Fusillades aux USA : Donald Trump réclame la peine de mort - DIRECT

Fusillades aux USA : Donald Trump réclame la peine de mort - DIRECT FUSILLADE AUX ETATS-UNIS - Après les fusillades ce week-end à El Paso (Texas) et Dayton (Ohio), Donald Trump réclame un durcissement des lois sur les armes à feu. Il souhaite l'exécution des auteurs de tueries.

L'essentiel

  • Samedi, une fusillade a eu lieu dans un centre commercial de l'enseigne Walmart à El Paso, dans l'état du Texas. Un homme âgé de 21 ans a tué 21 personnes et en a blessé 26 autres avant de se rendre aux forces de l'ordre. Le tireur de la fusillade d'El Paso a d'ores et déjà été inculpé (il avait publié un manifeste en ligne témoignant de sa haine envers la communauté hispanique) et encourt la peine de mort. Le procureur général du Texas a décrit cette fusillade comme un "acte de terrorisme intérieur".
  • Treize heures après cette tuerie, une seconde fusillade s'est produite à Dayton, dans l'Ohio. Un tireur âgé de 24 ans a ouvert le feu sur un bar du centre-ville. Neuf personnes ont été tuées et 27 autres ont été blessées. L'homme a été abattu par une patrouille de police qui se trouvait dans le quartier, trente secondes après le début de la fusillade. La propre soeur du tireur fait partie des victimes selon la police de Dayton. Les motivations du suspect restent pour le moment inconnues.
  • Ces deux tueries de masse ravivent le débat sur le contrôle des armes à feu et sur le port d'armes aux Etats-Unis, à un peu plus d'un an de l'élection américaine. Plusieurs candidats à la primaire démocrate ont accusé le président américain Donald Trump d'être en partie responsable de la fusillade d'El Paso. Dans une série de tweets publiés ce lundi, et via une allocution, Donald Trump a demandé un durcissement des lois sur la vente d'armes à feu, réclamant un encadrement plus fort avec des vérifications des antécédents judiciaires des acheteurs et une réforme "des lois de santé mentale pour mieux identifier les personnes qui sont déséquilibrées" et faire en sorte "qu'elles n'aient pas accès aux armes à feu".
  • Le président américain réclame également une réforme migratoire et accuse les médias d'être en partie responsables des fusillades de ce week-end, pointant du doigt les "fake news" qui attiseraient la haine aux Etats-Unis. Il a aussi accusé internet et les réseaux sociaux d'être responsables de la radicalisation de certains individus. Le président a, enfin, pointé du doigt certains jeux vidéo qui feraient l'éloge d'une "culture de la violence". Il demande la peine de mort pour les auteurs de tueries de masse.

En direct

17:39 - La bourde de Donald Trump lors de son discours

FIN DU DIRECT - Donald Trump a commis une bourde lors du discours qu'il a prononcé à 16h (10h aux Etats-Unis) en direct de la Maison Blanche après les fusillades de ce week-end. Le président américain a en effet demandé que les victimes de la tuerie de Dayton (Ohio) soient bénies. Mais il s'est trompé, et a prononcé le nom de la ville de Toledo, également située dans l'Ohio...

17:12 - Internet et les réseaux sont responsables de la radicalisation selon Trump

Durant son allocution, Donald Trump a également accusé internet et les réseaux sociaux d'être responsables de la radicalisation de certains individus. Selon Trump, ces outils encourageraient certains individus à commettre des crimes haineux ou racistes. "Internet est devenu une voix dangereuse de radicalisation des esprits perturbés", a déclaré le président américain. Pour rappel, l'auteur de la fusillade d'El Paso a publié un manifeste en ligne sur la plate-forme 8Chan, dans lequel il explique sa haine envers la communauté hispanique.

17:11 - Trump s'en prend aux jeux vidéo violents

Le président américain a également accusé les jeux vidéos. Donald Trump a ainsi déclaré que ces derniers jouaient un rôle dans la mise en place d'une "culture célébrant la violence" et 'l'idéalisation de la violence" aux Etats-Unis. Trump réclame la réduction "significative" du nombre de jeux vidéos violents. "Le changement culturel est une chose difficile, mais nous devons nous diriger vers une culture qui célèbre la vie humaine", a-t-il déclaré.

16:43 - La peine de mort réclamée par Trump pour les auteurs des tueries

Comme le procureur général du Texas avant lui, Donald Trump réclame la peine de mort pour le tireur de la fusillade d'El Paso. Le président demande que la peine capitale soit appliquée à tous les auteurs de tueries de masse, et ce "rapidement". Dans son discours, Donald Trump a expliqué avoir donné l'ordre au ministère de la Justice "de proposer une législation qui garantit que ceux qui commettent des crimes haineux et des meurtres de masse encourent la peine de mort".

16:33 - Quelles mesures décidées par Donald Trump ?

