Comment devient-on Saint ? Jean-Paul II : une procédure express ?

Saint tout de suite

jean-paul ii.
Jean-Paul II. © UN Photo/Evan Schneider

"Santo subito !", scandait la foule réunie sur la place Saint-Pierre le jour des obsèques de Jean-Paul II. Benoît XVI, poussé par l'adage médiéval "Vox populi, vox Dei" (la voix du peuple est la voix de Dieu), a engagé un processus de canonisation "express" dès le 13 mai 2005, deux mois seulement après le décès de son prédécesseur.

Les normes habituelles au sein de l'Eglise catholique imposaient pourtant un délai de cinq ans entre la mort et l'ouverture du procès en canonisation. Mais auparavant, Jean-Paul II avait lui-même autorisé une dérogation semblable pour l'ouverture du procès en béatification de Mère Teresa. La procédure d'examen du dossier de la "petite sœur des pauvres" avait été lancée deux ans seulement après sa mort. Celle que le souverain pontife considérait comme "un don de Dieu aux plus pauvres des plus pauvres" a aussi bénéficié du procès en béatification le plus rapide de l'histoire de l'Eglise catholique.


Première étape pour Jean-Paul II

Au cours de la première étape du processus, l'évêque du diocèse de Rome a mené une grande enquête, notamment à Cracovie (Pologne), région d'origine de Karol Wojtyla. Entre le 18 mai 2005, date de l'ouverture de l'enquête diocésaine sur la vie et les vertus de Jean-Paul II, et le 2 avril 2007, date de sa clôture, un épais dossier a été constitué, contenant l'intégralité des écrits du pape, des centaines de "témoignages de sa sainteté", ainsi que les premières preuves d'au moins un "miracle présumé".

Au total, ce sont donc des dizaines de milliers de pages, amassées et étudiées en un temps record, qui ont été remises, le 2 avril 2007, à la Congrégation pour les causes des Saints, au Vatican. La seconde étape de la procédure semble elle aussi avoir été accélérée puisque la Congrégation a publié le décret d'héroïcité des vertus le 19 décembre 2009. Benoît XVI et le Vatican semblent avoir fait tout ce qui était en leur pouvoir pour accélérer le passage de Jean-Paul II devant le collège des cardinaux et des évêques.