Prince Charles : un roi d'Angleterre "sans se nommer"

Prince Charles : un roi d'Angleterre "sans se nommer" Le futur roi d'Angleterre assure de plus en plus d'événements protocolaires au nom de sa mère Elizabeth. Les tabloïds britanniques pointent l'organisation qu'il a préparée pour anticiper sa succession au trône.

Le Royaume-Uni ne sait pas quand cela arrivera, mais viendra un jour où le règne d'Elizabeth II s'achèvera. Et si la Grande-Bretagne devra faire face, ce moment-là, à un bouleversement majeur, le décès de la reine d'Angleterre propulsera le prince Charles sur le trône. La presse britannique multiplient les articles pour annoncer que le futur souverain se prépare et anticipe sa prise de fonction. Il est d'ailleurs de plus en plus engagé dans les cérémonies et engagements royaux à la place de sa mère, dont la santé est de plus en plus fragile, compte tenu de son âge. "En 2018, elle a accompli 283 engagements, et Charles, 507. En 2016, elle en avait accompli 332. Charles prend un rôle de plus en plus important, un roi sans se nommer", écrivait The Sun dans son édition du 27 novembre 2019, qui citait par ailleurs un membre éminent de Buckingham Palace. "Cela fait un moment que l'organisation de la montée au trône de Charles est en place (...) Une transition est déjà en cours. Sa Majesté est une nonagénaire, elle ne peut plus faire autant qu'avant", a-t-il ainsi confié au tabloïd.

Selon Le Daily Mail, le prince Charles aurait par ailleurs déjà pris des dispositions pour encadrer les prérogatives de chaque membre de la famille royale et souhaiterait que les responsabilités à Buckingham Palace soient plus resserrées. Il voudrait surtout que la royauté soit incarnée par sa personne et sa descendance personnelle. Le scandale dans lequel est embourbé son frère Andrew l'aurait poussé à prendre les devants pour exiger de lui un retrait de la vie publique. "Le processus de concentration de la monarchie a déjà commencé, nous savons que Charles poussait sa mère à rencontrer Andrew et à lui faire quitter ses fonctions royales. Je pense que quand tout sera fini, la monarchie sera incarnée par Charles, ses enfants et ses petits-enfants", assurait fin novembre Brittani Barger, rédacteur en chef adjoint de Royal Central au Daily Mail.