Durant son discours depuis la Maison Blanche, Donald Trump a évoqué la mise en place d'un contrôle sur les armes à feu. Le président a annoncé un projet de loi santé concernant les individus "identifiés comme violents", afin de les empêcher de se procurer des armes à feu. Le président américain a aussi déclaré vouloir "mieux identifier les signes précoces d'alerte" avant qu'une fusillade n'ait lieu grâce à de "nouveaux outils".

16:30 - Trump condamne le suprémacisme blanc

Dans son allocution diffusée en direct sur internet, Donald Trump a également condamné le "suprémacisme blanc" qui monte aux Etats-Unis. "Nous devons condamner la haine et la suprématie blanche d'une seule voix", a déclaré le chef de l'Etat américain.

16:23 - Donald Trump s'est exprimé

Donald Trump vient de s'exprimer en direct de la Maison Blanche. Durant une quinzaine de minutes, le président américain a rendu hommage aux victimes des fusillades d'El Paso et Dayton survenues ce week-end. Il a émis le souhait que les auteurs de tueries de masse soient "condamnés à mort rapidement".

14:53 - Des démocrates accusent Trump d'attiser "le nationalisme blanc"

Le président américain a été attaqué par plusieurs de ses opposants politiques après les fusillades aux Etats-Unis ce week-end. Donald Trump a notamment été accusé d'attiser la haine envers les différentes communautés qui peuplent les Etats-Unis. L'un des candidats à la primaire démocrate pour l'élection présidentielle de 2020, Beto O'Rourke (originaire d'El Paso), a par exemple qualifié Trump de "nationaliste blanc" qui "ne prétend même pas respecter nos différences et ne comprend pas qu'on a tous été créés égaux". Bernie Sanders, déjà candidat à l'investiture démocrate lors de la précédente élection, a quant à lui déclaré à CNN que "toutes les preuve suggèrent que nous avons un président raciste, xénophobe, et qui appelle au nationalisme blanc".

14:29 - Les stars sont nombreuses à critiquer Trump

Rihanna n'est pas la seule à avoir critiqué Donald Trump sur les réseaux sociaux. Comme le rapportent nos confrères de la rubrique Culture du Figaro, d'autres stars ont "incendié" le président américain après avoir eu vent de sa réaction au sujet des fusillades de ce week-end. Les actrices Julianne Moore et Jamie Lee Curtis, le chanteur John Legend ou encore l'acteur Chris Evans ont pris la parole pour réclamer l'interdiction des armes de guerre ou critiquer les prises de position du président.

14:23 - Trump devrait prendre la parole à 16h

Contrairement à ce qui a été annoncé ce matin, l'allocution de Donald Trump à la nation américaine devrait avoir lieu à 16h heure française, et non à 14h. Le président pourrait s'exprimer plus en détail sur ce qu'il a évoqué sur Twitter il y a quelques instants : l'encadrement de la vente d'armes à feu, et une réforme migratoire.

13:46 - Trump réclame une législation plus stricte sur la vente d'armes à feu

Sur Twitter, le président des Etats-Unis s'est exprimé il y a quelques minutes. Donald Trump a ainsi déclaré que "les Républicains et Démocrates doivent s'entendre et obtenir la mise en place de vérifications d'antécédents" lors des ventes d'armes à feu, chose à laquelle il s'était opposé jusqu'à présent. Une législation qui devrait, selon le président, être associée à une "réforme migratoire". "Nous ne pouvons laisser ceux qui sont morts à El Paso et Dayton mourir en vain", a déclaré Donald Trump, qui en veut également aux médias qu'il juge en partie responsables de "la colère et la rage qui montent depuis des années" à cause des "fake news".

12:40 - Donald Trump s'set rendu à un mariage le jour des fusillades

Alors que deux tueries de masse frappaient les Etats-Unis samedi 3 août, Donald Trump se trouvait quant à lui dans son club de golf, à Bedminster, dans l'état du New Jersey. Quelques heures après la fusillade d'El Paso, le président américain y a même participé à un mariage. Une photo publiée sur Instagram montre le président aux côtés de la mariée. La présence de Trump à ce mariage est vivement critiquée sur les réseaux sociaux, d'autant plus qu'avant la publication de ces images, le directeur de son cabinet avait déclaré dimanche qu'il était "à la fois attristé et très en colère".

12:21 - Vers une interdiction des armes aux Etats-Unis ?

Pour les démocrates, les fusillades meurtrières de ce week-end découlent d'un problème grandissant aux Etats-Unis : le "nationalisme blanc". "Il incite à commettre des meurtres, et il est confooté aux plus hauts échelons du gouvernement américain", a dénoncé le candidat à la primaire démocrate Pete Buttigieg. Le démocrate a également déclaré que les Etats-Unis étaient "le seul pays au monde avec plus d'armes que d'habitants". Problème : chez les élus républicains, l'interdiction de la vente d'armes de guerre et de chargeurs à grande capacité serait contraire au deuxième amendement de la constitution américaine, qui définit "la liberté de posséder des armes", comme le rappellent nos confrères du Figaro.

