Fusillade à Annapolis (États-Unis) : 5 morts et au moins 20 blessés

Fusillade à Annapolis (États-Unis) : 5 morts et au moins 20 blessés FUSILLADE ANNAPOLIS - Cinq personnes sont mortes et au moins 20 ont été blessées dans une fusillade à Annapolis, la capitale de l'État du Maryland aux États-Unis. Le tireur a ouvert le feu dans la rédaction du journal "Capital Gazette".

[Mis à jour à 23h58] Une fusillade a éclaté ce jeudi 28 juin aux États-Unis, à Annapolis, la capitale de l'État du Maryland. Elle s'est produite dans la rédaction du journal Capital Gazette vers 14h40 heure locale, soit environ 20h40 en France. D'après les autorités américaines, au moins cinq personnes ont été tuées et 20 blessées. Le suspect a été appréhendé, comme l'a annoncé le shérif du comté d'Anne Arundel, Ron Bateman, sur la chaîne télévisée Fox News. D'après sa concurrente CBS, il s'agirait d'un homme blanc âgé d'une vingtaine d'années. L'individu est actuellement interrogé par la police. Ses motivations sont toujours inconnues : la nature de la fusillade n'a pas encore été communiquée mais la piste de l'attentat n'est pas écartée. 

L'alerte a été lancée sur Twitter par un stagiaire du journal. "Tireur actif au 888 rue Bestgate, envoyez de l'aide s'il vous plait", a écrit le jeune homme. Sur Twitter toujours, l'ATF (autorité chargée du contrôle des armes à feu) a confirmé la "fusillade", avant que la police du comté ne s'exprime également, en évoquant la présence "d'un tireur actif" sur les lieux. "Le bâtiment a été évacué. Les officiers continuent de fouiller l'immeuble", a-t-elle précisé. "L'homme armé a tiré à travers la porte en verre en direction du bureau et a ouvert le feu sur plusieurs employés, a tweeté Phil Davis, un reporter du journal présent pendant la fusillade. Il n'y a rien de plus terrifiant qu'entendre plusieurs personnes de faire tirer dessus pendant que tu es caché sous ton bureau, et d'entendre ensuite le tireur recharger".

36.252 morts par arme à feu aux États-Unis en 2015 

Donald Trump s'est exprimé sur le sujet sur Twitter, un peu avant 17 heures aux États-Unis (23 heures en France). "Avant de partir pour le Wisconsin, j'ai été mis au courant de la fusillade au Capital Gazette à Annapolis, dans le Maryland. J'adresse mes pensées et prières aux victimes et à leurs familles. Merci aux premiers intervenants qui sont actuellement sur les lieux", a écrit le président américain. 

Larry Hogan, le gouverneur du Maryland, s'est également manifesté sur Twitter, vers 16 heures aux États-Unis. Il a indiqué être "complètement dévasté" par la nouvelle. "S'il-vous-plait, prenez en compte les avertissements et restez loin de cette zone, a-t-il demandé aux habitants. Je prie pour les personnes présentes sur place et pour notre communauté". 

Rappelons qu'aux États-Unis, où les armes à feu sont légales, le Centre fédéral de contrôle et de prévention des maladies (CDC) avait recensé 36.252 morts par arme à feu sur l'année 2015. Donald Trump n'est pourtant pas prêt à s'adoucir sur le sujet. Il avait notamment qualifié les citoyens armés de "véritables patriotes" le 4 mai dernier, alors qu'il promettait de défendre le deuxième amendement. Celui-ci stipule qu'"il ne pourra être porté atteinte au droit du peuple de détenir et de porter des armes". 

Article le plus lu - Eric Zemmour : le clash avec Hapsatou Sy se durcit › Voir les actualités

Annonces Google