Cassez : pourquoi elle n'est pas vraiment "innocente"

Cassez : pourquoi elle n'est pas vraiment "innocente" Libérée mercredi 23 janvier, Florence Cassez assure qu'elle a été "innocentée". En réalité, les juges mexicains qui ont ordonné sa libération immédiate ne se sont pas prononcés sur la culpabilité de la jeune femme.

Florence Cassez, qui a passé 7 ans en prison, vient enfin d'être libérée, grâce à la décision de la Cour suprême du Mexique. Le verdict est simple : la liberté de la Française est "absolue", inconditionnelle. Elle ne sera pas jugée en appel, il n'y aura aucune autre procédure. Est-ce à dire que la Française a été innocentée de tous les chefs d'inculpation retenus contre elle (enlèvements, délinquance organisée et port d'armes prohibées) ?

En réalité, non. La Cour suprême ne s'est pas prononcée sur la culpabilité de Florence Cassez. Si elle a ordonné sa libération, c'est parce que la cour a estimé que les droits fondamentaux de la Française avaient été violés lors de son arrestation en décembre 2005, et une nouvelle fois lorsque la police a mis en scène son arrestation devant les caméras de télévision. En clair, les juges mexicains ne se sont pas prononcés sur le fond de l'affaire, mais sur la forme et le non-respect de la procédure judiciaire.

Ils ont notamment pris en compte le faux témoignage d'une personne interrogée sur l'affaire. Le témoin, considéré comme "majeur" par la police, a avoué avoir menti sur les agissements supposés de Florence Cassez, la décrivant comme une chef de bande. L'homme dit en sus avoir été "torturé, physiquement et psychologiquement" pour cette fausse déclaration. 

Par ailleurs, l'ancien chef de la police judiciaire, Garcia Luna a été reconnu responsable d'avoir monté de toutes pièces la fausse arrestation de la Française. Les méthodes du policier dans l'enquête sont également très critiquées aujourd'hui : non protection des victimes de l'affaire, non-présentation immédiate des auteurs présumés... Ce à quoi s'ajoutent des soupçons d'actes de violences sur les témoins.

La Cour suprême aurait pu annuler la condamnation de Florence Cassez et demander un nouveau procès, en appel, pour établir la responsabilité de la jeune femme dans cette affaire. Cela aurait été le seul moyen pour que soit formellement reconnue son innocence.

Cependant, si les juges n'ont pas exigé de nouveaux procès, il est probable qu'il aient estimé que le dossier ne contenait pas suffisamment d'éléments pour poursuivre à nouveau Florence Cassez. Mais nous sommes là dans l'interprétation. Si l'on prend uniquement en compte ce qui a été arrêté stricto sensu par la Cour suprême, alors non, la justice mexicaine n'a pas innocenté Florence Cassez.

EN VIDEO : Florence Cassez, arrivée à Paris après sa libération, s'est déclarée "très heureuse" d'avoir enfin été libérée, après 7 ans passés en prison.

Chargement de votre vidéo
"Florence Cassez "très heureuse" à Roissy"