12:12 - Des centaines de personnes se recueillent à El Paso

A El Paso, l'heure est bien évidemment toujours au recueillement. Une veillée de prières au lieu dimanche soir, indique Le Figaro. "L'événement a eu lieu dans le Ponder Park, à quelques pâtés de maison du lieu où s'est déroulée la fusillade". D'après nos confrères, "des centaines de personnes y étaient présentes".

Des centaines de personnes se recueillent à El Paso - Fusillades aux USA ©John Locher/AP/SIPA

11:42 - Rihanna attaque Trump sur les réseaux sociaux

Après les fusillades commises aux Etats-Unis ce week-end, la chanteuse Rihanna a publié un message sur les réseaux sociaux dans lequel elle critique la politique de Donald Trump. "Imaginez un monde dans lequel il est plus facile d'obtenir un AK-47 qu'un visa, un monde où ils construisent un mur pour garder les terroristes aux Etats-Unis", s'indigne-t-elle après avoir glissé à Donald Trump qu'il avait mal écrit "terrorisme" (le président a parlé d'un "acte de lâcheté"). La star a, enfin, exprimé ses "prières et profondes condoléances aux familles et proches des victimes". "Personne ne mérite de mourir de cette façon", a-t-elle conclu.

LIRE PLUS

Fusillades aux USA : réaction de Trump

Lundi 5 août, Donald Trump a pris la parole en direct de la Maison Blanche après avoir publié une série de tweets dans lequel il réclame plus de vérifications sur les antécédents des acheteurs d'armes à feu, ainsi qu'une réforme migratoire. Durant son allocution adressée à la nation, Donald Trump a réclamé la peine de mort pour les auteurs de tueries de masse, et a accusé internet et les réseaux sociaux d'être responsables de la radicalisation de certains individus aux Etats-Unis. Les jeux vidéo sont aussi dans le collimateur du président : il juge que certains d'entre eux font la promotion d'une culture de la violence. Donald Trump veut ainsi que les Etats-Unis soient capables d'identifier "les signes précoces d'alerte" avant qu'une tuerie de masse ne se produise, grâce à de nouveaux "outils". Il souhaite, enfin, la mise en place d'une réforme "des lois de santé mentale" afin d'identifier de manière plus efficace "les personnes déséquilibrées" et leur interdire l'accès aux armes à feu.

Avant ces déclarations, le président américain Donald Trump a réagi sur Twitter au lendemain des fusillades qui ont frappé El Paso (Texas) et Dayton (Ohio). Donald Trump a décrit la tuerie d'El Paso comme un "acte de lâcheté", et a déclaré "je sais que je suis aux côtés de tous ceux dans ce pays qui condamnent l'acte haineux d'aujourd'hui. Aucune raison ni excuse ne peut justifier de tuer des gens innocents". Le président américain a également tweeté que "Melania et moi-même envoyons nos pensées et prières les plus sincères au grand peuple du Texas". Les drapeaux américains ont également été mis en berne et le resteront jusqu'à jeudi.

Fusillade El Paso

C'est donc à El Paso, au Texas, que la 250e fusillade de masse de l'année 2019 aux Etats-Unis s'est produite samedi 3 août au matin. Cette ville de près de 650 000 habitants est constituée d'une forte communauté hispanique. Samedi, Patrick Crusius, un homme blanc âgé de 21 ans, a conduit durant plus de 9 heures pour se rendre au centre commercial. Une fois sur place, il a ouvert le feu dans un centre commercial et sur le parking de celui-ci avec un fusil d'assaut, tuant 21 personnes (dont sept de nationalité mexicaine) et en blessant 26 autres. Un enfant de 6 ans fait partie des victimes. Le tireur s'est ensuite rendu à la police. Il a été inculpé et le procureur général du Texas va requérir la peine de mort à son encontre. Le tireur a rédigé et publié en ligne un manifeste contre la communauté hispanique sur la plateforme 8Chan avant d'ouvrir le feu.

Fusillade Ohio

Treize heures après la fusillade d'El Paso, une autre tuerie de masse s'est produite dans l'Ohio, à Dayton. Un homme blanc âgé de 24 ans a tué 9 personnes et en a blessé 27 autres en ouvrant le feu devant un bar. La propre soeur du tireur fait partie des victimes, selon la police locale. Les motivations du tireur restent pour le moment inconnues mais l'AFP précise qu'il était "arrivé sur les lieux dans le même véhicule" que sa soeur "avec une autre connaissance qui a été interrogée par les enquêteurs". Le tireur a été abattu par "des policiers qui patrouillaient dans le quartier" trente seconde "après ses premiers tirs".

Article le plus lu - Incendie du Cuba Libre : que risquent les gérants ? › Voir les actualités

Fusillades aux USA : Donald Trump réclame la peine de mort - DIRECT

Sommaire Fusillades aux USA : le direct Fusillades aux USA : réaction de Trump Fusillade El Paso Fusillade Ohio L'essentiel Samedi, une fusillade a eu lieu dans un centre commercial de l'enseigne...

Je gère mes abonnements push