un soleil très puissant, qui n'est pas atténué par les nuages ou l'atmosphère, un peu comme un soleil éblouissant en plein désert. (...) C'est un peu comme un stade de foot éclairé la nuit: la lumière est si forte qu'on voit la pelouse et les joueurs, mais pas les étoiles".
  • "L'empreinte de pas est trop marquée". Cette photo a fait le tour du monde, celle d'une empreinte de pas très marquée (voir ici) et particulièrement nette, qui ressemble à une trace de pied dans du sable mouillé alors même que le sol de la Lune ressemble davantage à du sable sec. L'explication scientifique ? Le sol lunaire se constitue de régolite, une poussière très fine générée par les impacts incessants des météorites. Sa substance se rapproche davantage de la cendre volcanique que du sable. D'où l'empreinte si marquée, également favorisée par l'absence d'atmosphère.

Article le plus lu - Des messages moqueurs sur la mort de Steve ? › Voir les actualités

Mission Apollo 11 : ce qu'il s'est vraiment passé sur la Lune il y a 50 ans
Mission Apollo 11 : ce qu'il s'est vraiment passé sur la Lune il y a 50 ans

Sommaire Premier homme sur la Lune en 1961 ? Mission Apollo 11 : aller sur la Lune Mission Apollo 11 : qui a marché sur la Lune ? Neil Armstrong, premier homme sur la Lune Le drapeau américain planté sur la Lune Mission Apollo 11 :...