Maria pourrait être la fille de Roms bulgares

Maria pourrait être la fille de Roms bulgares La petite fille trouvée par la police dans un camp de Roms en Grèce pourrait être la fille d'un couple de Roms installés en Bulgarie. Un couple a été entendu par les enquêteurs.

Chargement de votre vidéo
"Un couple de Roms bulgares soupçonné d'être les parents de Maria"

[Mis à jour le 24 octobre 2013 à 17h35] Il y a du nouveau dans l'affaire Maria, cette petite fille de 4 ou 5 ans, retirée le 16 octobre dernier à sa famille en Grèce par les policiers grecs. Policiers qui ont douté de son appartenance à cette famille de Roms, du fait de sa blondeur. Les soupçons des forces de l'ordre ont rapidement été confirmés, puisque l'ADN de la fillette, surnommée l'ange blond, a révélé qu'il n'existait pas de lien de sang avec les deux personnes qui déclaraient être ses parents. Trafic international d'enfants ? Kidnapping ? Le couple de Roms installés en Grèce a changé plusieurs fois de version avant d'avancer que la fillette leur aurait été confiée par sa mère, une femme bulgare.
Cette dernière version est-elle la bonne ? En tout cas, un couple de Roms bulgares a été interrogé ce jeudi 24 octobre par la police. Ils sont soupçonnés d'être les parents de Maria, même si les enquêteurs bulgares refusent pour l'instant de livrer des éléments sur ces interrogatoires. Sacha et Atanas Roussev auraient abandonné leur fille en Grèce, faute d'argent et de "carte d'identité", selon les dires du frère du père de famille interrogé. La mère de famille s'est exprimée en Bulgarie face aux caméras, un enfant aux cheveux teints dans les bras. Elle affirme ne pas savoir si Maria est sa fille ou pas. "Oui, il y a une ressemblance, mais comment devrais-je savoir si elle est à moi ou pas ? Je l'ai vue hier. Maintenant je suis malade, je n'ai pas mangé depuis." Sasha Roussev affirme avoir laissé son enfant il y a 4 ans à une femme en Grèce, parce qu'elle n'avait "ni nourriture, ni travail pour prendre soin d'elle".

En Bulgarie, la télévision relaie également les images des enfants du couple soupçonné, dont certains sont très blonds et très clairs de peau comme la petite Maria retrouvée en Grèce. L'un d'entre eux serait âgé d'environ deux ans, un autre d'une quinzaine d'années. Ce dernier, prénommé Isus, a également déclaré aux agences de presse que sa famille n'avait pas les moyens d'élever la fillette et que sa mère l'avait reconnue à la télévision, après la diffusion du portrait de la fillette dans toute l'Europe.

Une vente pour 250 euros ?

Le Parisien rapporte en outre que les voisins de la famille Roussev ont livré une version plus sordide de cet abandon présumé. La mère aurait vendu sa fille pour 500 leva, soit environ 250 euros. En attendant, le couple de Roms grecs qui a élevé Maria est toujours en détention. Eleftheria Dimopoulou et Hristo Salis sont inculpés d'"enlèvement" et de "constitution de faux papiers".

 
EN VIDEO – Depuis le 16 octobre, la police grecque, aidée d'Interpol, essaie d'élucider le mystère Maria.

Chargement de votre vidéo
"La Grèce tente d'élucider le mystère de la petite Maria"