Attentat en Allemagne (Halle) : auteur, victimes, mobile... Ce qu'on sait

Attentat en Allemagne (Halle) : auteur, victimes, mobile... Ce qu'on sait ALLEMAGNE - Un attentat a été perpétré ce mercredi dans la ville allemande de Halle. Deux personnes sont mortes, alors que l'auteur présumé a été interpellé. Il s'agirait d'une attaque antisémite dont l'extrême-droite serait à l'origine.

[Mis à jour le 10 octobre 2019 à 11h58] Au lendemain de la fusillade de Halle, les circonstances de ce qui a été qualifié d'"attentat" et d''"attaque antisémite" par Angela Merkel sont plus claires. L'attaque, qui a provoqué la mort de deux personnes et les graves blessures de deux autres, a été menée à trois endroits proches les uns des autres. D'abord, l'assaillant a tenté de pénétrer une synagogue, alors qu'au moins 70 personnes étaient réunies à l'intérieur à l'occasion de Yom Kippour, l'une des fêtes juives les plus importantes de l'année, mais un dispositif de sécurité l'en a empêché.

"Nous avons vu à travers la caméra de notre synagogue qu'un agresseur lourdement armé, avec un casque en acier et un fusil, tentait d'ouvrir les portes", décrit  le président de la communauté juive de Halle, Max Privorotzki, dont les propos ont été relayés par Der Spiegel. Ensuite, il s'est rapproché du cimetière juif, mitoyen du lieu de culte, avant de tirer sur la porte. Enfin, c'est vers un restaurant de kebabs que l'auteur présumé de l'attaque s'est dirigé, non loin de là, sur lequel il a jeté une grenade et tiré dessus. "L'homme a tiré au moins une fois, l'homme qui était assis derrière moi a dû mourir. Je me suis caché dans les toilettes et j'ai verrouillé la porte", se souvient un client du restaurant présent à ce moment-là et cité par la chaîne allemande NTV.

L'interpellation du suspect interviendra quelques instants plus tard, après avoir essuyé des tirs de policiers, dont l'enquête a pour l'instant déterminé qu'il s'agissait d'un attentat antisémite ayant pour origine l'extrême droite. C'est en tout cas le ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer, qui a parlé d'acte "d'extrême droite". En France, Emmanuel Macron a parlé d'"attaque antisémite". "L'attaque antisémite de Halle est un choc. Nous la condamnons fermement. J'exprime mon entier soutien à la communauté juive en ce jour de Kippour, ma solidarité avec l'Allemagne, mes pensées aux familles des victimes et à leurs proches", a tweeté le président français.

En savoir plus

Halle située à l'est de l'Allemagne

Halle est une ville de plus de 230 000 habitants située dans le land de Saxe, à l'est de l'Allemagne. A un peu moins de 150 km de Dresde, la capitale régionale, et à une quarantaine de kilomètres de Leipzig, la ville la plus peuplée de la zone, elle fait partie d'une agglomération de plus de 2 millions d'habitants et accueille l'aéroport de cette dernière.

Une fusillade à l'arme lourde et avec usage d'une grenade

Le déroulé de l'attaque qui a eu lieu à Halle, près de Leipzig, en Allemagne, ce mercredi 9 octobre 2019, est plus clair désormais. Selon les éléments rapportés par la police et les médias allemands, l'assaillant a ouvert le feu à la mi-journée, devant la synagogue de la ville, située dans le quartier de Paulus et jouxtant elle-même un cimetière juif. L'homme suspecté, arrêté par la police, aurait tenté d'entrer, en vain, dans le bâtiment religieux avant de faire feu sur le cimetière juif qui jouxte la synagogue, puis sur un restaurant turc de kebab, à 600 mètres de là. Une seconde fusillade a eu lieu vers 14 heures, à environ 15 km des lieux de la première attaque, sans qu'un lien entre les deux événements n'ait pour l'instant été établi. Un important dispositif de sécurité a été déployé et les habitants de Halle ont été invités à rester chez eux.

Bilan et victimes

Selon le dernier bilan en date, la fusillade de Halle a fait deux morts, un homme et une femme. La presse allemande a rapporté la présence d'une victime allongée sur le sol, à environ 30 mètres de la synagogue, recouverte d'une couverture bleue. Deux autres personnes ont été gravement blessées. "Elles sont en train d'être opérées", a indiqué à l'AFP le porte-parole de l'hôpital de Halle. Des lieux de cultes et des cimetières juifs font l'objet de mesures de sécurité renforcées dans plusieurs villes comme Dresde.

Un auteur ou des auteurs de la fusillade ?

Alors qu'un individu a été interpellé, il a un temps été question de plusieurs assaillants. Un jeune allemand de 27 ans, Stephan B., suspecté d'être l'un des tireurs, a été arrêté ce mercredi par les policiers. Les enquêteurs ont affirmé qu'il était antisémite et d'extrême droite, comme le laisse penser une vidéo de l'attaque qu'il a tournée puis diffusé sur internet, comme le rapporte le site SITE, spécialisé dans la surveillance des organisations terroristes. Sur les images, on entendrait Stephan B. proférer des insultes contre les Juifs et les Kanaks. Il est possible qu'un ou plusieurs autres assaillants soient toujours en fuite selon les dernières informations. Il est question dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung de deux hommes bien équipés et armés, "un homme vêtu d'un masque et un homme portant un casque armés d'un fusil d'assaut".

Des photos et des vidéos sur le Web

Sur les réseaux sociaux, les images de l'attaque de Halle, en Allemagne, ont commencé à affluer. Parmi elles, les médias allemands ont diffusé une vidéo amateur d'un des assaillants, sortant de sa voiture et faisant usage de ce qui semble être un fusil d'assaut.

Fusillade Halle, Sebastian Willnow/AP/SIPA

Article le plus lu - Raymond Poulidor est mort › Voir les actualités